FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

LA FAMILLE ROYALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Isalia Whitestorm

avatar

Féminin Messages : 3106
Date d'inscription : 17/05/2012
Localisation : Above

Feuille du Mage
Surnom: La fille du vent
Magie: Maître du vent.
Points de Puissance:
1280/1700  (1280/1700)


MessageSujet: LA FAMILLE ROYALE Jeu 14 Juil 2016 - 21:42

La famille Royale
Dalir de Fiore et Jelena de Stella et leurs enfants Doraleen de Fiore et  Sören de Fiore


“LA LÉGENDE DORÉE ET SON REVERS” ▬
Extrait de manuscrits interdits
récupérés par la bibliothèque illégale d’Akurio.



Introduction



Cette famille se caractérise par une existence tout à fait discutable. Invisibles. Un roi, une reine, des gens terriblement absents mais possédant pourtant le pouvoir le plus puissant du royaume de Fiore.
Terrés dans leur château. Des silhouettes à un balcon, les jours de fête, cachés par des capes et des tissus qui paraissent recouvrir leur visage.
En fait, tout ce que sait le peuple sur la famille de son roi, est communiqué par des discours rapporté. Et des tableaux. De grandes affiches, avec leurs visages, leurs statures démesurément grande. Leurs expressions faciales. Impressionnantes. Donnant l’impression d’une famille unie; d’un couple parfait et des enfants gracieux, angéliques, terriblement sages sur ces images peintes.
Voilà tout ce que sait le peuple à propos de ceux qui gouvernent d’une poigne de fer leur pays.
De belles images d’ailleurs, que sont les tableaux de la famille. Mais tout beau cliché a un revers. Un mystère. Des complots pas très propres…


Jelena




Jelena est la princesse d’un royaume nordique. L’une des princesses, ni l’aînée ni la cadette, elle est au milieu d’une famille de douze enfants tous plus roux les uns que les autres, garçons, filles, de mères différentes mais élevés par les mêmes nourrice et n’ayant pas le droit à un amour maternel. Cela se ressent dans sa personnalité. Froide, distante. Terriblement hautaine. Regardant les pauvres mortels, de ce regard noir, perçant et supérieur. Elle n’a jamais été mise en valeur, au milieu de ses frères et soeurs. Contrairement à l’aîné et à la cadette, jugés plus intelligents, plus beaux, plus aptes à tout au total, elle n’a jamais bénéficié d’un quelconque traitement de faveur. Son père l’a envoyée dans le royaume le plus éloigné possible, renouvelant une alliance délaissée, pour ne plus jamais chercher à la revoir. Voilà ce qu’est Jelena. Un colis invisible.
Un colis qui contient une fiole de poison tout aussi invisible.
Car arrivée au palais, Jelena n’avait pas plus sa place dans ce palais humide et trop chaud que dans les glaces de son royaume, au milieu de ses frères et soeurs. Le roi avait déjà une, deux femmes, toute très jolies, toutes très vives, et surtout là avant elle. Avant elle. Tout passait toujours avant elle. Toujours. Elle explosait en elle-même, de ne jamais être une priorité.
Elle voulait qu’on s’occupe d’elle, qu’elle ne soit pas un fardeau, qu’on la regarde avec amour, qu’elle aie une place, enfin ! Mais elle n’avait rien. Juste des regards vides. Et l’attention que lui avait porté le roi, a son arrivée reflétait terriblement l’attention qu’encore une fois on lui portait. Il avait pris presque un mois à venir la voir, alors que le contrat de mariage avait déjà été signé a son arrivée. Aberrant, pour la troisième reine de Fiore.
Pourtant, Jelena n’était pas laide, ni stupide. Elle était superbe, vive, vertueuse. Elle avait tout pour plaire. Une magnifique chevelure auburn lui tombait jusqu’aux hanches, de grands yeux verts expressifs encadrés par de longs cils délicats animaient son visage et sa silhouette était taillée comme celle d’un des mannequins à la mode actuelle. Elle était gracieuse, et semblait changer l’air par sa simple présence quand elle faisait irruption. Tout en elle incarnait une perfection, une majestuosité de reine. Car c’est ce quelle est devenue. La Reine.
A commencer par les Poisons. Rien de plus banal, et de plus efficace que les Poisons pour assassiner ses concurrentes, la Reine officielle, et son fils. Avant de s’attaquer à la seconde. Jelena nourrissait une haine, une féroce haine pour ces deux femmes arrivées avant elle et la délaissant au rang inférieur.
Mais Jelena n’avait pas souhaité devenir une Reine ternie par ses complots et ses meurtres. Elle était subtile. C’est pour cela que le Poison, elle ne l’a pas versé dans la coupe de la Reine officielle.
Mais dans celui de ses chiens.
Car, manque flagrant de chance, celle-ci aimait la chasse - étrange pour une femme, mais le roi le tolérait très bien - et partait en forêt avec une grande régularité. Tout les samedis, la Reine s’en allait sur son cheval, parfois accompagnée de son fils, un fier jeune homme allant sur sa majorité, avec ses chiens. De féroces molosses, qui passaient le reste de leur semaine en cage avec des muselières, car c’était des animaux dangereux. Lorsqu’il partait à la recherche de leur proie, talonnés par leur maîtresse sur son blanc destrier installée à l’amazone, ils traquaient avec des airs de prédateurs sauvages, avec haine et vigueur. Ils faisaient peur, effrayaient la cour quand ils rentraient, bien avant la Reine et son fils, le pelage tacheté conforme à leur race rare, couvert de boue et leurs babines sanglantes. Mais la peur avait été presque remplacée par l’habitude....
C’est pour cela qu’en voyant arriver les chiens, le museau écarlate, personne n’avait été réellement surpris sur le moment.
Avant de découvrir la proie des chiens, dans la fin de l’après-midi.
Ce qu’il restait de leur bien aimée Reine, et de son fils.

