FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Ven 6 Mar 2015 - 21:54



De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un  mage de Dark Dragon ? Sérieux ?


Feat. Jude Sakkaku


Le jour se levait sur Fiore, une jeune fille allongeait dans l'herbe verte ouvrit les yeux. Elle se releva à genoux et étira ses bras. Une étrange créature arriva près d'elle baies et autres sur le dos. Sans un mot, la petite engloutit une framboise avant de se relever. Elle attrapa un sac en toile de couleur ocre et le balança sur son épaule. Elle noua une cape rose autour de son con et fit route vers une ville connu pour ses dangers et commerces noirs, Akurio. Elle traversait le peu de bois qui la séparé de la métropole et entra dans des rues sombres et mal entretenues, elle ne faisait que longer l'ouest de la ville afin de se rendre à la guilde où elle travaille, Dark Dragon. Elle avançait le regard vide et l'allure cadencé du même rythme.

-Hey, toi la gamine ! Viens un peu ici !

La jeune fille se tourna vers son interlocuteur, aucune émotion n'émanait du visage de l'adolescente.

-File-moi ton sac petite ! Tout de suite !

Elle avança la main, paume ouverte, vers l'étranger.

-Exuere Alicui Vestem, dit-elle d'un ton monotone.

Un espèce de tourbillon transparent s'échappa de cette main tendue jusqu'à entouré l'homme se tenant en face. Aussitôt, les vêtements de ce dernier se mirent à couler le long de son corps. Dans un sursaut d'effroi mélanger à la honte, il prit ses jambes à son cou. Le petit rongeur apparut au par-avant sortit du sac de la jeune fille pour crier la victoire de celle-ci. Elle n'y prêta guère intention et reprit son chemin, l'animal la suivant au pas. Elle arrivait bientôt à la guilde et sortit de la cité quittant enfin l'odeur macabre qui y régnait, même si elle ne dérangeait pas la jeune fille plus que ça. Elle entrait à présent dans l'enceinte des dragons noirs. Le repère était encore plus lugubre que la ville. Caché dans des bois sinistre et recouvert par la brume, Ten s'avançait vers le panneau des missions. Ce serait la première pour elle, arrivée sous peu au royaume de Fiore, elle n'avait encore accompli aucun travail. Elle fixait les bout de papiers accrochés au mur en oubliant presque son but. Elle ne ressentait pas l'envie et à peine la curiosité, comment se décider alors ? Heureusement Bô sortit du sac de la rose. Il jeta un coup d'oeuil au panneau et arracha sur l'atterrissage d'un saut une requête comprenant l'image d'une fiole d'alchimiste. Le petit animal tendit la feuille à sa maitresse, elle prit un temps et pour lire et acquiesça la proposition.

-D'accord, si tu veux, dit la mage changeling, en route.

Ils ressortirent du repère ne saluant personne et prirent la direction des bois.


Sur un chemin aux abords de la ville d'Akurio, une fillette de rose vêtue avançait le sac à l'épaule vers les terres isolées, l'endroit indiqué sur la requête qu'elle avait pris au repaire des mages noirs, la guilde de Dark Dragon. Elle arpentait la route aux côtés de Bô, son fidèle animal de compagnie. Sa mission était commandité par un herboriste du marché et consistait à rapporter les ossements d'un ancien mage nécromancien qui aurait perdu la vie dans un champ de bataille, un boulot peu commun et sûrement pas fait pour une mage changeling. Le commanditaire en aurait besoin pour concocter une potion avec les os du défunt réduit en poudre. Une autre ombre au tableau : le dit lieu était connu pour abriter des créatures assez agressives que Ten aurait du mal à abattre à coup de poignards ou d'Exuere Alicui Vestem. La dragonnne approchait bientôt de son point d'arrivé, elle faisait route vers l'est de Fiore dans des bois maintenant abandonnés. La mission s'annonçait plutôt longue et Ten n'avait que trop peu d'information concernant l'emplacement du squelette à trouver. Il y aurait une histoire avec un cercle et d'autres os, des détails que Ten n'assimilait toujours pas. Mais le travail était bien payé et Bô aimait les endroits déserts, allez savoir pourquoi. La mage changeling pouvait enfin apercevoir des ossements jonchaient le sol, il y en avait de toutes parts une quantité astronomique. Il y en avait à perte de vue, entre poussières et bestioles, le dégoût était au rendez-vous. Ten progressait malgré tout dans les cadavres vite rejointe par l'horrible écureuil.

-Plutôt que de jouet du tam-tam avec ce crâne, tu veux pas chercher des os en espèce en cercle ? Demanda Ten a l'espèce de rat.

Bô arrêta son jeu et avança la truffe à terre à la recherche d'une quelconque piste. Les deux acolytes se mirent à chercher. Il faisait chaud, le soleil tapait de tout ces rayons malgré l'hiver et les arbres imposants. La zone était déserte, aucun bruit à part l'écho des pas raisonnant au loin. Le dédale de restes humains s'étendait à perte de vue et l'adolescente n'en avait pas parcouru un dixième. Elle devait creuser, arracher des racines et contourner chaque géant de feuilles se dressant devant elle.

-On rentrera dans 1 semaine à tout casser, dit la fille du printemps.

Ten n'était pas du genre à perdre patience et personne n'attendait son retour. La fouille dura au moins deux heures et aurait pu continuer ainsi si rien n'avait perturbé notre mage de Dark Dragon. Dans ce silence de morts, un craquement se fit entendre. D'autres bruits émanèrent ensuite, venant de la même direction et se rapprochant de plus en plus. La rose se releva d'un bond attrapant un de ses poignards pendant que sa main droite se plaçait paume ouverte dans la direction du bruits prête à utiliser son changeling. L'instinct de survie de la jeune fille prit place, quiconque approcherait, serait bien reçu.





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Sam 7 Mar 2015 - 13:19




    Ten H. Feat Jude S.    

  De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?   




Écrire dans le sable, encore, encore, jusqu'à réussir à lancer ce maudit sort. Les runes défilaient sous ses doigts, entre le bâton et la texture granuleuse du sable qui crissait à chaque mouvement. Il faisait chaud, une odeur âcre régnait sur tout, et le ciel avait cette teinte grise et lourde, immuable, comme immobile pour toujours depuis la guerre qui avait maudit ces terres. Le sable, dans lequel ne poussait que des herbes et des arbres destinés à mourir à leur premier contact avec l'air pesant, lui collait à la peau, lui piquait les yeux et s'infiltrait dans sa bouche, avec le goût rimant avec l'odeur du lieu. Jude ne se sentait pas bien. Le lieu le rendait mal à l'aise, comme si s'entraîner à lancer des sorts entre les dunes était une terrible violation de milliers de tombes. Comme s'il profanait le silence, à lancer, encore et encore, les paroles d’invocations en langue perdue, des paroles qui perdaient de plus en plus leur sens, et dans lesquelles il se perdait lui-même.
Il suffoquait. Le désert collait à sa peau, les ossements, homme ou animal, d'un autre temps semblaient l'épier, les orbites vides des crânes le hantait, le poursuivait, dansait avec lui rendant les rituels d'invocations de ses sorts incompréhensibles de plus en plus macabre.
Il avait l'impression de danser autour de son cercle de runes, ses paroles le berçant, comme si il imposait un mouvement lent au monde, en prononçant, marmonnant, sermonnant des mots automatiques qu'il ne comprenait plus. Le monde tournait autour de son cercle de sable, à l'infini, renversait sa tête à l'envers, le faisait tourbillonner autour du cercle, encore, encore, encore...La langue des anciens chantait dans sa tête.
Le sable se soulevait. Pied nus, il battait la poussière d’un temps perdu, de guerres oubliées. Il tapait la terre sur laquelle reposaient des morts qui n’auraient jamais plus d’identité pour personne. Il avait chaud, ses vêtements lui collaient à la peau désagréablement.
Mais le sable se soulevait. Il réussissait, il y était presque, deux jours dans ce désert de malheur allait enfin arriver à leur terme. Il obtiendrait satisfaction.


Clic, Clic, Clic. On fouillait le sable. Clic Clic, Clic, on déplaçait des os. Clic, Clic Clic quelqu’un profanait les morts plus que lui. Clic Clic Clic il sortait d’une douce torpeur par cet étrange bruit résonnant au milieu du désert.
Il parcouru les dunes, lentement, son sort lui tournant la tête encore un peu. Trébucha sur des crânes et des tibias, releva la tête sur le ciel qui refusait tout changement, parcouru son trajet entre les arbres morts et les herbes décolorées. Tout était déjà mort, se pouvait-il que quelque chose autre que lui soit doté de la vie et fouille ces terres desséchées ?

Une chose rose apparut dans son champ de vision, au milieu du plus grand cimetière à ciel ouvert qu’il n’avait jamais vu. Des os, des os à perte de vue, seuls les arbres décharnés délimitaient, avec difficulté, les limites de ce dépôt d’os. Titubant un instant, il se reprit et se reconcentra sur le point rose se mouvant au milieu de l’étrange clarté reflétée par les restes de choses ayant un jour appartenu au monde des vivants mais retournant à l’éternelle poussière des terres désolées.
La chose rose n’était pas un charognard. C’était une humaine, de taille moyenne, lui indiquait son cerveau. Un corps d’enfant, des cheveux roses, vêtue de rose, tâche colorée au milieu d’une terre terriblement fade dans laquelle il s’était fondu depuis longtemps. Avec laquelle il commençait déjà à fusionner, le sable prenant possession de son corps de plus en plus, ses cheveux, son visage, tout en lui se couvrait des particules presque incolores du désert.
Il avança, hypnotisé par la couleur qu’il n’avait pas vue depuis trop longtemps. Le sol craqua soudainement sous ses pieds. Ou plutôt, une branche se brisa sous le poids de son corps lorsqu’il voulut avancer.

L’humaine se retourna d’un coup. Elle regardait dans sa direction, et il voyait son visage maintenant, ses gestes aussi. C’était une magicienne, il le sentait. Elle avait un joli accessoire dans sa main. Ses yeux avaient dû finir par le voir, car il approchait. Aucune expression n’émanait de ses yeux. Elle ne tremblait pas. Le vent du désert souffla, le sable se souleva, comme enchanté, mais il se mouvait, sans qu’aucune influence humaine ne lui parvienne. Le sable était libre, libre de souffler, et un étrange sifflement, un murmure parmi les os tintait doucement.
Elle ne bougeait pas.
Elle regardait Jude approcher, si lentement que ses pas étaient imperceptibles. Ils ne se quittaient pas des yeux.

Le vent se calma. Le poignard et la paume de la fille était dirigés vers lui, immobile. Elle ne bougeait pas. Elle aurait dû pourtant. Car la menace venait de derrière. Une créature du désert, maigre et laide, comme formée des os qui jonchaient le sol, les regardait de ses orbites pourtant vide.
Joli tableau, pensa Jude. La proie, le prédateur, le spectateur, les uns et les autres tous à leur place, dans le plus beau des décors, d’une immobilité et d’un silence rivalisant avec le marbre. Qui briserait ce moment de calme le premier ?
Jude se moquait de ce qui allait advenir. Le monstre obtiendrait satisfaction, la fillette reviendrait la poussière qui l’a mise au jour, et lui continuerait à lancer ses sorts.
Pour toujours ?



▬ L’ennemi est derrière toi, gamine.


Mais c’était bien trop ennuyant. La dure monotonie de la vie ne pouvait pas continuer à être exercée ainsi. La fillette l’intriguait. Et il aimait sa place de maître. Maître du désert, maître des sables éternels, quel joli titre n’est-ce pas ? Il était le maître du jeu, le suprême arbitre, et il était terriblement curieux de voir ce que donnerait la jeune fille au combat. Curieux de découvrir la magie de l’enfant, à laquelle il donnait un indice. Qui, du monstre et d’elle irait à la poussière le premier ?
Il se contenterait de regarder. La fin du parcours prévu, elle, n’était pas sensée changer. Il retournerait s’exercer aux enchantements entre les dunes et les arbres décharnés.
Telle était, pour lui, la dure immuabilité du désert. Le véritable maître, transformant ses pions, un jour ou l’autre, en sable.
En poussière.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Lun 9 Mar 2015 - 20:28



De l'aide d'un mage de Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


C'était un brun, cet étranger au milieu des cadavres, il se fondait presque dans le paysage, il avançait sans l'ombre d'une hésitation. Ten ne savait pas comment réagir, l'attaquer ou attendre une parole. Il était là depuis longtemps, le sable collait au bout de ses doigts ainsi qu'une émanation de magie. Pourquoi approchait-il de l'adolescente ? Le savait-il lui-même ? Ten attendit sans un mouvement, la respiration lente et prête à déverser son changeling à l'inconnu. Ce visage n'inspirait pas l'agressivité pour la jeune fille. Il s'arrêta un instant.

-L'ennemi est derrière toi, gamine.

Ces paroles pourtant basses résonnèrent dans les tympans de la mage. La surprise ou la peur de la tromperie firent hésiter la dragonne à vérifier de ses propres yeux, la brume qui soulevait le sable prenait de la vitesse, le paysage s'assombrissait et les grains vinrent griffer ses organes visuels. La fidèle bestiole d'Handoru, dissimulée derrière un buisson devenu paille, sortit se dirigeant de sa plus grande vitesse vers son amie, pointant de sa truffe son dos. Ten se retourna et vit derrière elle une immense créature à la peau beige, décharnée de toute part avec d'mposantes épaules dû à ses énormes clavicules. Un regard vide de pierre, il mesurait au moins 2 mètres, dont à chaque respiration sortait un infime grognement. La fille d'Heavenly s'interrogea, est-elle organique ou était-ce un monstre élémentaire ? Elle n'aurait qu'à vérifier, le liquéfier sur place et revenir au mystérieux jeune homme. Ten fouilla sous son jupon, à la recherche de son second poignard. La bête leva son poing, les craquements de ses os et de ceux sous son pied se mélangèrent. À peine l'a-t-elle aperçue que Ten ne pût s'enfuir, elle glissa sur sa droite, perdant le précieux cristal qu'elle gardait sous sa robe. Le coup s'écrasa sur la cheville de l'enfant. Aucun cri ne résonna, elle contrôlait sa douleur bien que ses nerfs se déchiraient et ses os s'émiettaient. Elle vit, non-loin d'elle entre quelques arbres effrités, des os, un tas, disséminés en cercle. Dans un diamètre d'un mètre carré se trouvait les fameux os du nécromancien, la magie s'en ressentait encore. La petite attrapa une poignée de sable du mieux qu'elle pouvait, malgré les tremblements.

-Fingere, balbutia la rose.

Ce sable, celui qu'elle tenait, volait maintenant au-dessus de sa paume. Une lumière blanche émanait de la poussière, doucement ils prirent la forme d'une barre, non... d'une lame, aussi translucide que le verre. Ten toujours à terre, fit face au monstre, attendant son prochain coup. Il ne fallut pas longtemps avant que le géant des dunes n'abatte à nouveau son poing. En une fraction de seconde, Ten planta son arme dans le sol, à l'endroit exact où se dirigeait le bras de la bête. La lame traversa la chair du monstre, le sang coulait le long de la lame de verre, un spectacle magnifiquement tragique. Il hurla un cri strident à déranger les âmes errantes des soldats. La créature s'énerva, enchaînant des mouvements sans but. Sa main, lors d'un geste de panique, alla directement sur la fillette. L'impact serait fatal. La fin, elle la connaissait si bien. Regarder la vie s'éteindre, elle y avait assisté tant de fois. Perdre contrôle sur le temps lui était
si familier. La faucheuse passait toujours si près de la mage changeling que Ten en avait gardé la sensation. Un jour il faut bien mourir, pourquoi pas maintenant ? La liberté, la clé de ses chaines, c'était elle, cette main immense de bête sanguinaire accompagné d'élan de désespoir se reflétant dans les pupilles de Ten, se rapprochant à toute allure.

