FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

[Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: [Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard. Mar 14 Avr 2015 - 11:27

                Crocus… Quelle ville moche ! Je ne pensais pas que la capitale du royaume de Fiore pouvait être aussi laide. Des fleurs, des fleurs, toujours des fleurs, partout des fleurs, … On était en hiver et il y en avait partout. Comment des personnes sensées pouvaient habiter ici. Tout le monde souriait hypocritement à son voisin, les rues étaient bondées, non vraiment je ne comprenais pas. Fin bon j’avais encore du temps à tuer car mon rendez-vous n’était qu’à la tombée de la nuit et le soleil venait à peine d’entamer sa longue descente vers l’horizon.
 

                Je déambulais  devant une boutique, quand un coup de vent fit s’envoler le papier que je tenais à la main.  Il plana et rentra dans la grande boutique de Crocus. Je  finis par le rattraper devant le stand d'un vieux barbu qui vendait des articles magiques. Avant de remettre le papier jaunit dans ma poche, je le parcourus une énième fois :
 

"Le vantard"


Les véhicules magiques sont très prisés dans tout le royaume de Fiore. Leur fabrication est complexe, et donc réservée à une poignée d'industriels. Les sociétés de véhicules magiques se comptent sur les doigts d'une main. Malgré tout, une rivalité profonde lie ces différents fabricants, et plus particulièrement deux d'entre eux : Rainette et Pigeon. Depuis la naissance de leur entreprise, les deux se vouent une haine sans égal, et participent à une course à l'innovation. Tous les moyens sont bons pour déstabiliser l'adversaire. C'est ainsi que M. Pigeon eut la brillante idée de laisser entendre qu'il possédait des informations confidentielles sur M. Rainette. Ce dernier, doutant fortement de cette rumeur, mais ne pouvant pas se payer le luxe de l'ignorer complètement, décide de frapper un grand coup. Aux grands maux, les grands moyens ! Pigeon doit disparaître. Ainsi, il fait appel à vous, mages noirs, pour le débarrasser une bonne fois pour toute de son rival ! Néanmoins, faîtes attention, M. Pigeon a engagé un garde du corps qui maîtrise la magie.

Commanditaire : Didier Rainette
Lieu : Dans le manoir de Léopold Pigeon, aux alentours de Crocus
Récompense : 100 000 J

                Lorsque j’eus fini le vieux barbu me demanda si j’étais un mage et si ce qu’il vendait m’intéressait. Je relevais la tête pour le toiser d’un œil sombre. C’est là que je me rendis compte à quel point il était vieux. Son regard d’un bleu acier était fixé sur mon biceps droit où figurait la marque de ma guilde. Je replaçais rapidement ma manche pour quelle cache l’emblème de Thunder Light. Toutefois le vieux avait dû déjà voir passer un bon nombre de mages possédant cette marque et la reconnu sans peine, d’un ton laconique il murmura  quelque chose d’incompréhensible.
 

                Je finis par jeter un coup d’œil à ce qu’il vendait : lorsque je vis une paire de  sandales magiques. J’en avais déjà entendu parler, apparemment on pouvait marcher sur des surfaces verticales avec. Mon regard se posa ensuite devant une paire de rollers magiques, visiblement c’était le dernier modèle propulsé par des lacrimas. Enfin j’aperçu l’impressionnant stock de stylo magique et me dis que cela pourrait toujours me servir. Finalement je dus débourser 26 500 Jewels pour acheter ses trois articles. J’utilisais alors mon Kansô pour stocker mes rollers et mes sandales dans cette autre dimension dont je pouvais ma servir à loisir et plaçai mon stylo dans une poche intérieure de ma tenue, puis je sortis de la grande boutique.
 

                Finalement j’étais mieux à l’intérieur de cette boutique, là au moins il n’y avait pas de fleurs. Je repris ma déambulation dans la ville. C’est alors que j’eus la désagréable impression d’être suivie et observé. Je faisais deux pas puis me retournais sans jamais apercevoir quelqu’un. Je décidai donc de tourner dans la ruelle étroite attenante à la rue principale, qui se révéla être une impasse. Je me retournai et vit en face de moi le vieux barbu accompagné de deux gardes armés.
 