Pour la seconde Reine, cela s'avéra moins simple. Celle-ci n'eut le droit à un couronnement la reconnaissant comme Reine Officielle de Fiore assez modeste et rapide, ce qui provoqua presque de la compassion de la part de Jelena pour l'intérêt que lui portait à elle aussi Dalir de Fiore. Mais la haine avait tôt fait de reprendre le dessus. La malheureuse possédait toujours la place convoitée.
La seconde Reine ne sortait jamais. Elle n'avait pas de chiens, de chat, de perroquet qui pourrait l'assassiner, et ne sortait plus depuis qu'elle avait enfanté d'un garçon adorable. Mais Jelena n'avait nullement envie d'un beau-fils.
Ce qu'en revanche elle ignorait, c'était que la seconde utilisait la magie régulièrement. Elle était issue de Fiore, et avait une grande passion pour les plantes magiques. Lorsqu'elle fut donnée en mariage par un haut-placé de Fiore même, elle cessa d'utiliser son pouvoir pour se battre. Elle préféra apprendre à soigner, à faire du bien.
Alors, quel ne fut pas l’étonnement de la troisième reine, lorsque la nouvelle reine fut toujours en vie les deux heures suivant après avoir ingurgité inconsciemment lors de son repas le poison qu’elle lui avait discrètement déposé dans son plat … La nouvelle reine officielle s’était soignée dès l’apparition des premiers symptômes. Cela signifiait qu’elle connaissait leur provenance, donc du poison, et qu’elle était en mesure de comprendre que ça ne pouvait être que Jelena qui avait tenté de l’assassiner.
Oh, bien sur. Elle finit tout de même par réussir à l’achever, cette dernière reine. Après l’avoir menacée de ne rien dire, et d’avoir fini par payer des tueurs de guildes noires en les faisant accuser et pendre après. Ainsi, personne ne s’était douté qu’elle était l’auteur de ces deux meurtres successifs. Ils ne resteraient que deux accidents sans importance, les deux femmes n’ayant régné qu’une courte période, après tout….
Mais c’est ainsi que Jelena détesta encore plus la magie, qu’elle avait haï en arrivant à Fiore. Car elle ne la maîtrisait pas. Ne la possédait pas. Ne savait pas s’en servir. Avait failli faire échouer ses plans contre la seconde. Ce serait la seule, la dernière chose qui échapperait à son contrôle à présent. Elle haïssait les mages. Elle haïssait les guildes. Elle haïssait son mari, qui ne lui accordait que peu d’attention, et maîtrisait cet art impossible qu’était la magie.

Dans la brillante histoire de Fiore, les manuels d’histoire de parleraient pas des deux premières épouses du roi Dalir. Mais enfin de Jelena. Seulement de Jelena.
Elle avait le devant de la scène, enfin.
Et elle était enfin enceinte, de deux héritiers. Des jumeaux. Ses enfants. Les siens.