-Te voilà encore, belle mort.





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mar 17 Mar 2015 - 21:15




  Ten H. Feat Jude S.    

 De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




Un monstre squelettique, imposant, énorme. Terrible. Des orbites vides, terriblement vides, inquiétantes. Cette peau décharnée, déchirée, de laquelle saillaient des côtes et des clavicules aussi ternes que celle à demi enfouies dans le sable. Les os déposées ici prenaient vie, s’incarnait dans cette bête dévastatrice, trace d’un passé refoulé à jamais, recomposé dans ce monstre, telle la frustration des morts eux-mêmes. Il ne reste que cette étrange architecture de restes anciennement vivants qui se meut, hypnotisante, dévastatrice. La créature pousse son cri, sa plainte, le dernier soupir d’un mort, le premier d’un long combat, difficile. Le cri de la faucheuse, qui mène…
Jusqu’à la mort.
Monstre des sables, emportera-tu aussi cette jeune fille dans ton sein ?

Jude attendait le début du combat, assis sur sa dune. Il était curieux de voir comment se battrait une mage de la carrure de la demoiselle rose. Le monstre avançait, dans un craquement sinistre. La fille s’était enfin décidée à vérifier. À présent, elle le  regardait. Hésitante mais droite. Raide.
Il toisait de haut les deux êtres se jaugeant. Un seul des deux survivrait, comme dans une arène, une arène de sable et d'os desséchés. Une arène de mort menant à la voie de la mort. Il pesait les deux âmes perdues d’avance, tel un archange. Pariant contre lui-même sur le vainqueur, avec l’ombre d’un sourire sur les lèvres. Intervenir ? Ou laisser la nature faire les choses ?
Dans une rapidité défiant la logique de la structure de son corps, le monstre se fondit sur la mage qui était à la recherche d’une arme sous ses lourds jupons. Quelques secondes suffirent à celle-ci pour se retrouver sous la domination de la créature, les jambes s’enfonçant dans le sable sous le poids de celles de la bête. Mais elle ne criait pas, forte. Si colorée sous la plus terne des bêtes dans le plus terne des décors, la belle et juvénile inconnue au mystérieux pouvoir magique. Quel était la raison de sa présence dans les Terres désolées,
Sa question trouva vite une réponse, car c’est là que Jude le vit. Le papier terne sur le sable terne qui s’était envolé lorsque la bête terne avait attaqué.
Il l’attrapa d’un bond, et s’y intéressa avec curiosité.
La fillette désarmée attrapait alors du sable au même moment. Elle murmurait un enchantement, et le sable fut doté de la vie, quelques instants.
Un cercle d’os, celui qui marche avec les morts. Légende inconnue pour Jude.
Une arme, dans les mains de la fillette. Une arme de sable, mais aussi coupante que le diamant.
Une mission de mage noire. Avec le sceau de la guilde. Sa guilde, plus ou moins. Dark Dragon, le Dragon Noir. Sa source de revenu mensuel. Son lieu de travail.
Alors comme ça, la gamine qui allait crever sous ses yeux et lui provenaient de la même guilde. Étonnant que le nouveau boss ne l’ait pas virée, elle ne correspondait pas au profil de la boîte. Peut-être était-ce ses capacités magiques… Il fut soudainement assez intrigué, et de plus en plus.
La gamine planta sa nouvelle arme dans ce qu’il restait de la chair du monstre. Celui-ci hurla de son inquiétante voix stridente, rendu fou de douleur par l’arme qui lui perforait le corps.
Un sang noir coulait à présent de sa plaie. Il se débattait au milieu du sable, aveuglé par la souffrance.. Incontrôlable.
Il regrettait presque de ne pas pouvoir voir la fillette combattre. Ce qui décida Jude néanmoins, était les 200 000J promis en bas à droite du parchemin. Personne n’a tort, quand on dit que l’argent régit ce monde. Il a même …un pouvoir de vie et de mort sur les hommes. Et les bêtes.
Dans un geste désespéré, le monstre à une vitesse fulgurante allait déchirer le corps de la jeune fille.
Et dans un mouvement rapide, dévalant la pente le plus vite qu’il lui était possible, Jude sauta sur la créature des sables. Folle de rage et de douleur, elle ne le vit qu’au moment où il traça avec le stylet de pierre les runes sur ses phalanges.

▬ Lock !


La créature s’immobilisa. À ce moment précis, Jude n’avait qu’une dizaine de secondes après l’invocation du sort, au vu de la taille de l’animal pour réfléchir et mettre un plan au point. Un plan infaillible, où la demoiselle décéderait en emportant ses secrets à jamais.
La bête était au sol, elle s’était effondrée à quelques centimètres de Ten, manquant de l’écraser encore plus. Impressionnante. Énorme. Ses grands yeux fixes, malgré leur immobilité, les regardait, avec haine. On y sentait tout son désir de se défaire de sa paralysie… Et de réduire les gêneurs en poussière.
Écrivant le plus vite possible dans le sable, Jude délimita une zone autour du monstre avec ses runes. Paniqué, il dérapa plusieurs fois. Mais il continua. La bête bougeait ses yeux, des yeux enflammés d’une colère presque humaine. Et justifiée.
Un grognement.
La bête. Elle se défaisait de ses liens immatériels.
Le dernier caractère.

▬ BLOCK !


Il était temps.
Le mur s’éleva, à l’infini vers le ciel. Le monstre était prisonnier.
S’il tenait mentalement assez bien, et si son simili-plan fonctionnait, il réussirait à vaincre la chose prisonnière qui tapait et rugissait de rage dans sa cage magique invisible.
Le temps lui était compté avec une bête de cette taille. Et vu son état actuel, après s’être entraîné si longtemps à lancer des sorts trop puissants au milieu de cette étendue de sable morne.

▬ Ok gamine ! commença-t-il en brandissant le parchemin.  Ta mission. La prime m’intéresse, et sans moi tu as échoué. Donc on fait cinquante-cinquante et je t’aide à finir.


Il lui lança un petit sourire, la toisant de toute sa hauteur, les pieds plantés dans le sol avec un air de défi.
La bête tapait, prisonnière du mur invisible. Il détourna son regard quelques instants, vers la chose pleine de haine, pour faire comprendre à la fillette de rose vêtu que si elle refusait, la créature sortirait et elle n’aurait plus de choix d’issu possible. Il l’avait piégée. Sans moi, elle ne s’en sortira pas, avec ses jambes broyées et son niveau, avait-il pensé avec une arrogance qui ne lui ressemblait pas et était très certainement influencée par le montant de la prime.

▬ Je crois que tu n’as pas tellement le choix, lança-t-il pour achever sa proposition.


Sa voix était calme et posée. Il avait tout son temps. Quoi qu’il en soit, il gagnerait.
Pas comme toujours, malheureusement.

La créature hurlait derrière la paroi. Tic Tac, Tic Tac…
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Jeu 19 Mar 2015 - 22:29



De l'aide d'un mage de Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


Son poing, cette force, cet élan de rage allait mettre fin à ses jours. Le sang coulait d'une des jambes de la mage, probablement foulée. L'attaque provoquait un courant dont le sable dansait encore plus passionnément dans les airs. L'étranger jusqu'à présent resté assis se leva, bondissant sur la bête. Cet homme allait aider Ten ? Non impossible, il ne la connaissait pas et puis, qui aurait voulu aider l'enfant...? Ten ne croyait pas en la bravoure d'un être du sexe opposé, pour elle, il ne s'agissait que de lâches dans un monde où tout leur est dû. Et pourtant la créature s'immobilisa, elle n'avait pas pu distinguer les mouvements du mage. L'homme des sables tomba à terre, à une dizaine de centimètres près, Ten n'était plus de ce monde. Lui, traçait des signes inconnus à la mage dans le sable. La jeune fille connaissait ce genre de magie, elle l'avait vu être pratiquée à quelques reprises, bien qu'elle en ignorait le fonctionnement. Il était trop près d'elle à son goût, elle ne supportait plus la gente masculine depuis son enfance aux côtés du monde de la prostitution. Il avait l'air froid et étrange, elle ne sentait pas de haine en lui mais également un genre de vide.

-Block !

À peine la bête eût bougé d'un millimètre qu'elle était déjà emprisonnée entre 4 murs, c'était dont ça sa magie à lui. Un danger écarté, mais pour combien de temps. La dragonne ne pouvait point bouger à sa guise, sa seule attaque qui lui aurait assuré la victoire était devenue impossible. Que faisait-il maintenant ? Cet homme qui lui avait porté secours. Leurs regards se croisèrent, Ten gardait ses yeux fixés dans les siens, méfiante. Il avança un parchemin, son parchemin ! Mais quand Ten avait-elle bien pu le perdre ? Sûrement lors du combat.

-Ok gamine ! Ta mission. La prime m’intéresse, et sans moi tu as échoué. Donc on fait cinquante-cinquante et je t’aide à finir.

La rose sentit ses muscles se crisper, peut-être de rage. Un homme, un de ces êtres qu'elle déteste tant, venait de profiter de la situation. Son sourire aurait presque pu faire émerger des larmes à la mage changeling, toute la furie qu'elle gardait enfouie sans pouvoir l'exprimer. Il regarda son oeuvre de sable, elle aussi. Le monstre s'acharnait sur la paroi, chaque frappe retentissait tel le cliquetis d'un chronomètre dont la sonnerie finale signifierait la fin de la fillette. Il replaça son regard sur elle.

-Je crois que tu n’as pas tellement le choix, lança-t-il pour achever sa proposition.

Ten reprit sa respiration, laissant de nouveau la place au vide habituel. Cette voix... Celle qui cache une arrogance et un sentiment de force, elle ne connait que trop bien cette intonation. Pourquoi fallait-il qu'elle tombe sur lui...? En tout cas, son coeur fonctionnait toujours et c'était grâce à cet individu. Le prix était clair et annoncé, la moitié de la prime. C'était toujours mieux que d'y laisser sa vie. Elle plongea ses yeux aux éclats fuchsia dans ceux du jeune homme.

-J'accepte ton aide. Reste juste loin de moi.

Ten ayant perdu ses capacités émotives, elle sentait quand même un poids en la présence de son nouveau coéquipier. Elle dénoua un ruban qui tenait une de ses couette et l'enroula autour de la plaie de sa jambe. Se relevant malgré tout, elle manqua de tomber mais arriva finalement à rester sur ses pieds, l'odeur du sang lui donnait toujours l'impression d'être en danger. Son "mode" survie s'activait aussitôt, un instant où elle combattait mieux qu'habituellement. Le monstre se tenait toujours enfermé dans sa prison.

-Je ramasse les os, tu t'occupes de lui ? Demanda-t-elle de son ton monotone.

Elle se dirigeait vers le tas d'ossements en cercle sans attendre sa réponse. Une énergie étrange et néfaste émanait des restes du nécromancien. Plus l'on s'approchait de la dépouille, plus l'on se sentait partir, viré dans un endroit inconnu. Une sensation d'extase mêlée à l'inconscience. Les géants de bois autour donnaient l'impression d'être happé dans un univers inconnu par leurs branches semblables à des bras tendus. La plus grande ressemblance à cette situation était sans doute celle de mourir, comme un théâtre contrôlé par la faucheuse où tous ceux qui entrent deviennent acteur de sa tragédie. Ten s'accroupit afin de récupérer les os dans son sac, c'était trop simple. Le sol s'emplit de vibrations, la terre tremblait à déclencher de petites vagues dans le sable. De quoi pouvait-il bien s'agir ?






°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mar 24 Mar 2015 - 21:38




  Ten H. Feat Jude S.    

 De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




▬ J'accepte ton aide. Reste juste loin de moi.


Elle semblait énervée. Car elle n’avait pas d’autres choix que de s’allier à lui.
C'était la première fois que la mage rose s’exprimait. Elle n’avait pas une belle voix, spécialement. Une voix de gamine, ni criarde, ni infantile, une voix aigre et crispée. Malgré tout, presque éteinte, un demi-silence imposé par la douleur et d’une terrible monotonie qui semblait habituelle, comme si l’a vie ne s’y rattachait même plus.
Une voix d’enfant, presque détachée de l’enveloppe charnelle à laquelle Jude l’attribuait, qui lui donnait des ordres plus qu’un consentement à sa proposition. Rester loin de lui.
Lui, le criminel.
Lui, le tueur professionnel.
Lui, de la même guilde qu’elle. De laquelle provenait autant de malades, bien plus gravement atteints que lui, dont leur chef, le plus malsain de tous. Et c’était à lui qu’elle ordonnait de s’écarter. De ne pas le toucher, comme une vierge effarouchée face à un homme viril qu’elle juge sale, indigne de s’approcher de sa peau de pêche emplie du parfum frais de la jeunesse qui se croit éternelle.
Il ignorait ce qui l’empêchait de la toucher, se faire passer pour un violeur confirmant ses accusations injustes, ce qui l’empêchait de la faire crier, la faire réagir, la sortir de son ennuyeuse torpeur de blasée.
Peut-être parce qu’il n’était pas de ceux-là, ceux qui aiment instaurer la terreur avec un malin plaisir pour se faire respecter, avec des gestes et des actes sales, crapuleux. Il était Jude, et malgré tout ce qui avait subi, il gardait une âme compatissante, une âme compréhensive. Si bon et méchants étaient définis, il n’appartiendrait à aucune de ces deux catégories pour de bon. Il avait cette âme d’enfant, âme que la gamine aurait dû conserver.
Inversement des rôles, des situations. La gamine déjà adulte, l’adulte mûr toujours enfant. Frustration du passé. Enfance imposée trop longue, face à une enfance imposée trop courte. Par la société.
Quel bel endroit pour un face à face, loin de cette civilisation d’ordure, résumée par le mot société,

▬ Je ramasse les os, tu t'occupes de lui ?