                Le vieux me montrait du doigt et indiquais son biceps droit. A cette distance je n’arrivais pas à entendre ce qu’il disait mais je me doutais que ce n’était pas pour une raison qui me réjouirait. Grâce à mon Kansô je fis apparaitre mon katana dans ma main droite. On ne sait jamais. Les trois hommes sursautèrent lorsqu’ils virent mon arme bleutée et moi je compris. Je compris que le vieil homme m’avait balancé aux gardes. Il avait du leur dire que j’étais un mage de Thunder Lights et cela n’avait pas dû leur plaire.
 

                Se remettant de leur stupéfaction ils pointèrent leur lance sur moi, me bouchant littéralement le passage. Deux solutions s’offraient alors à moi : soit je chaussais mes sandales magiques et fuyais en courant sur le mur, ce que je n’avais jamais fait, soit je décidais de les affronter. Je choisis donc la première solution qui m’offrait la possibilité de me venger de mon dénonciateur. Évidemment je ne comptais pas le tuer mais juste le mutilé. Lorsque ce mot traversa mon esprit je fus débordé par une puissance que je ne connaissais que trop bien.
 
 

«  Eh oui c’est moi ! déclara La Voix.
 

-Bon ! Je te laisse les commandes mets tu me les rends après et pas de bêtises ! lui répondis-je intérieurement.
 

-Bien sur que non. dit-elle avec un rire sadique que j’appréciais plus ou moins. »
 

                Ce qui suivit je n’en étais que spectateur. Je voyais mon bras se soulever mon corps se mouvoir mais je n’en étais pas acteur. En effet, « Ma Vengeance » comme elle aime bien s’appeler s’était emparée de moi, comme ce fameux jour où j’ai tué tant de personnes. Je courus vers les gardes et dans en même mouvement je les désarmai. J’utilisai la force de mon esprit pour contraindre « La Voix » à ne pas les tués. Toutefois je ne fis rien quand elle sauta au-dessus des gardes et qu’elle taillada la jambe gauche du vieux. Il s’était écroulé au sol en se tenant la jambe. L’odeur du sang stimula encore plus mes cinq sens.
 

                Finalement mon esprit, grâce à ce léger boost sensoriel, reprit possession de mon corps en soufflant un « Merci ! » intérieur. J’activai mon Kansô pour chausser mes rollers magiques qui ironie du sort m’ont été vendu par cette vieille balance, puis je détalai à toute vitesse propulsée par ces lacrimas laissant derrière moi les deux gardes et l’ancêtre.
 

                 C’était un pur bonheur que d’avancer à une vitesse respectable sans faire quasiment aucun effort. Je remontais la rue principale avec ses innombrables pots de fleurs à la con. Ainsi lorsque j’arrivais en périphérie de la capitale je pus voir le soleil commencé à se confondre avec la ligne d’horizon. C’était le bon moment pour aller faire ma première mission.
 

                J’étais tout excité et stressé à la fois en m’approchant du point de rendez-vous, car que se passerait-il si par malheur j’échouais dans ma mission. Un mage qui ne réussit aucune mission ne reste pas longtemps un mage. Je ne peux pas me permettre d’échouer et puis de toute façon ce n’est que la disparition d’une personne que je ne connais pas. Même si je ne suis qu’un mage apprentie cela ne m’empêchera pas de mener une mission tout seul à bien.
 

                J’arrivais enfin au manoir de M. Rainette et j’étais pile à l’heure pour mon rendez-vous. Il n’aurait qu’a m’expliqué dans les détails ma mission et je partirais cette nuit même faire « disparaître » M. Pigeon. En entrant dans la grande cour du fabricant de voitures je me rendis compte que je n’étais pas tout seul. En effet une fille aux cheveux roses m’avait précédé et frappait à la porte du manoir. C’est là que je le vis, sous son poignet, en rose. Dark Dragon.
 