A leur naissance, ils portaient déjà le poids que leur mère exerçait sur eux. Le poids royal, le poids du pouvoir. Plus ils grandissaient, plus ils se devaient d’être parfaits, à la hauteur de leur mère. Parfaits; sans imperfection. Rien qui ne trahisse les faiblesses et les complexes de leur mère, cette mystérieuse reine rousse qui avait classé toute concurrence.

Les jumeaux, Doraleen & Sören



C’est dans cet étrange univers qu’ont vécu les deux jumeaux. Doraleen et Sören. Un air à la fois lointain et d’une absolue douceur, trahissant un implicite, un revers de légende qui suit son cours.
Les deux enfants sont aussi roux que leur mère, qui les élève avec une rigueur pointilleuse. Elle dicte leur pensée, surveille le moindre de leurs mouvements. On dit qu’ils sont âgés de douze ans aujourd’hui. Ils sont encore trop petits pour succéder à leur père sur le trône, mais ça ne saurait tarder. Jelena les a élevés dans ce but, le plus vite possible, et seule, avec un père totalement absent et indifférent à la croissance de ses enfants, quoique celle de son fils semble commencer à peine à éveiller en lui toute sorte de pensées ambiguës.
On raconte aussi que Sören et Doraleen sont ainsi deux surdoués dans une large palette de domaines. Danse, couture, musique, arts, rhétorique, stratégie, théâtre, littérature, sciences, équitation, escrime, musculation, endurance, tir, langues étrangères diverses, mathématiques, biologie, ... la liste est très longue, et les enfants sont imbattables. Très vifs, ils comprennent et ont une capacité à résoudre des problèmes selon la méthode de penser que leur mère leur influe depuis leur très jeune âge très intelligente et très avancée. Bien qu’encore enfants, il sont d’une très grande maturité d’esprit. Ils pensent comme des adultes. C’est ce qui est dit au peuple à propos de ses futurs dirigeants.
Mais ce qui est vrai.. est tout autre.

Doraleen est le double de sa mère. Aussi belle qu’intelligente, mais aussi terriblement rancunière et de mauvais caractère. Des dizaine de groupes armées ou hommes professionnels auraient tentés de l’enlever. Ce qu’on dit au peuple, c’est que la princesse s’est défendue d’elle-même en attendant l’arrivée de renforts. Ce qu’on ne lui dit pas, c’est qu’elle fut blessée à plusieurs reprises, et pire, la dernière fois, imbue d’elle même, refusant l’arrivée de la garde pour mieux prouver qu’elle était aussi forte qu’un homme, plus forte même ! et était capable de battre un “pauvre” groupe armée avec ce qu’elle avait sous ses yeux. La belle vaniteuse, stupide vaniteuse, farouche, orgueilleuse et égoïste, vit maintenant avec une prothèse à la place de la jambe gauche. Pourtant, pour prouver ses valeurs, elle continue à n’en faire qu’à sa tête, pour prouver sa force et ses nerfs d’aciers alors qu’elle reste une enfant. Cette combativité belliqueuse est tout le contraire du tempérament de son frère. Faible, il se réfugie dans les jupes de sa mère à la première occasion. Il ne veux pas monter sur le trône et a peur de son père, n’aime pas les activités sportives et est maladroit.
Et leur mère, Jelena, a honte de lui. Elle voudrait que ce soit les filles qui montent sur les trônes. Elle voudrait…
Jelena n’a aucun impact. Jelena est faible, comme son fils, est toujours une ombre et ne pèse rien face à son mari. Elle n’est, avec ses enfants pour le moment, qu’un deutéragoniste utile seulement pour l’équilibre traditionnel d’une famille royale et pour assurer la suite de sa lignée. Son mari, le Roi, reste seul acteur des décisions du royaume, indifférent au sort de ses proches. Seul compte son trône, son pouvoir… et sa gloire.