D’un air mécanisé, elle s’activa et se dirigea vers le dépôt d’os, animée par rien de plus qu’un vide béant, avec pour seul désir semblait-il, de s’éloigner le plus loin possible du jeune homme brun et sa tâche de nettoyage de monstre squelette toute désignée. Après avoir bandé sa jambe avec un ruban de sa coiffure –encore de ce rose écarlate qui blessait les yeux, superposé à la teinte rouge de son sang, la jeune fille commença a trier les os. Le monstre tapait toujours dans sa prison invisible. Sa tête en décomposition ne permettait pas de cerner des traits pleins de haine, mais celle-ci demeurait palpable néanmoins. Jude regardait le monstre dans son carré de runes qui disparaissait, lentement et commençait à se déformer sous les coups de la bête d’os et de sable.
Le garçon reprenait son souffle, étirait ses membres, secouait les grains accumulé sur son corps et ses vêtements en loques. Sa peau avait pris une teinte dorée. Pied nus, il sentait à nouveau l’énergie du désert. L’énergie du sol. L’énergie des ossements. Des ossements enchantés. Enchantés ?
Non !
Se retournant vers elle, il comprit que c’était trop tard. Le piège avait été parfait. Le piège du Nécromancien, et de ses chimères rendues immortelles car déjà mortes. Parfait. Trop parfait pour de jeunes mages fougueux et téméraires.
Trop tard, trop tard, trop tard.
Le monstre sortait en rugissant, et la mage rose voyait les tibias et les radius entre ses doigts lui échapper.
Le Nécromancien reprenait ce qui lui appartenait, son ossature se reformait à présent, chaque débris de sa carcasse revenait à lui. Il réactivait un piège, un piège semblable aux runes de Jude, mais qu’il avait été incapable de détecter et de désamorcer. Un piège vieux d’au moins cinq cents ans enfoui dans le désert.
Ainsi, en guise de vengeance, ceux qui profanaient les reliques de Vrall, périraient par son spectre et ses sbires.
Car le voilà qui revenait à la vie, au milieu d’un tourbillon de sable, affluant vers lui. Au milieu de la tempête, on reconnaissait dès alors une silhouette qui avait été humaine, au centre du cercle d’os.
Le tourbillon semblait happer la lumière. Même celle du soleil qui avait continué sa lente course dans le ciel et aurait dû commencer tout juste à se coucher. Les teintes qui avaient dû être roses derrière le voile nuageux perpétuel des Terres Désolées étaient noires. Le ciel était noir. Un ciel sans étoiles et sans espoir.
Aucune aube possible.
Il revenait. L’agitation se calmait. Le typhon de sable s’apaisait. Et derrière un voile de poussière, en ombre chinoise, voici que revenait l’homme que tous craignaient, qui n’avait été depuis qu’une figure colorée aux traits déformés dans les livres d’histoire. Vrall revivait. Il marchait à nouveau avec son armée, et ses chimères, ses squelettes de sable renaissant de la poussière à laquelle ils étaient voués. Il marchait avec les morts…

Pétrifiés par la soudaine apparition d’une armée guidée par un homme squelettique sous ses tuniques de cobalt, les deux jeunes gens se tapissaient, aplatis sur le sol, incapables d’esquisser un mouvement. Un cliquetis effroyable se fit entendre au milieu des dunes. Les soldats dégainaient leurs armes. Contre eux. Et même Jude, tout-puissant par sa jeunesse, n’allait rien pouvoir y faire. Ses runes, ses pièges n’y pouvaient rien.

Une seule issue s’ils voulaient vivre : La fuite.

▬ Cours !


Réagissant soudainement, Jude commença à piétiner parmi les dunes. Le ciel était si noir qu’il ne savait absolument pas où il allait. Mais de toute façon, quels que soient le moment et le temps, on ne sait jamais où l’on va parmi les identiques dunes du désert.
Il fit volte-face. La gamine avait réagi, mais n’allait jamais pouvoir le suivre et semer leurs terribles poursuivants. Elle ne tiendrait pas contre une armée entière de morts. Réfléchissant un quart de seconde, Jude invoqua une créature singulière, mais se fondant tout à fait dans leur situation et leur localisation.
Oui, un chameau. L’étrange créature de la famille des camélidés, se caractérisant par ses deux bosses remplies d’eau sur son dos, aux longues pattes faméliques et au regard qui constamment semble chargé d’une lueur d’ironie.
Les runes sont vivantes. Elles fonctionnent mieux selon leur environnement. Ici, elles s’acclimateraient parfaitement et tiendraient leur transformation bien plus longtemps.
Rendre au désert ses créatures.

▬ Monte !


Tirant la mage rose de toutes ses forces vers le chameau, sans tenir compte de ses blessures et de son avertissement à propos de la marge obligatoire devant les séparer, Jude l’aida à se hisser et se mit à courir le plus vite possible devant.
Tout cela n’avait duré que quelques secondes. L’armée des ectoplasmes commençait à charger vers eux de façon menaçante. Ils allaient courir.
Et la poursuite débuterait.
Morts contre vivants.
À celui qui entraînerait l’autre. Course au milieu de la nuit, au milieu des os. Poursuivis par la mort, les cernant de toutes part. Allaient-ils s’en sortir vivant, une fois encore ? Ou combattront-ils pour toujours dans l’armée des morts sous les ordres de Vrall, perdus à jamais dans les Terres désolées ?
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Sam 28 Mar 2015 - 19:52



Titre du Rp


Feat


Des tremblements, tels des grondements de rage, une puissance magique énorme, déformant le ciel par sa férocité. Le sable se soulevait en tempête, juste en face de la mage. Les os ? Ils partaient, s'envolaient à leur tour dans la danse endiablée du désert. Là, au milieu, se dessinait un corps, un être bien réel, composé des restes éparpillés dans la poussière. Ce n'était pas un cauchemar, le nécromancien renaissait de ses cendres tel le Phoenix. Non pas seuls, mais avec une armée, tous les combattants d'antan devenus maintenant charnière. C'était un spectacle macabre et terrifiant dont la mise en scène revenait à un mage bien trop intelligent pour quiconque, impossible à croire. Cet homme, Vrall, avait attendu toutes ces années pour être réveillé par d'insignifiantes personnes. Il fit un signe, les squelettes se mirent en position, attaque immédiate

-Cours !

Ten se retourna et vit son nouveau coéquipier foncer dans les collines de sable. Il l'abandonnait ? Sa jambe ne pourrait pas courir. La mage changeling pouvait à peine tenir debout. Son regard se porta sur les soldats, et maintenant alors ? De la magie ? Elle fixa à nouveau derrière elle, le brun s'accompagnait d'un chameau. Il arriva et lui attrapa le poignet, la tirant de toutes ses forces. Il est fou ? Elle ne pouvait même plus suivre, elle sentait sa cheville se tordre et se plier, peu importait la douleur. Il la touchait, la serrait, une sensation horrible. Les deux mages arrivèrent au niveau de la bête.

-Monte !

Il l'agrippa à la taille et la souleva sur le chameau, un peu plus et la dragonne fondait en larmes, de peur, de tristesse, de rage ou de gêne, peu importe c'était trop. Il se mit à courir et la bête le suivît. L'armée d'ossements était à leur trousse, il gagnait du terrain. Le nécromancien se délectait de son chef d'œuvre, tous ces hommes cherchaient le repos, il leur avait pris. Ten avait foi en quelque chose, lorsque le moment de mourir arrive, c'est un salut ultime et un repos total. Elle ne pouvait qu'y croire, elle attendait ce moment comme la guerre attend la paix. Quelqu'un privait ces cadavres de leur sieste éternelle, il n'était pas dieu, il n'était personne, il était mort et pourtant se tenait belle et bien debout le sourire en proie à l'arrogance.
Elle se positionna droite, les mains devant et ferma les yeux. Un tourbillon de sable commençait à se former quelques mètres plus loin.

-Liquefacere.

Le tourbillon fit office de foreuse, le sable commençait à se creuser, non ! Le sable se liquéfiait... Des éclats de verre virevoltaient dans la tornade qu'avait causé le tourbillon, comme de minuscules diamants où la lune reflétait sa blancheur. Là où seule une dune de sable avait
toujours existé, on distinguait à présent un cratère illuminé de bleu. Trop tard, il s'était formé sous leurs pieds.

-Attention à la marche, dit Ten avec une pointe d'ironie inhabituelle.

Les deux mages tombèrent. Le chameau ne résista pas à la descente. Ten referma le trou avec des barreaux qu'elle avait créer à l'aide du sable. La voilà maintenant coincée à 3 mètres de profondeur dans un trou d'à peine 2 mètres de diamètre avec un pur inconnu, encore pire, un homme. Son sang ne fit qu'un tour. La peur, elle la ressentait enfin. Les yeux écarquillés, elle regarda le jeune homme fixement, terrifiée d'être si près d'un être du sexe opposé. Elle avait agi sans le consulter par réflexe de survie, son passé refaisait surface, cette situation, cette douleur... Elle ne l'oublierait jamais.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mar 31 Mar 2015 - 21:26




Ten H. Feat Jude S.

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?




Les sabots de la bête battaient la poussière. Le bruit de ses pas sur le sable n’était pas étouffé par ceux des morts. Jude courrait, le plus vite possible derrière elle, mais il était à bout de souffle, et la bête disparaissait. Elle devenait translucide, et les morts flottaient silencieusement, derrière eux, calmement, ils ne couraient pas, mais semblaient prendre du terrain, en prenant leur temps, un temps qui restait plus rapide que le leur. On entendait que le grondement du sol, le grondement des os qui sortent de la poussière pour revenir hanter les vivants.
Et le cliquetis des armes, semblable au bruit du balancier d’une horloge, leur rappelaient à chaque pas que l’armée des morts se rapprochait pour les emporter dans leur masse immonde. Et ça faisait comme des roues, des rouages crantés rouillés qui tournaient dans leurs têtes, tic tac, tic tac, tournaient dans sa tête, tournaient en lui, en eux, sous le ciel du désert, plus lourd, plus vite, tournaient…
Juste derrière. Leurs bras squelettiques se tendaient, lentement, pour les attraper et les emporter. Lui en premier, car il peinait, peinait à courir, après toute cette magie pour donner vie à des symboles, à des runes. Puis la bête, le chameau, leur ferait défaut, et ce serait trop tard. Morts contre vivants, les morts l’emporteraient.

▬ Liquefacere.


La mage rose s’était soulevée de la monture et elle lançait un sort, pour la première fois. Mais Jude sentait la fausse bonne idée. Le sable se liquéfiait sous leur pied, dans une brume lumineuse, un tourbillon bleu qui les emportait sous terre.
Puis la chute, dans la masse ignoble et visqueuse du sable liquide.
Et le silence.
Les morts étaient restés à la surface. Les rôles s’inversaient. Les morts erraient sur la terre, les vivants s’enterraient dans la poussière. Ironie du sort. La lumière peinait à leur parvenir, dessous. C’était sombre, froid, terriblement monotone. Il n’y avait rien que du sable, du sable et de l’ombre. Un sable qui s’infiltrait sous les tissus, dans la bouche et au coin des yeux, dans les plis de la peau, formant des rides désagréables et terriblement poisseuses à cause de la chaleur collante. Il ne voyait rien. Il était terriblement fatigué, et las. Il pourrait s’allonger dans leur repère de fortune et s’endormir, se laisser aller à un doux et long repos. Il l’aurait tellement souhaité.
Il étendit ses bras, ses jambes, dans un geste désespéré, cherchant une brise, un peu de fraîcheur. Une masse menue s’opposa à lui, raide dans l’obscurité.
Ah, la mage rose pleine de pudeur et de méfiance. Leur grotte était vraiment très restreinte.
Elle allait vite le haïr et chercher à briser le contrat, bien qu’il l’ait sauvée d’une mort certaine. Ils étaient bien plus proches que la limite qu’elle avait tenté de fixer. Il commençait à se demander ce qui lui avait pris. Pourquoi ne l’avait-il pas laissée mourir ? Il serait retourné à ses missions se finissant en meurtres à Akurio, à son éternel dilemme entre vie et mort quotidien, le poids sur sa conscience le broyant de l’intérieur, et serait tellement obnubilé par ses propres problèmes qu’il l’aurait oubliée. Il n’aurait pas eu sa mort sur la conscience, une parmi des centaines, et l’affaire serait restée en suspens, terrée dans les dunes des Terres Désolées.

Il entendait un battement régulier.
Un battement organique. Peur.
La mage rose paniquait dans le noir. Son cœur battait à tout rompre.
Lui, Jude était donc si effrayant ? Les ténèbres l’avaient-elles donc tant perverties pour que la jeune fille le ressente et soit acculée à la paroi, tentant de le fuir, lui le danger, le monstre, son cauchemar ?
À travers les yeux de la mage, presque invisibles dans la pénombre, il se sentait repoussé, repoussant, sale. Il ne voyait pas ses mains, mais elles étaient moites et couvertes de grains de sable. Elles lui parurent maudites. Il se sentait maudit. En marge de quelque chose qui lui échappait. De tout. Enfermé. Enfermé du monde.
Ça faisait mal. Tout ce qu’il refoulait… lui sautait à la gorge soudainement.
L’air. Il lui manquait.
Il tenta de respirer, en silence. Par la bouche, par le nez mais il peinait à inspirer, à expirer, à remplir le cycle respiratoire normal. Il haletait. Ses poumons refusaient de se remplir à nouveau.
Il renversa la tête en arrière, ferma ses yeux, cherchant la plus petite source d’air. Tenta même de l’imaginer, pour respirer à nouveau.

▬ Je vais pas te manger. On a pas mal de temps à perdre là-dedans, autant parler. Tu t’appelles comment ?


Il respirait mieux. Il avait refermé son esprit aux supplications de son âme. Ses pensées le torturaient de plus en plus et il avait de plus en plus de mal à les contenir, les mettre dans un coin de son esprit pour les oublier, surtout dans une niche sombre où l’air se raréfiait.
Il souriait dans le noir, même si elle ne le verrait pas. Il tentait d’avoir la voix la plus douce, la plus rassurante, la plus honnête possible, autant de superlatifs qu’il peinait à crédibiliser avec sincérité. Il avait dit ce qu’il pensait, car il avait conscience qu’aucun des deux ne dormiraient pendant ce temps-là, et encore moins la gamine qui avait sûrement la hantise qu’il ne la viole, la maltraite - ou il n’osait imaginer quoi - pendant son sommeil, donc autant parler, pour évacuer, évacuer la tension et la gêne entre eux, les préjugés. Autant connaître forces et faiblesses, pour mieux s’unir et combattre, survivre même si cela ne paraissait pas un objectif tellement indispensable vu l’état actuel de leurs vies respectives. Mais il n’y avait d’après lui, sûrement rien de mieux à faire.
Et puis, c’était un peu sa faute, - quelle idée tordue -, de les enterrer dans ce trou.

Quelque chose poussa un cri strident au loin.
Mais dans leur antre, enveloppés dans le manteau des ténèbres, il se sentait protégé. Trop protégé. Étouffé par sa protection. Tout était ennemi. Ne faire confiance à rien, ni personne.


Dernière édition par Jude Sakkaku le Mer 29 Avr 2015 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mar 14 Avr 2015 - 16:39



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku



Ten ne respirait plus. Elle sentait ses poumons se rétracter, ne laissant la place qu'à un infime courant d'air. Les secondes paraissaient des heures dans le sablier qu'elle représentait dans sa tête, il se cassait petit à petit à chaque respiration du jeune homme ou cri des combattants sans chair de là-haut. Elle tenta de retrouver son calme malgré le bourdonnement omniprésent qui résonnait dans ses tapants. C'était un espace clos, réduit, elle devait s'y sentir à l'aise en faisant abstraction de l'étranger. Le sable s'effondrait parfois contre les parois du gouffre. Sa jambe la démangeait, le ruban placé autour de sa plaie s'imbibait de sang et laissait rentrer le sable. Il n'y avait pas beaucoup de lumière, quelques rayons de gris sortant des barreaux du plafond tels les prisonniers admirant le ciel dans leur prison. Pendant une seconde elle retrouvait le vide dont elle avait tant l'habitude. Une voix, sa voix.

- Je vais pas te manger. On a pas mal de temps à perdre là-dedans, autant parler. Tu t’appelles comment ?

"C'est doux" pensait la mage... Était-ce sa vraie personnalité ou une façade ? Elle hésitait, le regardait dans les yeux ou continuait de fixer ses genoux. Elle lâcha un peu ses mains de ses jambes.