« Qui es-tu ? »


Dernière édition par Mashiro Takagui le Mer 15 Avr 2015 - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard. Mar 14 Avr 2015 - 17:16



Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard


Feat. Mashiro Takagui



Exterminer quelqu'un... Pourquoi pas ?
Ten décrocha l'annonce du panneau, une mission d'extermination. Deux riches qui se vouent une haine sans autre fondement que leurs stupides entreprises, des êtres insignifiants pour la fille du printemps. Depuis peu, une question la hantait : Pourquoi être du côté du "mal" ? Elle ne savait pas réellement faire la distinction entre le bien et le mal, elle entreprenait chacune de ses actions par la logique de ce qui lui serait le plus confortable, elle n'était pas égoïste, elle ne se souciait guère de sa personne. Elle était entrée à Dark Dragon que par la notoriété de celle-ci, être parmi les bons et défendre la justice ne lui convenait pas, non, elle ne rentre pas dans la catégorie de gens "normaux". Elle n'avait encore jamais tué quelqu'un sur commande, d'habitude c'était par souci d'affrontement, elle tuait simplement et sans remord, la mort vient tous nous chercher un jour. Elle arpentait la route pour la capitale royale, elle en avait entendu parler par une vieille amie, une ville au centre de l'attention, magnifique en apparence et gorgée de richesse. Avec son gabarit de petite fille et ses airs de poupée à frou-frous, elle n'aurait aucun mal à se fondre dans le décor. Au coeur d'Akurio, elle se sentait de trop, un groupe de junkies lui avait déjà fait remarquer "Ici les gamines se prostituent et leurs poupées n'ont pas de tête !", elle avait continué sa route sans prêter attention à leurs propos. Pourquoi le mal devrait-il être noir et sale et le bien, blanc et soigné ? Une question absurde, parce qu-"ils" l'ont décidé comme ça, "ils" étaient ces gens qui font du monde ce qu'il est, ceux qui n'ont aucun souci et claquent des doigts pour obtenir satisfaction, les gens pour qui travaillaient Ten. Elle n'avait plus le temps de réfléchir à sa vie, elle approchait du manoir. La nuit tombait, le soleil était déjà trop bas pour apercevoir les beaux rayons orangés du ciel.


-Qu'est-ce que tu fais là, gamine ?!

Deux hommes en costard se tenaient derrière la mage, armés de battes en bois. Les gardes n'avaient donc pas été prévenus de la requête de M.Rainette. Elle se retourna pour leur faire face.

-Tu vas tranquillement venir avec nous.

Ten ne discutait pas beaucoup, à l'exception que si l'on attire son attention, chose que très peu de personne était en mesure de faire, la curiosité de Ten était proche de 0. Elle s'interrogeait sur certaines choses certes mais sans pour autant vouloir obtenir de réponses. Elle avança ses mains à la hauteur des deux hommes.

-Exuere Alicui Vestem.

Ils étaient stupides, incapables de se rendre compte que leurs vêtements se mouvaient seuls. En une fraction de seconde les deux hommes de main se retrouvaient à terre, étouffés par
l'étroitesse du tissu. La voix était maintenant libre, elle se dirigeait vers la haute porte d'ébène aux plaques en fer forgé. Elle n'eut pas le temps de frapper.

-Qui es-tu ?

Un jeune homme blond se tenait à quelques mètres d'elle, il lui semblait inoffensif. Il avait presque l'air égaré. Ce n'était pas un autre garde, il n'avait pas leur corpulence et une énergie étrange émanait de lui.

-Je viens pour une mission, et toi ?

Elle ne déclinerait pas son identité tant qu'elle ne connaîtrait pas celle de son interlocuteur. Elle le fixait de ses yeux vides.

-Peu importe, viens si tu veux.

Elle toqua à la porte et entra sans attendre de réponses.

-Tu viens ?


