FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Lun 23 Fév 2015 - 14:33


Spoiler:
 





Rei franchit le pas de sa porte. La porte de son chez-elle, là où elle était censée se sentir en sécurité. Une impression bizarre régnait. Même sa maison lui semblait étrangère. Les événements des dernières heures lui revinrent en tête. Une arrestation, une mise à mort, un sauvetage. La jeune femme se passa les doigts sur son cou à l'endroit qu'aurait dû traverser l'épée du bourreau, comme pour vérifier si elle n'était pas morte. Non sa tête était bien là sur ses épaules... Après ces quelques instants d'hésitation, elle se décida à faire quelques pas dans cette demeure si étrangère, après avoir fermé la porte derrière elle. Elle s'assurait de ne pas faire de bruit, par réflexe, comme pendant une intrusion chez un inconnu. Cette habitation était dans un état pitoyable. Les pilleurs avaient déjà commencé leur boulot. Les meubles avaient été éventrés. Les affaires personnelles de Rei jonchaient le sol. Des papiers, des fournitures de bureau, des vêtements, des sous-vêtements, toute la vie de Rei éparpillée sur le sol. Les pilleurs devaient être vraiment déçus. En effet la seule richesse de la psychopathe était sa cave et cette dernière avait bien pris soin d'en dissimuler l’entrée.









Soudain sous sa chaussure, elle entendit un craquement de verre. Levant le pied, la jeune femme regarda l'origine de ce bruit. Un portrait. Le seul portrait qu'il pouvait y avoir d'elle. Des cheveux blonds, des yeux bleus innocents, un uniforme sombre. C'était elle. Curieusement, ce furent les seuls traits qu'on pouvait retrouver chez la Rei actuelle. Le portrait avait été pris il y a quelques années. Rei venait d'être affiliée au Conseil de la Magie en tant que Valkyrie Runique. Sa magie bien qu'elle était instable causait bien moins de dégâts à sa santé mentale. On ne pouvait pas discerner une quelconque folie dans ses yeux. Rei avait totalement oublié cette époque. Depuis quand avait-elle changé à ce point ? Ses seuls souvenirs étaient une flaque de sang. Non une mare de sang, un désastre, une boucherie immonde. Elle soupira. C'était maintenant le passé. Maintenant l'ex-Conseillère était devenue bien différente. La seule chose lisible dans ses yeux était la folie, l'instabilité, la probabilité qu'un monstre assoiffé de sang puisse vous sauter dessus à tout moment pour vous arracher les yeux. La couleur de ses cheveux ne pouvait plus être qualifiée de blonde. Une légère teinte écarlate les avait colorés. Ses traits étaient tirés, la fatigue se lisait sur son visage. Ses besoins vitaux semblèrent reprendre le dessus. Elle avait faim. Fébrilement, elle fouilla dans ses placard à la recherche de quoi que ce soit qui puisse se manger. Elle trouva un morceau de viande séchée qu'elle engloutit d'une bouchée.



Dernière édition par Rei Bunkatsu le Mar 24 Fév 2015 - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Lun 23 Fév 2015 - 14:50





Il fallait inspecter la maison en entier. Les pilleurs pourraient avoir l'idée d'établir leur domicile ici. (même si les traces de sang sur les murs ne présageaient rien de bon) La jeune femme promena son regard autour d'elle. La lumière du jour décroissante ne parvenait plus a éclairer la pièce. Elle alluma la lumière. Dans la salle de bain tout semblait impeccable. En même temps, qui aurait l'idée saugrenue de voler une savonnette ? L'ex-Conseillère tomba nez à nez avec son reflet dans le miroir. Un zombie. Ce fut le seule mot quelle trouva pour se qualifier. Tout à coup, elle se sentir sale, souillée de tout ce sang. L'odeur âcre du fluide la prit à la gorge. Rei décida alors de prendre un bain. Tout en faisant couler l'eau elle se déshabilla et entreprit de jeter un œil à ses blessures. Il n'y avait rien de très grave. En effet la majorité du sang dont elle était couverte ne lui appartenait pas. Elle entra dans l'eau. À son contact, l'eau changea immédiatement de couleur. Elle s'allongea dans la baignoire. Elle se détendit en soupirant. Combien de temps s'était écoulé depuis son dernier bain, depuis la dernière fois qu'elle avait pris le temps de se détendre ? Une éternité. La vie ici est trop rapide. On ne prend pas le temps de se poser. La déchue ferma les yeux, oubliant la réalité. Elle s'enfonça, un peu plus dans l'eau, ne laissant que dépasser son nez afin de respirer. Après un certain temps, elle rouvrit les yeux et regarda autour d'elle. L'eau de son bain avait pris une immonde teinte brunâtre. À croire qu'elle ne se lavait jamais...