-Je... Je m'appelle Ten... Et toi ?

Sa voix était audible, du moins, assez pour qu'il l'entende. Elle avait un timbre aigu faisant penser à celui d'une petite fille, beaucoup de gens la pensaient faible. Elle leva son regard dans le sien. Elle ne distinguait que ses yeux d'un bleu de mer.

-Qu'est-ce que tu faisais là ? Demanda-t-elle torturée par ses pensées.

Elle n'avait plus aussi peur et l'obscurité l'aidait à canaliser son peu d'émotion. Elle essayait de deviner son nom, son âge et autres. Elle se pencha pour dérouler les rubans autour de sa cheville et le remplaçait par son identique. Elle saignait encore, sa peau devenait pâle. Elle serra plus que le précédent, s'il servait de garrot, elle éviterait la crise d'anémie. Les squelettes les cherchaient-ils encore ? Les vibrations de leurs pas qui retentissaient dans le sol s'estompaient au fur et à mesure du temps. Un os tomba net dans le trou servant aux deux mages de cachettes. Un revenant tentait de passer entre les barreaux. Il était seul... Mais pour combien de temps ?




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Dim 19 Avr 2015 - 10:46




Ten H. Feat Jude S.

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?




Dans l’ombre, la jeune fille tremblotait. Jude fut surpris qu’elle réagisse, après un infime temps de réaction, à sa voix. Elle livra son nom d’une petite voix au tain frêle et aigüe.

▬ Je... Je m'appelle Ten... Et toi ?


Mal assurée. Peu crédible. Pour devenir une mage forte et mûre, elle aurait beaucoup à apprendre, bien que son pouvoir allait s’accroître. Jude eut envie de continuer à l’aider. Peut-être car aider quelqu’un était quelque chose de familier, quelque chose qu’il avait déjà fait et l’avait forgé en partie. Il retrouvait le même sentiment qu’il avait eu plusieurs années auparavant et l’avait profondément changé. Elle planta son regard rose dans le sien. Singulier. Des yeux roses, des cheveux roses… Elle ne semblait pas maîtriser les rudiments du camouflage, pensa Jude avec ironie.

▬ Qu'est-ce que tu faisais là ?


Elle rebandait sa jambe avec de petits mouvements approximatifs dus à la pénombre. Jude releva la tête. Les créatures du désert les cherchaient. Le sable bougeait au-dessus de leurs têtes.
Qu’est-ce qu’il faisait ici, oui ?
Un cri rauque retentit, provenant de la surface, puis un objet mat tomba dans l’espace restreint les séparant. Jude le soupesa, et l’approcha de ses yeux, à la lumière. Des runes dans écrites dans une langue ancienne qu’il comprenait était inscrites sur tous les côtés de l’objet. C’était un os blanc et usé. Les écritures étaient des formules maudites, pour enchanter les morts. Jude en avait entendu parler, mais leur utilisation nécessitait… Une chute infinie dans le puits de la magie noire. Ou vendre son âme au diable comme on dit, aux forces maléfiques. Sans aucune chance de salut. Condamné à errer sur la terre, mort ou vivant, jusqu’au Jugement Dernier. Et même après, oublié de tous. Pire qu’un séjour en enfer, la solitude et l’errance éternelle au milieu de rien et de nulle part, ni mort ni vivant, vivant et mort, pour toujours.
Si par malheur, Jude avait besoin d’utiliser un de ces sorts maudits, que ce soit la nécromancie comme l’homme qui s’était constitué une armée d’ectoplasmes pour vaincre sa solitude, ou encore des runes de torture, de mort lente et cruelle, ou toutes celles classées comme X, rayon interdit dans les plus grandes bibliothèques de Fiore, Jude subirait le même sort que Vrall


▬ Je suis Jude, lui dit-il en reposant l’os avec un mouvement de dégoût.


Il se reconcentra sur la gamine qui ne tremblait plus et reprenait assurance.


▬ Le désert est un bel endroit pour passer des vacances en toute tranquillité, lui murmura-t-il avec une pointe d’ironie.


Soudain, à quelques mètres plus hauts, apparut une main, passant ses doigts filandreux dans le trou béant. Ses phalanges couvertes de sable semblaient fusionner avec le désert, semant la poussière par le trou de lumière peu à peu. Le trépassé était lié pour toujours à cet endroit maudit. Et eux aussi, s’ils restaient trop longtemps.
Jude lança des pierres sur la main du squelette. Il n’avait peur de rien, mais cette vision comparée à son propre corps lui influait une profonde impression de dégoût, mêlée à une appréhension du futur, une appréhension de ce qu’il allait devenir sans avoir pu faire ce qu’il voulait entreprendre.
Alors, la légende était vraie ? Ceux qui s’aventurent dans les Terres Désolées n’en ressortent ainsi donc jamais ?
Belle mort anonyme, silencieuse et solitaire qu’au milieu des dunes du Désert des Morts…


Dernière édition par Jude Sakkaku le Mer 29 Avr 2015 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mer 22 Avr 2015 - 20:48



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


Le regard encré dans celui de l'autre mage, Ten attendait réponses à ses questions. Elle se détendait peu à peu. Il ne ressemblait pas au stéréotype d'homme que Ten évitait tant. Il lui paraissait presque gentil. Peut-être qu'ils pourraient terminer la mission plus sympathiquement. Ten cherchait des compagnons de route ou de travail, elle cherchait avant tout des amis, des personnes capables de lui faire éprouver une joie. Elle voulait connaitre autre chose que cette douleur ressentie à la mort de Sophie, la tristesse... C'était infiniment douloureux mais en même temps si plaisant de combler le vide de son coeur... Oui elle voulait de l'émotion.
Des ossements tombèrent d'entre les barreaux de leur prison. Le brun les examina. Il les reposa peu après en même temps qu'il ne répondait à la mage Changeling.

-Je suis Jude.

La dragonne s'en souviendrait.

-Le désert est un bel endroit pour passer des vacances en toute tranquillité.

Il avait un sourire d'amusement sur le visage. Elle lui aurait bien rendu, si elle avait su sourire. Chacun se connaissait maintenant. Du sable s'infiltra un peu plus dans le trou. Des mains tentaient de pénétrer la prison. Jude lançait quelques roches du sol pour les repousser. Ten ne pourrait pas jouer les petites choses fragiles jusqu'au bout.

-Ce serait bien qu'on finisse la mission, c'est ma première... Je suis de Dark Dragon et toi, tu es dans une guilde ?

À peine la rose n'eut le temps de finir sa phrase que l'un des squelettes attrapa sa cape, happant la gamine vers le plafond. Elle se débattit jusqu'à ce que d'autres morts ne l'attrapent à leur tour. Vainement, elle tendit une main vers son acolyte mais elle venait de traverser les barreaux. Allait-elle mourir ? Vrall en voulait-il pour son armée de l'enfer ? La petite se faisait traîner vers les rangs arrières des soldats, si au moins il y avait des rangs. Elle apercevait Vrall, un sceptre à la main. Qu'allait-il advenir d'elle...? Les soldats la déposèrent au pied de leur maitre. La mort, la vie, l'esclavage pour sortie. La mage n'aurait donc jamais de périples sans que la mort ne vienne la défier ? Ce n'était même pas un défi, Ten vivait sans vouloir gagner ou perdre. Qui serait le gagnant dans cette guerre sans fin, aux milles et une batailles ?




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mer 29 Avr 2015 - 11:57




  Ten H. Feat Jude S.    

 De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




- Ce serait bien qu'on finisse la mission, c'est ma première... Je suis de Dark Dragon et toi, tu es dans une guilde ?


Dans la pénombre, elle aurait pu avoir l’air d’être âgée de cent ans. Il lui suffisait de murmurer et de prendre un air grave. Pourtant, il fut frappé par leur écart d’âge à nouveau. Elle ne connaissait pas leur guilde, pas assez pour qu’ils puissent s’y être croisés. C’était sa première mission, et même là, elle avait du mal à la mener jusqu’au bout et demandait son aide. Il fallait admettre que cette dernière contenait des implicites assez retors…
Et puis une robe, des yeux et une chevelure rose écarlate. Un rose qui pique les yeux, et creuse les écarts. Une gamine de loin, une gamine de près, mais pas à l’intérieur.
Pourtant, elle semblait avoir confiance en lui, soudainement. Serait-il à la hauteur pour la protéger ?

Mais elle restait une gamine, une gamine légère, trop légère, le poids parfait pour être attrapé par des doigts constitués seulement d’os, sans chair, filandreux et fins, à la blancheur immaculée et tirés vers le haut, vers le ailleurs, vers la surface. Trop petite, trop discrète, et la voilà disparue avec le squelette, traversant et détruisant les barreaux sensés les protéger.
Les gamines ne servent-elles donc qu’à se faire enlever ? Il décida pourtant d’aller la sauver, pour terminer cette mission, remporter la prime et retourner à sa vie dans les bas-fonds d’Akurio à attendre la fin. Car il avait vu une lueur, cette lueur de confiance dans les yeux de la jeune fille, cette lueur qui disait « Aide-moi ! On est pareils, tous les deux : » et qu’il avait trouvé que ces yeux fuchsias avaient terriblement raison. Qu’il était temps, hors de la crapule, de sortir du mauvais soi-même et de suivre ses pensées, sa façon d’être. De retrouver le petit garçon abandonné sur le chemin, pas plus vieux que la mage rose qui avait une conscience et aimait aider les gens, utiliser son pouvoir, aussi noir qu’il soit, à bon escient.
Écrivant à toute vitesse ses runes, il invoqua des blocs invisibles évoluant de plus en plus haut les uns sur les autres – blocs qui habituellement servaient à emprisonner -, et lui servait d’escalier pour rejoindre la surface, le désert et l’armée des morts. Touchant la terre ferme et granuleuse, il se mit à courir vers l’endroit où se mouvait la poussière, vers le cœur de l’armée. Ten et l’ectoplasme avaient disparu, et devaient se trouver là-bas. S’il trouvait le chef de l’armée, Vrall, il trouverait la petite mage.
Et s’il renvoyait Vrall vers les Ténèbres d’où il était sorti, il libérerait toute son armée…et Ten du fardeau éternel.
Pourvu qu’il n’arrive pas trop tard. Car si elle avait déjà rejoint les rangs à travers la lame de la faucheuse, même sauvée du nécromancien, elle ne rejoindrait jamais le sol des vivants.
Il s’arrêta sec, et se recroquevilla sur le sable. Un plan. Il lui fallait un plan. Seul contre une repoussante armée de morts-vivants, jamais il ne s’en sortirait. Les illusions marchaient-elles sur eux ? Et les runes ? Oui, bien sûr, elles avaient marché sur le fossile préhistorique tout droit sorti du musée et qui a leur plus grand malheur bougeait.
Bon, alors comme d’habitude. Piéger le désert, attirer l’attention, se faire courser, piéger les subalternes se débarrasser du chef et récupérer la princesse. Facile. Rien de plus facile, se persuada Jude. Il en avait vu des pires. Et des meilleures surtout.
Ça ressemblait à un de ces lacryvidégame auquel jouaient les abrutis de sa guilde quand ils n’avaient rien à faire.

Il commença à piéger le sable, à invoquer des runes de blocage, d’explosion, de brouillage des sens, de murs de lumières jusqu’à l’excès, le plus discrètement possible, se tassant derrière les dunes qui à son grand malheur étaient presque plates, tentant de déplacer le moins de stupide sable possible. L’armée, même derrière les dunes était trop vaste. Il aurait à peine le temps d’éliminer le leader. Il ne préférait pas penser à la suite « Terminer la mission ».
Et puis, comment on tuait un mort ? Leur statut de mort, ne les rendaient- ils pas immortels ?
C’était terminé. Jude gisait sur le sable, épuisé. Il comptait sur Ten, sur sa survie et ses talents pour l’aider à vaincre le tas d’os supérieur. Lui, il ne pouvait que la délivrer. Ses runes se chargeraient des autres momentanément. Il était à bout.
Grands dieux du Très-Haut, Esprits supérieurs, si mon âme est encore secourable, c’est le moment de vous déclarer et de nous donner un petit coup de main … ! Un petit miracle ne doit pas être le bout du ciel pour vous !

Dans un geste désespéré, il rassembla le reste de ses forces, et dans un boucan – à réveiller les morts – attira l’attention de l’armée attroupée au niveau du cimetière découvert quelques heures auparavant, lieu de leur combat épique contre le monstre osseux. Quelques petites secondes suffirent aux squelettes pour se ruer vers Jude dans un mouvement uniforme et d’une intense rapidité. Il se demanda s’il allait pouvoir tenir dans son état contre une armée d’immortels, même le temps d’amorcer le terrain. Pourchassé, il se mit à courir aux niveaux des pièges, qui s’activèrent les uns après les autres, piégeant quelques terribles poursuivants. Il trébuchait. Ne pas se retourner. Continuer à courir, se débarrasser du plus de demis-vivants possible. Courir, courir, pour la petite mage, pour l’avenir. Ten. Il les voyait rugir dans ses runes. Ne pas les regarder, courir, courir, continuer, courir, activer les enchantements, les runes, continuer et courir.
Trop tard. Ils les voyaient, dans leurs prisons transparentes. Des os usés, rongés par le temps, le sable, l’érosion. Étonnant qu’ils tiennent encore. Orbites vides, têtes fendues ou manquantes. On ne distinguait qu’à peine ce qui avait fait d’eux des êtres vivants. Peut-être y avait-il la trace d’un ancien temps dans ces haillons jaunis, dans ces ornements, ces vieux bijoux et ces lames émoussées, qu’ils tenaient à longueur de bras.
Puis Jude compris. C’était une armée de morts.
Il s’était trompé, en les désignant comme « morts-vivants » « demi-vivants » …
Ce n’était même pas des zombies, qui avaient la particularité d’avoir un souffle de vie.
C’était juste des squelettes qui bougeaient, et qui avaient pour ordre de le traquer. Mais ils ne pouvaient pas mener cette mission à bout, car ils étaient morts. Faibles. Le moindre souffle de vent, et ils s’effondraient. Ce n’étaient plus leurs ennemis. Ils tombaient déjà, après avoir trop lutté dans les pièges runiques, mais pas à cause de ces pièges. Ils étaient morts depuis trop longtemps déjà. Cela ne servait à rien de les transformer en pantins. Ils n’aspiraient qu’au repos éternel, dans la poussière des Terres désolées.
Jude s’arrêta de courir. Les morts tombaient comme des insectes, dans cet ultime effort dicté par leur maître. Le jeune homme se mit à rire, comme un dément dépassé par tout. Ce combat était stupide. Totalement stupide.
Ils se fatiguaient à s’acharner contre des morts qui n’avaient plus rien qu’un maître tout aussi mort qu’eux.
Si l’esprit du Nécromancien n’avait été aussi puissant, Jude se dit que leur combat était déjà presque gagné. Il était tout seul à présent, le seul possédant encore un substitut de vie agitant le reste de ce qui avait été une enveloppe charnelle. Mais il avait encore l’infime possibilité de les achever, maître de ses actes, maître du désert. Mais seul.