© Codage By FreeSpirit

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Game Master

avatar

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 20/03/2014
Localisation : Cosmos

Feuille du Mage
Surnom: Mr. Propre
Magie: Omnipotence
Points de Puissance:
999999999/999999999  (999999999/999999999)


MessageSujet: Re: [Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard. Lun 27 Avr 2015 - 12:28

De son bureau noir et or, Didier Rainette regardait sur les lacrymas surveillance les deux jeunes gens évoluer dans l'allée avec un étrange petit sourire. Ils allaient bientôt se croiser, et entrer dans sa demeure. Personne n'était au courant dans son personnel, même ses gardes du corps et ses proches, tout comme sa  fouineuse de femme, Anissa Rainette qui n'avait pas non plus connaissance du coup radical qu'il s'apprêtait à faire. Renverser cet affreux volatile qu'était le pigeon vantard. Il promena ses yeux quelques instants sur les étagères croulantes de livres qu'il n'avait jamais pris la peine d'ouvrir, les murs plaqués de matériaux précieux, du marbre sombre, des colonnes aux piliers dorés. Les petits yeux de bœufs creusés dans le mur donnant sur la rue ne laissaient passer à travers les rideaux brodés dorés qu'une faible lumière qui ne parvenait pas sur son teint verdâtre et ses joues boursouflées.
Un faible signal d'alerte se déclencha sur l'écran de son bureau design en marbre noir, représentant un léopard accroupi. La gamine de Dark Dragon qui avait accepté la mission déjouait ses gardes. Il l'avait beaucoup sous-estimée, mais elle avait en réalité un beau potentiel, qui faisait augmenter sa confiance pour la mission top-secrète qu'il allait leur confier. Et puis il y avait l'autre gamin-là, le petit blond. Tous les deux jeunes et pleins d'avenirs, pour plumer et rôtir un vieux pigeon décrépi. Ils se croisèrent devant la porte, incrédules d'être deux à frapper au manoir Rainette.
Dédé les laissa poireauter un peu, histoire de faire augmenter un peu la tension et jouer sur le mystère des lieux et de ce qui les attendait.

Poussant un bouton violet sous son espace de travail façon félidé, il commanda l'ouverture de la porte en chêne devant laquelle se tenaient les jeunes mages et les laissa entrer, ce qu'ils firent assez rapidement en entendant sa garde revenir à la charge. La porte se ferma derrière eux avec un grand bruit mat. Il prit plaisir à regarder leur réaction derrière son post de commandement.
Seuls dans le manoir, il les guida à l'aide de tapis et de portes s'ouvrant devant eux jusqu'à son bureau. Ils étaient devant à présent, et frappaient timidement sur le métal gravé et sculpté composant la porte imposante.
Elle s'ouvrit dans un grincement insupportable.

Ainsi, c'est vous qui avez accepté le sale boulot ! Félicitations, croassa Didier Rainette.

Il ne prit pas la peine de se lever, ni d'attendre qu'ils furent entrés dans sa pièce cloisonné dont la lumière provenait surtout des dorures plaquées un peu n'importe où.

J'ai des documents pri-mor-diaux à vous remettre. Je ne vous rappelle pas votre mission, je veux juste vous entendre vous présenterez succinctement - j'aime savoir si mes tueurs son fiables, vous comprenez - et vous irez bosser.

Tout en prenant le rouleau de feuilles humides - qu'il avait eu vraiment du mal à posséder, comme le plan approximatif de la maison Pigeon - et le remettant à la gamine pour eux deux, il ajouta en toussotant et en crachotant :

Tout cela dans le plus bref des délais !
____________________________________________________________


- Didier Rainette vous remet des plans de la maison Pigeon. Ils sont approximatifs, mais complets, donc il peut y avoir des petites surprises. Il y a d'autres document dans la liasse.
- Présentez-vous rapidement chacun à Rainette (votre magie surtout, et ça permettra à vos personnages de savoir réciproquement qui vous êtes), puis il vous laissera partir accomplir l'assassinat.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard.

Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné]Un robot et un schizophrène pour régler son compte à un pigeon vantard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les broderies au point compté de la souris
» pour que ce jour compte, rendez-vous sous l'horloge (au titanic)
» Juste pour la postérité [abandonné]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Centre-