La jeune femme sortit du bain, s'arrachant  à la température agréable de l'eau. Tout en s'enveloppant dans une serviette qu'elle macula de sang, elle se dirigea vers  sa chambre. Elle retrouva avec joie son cutter, posé sur sa table de nuit. Bon ce n'était pas tout, sortir toute nue ne semblait pas une bonne idée vue la température dehors. Fouillant dans ses tiroirs, elle trouva une vielle tenue à se mettre. Il était hors de question qu'elle remette ces torchons d'uniformes du Conseil. Une fois habillée, elle regarda autour d'elle. Voir sa chambre la mettait hors d'elle. Elle ne voulait plus jamais voir ce lieu. Trop de mauvais souvenirs. Des souvenirs d'une ignoble trahison. Elle sortit un sac de couleur sombre dans lequel elle jeta une pile d'habits et une bourse bien remplie. Le reste des vêtements quelle possédait, ses uniformes rappelant son ancienne affiliation au Conseil, la narguaient. L'ex-Conseillère laissa donc libre cours à sa rage. Elle renversa son armoire et la détruit à coups de pieds en ricanant. Une fois le meuble détruit en petits morceaux, elle se dit qu'il fallait qu'elle retrouve ses jouets auxquels elle avait tellement manqué. Elle descendit son sac sur l'épaule et déverrouilla la porte de sa cave.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Lun 23 Fév 2015 - 15:36





Une odeur de renfermé flottait dans la pièce. La jeune femme trouvait cette senteur agréable. A cette odeur se mélangeait une odeur de métal, l'irrésistible odeur de ses jouets adorés. Posant son sac à ses pieds, elle prit une arme accrochée au mur et passa sur pouce sur le fil de la lame. C'était un très beau katana, gravé à son nom. Une telle œuvre d'art aurait dû tuer plus d'innocents et éviter de croupir dans une cave. Rei se sentit profondément désolée et chuchota des excuses à sa lame. Tout à coup elle entendit des bruits, des bruits de pas, des voix. Par réflexe, la fugitive se plaqua contre le mur, son arme dégainée à la main.  

- Alors on va se faire un paquet hein ? On nous a donné l'ordre de venir ici pour récupérer des infos mais cette meuf devait être pleine aux as alors...

La voix fut interrompue par une sonnerie de Lacryma de Communication. La jeune femme cachée tressaillit et vérifia machinalement dans sa poche si ce n'était pas le sien qui avait sonné. Une autre voix se fit entendre.

- Nouveaux ordres. Elle s'est échappée et elle est sûrement ici.

Les bruits de pas se rapprochèrent. La jeune femme se retroussa les manches en prévision. Les deux individus qui se révélaient être des soldats Runiques descendirent les escaliers menant à la cave. Les battements de cœur de Rei accélérèrent. Elle ferma les yeux. Après une grande inspiration elle sortit de sa cachette et se jeta sur le premier venu. Elle frôla de sa lame le cou du soldat ce qui suffit à faire gicler un torrent de sang. La victime tomba au sol dans un bruit sourd. La meurtrière la regarda produire une multitude de sons les plus écœurants les uns que les autres tout en répandant son liquide pourpre dans la pièce. Une fois ses charmants gargouillis terminé, l'agonie du soldat n'était plus si amusante à regarder. Il respirait doucement, produisant de légers sifflement. Rei releva les yeux vers son compagnon de patrouille. Il s'était littéralement fait dessus. Il tremblait et n'avait donc pas pu esquisser le moindre mouvement. Rei se dédoubla. Puis n'entendant pas de bruit elle se rapprocha du militaire et l'une lui attrapa le menton pour l'approcher près de son visage. Elle souffla son haleine empestant l'hémoglobine à la figure de sa prochaine victime.