Et il était aussi totalement hors de portée.
Jude avait beau balayer du regard l’ancien cimetière, fouiller au-dessus des squelettes retournés à leur délicieux repos, il ne trouvait rien. Rien.
Comment un nécromancien et une gamine pouvaient ils disparaître comme ça, au milieu d’un désert vide et sombre, aux dunes presque plates alors qu’ils se tenaient quelques minutes auparavant au milieu de ce qui avait été l’esquisse d’une puissante armée ?
Il s’assit au milieu des os, perplexe. Le soleil s’était levé d’un coup, comme si le garçon brun avait toujours été seul au milieu du dépôt d’os, comme si rien n’avait bougé, rien ne s’était passé.
Comme s’il n’avait jamais rencontré une petite mage aux yeux magenta.
Il se revoyait plusieurs heures, en haut de la dune, se réveillant sous le soleil brûlant, trouvant la fillette là, à l’endroit où il se tenait. Que s’était –il réellement passé ?
Et si tout cela n’avait été qu’un…

Jude tomba brutalement dans la poussière. L’aiguille diffusait son poison, doucement, dans la chair de son cou… Brûlante, elle le tuerait à petit feu, longuement, en le laissant longtemps cramer sous le soleil, à demi-conscient, détruisant et dissolvant ses organes, ses os, ses entrailles, ne lui cédant même pas le loisir de hurler de douleur - la parole ayant été déjà neutralisée - avant de lui permettre de partir après de longues heures de souffrance aux enfers…
Haletant, il ne lui resterait plus qu'à attendre la fin...
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Dim 3 Mai 2015 - 16:09



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


Le ciel s'assombrissait à bientôt nous éclairer des astres lumineux de la pénombre de la nuit. Un décor sinistre, l'odeur de la mort flottant partout et pour compléter le tableau ces squelettes mouvants. Ils n'étaient plus en vie, pas tout à fait mort, la chair et les muscles arrachés, on ne pouvait pas distinguer une expression ci ce n'est la démence dans leur orbites vides. Alors Ten valait-elle moins qu'un mort ? Ils inspiraient la pitié, elle n'inspirait rien. Ils connaissaient la douleur, elle avait oublié. Ils étaient guidés par un maitre, elle était seule. Oui, seule, séparée de toute présence humaine... Et ce mage... Jude, est-ce qu'il s'en sortait de l'autre côté de ce cimetière de sable ? Elle s'en inquiétait un peu, ils avaient commencé à sympathiser. Est-ce que c'était maintenant sa fin ? Pour avoir tenté de se lier à nouveau à quelqu'un... Personne ne pouvait s'approcher de la rose sans en payer le prix, le prix qu'avait fixé la faucheuse pour la compagnie de son amie de toujours... Était-ce réellement la mort ? N'était-ce pas juste la malchance de la gamine ? Vivre grâce à la vie d'autrui. Tel était son destin...
Quelque chose la fit sortir de ses pensées, l'armée d'ombres de la mort s'était arrêtée, laissant la gamine tomber au sol face à Vrall... Il semblait déconcerté par la situation, il clamait des paroles antiques similaires à celles de Jude. Les morts hurlaient, tremblaient, se perdaient. Ils tombaient en poussière un à un, le désert reprend les siens... Un mort reste un mort, il ne peut prétendre à la vie et se mélanger à ceux du monde où l'on respire encore. C'était leur fin, pour de bon et pour toujours. Leurs armes retentissaient au sol les une contre les autres. L'histoire se répétait pour ses soldats, à nouveau perdre une bataille et se condamner à ce que les sables ne les attirent hors de la chaleur des rayons du soleil. On aurait dit un maléfice : Vous ne quitterez jamais votre tombo. La gamine qui jusque là se contentait d'observer les soldats s'engouffrer les uns sur les autres fut attrapée par le seul homme, non, la seule créature possédant un souffle de magie. Il leva son bras, il avait ramassé l'épée d'un de ses combattants. Maintenant.


-La mort ne gagnera jamais, elle le sait... Coliseum !


Les ondes magiques s'étalaient sur le sable maintenant onduleux comme la mer, des parois de verre se levait en arc-de-cercle au dessus des deux combattants, des épines sortaient du sol et des murs devenus cristallin, une cage aux lions se créait autour des deux mages, un colisée. Ten profita de l'inattention de Vrall pour se dégager. Elle tiendrait sa promesse à Sophie, elle trouverait son bonheur à Fiore, elle trouverait les sentiments, elle découvrirait une personnalité, elle ramènerait son coeur... Elle se plaça comme pour une chorale, chants amers et magiques sur le requiem des anciens. Sa cheville, le sang, la douleur peu importe, elle avait un autre objectif en tête : finir cette mission, la finir avec Jude.

-Crepare, dit-elle doucement la main dirigée vers son adversaire.


Une sphère de magie se concentra dans le dos du nécromancien. Trop tard pour fuir, l'explosion fit disperser ses os en cercle, lui aussi retrouvait son état éternel, sa mort, sa tombe. La fatigue prit la mage changeling, deux sorts qui utilisaient beaucoup d'énergie précédés d'une considérable perte de sang. Trois secondes, pas plus avant que Ten se retrouve allongée au sol, fermant les yeux.

-Reste en vie... Murmura-t-elle.


Ces paroles atteignirent bien des tympans, pas les bons mais d'autres, la fidèle petite bestiole cachée jusqu'à maintenant sous le sable. Bô sortit, courant à sa maitresse. Ten fermait déjà les yeux, ne répondant plus aux coups de tête de la petite bête. Une idée s'empara du rongeur. Il partit le plus vite possible dans le fond du désert, traversant les dunes et slalomant à travers les os, il arriva bientôt à sa cible : Le mage des runes. Il était lui aussi étalé sur le sol autour de plusieurs vingtaines de squelettes en pièces. Bô s'avança prudemment et lui griffa le front. Tendre délicatesse du petit animal dont les qualités frôlaient en réalité le néant.
Ten toujours étendue au sol rouvrit les yeux alors que Bô disparaissait dans l'horizon. Trop faible pour prononcer quoi que ce soit, elle se contentait du spectacle. Elle sentait une énergie émaner non loin d'elle, son colisée ayant disparu il ne pouvait rien rester. Elle regarda en direction du nécromancien. Non ! Impossible... Ses os se soudaient à nouveau, oui, à nouveau il rejetait la mort, se relevant de tout son être il avançait vers la fille du printemps. Elle ne pouvait qu'ouvrir ses yeux vides sur la tragédie la menaçant.

-Sale gamine.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Jeu 7 Mai 2015 - 21:45




Ten H. Feat Jude S.    

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    






Douleur. Douleur. Douleur.
Jude ne pouvait plus bouger. Le poison s’écoulait dans ses veines. À chaque battement de son cœur de plus en plus faible, le poison gagnait du terrain sur son corps. Sur sa vie. Bientôt, le venin gagnerait par ses vaisseaux sanguins ses poumons, ses muscles, ses organes, et son cœur. Lentement, il mourrait, sans connaître son assassin, dans la pire des douleurs, la plus fulgurante et la plus intense.
Tout ce qu’il lui restait, c’était ses pensées, qui devenaient de plus en plus confuses, mais qui demeureraient. Il savait qu’il serait conscient jusqu’à son dernier souffle.
Il n’imaginait pas sa mort comme ça. Il la voyait certes dans la douleur, comme celle qui le secouait silencieusement actuellement, cela ne faisait pas de doute en lui. Mais il était couché, impuissant, et il allait mourir ainsi, sans gloire au milieu de ceux qui étaient morts et qu’il allait rejoindre. Dans ce cimetière d’os répugnants.
La gloire. Il aurait voulu mourir debout, dans la rage et la furie de la bataille. Mourir comme un homme courageux, la vie et la puissance actionnant ses membres jusqu’à rendre l’âme, sans s’arrêter, son but en tête jusqu’à la fin – en protégeant ceux qu’il aimait, et qu’il était incapable de faire vivre par sa seule présence ?
En fait… Il allait juste crever dans la poussière. Comme une bête.
Voilà comment allait s’achever la courte et passionnante vie du mage de runes. Sans avoir pu suivre un rêve, sans avoir pu revoir et parler à ceux qui comptaient plus que tout pour lui. Et pire que tout, mourir immobile et pitoyablement.
Oh non, c’était une blague. Ça ne pouvait pas se terminer ainsi. À moins que ça ne soit trop tard ? Des bêtes semblaient déjà le tâtonner pour s’assurer qu’il était mort, des charognards semblant s’intéresser un peu trop à sa peau délicate. Ils allaient être déçus. Jude mangeait de moins en moins, et sa chair était dure. Enfin, c’est ce qu’il pensait…
Jude continuait à introspecter, étalé sur le sable. Juste une seconde. S’il était capable de penser des choses aussi fatales et funestes, c’était qu’il restait bien un peu de vie en lui, non ?
Quelque chose lui grattait le front et ce n’était pas des insectes décomposant son corps, déjà.
C’était une bestiole touffue et étrangement familière qui s’enfuyait au loin.

Il est temps de te bouger Jude, disait la voix.
Et je bouge comment ? Disait l’autre voix. Je commence à perdre chacun de mes sens les uns après les autres.
Son pied s’anima d’un désir de vivre. Buta contre un os. Des os. Des saletés d’os partout. Un cimetière enfoui sous son corps paralysé. Des os, disait la mission. Des os pour faire une potion.
Une potion médicinale ?
C’était la voix du grimoire. Il l’avait lu quelque part, dans la bibliothèque de son père. De la magie noire, assurément. Il en était certain. La moelle osseuse humaine pouvait avoir des vertus médicinales…
Et pourquoi pas contrepoison ? C’était l’intuition qui murmurait cette fois-ci.
Bouffer un os… Il était vraiment au bord du gouffre. Encore plus que d’habitude, cette fois-ci. Mais il n’avait rien à perdre. Soit ce serait son dernier acte de courage, et son dernier acte immonde – profaner des morts et dévorer leurs restes comme un vulgaire anthropophage – ou sa première bonne intuition de toute sa vie. Ce genre de façon de faire n’aurait jamais fait un passage, même bref dans son esprit, s’il n’avait pas été à ce point désespéré. Moralement et psychologiquement, il y avait des choses qui étaient au-dessus de ses capacités, mais il le fallait. Même s’il en garderait d’amers regrets controversés par son envie de vivre.
Encore fallait-il parvenir à accomplir cette chose funeste.
Et que ça fonctionne.
Ses doigts, sa tête, ses bras, son corps ne lui répondaient plus. Ses nerfs refusaient d’accomplir leur boulot, tout comme ses muscles impuissants !
Mais ils se mouvaient. Lentement, ils accompliraient leur tâche. Centimètre à centimètres, ils gagnaient du terrain sur sa cible, qui bien que proche lui paraissait être le bout du monde. Quelque chose ne lui avait jamais semblé aussi loin. Le tibia blanc et rongé par le temps échappait encore à ses doigts. Mais le poison continuait à se déverser dans ses veines… Dans un dernier mouvement d’effort, Jude attrapa l’os maladroitement. Il serrait fort en appuyant sa paume le plus possible. Pour se raccrocher à quelque chose, quelque chose, même mort, qui obéissait à son contrôle, quelque chose pour lui prouver qu’il avait encore la sensation des choses, du toucher. Il sentait l’os dans sa main, son poids, sa taille. Si fort, que celui-ci se réduisit à l’état de poudre progressivement. L’os était, cassant, chétif, destructible comme une petite chose… Ce tibia, il en avait un de similaire dans sa jambe. Et un jour, il serait réduit à cette poudre blanchâtre… Si faible… Si fragile était l’être humain. Surtout… Mortel. Et s’il ne l’ingérait pas tout de suite, il mourrait comme une bête.
Vite, disait l’intuition.
Trop tard, disait la vérité.
Tu as encore un peu de temps ! Murmurait l’espoir.
Ferme les yeux, endors-toi pour toujours… chuchotait la faucheuse.
C’était si facile de fermer les yeux… Si facile… Ils se fermaient déjà. Voilà. Il dormirait, pour toujours.
C’était plus dur de vivre. Cela ne tenait qu’à un geste, sa main vers sa bouche, sa langue vers sa paume. Ça marcherait. Il fallait qu’il vive. Il avait quelqu’un à protéger, il se souvenait à présent. Et il voulait atteindre cet idéal, cet idéal de courage et de puissance…
Un geste.
Décisif…
Son bras bougeait tout seul.
Encore un effort ! Soufflait la vie, victorieuse sur la vérité et la mort…
Et la substance poudreuse atteignit son palais, comme par magie. La poudre qui lui vaudrait la vie. Un os. Un mort pour une vie.

Beurk, rechigna le palais, et la conscience de concert.
L’os, qui se dissolvait sous sa langue au contact de la salive, avait un goût répugnant, tout comme l’action en elle-même. Alors, c’était donc cela, le goût de la vie ?
Car celle-ci coulait à nouveau dans ses veines. Il le sentait. Le poison était neutralisé par des bouts d’os. Ses muscles, ses jambes, ses bras, ses poignets jusqu’au bout de ses doigts, tous ses membres qui avaient été immobilisés par la douleur atroce reprenaient vie dans de légers picotements. Il ressentait une autre douleur, la fatigue, les crampes. Mais plus cette atroce brûlure suivant le chemin de ses veines où le poison particulier frappait. Il respirait mieux, et reprenait le contrôle de son corps. Sa paralysie avait pris fin. Il tenta de remuer chaque partie le composant, de ses doigts jusqu’au bout de ses orteils. Il avait vaincu le poison. Ses efforts portaient du fruit. Ses nerfs, ses muscles, sa peau, ses poumons, ses sens, tout lui appartenait. Il tremblait encore un peu, sentait un terriblement abattement. Son épuisement était tel qu’il ne parvenait plus à se relever correctement, sans trébucher, tomber dans la poussière. Il rampait à moitié, avançant à tâtons sur les genoux. Il le fallait. Il fallait qu’il se lève, qu’il court ! Mais ses jambes ne lui obéissaient pas aussi bien qu’il ne le pensait. Elles se dérobaient sous lui, traîtresses, et il avançait avec une lenteur accablante sur les traces du petit animal. Il se souvenait à présent. Il lui était apparu, sur les épaules de la mage rose, la fillette qu’il devait sauver des griffes du Nécromancien.
Mais malgré tout, faiblement, il avançait.

▬ On continue. On s’arrête plus.


Cette fois-ci, c’était Jude, Jude tout entier qui s’exprimait. Le son de sa voix l’étonna le premier. Il pouvait parler, alors il devait pouvoir marcher. Il y croyait. Dur comme fer.
Alors, il se releva. Il tremblait. Mais ses pieds étaient fermes sur le sol, ils tenaient sur la poussière. Pas à pas, il poursuivit, suivant les traces du fidèle animal de compagnie de la jeune fille, sur la piste de cette dernière.

Elle gisait sur le sol. Il la reconnut au premier coup d’œil, avec ses cheveux fuchsias, et ses habits assortis. Que faisait-elle ainsi, dans cette position ? Son premier réflexe fut de courir vers elle comme un dégénéré qui avait retrouvé un but dans la vie. Il était en vie, et espérait qu’elle aussi. Il était soulagé de la voir, mais un peu inquiet. Respirait-elle encore ? Il avait pris beaucoup de temps à se relever, à tituber, puis à venir,  jusqu’ici. Non, elle n’avait pas le choix. Elle devait être en vie. Cela ne ferait aucun doute.
Son cœur battait. Faiblement, mais il battait.
Qu’est-ce qui s’était passé depuis son enlèvement ? Pourquoi n’y avait-il personne ? Pourquoi ce silence mortel et inquiétant ?
Bientôt, elle se réveillerait. Ils finiraient alors la mission. Ensemble. Vivants. Le désert et son cimetière ne les emporteraient pas, quoi qu’il arrive. Ils triompheraient.
Le Nécromancien était parti, son armée déchue. Envolé, enfui comme un lâche.
Avec son corps, ce qu’il en restait. Les os. Les os qu’il fallait ramener pour accomplir la quête.
Jusqu’où traqueraient-ils celui qui marchait avec les morts ?


Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Ven 8 Mai 2015 - 20:46



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku



Le nécromancien s'apprêtait à abattre son arme sur la jeune mage, un aller simple pour le néant de l'oubli où personne ne s'inquièterait de sa disparition. Innocente, fragile et vide, elle ne valait pas plus qu'une autre vie, rien ne la poussait à reprendre conscience, aucun ami qui la pleurerait, aucune famille dont s'occuper, juste elle dans ce monde abjecte de sens. Cette pauvre gamine à qui l'on avait tout pris... Une once de bonheur vivait encore dans son coeur, une once de joie, de souvenirs... Oui elle rejoindrait Sophie. Un adieu se dessinait sur le visage éteint de la rose, ses yeux fermés, cette faible respiration, le visage de ceux qui rejoignent la mort dans son funeste tombeau.
Elle arrive... Elle s'approche... Son souffle... Ses pas... Cette sensation... Ses chaînes... Rien.
Le mage des morts avait baissé son arme, regardant au loin dans l'horizon de dunes. Ten se laissait bercer doucement par la mort en attendant la fin. Un dernier moment de tendresse avant l'enfer. On n'envoie pas une personne sans sourire au paradis. Cette pensée l'aurait presque fait rire, une vieille de son couvent lui radotait toujours ces même paroles, de là à ce que Ten puisse y penser dans un moment pareil...
Il s'enfuyait, le rejeton des abysses, sans finir le travail.
Encore une compagnie, qui était-ce ? Qui pouvait bien venir sortir Ten des bras de la faucheuse à un moment pareil ? Comme prise dans son inconscient, la jeune fille s'imaginait glisser de l'emprise de la maitresse de l'au-delà par une lumière éblouissante, juste un rêve, il faisait déjà nuit et si Dieu venait bel et bien à son secours, le monde serait pris dans un chaos monumental à son réveil. Une seule personne était parvenue à son secours, Sophie, ce nom qui revenait sans cesse... La petite dragonne entre-ouvrait les yeux. Difficilement, ses pupilles encerclées de fuchsia distinguaient des formes... Quelqu'un ? Elle se redressa à la vue de Jude. Lui aussi était vivant. Il avait fait fuir le nécromancien ? Se demandait-elle. Elle déambula un instant dans ses pensées, perdue entre imaginaire et réalité. Elle vivait en tout cas. Elle regarda l'autre mage sans se préoccuper de sa proximité avec elle.

-Tu es vivant ! Qu'est-ce qui s'est passé ?


Elle aperçut son fidèle compagnon d'aventure derrière le jeune homme, lui aussi n'avait rien. Elle ne sentait plus l'énergie malfaisante de Vrall, un bon signe ou plus d'inquiétude ?


-Il est mort n'est-ce pas ? Questionna Ten à nouveau.


Le vent s'était levé avec la nuit, le sable volait dans l'air à piquer les yeux. Le silence se rompait dans le fracas et les glisses des grains. Le sable ne brille pas à la lune, pas comme le verre. Tout était sombre comme un mauvais présage. Un nouveau jour était passé. Le poids de la vie augmentait avec le temps. La vie est-elle un inconvénient ? Une question qui sonnait bien dans les oreilles de la jeune fille. Un danger ? Un fardeau ? Un prix ? Une consolation ? Elle ne voyait pas d'aspect positif au fait de respirer. La vie est encombrante alors rajouter à cela les vies parties à cause de nous ça donne un bagage bien rempli. Qu'allait-elle récolter dans ses valises cette fois-ci ?




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mer 13 Mai 2015 - 19:40




Ten H. Feat Jude S.

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?




-Tu es vivant ! Qu'est-ce qui s'est passé ?


Il serra les doigts de la fille entre ses mains.
Vivante, vivante, vivante. Le sang se mouvait dans ses veines, réchauffait ses mains fines. Elle avait ouvert les yeux, et il était si proche qu’il voyait la flamme d’un iris magenta briller dans ses prunelles, pleines de vie. En vie.
Il était arrivé à temps. Y était-il pour quelque chose dans cette survie inespérée ?
Elle semblait s’être battue à nouveau, malgré sa jambe blessée. Le nécromancien l’avait-il touchée ?
Il ne comprenait pas grand-chose de ce qu’il s’était passé les dernières minutes, mais qu’importe après tout. Il avait juste besoin de souffler un peu. Inspirer, respirer. Il lâcha les doigts de Ten et inspira par le nez le plus d’air possible en renversant sa tête en arrière.
Vivant, vivante.

- Il est mort n'est-ce pas ?


Détresse dans la voix de la jeune magicienne. Elle avait besoin d'une réponse.
Visiblement, il avait assez respiré.
Il se sentait moite et collant. Si ce n’avait pas été indécent pour sa jeune protégée, il aurait immédiatement retiré son débardeur virant sur le marron.
Ensuite, pour passer les détails, il était au milieu d’un désert pesant, pas loin d’un cimetière d’os, sous un ciel qui était à présent noir, une nuit naturelle qui n’était cette fois pas due aux restes des morts. Squelettes qui gisaient à nouveau bien sagement dans leur poussière.
Ils avaient une mission à finir, surtout.
Un Vrall à désarticuler… À envoyer en enfer, à désenchanter… Ils devaient faire quelque chose pour récupérer ses os, récupérer la prime et sortir de là. Ils y étaient depuis trop longtemps d’après lui. Il n’en pouvait juste plus de l’atmosphère lourde et poisseuse, de l’odeur de mort, et puis de cette saleté de sable qui collait partout, s’infiltrait partout, refusait de rester à sa place : voilà, si chacun pouvait revenir à sa place d’origine, les morts dans le sable, le sable en tas dans le désert, recouvrant les carcasses, Jude errant dans les rues d’Akurio et Ten… Ten… Que deviendrait la petite mage au chaperon rose ?
Avait-elle un endroit où aller ? Était-elle comme lui, un vivant craignant la mort tout en l’attendant ?
Les morts, partout, lui montaient à la tête. Il en pouvait plus de ses pensées glauques, il avait l’impression de devenir fou, que tout cela allait le faire imploser à force. Ça lui compressait le ventre, le cœur, les entrailles, et il avait une envie soudaine de hurler, d’évacuer cette tension en lui.
Une pensée le traversa. Et quand ils auraient fini la mission, il n’aurait plus besoin de la protéger ? Ils se sépareraient, feraient comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés ? Et pourquoi ça faisait mal comme ça ? Pourquoi il avait l’impression que cette sensation était si … familière ?
Il chassa ces pensées. Ils avaient un zombie, un zombie crasseux et immonde à chasser.
Belle métaphore du temps, que cet homme plein de gloire, qui cinq cent ans après finissait sans peau sur les os, avec un manteau en lambeau au milieu de rien, même pas une armée pour le soutenir…
Était-ce à quoi il serait voué s’il continuait à utiliser des sorts obscurs trop souvent ? Condamné à errer sur terre pour toujours ?

Jude se redressa brusquement. Il le sentait, soudainement, à nouveau. Sa sale aura puante était partout, autour d’eux. Il se cachait derrière les dunes.

- Non. Je le sens à nouveau. Là, ici... partout.


Sa mauvaise magie, sa nécromancie devenue trop faible lui parvenait. Il balaya la vaste étendue de sable.
Il n’apparaissait pas dans son champ de vision. Il attendait son heure, le bon moment pour frapper. Alors, Vrall ! Tu pensais qu’on n’allait pas t’entendre, squelette sénile ? Jude repris espoir. Qu’allait bien pouvoir faire ce vieux croulant contre deux jeunes mages, bien que pas tout à fait en possession de leurs pleines capacités ?
Une bouffée d’adrénaline lui parvint. Il se sentit capable de tout, pour avancer dans l’avenir, montrer qu’il en était capable pour une fois. Il avait vu pire, et il avait enfin quelqu’un à protéger à nouveau. Ça faisait du bien, que l’on ait confiance en lui. Vraiment du bien…

- Allez, lève-toi, Ten.


Il l’appelait par son nom, pour montrer qu’elle commençait à avoir une place dans son esprit. En quelques heures, il commençait à s’attacher à une petite inconnue adorable, qui n’en montrait pas beaucoup, mais avait la classe, mine de rien. Elle semblait avoir tenu tête à celui qui marchait avec les morts, malgré son état de fatigue qui s’était vu renforcé, jusqu’à la faire chuter dans la torpeur.
Il lui tendit les bras pour l’aider à s’appuyer. Ils devaient se tenir prêt au moment où l’ancien mage noir se déciderait à sortir de sa cachette. Debout, fiers, prêts à l’accueillir.

- Après tout, qu’est-ce qu’un vieux squelette fragile peut-il faire contre nous deux ?


Il avait haussé le ton, et agrémenté sa tirade pleine d'optimisme d'un petit sourire. Deux stratégies habituelles allaient reprendre. Auto-persuation et combat à distance. Il lui adressa un regard avant de se remettre à courir, faiblement, ses muscles n’étant qu’en partie remis à cause du poison, mais la tête droite, la motivation revenant peu à peu. Il avait quelqu’un à protéger ; à nouveau, douleur et fatigue n’existeraient plus. Il n’était pas encore une carcasse croulante ; tant qu’il vivrait, il se battrait et piégerait le terrain de runes, laissant le corps-à-corps à Ten, dans l’espoir qu’elle n’eut pas à se battre.
La protéger.
Aider quelqu’un, apprendre à faire vivre, pour apprendre à vivre.
Il se rendit compte qu’il aimait ça, en tant que mage noir assassin qui se contredisait assez vite selon ses humeurs...Cette fois-ci, l’idée persistait dans son esprit, et lui collait à la peau. Il savait qu’il ressentirait la culpabilité s’il échouait.
Alors, il n’échouerait pas.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Lun 1 Juin 2015 - 20:45



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku



Il avait pris sa main dans la sienne comme pour se rendre compte de la présence de la fillette ou peut-être pour sentir son pouls battre encore. Ten appréciait ce geste, loin d'être hostile, il la rassurait. Elle attendait une réponse. Elle rêvait d'entendre que, oui, il était mort... Que ses os gisaient sur le sol et que ils n'auraient plus à se battre, mirage. La gamine sentait bien dans le regard de son associé que le mal n'était pas encore entièrement écarté. Cette fois ils y avaient échappé, de peu mais ils étaient en vie. L'aube était encore loin, allaient-ils finir cette fichue mission avant que la chaleur étouffe à nouveau le désert. Dans la nuit, cette aire de sable était fraiche, presque froide. Le vent devenait encore plus menaçant. Cet endroit devenait vraiment glauque. Les mains de Jude s'enlevèrent à celle de Ten, il s'était relevé d'un bond. La bouche de la magicienne s'était entre-ouverte entre-temps sans jamais prononcer une parole.

-Non. Je le sens à nouveau. Là, ici... Partout.

Ten déglutit péniblement. Pourquoi ne les laissait-il pas tranquilles ce squelette de malheur. Il en avait assez fait... Pourquoi n'avait-il pas rejoint les autres à gésir en poussière sur le sol ? Une pointe de colère mêlée à l'inquiétude envahissait Ten à lui donner mal au ventre. C'était à prévoir, ses émotions ne s'exprimant pas, elles passaient par son corps. La colère ne déclenchait pas des cris, seulement des tremblements. La tristesse ne la faisait pas pleurer, seulement baisser sa température. Et la joie ? Non, elle n'existait pas. Ten se demandait parfois si l'envie de rire lui prenait, n'aurait-elle pas une crise cardiaque ? Tout les moyens sont bons pour rejoindre les Enfers. Ten n'avait pas quitté Jude du regard alors qu'il épiait les environs.

-Allez, lève-toi, Ten.


Il la regardait avec un sourire... Oui, un sourire. Elle attrapa le bras qu'il lui tendait et se releva. Depuis combien de temps n'avait-elle pas entendu son nom être prononcé d'une façon presque douce... Pas depuis Sophie. Le contact humain lui avait manqué. Les deux mages avaient objectif commun, elle se sentait bien.

-Après tout, qu'est-ce qu'un vieux squelette fragile peut-il faire contre nous ?

Jude la regarda encore avec son sourire. Puis il se mit à courir, pas très vite mais avec espoir. Un semblant de rictus se dessinait sur les lèvres de la rose. Sa jambe l'empêchait de courir. Si seulement elle avait pu faire plus... Elle ne voulait pas laisser son ami s'éloigner encore une fois... Son ami ? Pouvait-elle vraiment l'appeler ainsi ? Savait-elle réellement ce qu'était l'amitié ? Ce lien si infime et parfois si fort qui unit les êtres de cette terre. Il ne peut pas être son ami, non. Personne ne peut avoir de lien avec la petite Handoru...
Elle empoigna son cristal de sous ses jupons et le transforma en un long cylindre fin se finissant de chaque côté en deux pointes aiguisées. Elle regarda le brun qui s'éloignait dans les dunes.

-C'est bien beau de courir vers l'horizon mais on fait quoi ? Lui cria-t-elle.

Elle attendait prête à se battre. Bô avait une fois de plus disparu. La nuit se faisait de plus en plus noire, aucune étoile n'éclairait la voûte céleste. C'était trop calme... On n'entendait que les pas de Jude. Ce vieux squelette était juste parti comme ça ? Sans demander son reste ? Admettant sa défaite... Non. Malgré les ravages du temps, il n'en restait pas moins d'un lâche, un homme - ou plutôt une bête - à l'égo surdimensionné. Fais attention... Pensait la petite magicienne le regard sur son acolyte. Un danger n'arrive jamais seul.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mer 3 Juin 2015 - 18:16




Ten H. Feat Jude S.    