Dalir




Dalir, le brave. Son nom n’était absolument pas en accord avec le personnage. Sur le trône depuis plus de trente ans, il avait vu défiler bien des épouses. Non pas trois, comme pensait sa femme, mais quatre. Sa première femme était la seule qu’il avait vraiment aimée. La seule qui avait retenu son attention, assez pour la répudier après plus de dix ans à ses côtés, lorsqu’il se fut rendu compte de son incapacité à enfanter. Stérile. C’était assez pour l’oublier. Depuis, elle lui causait de nombreux soucis. Il lui avait fait confiance; elle connaissait le palais par coeur, tout ses secrets, toutes ses faiblesses. Les faiblesses de sa politique et de son pouvoir aussi… A ce jour, c’était la seule capable de le faire chuter. La seule ennemie de taille face à lui…
Impossible de remettre la main dessus. Elle disparaissait après l’avoir humilié d’une façon ou d’une autre, après avoir pointé une faille de sa suprématie, à chaque fois difficilement étouffée. Un jour, il en pâtirait bien plus que cela…
C’était la seule faiblesse du Roi Dalir de Fiore. Depuis elle, il s’est juré de ne plus jamais s’attacher à autre chose qu’à son trône et à sa puissance. C’est pour cela qu’il ne s’était pas donné la peine de saluer Jelena. Qu’il ne s’occupait pas de ses enfants. Qu’il ne les voyait presque jamais.
Seul le préoccupait son pouvoir, sa gloire et sa puissance.

Dalir est lâche, cruel et mesquin. C’est à ce jour, l’un des pire roi que Fiore a connu. Tout comme sa femme, il s’est battu pour sortir du lot, et a joué des coudes au milieu des couronnes et des diadèmes. Aux côtés de son père, il a détruit par un coup de lame tout une grande lignée de dirigeants. Avant d’éliminer le dernier obstacle à la gloire et à la puissance : son père lui même. Bien sûr, sa place sur le trône relève peut-être d’un heureux hasard du destin, là au bon moment, l'inattention d’un garde décisif dans la protection du roi, mais sûrement pas de son talent de dirigeant, de combattant ou d’érudit. Mais il parle bien, et sait convaincre : il dit à la foule ce qu’elle souhaite entendre, et se contente de montrer ce qu’il y a de meilleur. Le reste est derrière un voile. Le reste, le peuple l’ignore. Ce que le peuple ignore ne pourra pas se retourner contre lui. L’économie qui s’écroule, les ennemis de l’extérieur qui frappent à la porte du royaume - et ceux de l’intérieur qui s’approchent dangereusement, son incapacité à gérer quoi que ce soit, la stratégie de défense peu efficace, … Derrière le voile. Et voilà. Plus de problème. Un sourire, une fête nationale et des réjouissances, des discours d’avenir, et tout était réglé.

Il est fou. Dalir devient obsédé, le temps qui passe ne l’arrange pas, il ne pense qu’à son trône, qu’à son pouvoir, il n’y a que ça, et il a si peur, si peur qu’Elle revienne, si peur qu’elle lui vole son trône, qu’il fait surveiller sa famille, son palais, la porte de sa chambre, chaque recoin, de la caves jusqu’aux habitats des domestiques, les gens de la cour,  tout ce qui est sur le terrain royal est surprotégé, surveillé jour, nuit, jour, nuit, rien ne lui échappe, tout lui appartient, rien ne sort, rien ne rentre, le moins possible, il ne sort plus, plus personne n’a le droit de sortir, de rentrer, il ne dort plus, mange à peine, sacrifie tout le reste, ne vit que pour protéger sa couronne…


Personne ne sait ça, bien sûr. Les vitres du palais sont miroitantes, éclatantes, magnifiques. On regarde dedans, on ne voit que le reflet infini du ciel. Personne ne sait ce qu’il y a à l’intérieur, mais ça ne gêne pas le peuple, qui vaque à ses occupations, indifférent du sort de la famille royale qu’elle ne connaît pas. (oh, du moment que les affaires et Fiore se portent bien …)

Vous, vous savez.


Aujourd'hui, tenaces, ils vivent toujours à Crocus, bien déterminés à conserver le peu de pouvoir que les guildes leur ont laissé, mais fier de pouvoir contrôler la frontière, et d'être le seul îlot résistant aux combats causés par la magie, à la grande joie de Jelena ...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°





Ma couleur c'est cerisier-déconfit-au-clair-de-terre-de-pétrichor-ombragé et c'est #cc0033.

Qui suis-je :
 
Revenir en haut Aller en bas

LA FAMILLE ROYALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Famille Royale [1/5]
» La glorieuse et compliquée famille royale d'Alabasta
» Membre caché de la famille royale et comploteUR , est-ce possible ?
» [spoiler] La série Grimm plus d'infos
» Des armoiries de la famille royale d'Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Les mages :: Personnages pré-créés :: Les PNJs-