- Bah alors, vous êtes que deux. constata-t-elle. Je dois dire qu'on me sous-estime grandement. Je me suis donc dédoublée pour rien Pff... Elle haussa les épaules. Plus on es de fous plus on rit. dit-elle avec un grand sourire.

En effet deux moucherons pour une criminelle de haut rang ce n'était pas fameux... Les gens au Conseil devaient avoir d'autres chats à fouetter : des dégâts à réparer, des prisonniers à transférer, des pertes à compter... Ces pertes devaient être assez considérables pour freiner l'activité de l'autorité pendant un bon moment. Leurs effectifs réduits et ce serait la parfait moment pour une attaque. Mais bon ils devaient s'y attendre et voilà la raison de ces deux lavettes chez elle. Les autres étaient réquisitionnés pour assurer la sécurité à Era. Revenons en à notre demie-lopette.. Le malchanceux essaya d'ouvrir la bouche en tremblant. Il parvint à articuler quelques mots.  

-I.. Il... Il y a n... Notre l... Lieu... Lieutenant dehors qui nous attends.

Un sourire malsain apparut sur le visage des deux psychopathes. L'autre lui répondit.

-Tu crois que si on te faisait crier assez fort il viendrait ? Comme ça je pourrais m'amuser un peu...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Mer 25 Fév 2015 - 17:54

Attention !:
 





La jeune femme qui maintenait le soldat attrapa son épaule en souriant de toutes ses dents. L'intéressé secoua la tête, les yeux écarquillés, marmonnant qu'il ne voulait pas, qu'il ne voulait pas mourir. La copie s'approcha à son tour le katana dans la main. Regarde mon chéri, c'est ta prochaine victime... Son sourire s'élargit encore au point qu'elle avait le visage totalement déformé. Quand elle fut assez proche, quand elle put sentir la respiration saccadée de sa victime, elle prit son visage et tout en lui enfonçant sa lame dans le pied de sa victime elle lui chuchota à l'oreille de crier fort. Il s'exécuta, pas pour lui obéir mais parce que une lame de katana dans le pied ça faisait vachement mal... Rei ne s'arrêta pas en si bon chemin. Elle retira la ceinture de sa victime qui, paralysée, se contentait de secouer la tête frénétiquement la tête. Elle jeta l'objet par terre. La perverse attrapa ensuite le pantalon de sa victime mais ne trouvant pas comment le retirer, se contenta de le déchirer. Le propriétaire de cet affreux pantalon hurla de terreur. Il n'aurait pas imaginé que cette jeune femme vouant une passion invétérée aux objets tranchants pouvait s'attaquer à lui de cette façon.  

Rei se mit à ricaner. Elle n'aurait jamais imaginé que ce serait si amusant. Pendant que l'une le maintenait contre le mur, prenant bien soin d'enfoncer ses ongles dans sa chair, l'autre s'amusait à lacérer sa peau à divers endroits. Ses cuisses, ses bras son torse se retrouvèrent rapidement couverts de zébrures. Le soldat peinait à retenir des cris et serrait les dents. Retenu par la forte poigne de d'une des doubles, il ne pouvait pas bouger. Les ricanements de Rei se cessèrent de s'amplifier. Elle se mit plus près de lui, lui susurrant à l'oreille qu'elle ne l'entendait pas. Elle se rapprocha encore, plus près, plus près, plus près. Si près que le jeune homme tressaillit quand le souffle de la psychopathe lui chatouilla le cou. Ses lèvres frôlèrent la peau du cou du pauvre soldat. Elle y marqua un suçon. Après un gémissement de la part de sa victime, elle décida de passer aux choses sérieuses. Lâchant son katana, elle força le malheureux à s'asseoir par terre. Puis, alors que l'une maintenait le jeune homme au sol en lui lacérant le torse de ses ongles, l'autre glissa sa main sous le sous-vêtement de ce dernier qui gémit. Elle trouva la protubérance qu'elle cherchait et l'attrapa. Son double se mit en suite à  lui mordiller l'oreille en gloussant. Bon maintenant assez de plaisir pour ce cher jeune homme, place à la douleur.  