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




Le sol s’est soudainement mis à vibrer, comme avant une terrible catastrophe. Jude en était qu’à son troisième piège, et commençait sérieusement à penser qu’il allait finir par crever sans même s’en rendre compte. Il sentait la douleur dans chacun de ses membres.
Il n’avait pas eu le temps d’aller jusqu’au bout, jusqu’à atteindre son objectif. Le nécromancien était de retour, alors que ses forces le quittaient. Il s’approchait, au milieu des dunes, des dunes faites de sable. Celui-ci commençait à se soulever, et l’ancien homme était à peine visible à travers le brouillard formé.
La terre, l’atmosphère continuait à vibrer. Mais Jude ne parvenait pas à relier l’image de Celui Qui Marche(ait) Avec Les Morts avec la catastrophe, le flux d’énergie qui se fortifiait autour d’eux. Quelque chose ne collait pas.
Et puis, quand on le voyait approcher dans la fumée, il faisait terriblement pitié. Sans bouts d’os à manipuler, il était démuni et terriblement seul, dans sa tunique trop ample et trop vieille, au teint vert sali et décrépi, trop grande pour ses pauvres membres sur lesquels pendaient de pauvres bouts de chair. Ses orbites creuses ne dégageaient aucune émotion. L’âme désespérément attachée à ce corps, du moins, le pauvre bout de vie qui se tenait obstinément accroché à ce corps usé et décomposé ne respirait plus aucune vie. La vieille carcasse avançait vers eux, mécaniquement, s’empêtrant presque dans sa robe ridicule. La tête, perdue dans l’habit recouvrant cette masse famélique, semblait si petite et si blanche  qu’elle aurait pu être comique. Un clown dans un vieil habit vert, déguisé en squelette, mais au fond juste un homme dans un autre temps, coincé dans un désert impitoyable et sans fin, un homme qui a déjà perdu de vue son but comme oublié son glorieux passé.
Chancelant, Jude se méfiait quand même. Vrall tenait toujours à bout de bras la sarbacane chargée d’une flèche empoisonnée qui avait failli avoir raison de lui, et une dague à la manche ornée de pierres précieuses pendait à sa ceinture. Et même usé, son pouvoir devait toujours avoir un impact quelconque, ou la légende n’était vraiment qu’une histoire à effrayer les enfants naïfs.
Jude reprit son souffle, et respira lentement, en fermant ses yeux pour se concentrer. Il ne fallait pas que l’ennemi s’approche de Ten. Il fallait qu’il le piège, et que les runes se referment sur lui. Neutraliser sa sarbacane, l’empêcher d’utiliser son pouvoir inconnu, et le forcer au corps-à-corps avec l’arme blanche.
Il rouvrit les yeux. L’aura de l’ennemi était de plus en plus nette. Le vent s’était levé. La poussière aussi. Il faisait terriblement sombre. Jude avait perdu la notion du jour, de la nuit, il ne savait pas si les nuages au-dessus d’eux cachaient le soleil déjà couchant, créant une atmosphère sombre, ou si le ciel était déjà noir, et si cela était naturel... Toujours est-il qu’il ne vit la tempête que quelques secondes en diffusé après avoir ouvert les paupières. La terrible tempête de sable qui se formait derrière le mort-vivant. Derrière une Ten paniquée dont il ne comprenait pas les paroles. La tempête se levait, projetant son sable partout, dans leurs yeux et leurs narines, fouettant leurs corps et leurs peaux. Bientôt, elle les faucherait tous s’ils ne bougeaient pas.
La nature prenait sa revanche sur ceux qui profanaient les morts. Elle s’imposait enfin, sur cet ancien champ de bataille, cassante, fourbe et terriblement insensible à leur futur. La nature n’avait pas pitié d’eux. Elle se vengeait. Elle voulait retrouver son autorité sur les lieux, sur ces gens qui se battaient pour une cause stupide et foulait ses sols sans respect.
Jude n’était pas lâche, il ne refusait pas le combat, mais il avait toujours cet instinct de survie propre à tout être humain. Il parcourut la distance d’une trentaine de mètres le séparant de la jeune mage, la hissa sur son dos et se mit à courir. La lenteur provoquée par son exténuation et la violence du sable allié à la force de la soudaine variation de l’air les attirant dans leur direction opposée l’exaspérait, mais Vrall, qui s’était mis à courir, n’avançait guère plus vite qu’eux. Ses petites jambes blanches empêtrées dans son vieux vêtement ne l’avantageaient pas beaucoup.
Ils continuèrent ainsi, jusqu’à ce que la tempête soit loin, et n’aille dans une direction qui ne fut pas la leur. Il sentait que le mort-vivant était toujours derrière eux. La seule chose qu’il pouvait craindre était ses flèches. Il ne savait pas comment s’en défendre, et en connaissait les effets. Ils s’éloignaient du cimetière d’os spéciaux, et ils ne pourraient pas se sauver, s’ils étaient par malheur touchés.
Jude franchit encore une ou deux dunes à l’aveuglette, sans trop voir où il mettait les pieds. Le poids de la gamine, pourtant si légère, commençait à se faire sentir sur ses épaules meurtries, et il chut sur le sable.
Sa chute fut douloureuse, et aussi lente et longue que sa course.
Sa mâchoire frappa le sol douloureusement, mais il ressentit le choc dans tout son corps, qui frappa le sol quelques centièmes de secondes après. Il retint un petit cri pathétique : cette nouvelle douleur, allié à ses précédentes blessures et à son exténuation avait bien faillit l’achever. Il vérifia précipitamment que Ten n’avait rien. Visiblement non, il avait tout pris sur lui et en tirait une très grande satisfaction. Il avait aidé la jeune fille et s’en trouvait heureux. Son état était lamentable, mais elle n’avait rien et c’était le principal. Il toussota, car du sable était rentré dans sa bouche et lui piquait le palais avec un goût écœurant malgré ses lèvres demeurées closes, et tenta de se relever en vain. Il avait encore plus mal à la jambe.
La mission allait toucher à sa fin, il le sentait, mais il n’allait pas pouvoir aider Ten à la finir. C’était inadmissible. Il s’était engagé. Il la finirait avec elle, à n’importe quel prix.
Le Nécromancien s’approchait. Il entendait le sable se soulever et l’atmosphère changer. Il tira aussi un contentement de continuer à pouvoir utiliser ses sens affûtés malgré ses membres meurtris.
Avant de refaire face à la réalité. Il ne pouvait plus se lever.
Il était impuissant, lamentablement impuissant, cloué au sol comme une bête faible et fragile... Terriblement vulnérable...
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Dim 7 Juin 2015 - 1:36



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku



Ils étaient tous deux à terre, Ten à moitié sonnée et presque avachie sur son coéquipier. Ils avaient sûrement battu un record; entre l'armée, le sable, la tempête et la carcasse de nécromancien, cette mission resterait gravée dans leur tête.
Un désert, le meilleur des tombeaux. Cette mission empestait la mort. Morts plus vivants dans les étendus de sables... La balle changeait de camp.
L'atmosphère était lourde, malgré la fraicheur de la nuit, le sable virevoltant dans l'air devenait étouffant. Le vieux squelette traînait sa dépouille jusqu'aux deux mages. Plus que deux dunes ne les séparaient. Ten priait intérieurement pour que le vent emporte avec lui le nécromancien. Elle regarda Jude encore au sol, il n'allait pas bien. Ten sentait son coeur s'accélérer avec la tempête. Deux dunes... Un trou... Un piège ! Il fallait le piéger maintenant qu'il était seul et vulnérable. Elle agrippa le débardeur de Jude.


-On va y arriver, dit-elle les yeux rivés sur l'ennemi.

Elle prit une grande respiration et avança ses mains. Ils y étaient presque, l'étape finale avançait doucement vers eux. Un mort contrôlant les morts... Finalement, la faucheuse restait la maîtresse du jeu. Caché par la dune qu'il grimpait, il ne les voyait pas. Maintenant.

-Liquefacere, chuchota la rose.

Un fluide magique s'en alla vers le sable, au pied d'une dune. Tournoyant au-dessus avant de s'y incruster. Le sol se liquéfiait, le sable se mit à fondre. Toutes les irrégularités du désert coulaient les unes sur les autres pour laisser apparaitre une surface lisse et brillante entre la dune du squelette et la leur. Des sable-mouvants dans un désert, chose logique non ?

-À ton tour, Jude.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Jeu 11 Juin 2015 - 20:38




Ten H. Feat Jude S.    

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




Jude crevait par terre. Sa cheville faisait un angle étrange. Il se rendit compte en observant ses mains, qu’elles étaient sèches, sanglantes et couvertes d’écorchures. Comme ses pieds. Comme ses jambes. Ses bras. Comme tout son corps. Inutilisables. Il était une vieille poupée bonne à être jetée, non ? Même Ten le surpasserait. Il comptait entièrement sur elle pour finir. Sans ses jambes, il ne pouvait plus créer des pièges avec ses runes, courir et fuir. Si elle échouait, ils étaient voués à mourir. Surtout lui, car il serait condamné à rester ici, dans le désert.
Il fut secoué par la jeune fille. Il grimaça de douleur.

-- On va y arriver !


Elle regardait le nécromancien arriver, dos à Jude qui était collé contre la dune, à moitié allongé, étalé sur le sable collant. Elle semblait avoir un plan, et il n’avait d’autre choix que de lui faire confiance.
Elle inspira, et il espéra sincèrement qu’elle fut sûre d’elle-même.

-- Liquefacere !


Le sable se mit à couler, influencé par l’énergie magique de la jeune fille habillée de rose. Tournoyant, il semblait attiré en son centre par le sol. Le sol se liquéfiait. Des sables mouvants ! C’était un traquenard parfait. Le squelette, si ses pauvres os usés touchaient la surface gluante, seraient emportés et ils seraient débarrassés de lui, et expédieraient enfin la mission. La jeune fille remplaçait Jude. Elle faisait des pièges elle aussi. Et ce piège-là ne serait pas efficace s’il n’ajoutait pas un petit plus qui obligerait le squelette à s’y jeter, et qui en plus évitait à Jude de se déplacer, caché derrière la dune avec Ten et dans l’impossibilité d’esquisser le moindre mouvement avec sa cheville tordue. Jude se concentra, et rassembla ses forces dans un dernier enchantement. Il tendit le bras le plus loin possible en évitant sa jambe du mieux qu’il pouvait, et traça dans le sable des runes en langage ancien. C’était un sort de rang S, et tout ce qu’il restait de son énergie allait passer dedans.

- HOLOGRAM !


Aussitôt, deux projections en taille réelle des deux jeunes gens apparurent, donnant l’illusion qu’ils se relevaient. Ils s’animèrent et ressemblèrent à s’y méprendre aux vrais ; Ten et Jude en chair et en os, les bras se mouvant dans une position provoquante, attendant le combat avec plaisir et en pleine possession de leurs moyens. Toute trace de blessure sur les deux hologrammes semblait très pâle, au vu de la force et du courage qu’ils exprimaient à l’ennemi. Ten souriait, avec ses boucles roses et sa robe magenta, Jude se préparait, faisant bouger ses bras, plein d’excitation. La vérité était tout autre. Les deux mages étaient étalés derrière la dune, dans l’ombre de leurs projections bien plus vivantes qu’eux leur faisant face, dos aux sables mouvants artificiels. Ils respiraient à peine, et attendaient Vrall qui se rapprochait à grands pas avec précipitation, les cherchant pour les achever et redevenir maître du désert.
Jude estima le temps de vie des hologrammes à une trentaine de secondes. Il n’avait presque plus d’énergie, juste assez pour tenir ses yeux ouverts et stresser, se ronger les sangs à l’idée de voir leur plan échouer. C’était leur dernière ressource. Il espérait de tout cœur que, à la vue de leurs doubles magiques, il tomberait dans le piège en s’élançant pour les tuer, et atterrirait dans la poussière liquide créée par Ten, où il resterait pour toujours, hors de leur portée.
Il fallait que tout se passe très vite. Où les deux projections disparaîtraient, et bien qu’à l’état de décomposition avancée, le nécromancien comprendrait le plan.

Mais Jude avait oublié les fléchettes, que Vrall tira en premier, trop prudent.
Il envoya de sa sarbacane une petite aiguille. Qui ne toucherait pas le Jude issu des runes visé. Une aiguille provenant du souffle de la carcasse du squelette. Le souffle était pourtant la vie, la vraie vie pure. Comment un mort-vivant pouvait-il tirer avec autant de précision et de vigueur sa fléchette ? Jude, pétrifié par la vision de ce qui allait lui arriver après l’écroulement de leur stratégie, regardait la petite flèche évoluer lentement vers le cou beige et parfait de son hologramme qui n’allait pas tarder à s’éteindre avec la petite Ten devenant transparente.
Mais la projection de Jude était comme lui. Il anticipait tout mouvement, toute attaque quand il était en forme et en pleine possession et maîtrise de soi. Vigoureux et énergétique, il évita la flèche largement. Jude, le vrai, avait bien cru que son cœur allait lâcher.
Dans un élan de colère, voyant qu’il n’avait plus d’aiguilles empoisonnées, Vrall se saisit de sa dague et courut précipitamment, sans réfléchir, vers les deux jeunes gens, sans voir le déclin progressif de leur silhouette, se mêlant au sable derrière : bien malheureusement pour lui. La chute qui suivit, bien que courte, lui fut fatale. Le sable gluant, quand il eut traversé avec désarroi le corps fumant s’évaporant déjà des deux images, l’emporta. Il tourbillonnait au centre, impuissant, victime de sa colère l’ayant rendu aveugle. Ses radius s’agitaient et brassaient l’air inutilement, ses phalanges se secouaient, et ses jambes ensablées se remuaient, accélérant le piège. Aucun son ne sortait de ses mâchoires aux tissus en décomposition, pourtant tout semblait hurler pour de l’aide, une prise à laquelle se raccrocher. Même l’aide de Méphistophélès !- mais c’était trop tard, il lui avait déjà vendu contre son pouvoir pour réveiller les défunts et se créer une armée.
Le Nécromancien avait fait son temps. Il était temps pour lui de reposer à jamais, comme ses victimes. Mais c’était impossible. On avait enchanté ce corps, liant l’âme à ce dernier, l’empêchant de définitivement quitter le monde des vivants, des véridiques vivants. Il aurait fallu détacher l’âme du corps... Ou même en plusieurs morceaux, il continuerait à se débattre, victime de son éternité maudite.
Car il fallait récupérer les os, but de la mission. Et le squelette allait être emporté par le désert, coincé vivant suffoquant sous le sable à jamais.
Il fallait trouver une solution, et vite ! Il fallait récupérer ces os ou jamais ils ne réussiraient.

- TEN ! Et les os ?
s’exclama-t-il en commençant à paniquer.

Déjà, il commençait à saisir le bras du squelette, le retenant sans le tirer tout à fait. Il fut dégouté par les craquements immondes des os sans chair, et par la puanteur du corps mort. Mais il réussit à déchiffrer au premier regard les runes inscrites sur le cubitus. C’était des enchantements qui, comme il s’y attendait, le condamnait à la terre. Ils étaient plus puissants que ceux de l’ancienne armée du mort-vivant, qui ne donnait vie aux soldats morts que sur ordre - éphémère et de façon terriblement bancale -de Vrall.
La classification des enchantements défila dans son esprit, tel un catalogue déversant ses articles. Celui-ci ne semblait pas nécessiter le contre sort du magicien lanceur pour être levé. Mais comment alors ?
Et si...
Du feu. Il avait déjà réussi vu se lever un enchantement avec du feu magique.
Mais aucune énergie magique n’affluait dans ses veines. Impossible pour lui de d’effectuer quoi que ce soit, qu’importe la nature. Il n’avait plus de force. Tout effort demeurait impossible.

- Ten... Il faut ...brûler les os. Ils ne se consumeront pas, ... Il faut... lever l’enchantement. Vite ... !


Sa vie à lui aussi s’envolait ? Non, pas encore. Seulement la fatigue, qui le harassait soudainement. Ses yeux ne demandaient qu’à se fermer. Il suffoquait en lui-même. Si seulement...
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mar 16 Juin 2015 - 1:37



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


Ten retenait son souffle à la vue se son partenaire si près des sables-mouvants. C’était un piège quasi-mortel pour ses proies. Quelle idée saugrenue avait-il dans la tête pour courir vers son suicide ?
Il agrippait le nécromancien par le bras. Avec le peu de forces qu’il lui restait, si Vrall venait à réussir à l’entrainait avec lui, il ne pourrait pas s’échapper. Il donna un peu plus de son énergie pour parler :

-Ten... Il faut ...brûler les os. Ils ne se consumeront pas, ... Il faut... lever l’enchantement. Vite ... !