Les deux perverses armées de le grand sourire de sadique mirent plus de force dans ce qu'elles faisaient au point que leur victime ne gémissait plus mais hurlait de toutes ses forces. Tout à coup, le sol fut sali d'une tâche de fluide blanchâtre. Les deux Rei s'arrêtèrent puis se mirent à fixer le liquide qui se mélangeait au sang par terre. Elles se tournèrent ensuite vers le responsable. Il était au bord deslarmes.  

- S... S'il vous plaît... Je... Je vous... Je vous en supplie, laissez moi partir. implora-t-il. J...je ferais tous ce que vous... Vous voudrez, je ne dirai rien.  

Rei n'allait pas être prise par les sentiments c'était sûr. L'une de ses copies se releva. Soudain elle entendit des pas assez rapides au dessus de leur tête qui se dirigeaient vers leur position. L'individu descendit les escaliers et tomba nez à nez avec la criminelle qui sourit. Elle ramassa par terre la ceinture qu'elle avait retiré au gars étendu dans une mare de fluides corporels. Ce devait être le lieutenant dont l'autre avait parlé. Notre cher lieutenant en voyant le danger imminent, sortit son arme à sa ceinture mais l'ex-Conseillère fut plus rapide. Elle se jeta sur lui et l'attacha en deux temps trois mouvements avec la lanière de cuir. C'est ainsi que supérieur et subalterne se retrouvèrent nez à nez. Rei redevint une pour se poster devant eux. Ayant récupéré son katana, elle les toisa de son mètre soixante-quinze. Le subordonné regardait avec étonnement le jeune homme en face de lui qui était l'arrière-train à l'air. Le subalterne quant à lui, fixait tout honteux le sol là où son compère s'était vidé de son sang. De son sabre est désigna chacun deux tour à tour en chantonnant. Les deux condamnés ne quittaient pas la lame des yeux.

- Plouf plouf. Qui-est-ce-que-la-méchante-Rei-va-dé-ca-pi-ter-en-premier-?-Au-bout-de-trois-ce-sera-tou-a !  

La pointe de la lame désigna le lieutenant. Son moment était venu. Un peu vite mais bon, personne ne peut rien contre le destin. Il ouvrit la bouche pour répondre, protester à cette injustice. La sadique posa son doigt sur sa bouche empêchant la moindre parole d'en sortir. Elle parla à sa place.

- Sssch... Pas la peine de parler... Je vais te décapiter. Hé hé hé, hi hi... La jeune femme fut prise d'un autre rire de psychopathe. C'est mieux ainsi donc ne l'ouvre pas et laisse moi m'en charger avant que je ne change d'avis et ne veule violer toute ta famille et ne veule te tuer de la façon la plus ignoble qui puisse exister.

La menace semblait fonctionner vu que le lieutenant claquait des dents et plus aucun son de sortait de sa bouche. La jeune femme s'improvisa bourreau et leva la lame au dessus de la nuque du militaire. Schlac ! Laborieusement, elle arracha la tête à son support. Son trophée à la main, elle chercha une pique pour y mettre sa tête. Ce qu'elle trouva assez facilement. Contente de son œuvre, elle demanda à l'autre si ça rendait bien.  

- C... C'est.. T... Très... Très joli. bredouilla-t-il en tremblant comme une feuille.

- Toi je t'aime bien ! dit-elle en souriant.  

Elle se pencha sur lui. Lentement, elle passa sa main sur sa joue ce qui le fit tressaillir. Elle lui dit de se calmer. Elle s'approcha de son visage, sa main dans ses cheveux. Au moment de l'embrasser elle changea d'avis. La psychopathe le força à se lever en le tirant par les cheveux. Ce fut éprouvant pour lui avec un pied en sang. Elle le plaqua de nouveau au mur où il était quelques instants plus tôt. Elle le regarda dans les yeux. Son regard apeuré parut se détendre quand elle s'approcha pour l'embrasser sur les lèvres. Quand elle se détacha de lui, elle lui lacéra le visage avec ses ongles.  

- C'est fini. annonça-t-elle.

C'est alors qu'elle l'étrangla. Il suffoqua quelques instants puis dès qu'il ne bougea plus, la jeune femme le laissa glisser par terre. La jeune femme était pire que souillée, elle était ternie jusqu'à la moelle. Ses mains étaient poisseuses et recouvertes de toutes sortes de liquides organiques. Elle les essuya sur le cadavre qui gisait à ses pieds. Elle continua ce qu'elle faisait avant d'être interrompue. Elle disait au revoir à cette maison elle le savait. Elle devait s'équiper un minimum pour cette grande aventure. Rengainant don katana, elle fit l'inventaire de ce qu'elle allait prendre. D'un coffre, elle sortit une armure. Cette cuirasse était une armure légère et facile à mettre. Elle ne protégeait peut-être pas d'un coup d'épée bien placé mais elle était pratique en corps-à-corps et passait assez inaperçue. La jeune femme la revêtit. Une fois la protection mise, elle secoua les épaules, testa chaque articulation histoire de s'y faire. Elle continua sa quête dans se cave mettant parfois une dague, un cutter, une petite arbalète dans son sac. Tout à coup elle s'arrêta devant le mur du fond toute joyeuse. Devant elle trônait son cher CIM, Canon à Impulsion Magique. En deuxième position derrière son cutter. Elle le prit. Dans ses mains il prenait toute sa valeur. Ce petit bijou absorbait par contact l'énergie magique de son propriétaire pour la transformer en projectile. Elle ramassa son katana par terre pour le mettre à sa ceinture.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Sam 28 Fév 2015 - 9:45

Désormais armée, la Conseillère déchue sortit de sa cave après avoir subtilisé sur un des corps son Lacryma de communication. Elle dit une dernière fois au revoir à sa demeure, son petit nid douillet avant de franchir le pas de la porte. Plus de retour en arrière. Rei essayait tant bien que mal de refouler ses larmes et ses regrets. Elle se retourna après avoir fait quelques pas. Elle posa son sac par terre et revint vers sa maison. Dans la cuisine elle se mit à chercher tout ce qui pouvait être inflammable. Des allumettes, des briquets, de l'alcool. Armée telle une pyromane, elle monta à l'étage avec un grand sourire. Sur le parquet et sur les rideaux, elle répandit le contenu d'une bouteille. Puis elle craqua une allumette pour la jeter par terre. Le feu prit instantanément. La température grimpa en flèche. Elle dévala les escaliers pour faire de même dans les autres pièces. Elle sortit de chez elle frémissant avec le choc thermique. Elle recula de quelques mètres, rejoignant son sac. La psychopathe regarda avec fascination son magnifique carnage. Sa maison qui prenait feu était belle, elle ne l'avais jamais autant été. Elle prit le Lacryma qu'elle avait pris à un des cadavres et contacta le Conseil.  

- Allôôô... Oui ? C'est Rei Bunkatsu. Vous savez la pauvre fille qui a réduit vos effectifs ce matin. Je viens vous signaler trois morts. Il y avait un lieutenant qui s'est pissé dessus et deux soldats. Eux non plus ont pas fait long feu. Je vous conseille de vous dépêcher si vous voulez retrouver leurs corps. Elle ricana. Ah et au fait, votre soldat, c'est un rapide !

Elle ponctua sa phrase d'un autre ricanement puis raccrocha. Elle fléchit les jambes et jeta le Lacryma dans la fournaise. Mettant son sac sur son épaule, elle se mit en route vers la Gare d'Era. Elle y arriva en quelques minutes. Elle regretta ce choix pris à la va-vite. Les forces du Conseil étaient partout. Surtout dans la gare. Un malheureux coup d'œil et Hop ! Rei retourne dans sa cellule. Elle inspecta les environs. En effet les uniformes du Conseil étaient visibles dans la Gare. Rei comprit qu'il ne fallait absolument pas rester là. Elle partit d'un pas vif vers la sortie. Elle jeta un coup d'œil derrière et jura dans ses dents quand elle découvrir qu'elle était suivie. Quand elle sortit de la Gare, elle bifurqua dans une petite ruelle en accélérant le pas. Elle s'engouffra dans un cul-de-sac et quand elle se retrouva face au mur, elle se retourna, faisant face aux militaires. Elle s'avança vers eux d'un pas décidé, aucune arme à la main. Elle brisa la nuque du premier, éclata la rotule du deuxième et laissa le troisième sangloter contre un mur. Elle souffla du nez de satisfaction. Elle se mit à courir, les autres arrivaient. Puis c'est là qu'elle vit un magnifique étalon attaché à un poteau. Son propriétaire devait l'avoir laissé le temps d'aller chercher du pain peut-être. Mais Rei n'allait pas laisser filer cette opportunité. Elle détacha le cheval et bondit sur son dos. La jeune femme donna des coups de talons à sa monture en claquant de la langue pour le faire avancer.