Du feu ?! La rose ne savait pas faire du feu avec sa magie, pas avec le changeling. Mais lui non-plus ne devait plus avoir la force de le créer. Il fallait agir vite avant que Jude ne soit embarqué dans l’appât mortel réservé au nécromancien.
 La mage noire ne ressentait aucune forme d’angoisse ou de panique, un idéal pour ce genre de situation. Elle se hâta de se lever malgré sa blessure, le temps leur était compté. Du feu… Elle cherchait autour d’elle n’importe quel moyen susceptible d’allumer une étincelle.  Il faisait déjà nuit, ils ne pouvaient plus compter sur le soleil.
 Son regard s’attarda sur les restes d’un combattant… Frotter les os ensemble ferait peut-être prendre quelque chose, mais quoi ? Le désert ne regorgeait pas vraiment d’éléments pour faire quoi que se soit… Elle chercha à nouveau un objet inflammable à sa portée.
Tic… Tac... Le chronomètre imaginaire de son cerveau passait une minute.
L’idée d’enflammer des cheveux secouait son esprit mais la partie nommée « raison » la retenait d’essayer
. Les cheveux sont composés de fibres… Et les vêtements aussi ! Sans l’ombre d’une hésitation elle retira le dernier bandeau qui lui restait et se précipita de mieux qu’elle pouvait vers le piège.

-Fais attention ! Cria-t-elle à Jude en se jetant au sol à coté de lui.

Le squelette continuait de se débattre, Ten arriva à enrouler le ruban autour de son « reste de mollet » et prit les deux tibias qui lui serviraient de silex.

-Prie pour que le sable fondu fasse plutôt l’effet de l’essence que de l’eau, dit-elle en commençant à frotter.

 Rien, pas d’étincelles avant plusieurs minutes, Ten aurait suffoqué à retenir sa respiration plus longtemps. Les petites lueurs éclairaient les visages des deux mages dans la nuit. Une lueur d’espoir en quelques sortes. Le tissu commençait à prendre feu, le petit brasier réchauffait doucement la nuit tandis que les flammes parcouraient le nécromancien… Enfin ce serait fini, enfin ce cauchemar serait fini. Vrall hurlait des bruitages sourds pendant que le feu le dévorait. Il n’y avait plus qu’à attendre l’extinction des flammes et il n’aurait plus qu’à prendre la route vers Akurio.





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Ven 26 Juin 2015 - 22:44




  Ten H. Feat Jude S.    

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




Jude retenait le nécromancien. Ses bras tenaient à peine les morceaux blancs dont il ignorait l’utilité. C’était froid, couvert d’un liquide mou dont il voulait juste se débarrasser tant c’était désagréable, mais il devait se frotter les mains et se séparer de l’objet. Quelque chose lui disait de continuer à tenir, à agripper le bâton blanc même s’il ne savait pas pourquoi. Alors il continuait à tenir, à bout de bras, et commençait à se demander si ce n’était pas ses propres bras qui devenaient comme le truc en bois ou en plâtre blanc d’une valeur inestimable d’après son intuition.

Il continuait à le retenir comme si sa vie en dépendait et c’était peut-être le cas. Une jolie voix juvénile hurlait quelque chose. Jude tirait sur le ... l’os. Il s’accrochait à un os depuis tout à l’heure. Plutôt morbide. Mais pourquoi ?
Il savait juste qu’il devait tirer, tirer l’os, ne pas le lâcher. On s’en fichait du pourquoi du comment des conséquences comment on en est arrivé là. Fatigué, fatigué, tellement fatigué... Ne pas lâcher mais tellement, tellement fatigué... Et puis l’os remuait... Un squelette n’était pas normalement inerte ? Mort ? Pourquoi est-ce que celui-ci se débattait-il ? Impossible de réfléchir... Tenir, tenir. Juste tenir. Un petit effort.

Une soudaine chaleur. Comme une ardeur soudaine, qui dansait derrière ses paupières à demi-close. C’était fascinant. Mais tellement chaud au milieu de la nuit froide... Tellement ...
Était-ce les silhouettes des anges de l’au-delà, qui dansaient devant ses yeux, habillées de flammes ? Il voyait l’image d’une jeune femme brune sur chacune d’elles. Elles étaient magnifiques, fascinantes, gracieuses, leurs mains dansaient avec leurs corps, et tournoyaient autour de lui. Emportez-moi... Anges, envolez-moi, tirez moi de la torpeur terrestre, de la lourdeur de cette terre, pour danser avec autant de légèreté que vous ...Jude se sentait tellement, tellement lourd...
Et les flammes continuaient à danser, ne faisant qu’une. Une danseuse aux cheveux ondulés.
Les cheveux d’Isalia s’enflammèrent.
Puis il se retrouva seul face à l’un des quatre éléments. Ce n’était pas des femmes, mais du feu. Du feu qui léchait les os, qui brûlait sans dévorer. Du feu fascinant, qui dansait, se propageait et se multipliait. Mais ses mains, elles, agrippées à la carcasse enfin inerte, désenchantée par l’action du feu, étaient combustibles. Elles allaient brûler. Elles allaient prendre feu. Déjà, il sentait une odeur de chair carbonisée, et une vive douleur. Il tira d’un coup sec malgré la lassitude l’os qui lui resta dans le poing, un bras entier attaché à des doigts filandreux, os à présent immaculés de toutes runes.
Il tenta d’éteindre l’incendie qui se propageait sur sa peau rose. Il tapa mollement sur le sable, et privé d’air, le feu cessa de le brûler, anéanti. Sa peau était boursouflée. Il en garderait une cicatrice de guerre.
Le mage de runes ne s’inquiéta pas pour le reste du précieux squelette. Vrall, disait la voix. Il ferma ses yeux déjà clos. Son inconscient ferma ses yeux, sans qu’il ne puisse lutter.
Puis, il sombra dans un sommeil infini. Il flottait enfin. Son poids humain semblait ne plus être. Il n’était plus. Il était mais n’était plus.
Où va-t-on, lorsqu’on dort ?...


Jude fut réveillé par une voix aigüe qui lui brisa les tympans. Ses yeux s’ouvrirent lentement. Il faisait jour et déjà chaud. Les sables mouvants avaient disparu. Un squelette dormait à côté de lui, paisible, enfin immobile, pour toujours. Une petite fille aux cheveux roses était étalée, collée contre lui.
45°. Calme et ordinaire journée dans les terres désolées. Pas de vent. Rien sur des kilomètres, à part un cimetière infini.
C’était terriblement calme. Comme si hier n’avait jamais existé.
Le garçon brun allait mieux. Il avait repris un peu de son énergie, mais ses membres étaient encore douloureux. Il saignait de partout, du sang écarlate à moitié coagulé, salement. Il ne sentait aussi pas très bon et commençait à être recouvert par le sable.
Depuis combien de temps sombraient-ils ici ?

La voix stridente provenait d’un étrange animal qui lui picotait la peau sans répit.
Un corbeau.
Un corbeau aux plumes noir de jais, qui attendait comme tous les autres, tournoyants à quelques mètres de hauteur, qu’il rende enfin son dernier souffle de vie. Il croassait « Alors, alors, t’es mort ? Allez, on a faim, dépêche, dépêche-toi ! Croâ, croâ ! Dépêche-toi ! » Il piquait de son bec jaune son visage, vérifiant qu’il était bien en train d’expirer, et d’autres venaient, impatients. Beaucoup, beaucoup trop près de ses yeux.
Jude se leva d’un coup. Il ne se laisserait pas mourir, maintenant que c’était fini. Il refusait de mourir ainsi, dévoré par ces bêtes noires et cruelles. Charognards. Un tombeau dans le corps de ces sales bêtes. Jamais !
Il se mit à s’agiter, à mouvoir ses bras, ses jambes, à hurler, à chasser les bêtes au plumage onyx ; partez, partez ! On est vivants, on reste vivants, on se bat contre la mort et pour la vie, dégagez ! Partez !

Les oiseaux s’envolèrent d’un coup, tous ensemble, dans une parfaite harmonie spontanée. Déjà, ils disparaissaient derrière le rideau de nuages grisâtres, à la recherche d’une proie, d’une proie plus faible qui n’aurait pas la force de se lever et de les faire déguerpir. Une proie qu’ils pourraient facilement dévorer.
Mais il resta là, à regarder leur gracieux vol ; c’était, bien plus que les dragons et les wyverns, de monstrueuses créatures. Elles étaient d’une affreuse et fascinante beauté, laissant leurs plumes en guise de sursis, et leur vol vous hypnotisait, vous faisant oublier l’aura de morts qu’elles apportaient.
Il en ramassa une dans le sable. Une plume. Noire, noire, noire et lisse, terriblement fascinante. Il avait la mort dans sa poche. Quand il la passait sur ses bras meurtris, elle était d’une terrible douceur.
La mort était douce, terriblement douce, terriblement attirante... C’était si facile, aussi simple qu’un battement d’aile de corbeau, que de se laisser mourir...
Il sourit en regardant le ciel. Ten remuait déjà. Elle se levait lentement, sortant d’une douce torpeur. Adorable, avec ses cheveux roses, sa jeune protégée.

Jude n’en pouvait plus du désert.


- Allez Ten. On s’en va.


Il était bien sur ses pieds, quoique sa jambe et ses muscles étaient courbaturés et douloureux.
47°. Calme et ordinaire journée dans les terres désolées. Pas de vent. Rien sur des kilomètres, à part un cimetière infini.
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Mer 1 Juil 2015 - 2:10



De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?


Feat. Jude Sakkaku


Les flammes dansaient, si fort, si meurtrière. Faucheuse répond à ton appel, délivre les mages de Vrall. Aide ta vielle amie à en finir. La température montait, l’air se faisait lourd. Le spectacle était si beau, cette unique lumière dans la nuit fraiche du désert. La vue de Ten se troublait peu à peu. Le sommeil l’a gagné maintenait. Préfères-tu sombrer dans les bras de Morphée ou prendre la main de Madame la Mort ? Elle s’étala sur le sol, collée à son nouvel ami, un peu plus près de la chaleur. Jude s’accrochait encore sur le nécromancien. Il ne mourrait pas. Le sable grattait sur la peau douce de la gamine. Tout ça pour si peu. Affronter une armée de mort pour quelques os, quelle belle manière de finir cette bataille. Là seuls dans le désert. Les vestiges du passé reposaient enfin en paix. Ne lutte pas… Entendait la Changeling. Qui était-ce ? Qu’allait-elle rejoindre ? Le pays des rêves ou les Enfers ? Ses paupières s’ouvriraient à nouveau, elle le sentait, elle le savait. Son cœur battait, bien logé dans sa poitrine. Elle serra ses bras sur lui, tenir à la vie… Comme c’est merveilleux. Elle se laissait aller au sommeil. La lune continuerait de briller jusqu’au petit jour. Les flammes ne s’arrêtaient pas mais la n’était pas l’importance. Tout serait fini à son réveil. Tout redeviendrait poussière éternelle. Endors-toi, c’est fini… La rose n’attendit point l’extinction de son œuvre. Elle s’endormait.
 
Chaud… Les vêtements de la jeune mage collaient à sa peau. Le sable semblait pâteux sous les doigts. C’était déjà le matin. Elle relevait sa tête avec l’expression encore plus inerte que d’habitude. Jude se battait avec les corbeaux. C’était plutôt amusant, son acharnement sur les vautours. Elle regardait vers Vrall. Juste un vieux squelette paisible comme il aurait du toujours l’être. Trop chaud… Le soleil tapait de tous ses rayons. La température montait encore. Ten enfonçait sa main dans le sable comme appuie pour se relever. Le sable brulait tout en sciant les doigts. Peu importe. Ils n’avaient qu’une envie : quitter ce désert de malheur.
 

-Allez Ten. On s’en va.
 
Cela faisait tellement de bien d’entendre une voix calme et rassurante. Elle attrapa son sac et le remit sur son épaule. Il était rempli de sable, bon pour baigner dans un lac. Elle marchait péniblement vers son co-équipier. Sa jambe donnait l’impression de peser une tonne. Le sang ayant coulé la vieille prenait une couleur marron, mélangé au sable s’y étant incrusté. C’était réellement la fin, il suffisait de rentrer, donner la prime et s’en aller.
 
-Tu ne m’as pas répondu à propos de si tu étais dans une guilde. Alors ?

 
Elle espérait bien qu’il soit de Dark Dragon, elle ne serait plus seule. De toute façon elle ne connaissait personne dans Fiore. Elle avait rejoint la guilde seulement parce qu’elle ne voulait pas d’une guilde légale. Elle n’avait rien à faire chez les méchants avec son air enfantin.
 
-T’as l’air assez en forme pour te trimballer Vrall, n’est-ce pas ? Quittons ce désert fantôme.
 
Le désert n’aurait plus besoin d’eux à présent.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku] Dim 5 Juil 2015 - 18:06




Epilogue    

De l'aide d'un mage de Dark Dragon ?    




Jude regarda Ten dans les yeux. Il lui indiqua son épaule avec un sourire. La marque était là, et lui parut encore une fois gravée pour toujours, noire, encre ensanglantée collée à sa peau et à son âme. Pourrait-il s’en débarrasser ? Avait-il fait le mauvais choix, de plonger sa vie dans son côté sombre ?


▬ Dark Dragon. Comme toi.


Il avança, dos à elle, face à l’immensité des terres désolées.
Mais qui s’excuse, à travers ce « désolé » ? ...

Deux âmes perdues dans le désert... Étaient-elles faites pour se retrouver et vaincre leurs démons, leur guilde, sortir du mauvais chemin et rattraper leurs faux-pas ensembles ? Y parviendront-elles ? Jude ne savait pas.
Son esprit était comme sa chambre, la chambre d’hôte qu’il louait à quelques rues de la guilde. Un bazar sans fin y régnait. Plus il croyait être en mesure de ranger, moins il s’en sortait et plus les éléments s’empilaient les uns sur les autres, recouvrant l’essentiel, les indices qu’il recherchait désespérément. Il était totalement et désespérément perdu. Même la sortie du désert labyrinthique dans lequel ils erraient paraissait plus facile à trouver.

C'était fini à présent. Lorsqu'ils seront enfin sortis du désert, quelques heures de marche plus tard, à tituber et à lutter contre eux-mêmes, contre la fatigue, la chaleur et la lassitude, lorsque, dégoulinant de sueur mélangée à leurs blessures recouvertes de poussière, ils eurent enfin remis l’objet de leur quête à leur sombre commanditaire, partagé l’argent et savouré un repos attendu et mérité, peut-être auront-ils le temps, le courage et la volonté de réfléchir à cette rencontre. Ils s’oublieront, l’un et l’autre, leurs chemins continuant leur cours, chacun de leur côté, loin, bien que de la même guilde...
Trouveront-ils le temps de laisser leurs voies se croiser à nouveau ?
Trouveront-ils le courage pour s’aider mutuellement, encore une fois ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku]

Revenir en haut Aller en bas

De l'aide d'un mage Dark Dragon pour un mage de Dark Dragon ? Sérieux ? [pv Jude Sakkaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 3ieme batch dark eldars
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» Dark Heresy
» Dark Heresy - Le système de jeu [en cours]
» Dragons 2 : Première course de Dragons : Prêt, Feu, Partez ! [Dawn of the dragon racers] (2014) DreamWorks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Est-