Sa monture s'élança au trot. Elle devait le plus vite possible quitter la vie d'Era. Mais lancer son cheval au galop n'allait que la rendre plus suspecte. Ce ne fut qu'une fois arrivée dans la banlieue qu'elle put accélérer. Il faisait déjà sombre. Une fois sortie de l'agglomération d'Era, la jeune femme s'arrêta. Elle descendit de sa monture et s'assit par terre. Elle fit l'inventaire de ce qu'elle avait pris. Dans la précipitation avec les autres andouilles, elle avait mis des affaires au hasard dans un sac qu'elle emmenait toujours. Elle avait du change pour quelques jours, elle devrait acheter des vêtements là-bas, Elle avait une grosse bourse qui contenait ses économies ainsi que des armes. Dans ses armes il y avait cinq cutters avec des lames de rechange, une petite arbalète, des flèches, une dague quelle avait payé une fortune un jour dans une boutique censée augmenter la puissance magique  son CIM et son katana qu'elle portait attachés dans le dos pour monter à cheval. Elle n'avait pas pensé à emporter de la nourriture. Chasser avec ce type d'armes n'était pas une mince affaire. De plus si elle voulait arriver à Akurio rapidement, elle devait tracer. Remettant ses affaires dans son sac, elle jeta un œil à sa monture. C'était un très beau cheval, il allait pouvoir supporter le voyage. Il était entièrement équipé, sellé. Rei n'y avait pas fait attention mais l'animal portait une sacoche sur sa selle. La jeune femme fouilla dedans et trouva une carte et des friandises pour le cheval. Pendant qu'elle lui donnait une friandise, elle regarda la carte. Elle était allée vers le nord d'Era donc théoriquement vers Akurio. Cette ville se situait à côté de montagnes. Très bien, le relief était visible. Elle enfourcha son cheval, positionnant son sac et ses armes pour ne pas être gênée et le lança au galop.  

Tout à coup Rei entendit des bruits de moteur. Des bruits de moteur ? Sa monture s'était-elle transformée en voiture ? Non... elle se retourna est aperçut avec stupeur un convoi de voitures magiques qui la suivaient. Tss.. Ce moucheron qu'elle avait épargné en avait profité pour appeler ses copains. Elle n'aurait pas dû le laisser en vie. Et encore moins s'arrêter en chemin. Le groupe de véhicules accéléra. Elle fit de même. La jeune femme se mit vite à l'évidence. Ce canasson n'avait pas de réacteurs. Elle attrapa son CIM dans son dos. Elle visa et puis fit feu. Elle rata sa cible et poussa un soupir agacé. Viser avec une arme de précision sur un cheval au galop, le tout en posture biscornue était une chose impossible. La fugitive fit demi tour. Les véhicules se placèrent en rond autour d'elle. Des soldats lourdement armés en sortir. Pfff... Peut importe combien ils étaient le nombre de Rei sera toujours supérieur. Elle se dédoubla en cinq exemplaires. Elle se tenaient prêtes, leur katana dégainé à la main. Le chemin se transforma vite en une arène de combat.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans] Sam 28 Fév 2015 - 9:46

Fini !
Suite Ici !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans]

Revenir en haut Aller en bas

Tourner la page - solo [Déconseillé aux moins de 16 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Deux roses enlacées [ Déconseillé aux moins de 16 ans ]
» Tourner la page sans oublier le chapitre précédent..| Jethro
» ❤ Il ne suffit pas de tourner la page... Des fois il faut changé de livre. ❤ /Il est décédé suite à un suicide/
» J'étais prêt à tourner la page. C'est la page qui ne veut pas se tourner ~ Lucila

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Centre-