FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

Supply and Demand [PV Erial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Supply and Demand [PV Erial] Mar 13 Sep 2016 - 0:27




Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Tu regardes le papier encore une fois. Liam Stratolens. C’est avec ce type que tu as rendez-vous… À Crocus qui plus est.
Tu ne pensais pas qu’une livraison puisse être qualifiée d’une mission de la plus haute importance. Et puis, à Crocus, il n’est pas nécessaire d’envoyer une gamine à l’air innocente. L’homme qui conduit le chariot se trouve être un vieux fermier. Tu n’y crois pas une seconde. Tu ne crois même pas que le cheval en soit un. Il y a un jeune homme également dans ce chariot, sensé t’accompagner et surveiller la marchandise pendant ton entrevu avec Stratolens. Il est appuyé contre les caisses drapées, tu ne sais pas ce qu’elles contiennent. Les ordres sont clairs, ne rien ouvrir. La curiosité est un vilain défaut mais l’autre mage te regarde d’un mauvais œil. Il passera à travers le bois s’il continue.
Le fermier vous informe qu’il ne reste plus qu’une poignée de minutes avant d’arriver. Tu acquiesces en silence pendant que ton « compagnon » l’ignore. Il se trouvera un autre véhicule pour rentrer au QG.
Une douce odeur fleurie vient chatouiller tes narines en entrant dans l’ancienne capitale. Elle a perdu de son éclat avec la guerre, mais pas son côté fleuri. Les passants semblent parfois plus louches que les psychopathes que tu as connus à Dark Dragon. Ce spectacle t’attriste. Les ravages ne s’étendent pas qu’au front, vraisemblablement.
Tu ressors le papier donné par un de tes supérieurs plus tôt dans la journée pour donner les instructions au chauffeur. Il devra garer le chariot sous une arche en pierre et tu iras à la rencontre du destinataire.
Les rues défilaient devant toi jusqu’à ce qu’il s’arrête brusquement, il a failli te faire passer sur le cheval. Tu descends en lui rappelant d’attendre d’éventuel membre de Rising Wolf pour récupérer la cargaison.

-J’y vais à ta place, c’est dangereux pour une fille, te ment le garçon dévoilant sa voix au passage.

Tu te retiens de l’envoyer dans un mur. Tes supérieurs ne t’en voudront pas, du moment que la mission est accomplie.

-Tu restes dans ce chariot et s’il arrive quoi que ce soit, je te ressusciterai pour te tuer moi-même.


Tu ne le laisses pas répondre et t’en vas dans la mauvaise direction. Regarder le papier lui aurait donné le temps de protester. Il te faut traverser quelques ruelles sombres et un pont avant d’atteindre ta destination. Ça semble être un coin désert, tant mieux, tu ne sais rien de son apparence et on n’aborde pas des inconnus quand on cherche quelqu’un qui manigance avec la coalition.
Tu suis les gribouillages de la carte pendant quelques mètres jusqu’à apercevoir un homme vêtu d’une cape rouge, adossé contre un mur. Deux possibilités, soit il attend quelqu’un –peut-être toi – soit c’est un autre type louche de cette ville. Tu prends une grande inspiration et vas à sa rencontre. Tu ranges les indictions dans ta poche avant d’arriver jusqu’à lui. Tu gardes un petit mètre de distance entre vous, même s’il ne servirait à rien si tu te trompes de personne.

-Liam Stratolens ? Demandes-tu simplement.

Tu ne prends pas la peine de le regarder et sort le paquet que tu gardais dans ton sac. Tu le tiens, fermement, on ne sait jamais. Les déplacements demeurent secrets jusqu’au moment de partir, il y a peu de chance de tomber dans un piège, surtout avec Rising Wolf.

-Je crois que nous avions rendez-vous.

Une partie de toi angoisse, comme une autre se veut rester professionnelle. La coalition ne jetterait pas une mage de haut rang au loup.
Tu desserres ta poigne sur le paquet.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Mar 13 Sep 2016 - 21:08

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man


Trois chevaux pour une même victime. Ils la tirent au Nord, à l’Ouest, à l’Est. Mais la bête qui vise le septentrion paraît louche. Plus petite, plus trapue que ses camarades. Car c’est un loup déguisé qui ne rêve que de dévorer les deux équidés. Pour Crocus et pour tout ce que l’on appelait il y a deux ans encore « Fiore ».

Liam s’était établi là. Un point stratégique pour Rising Wolves. Une sorte d’avant-poste pour le Conglomérat qui devait cohabiter avec Kusa et Opale dans la même ville. Une situation ne pouvant donner naissance qu’à de l’instabilité. Malgré la neutralité du territoire, chacun cherchait à se l’approprier. Du moins, le Fédération et la Coalition le voulaient.
La libération peut-elle être confondue avec son contraire : l’occupation ? Car le Nord ne cherchait pas à contrôler, mais à restaurer. A offrir, en somme. Le Conglomérat n’était pas censé avoir lieu d’être et était destiné à la dissolution si les deux camps ennemis finissaient par tomber. Aussi la prise de Crocus n’en serait-elle pas vraiment une si elle advenait. Il s’agirait plus d’en dégager les connards belliqueux l’ayant envahie. Ces derniers qui, d’ailleurs, n’avaient pu résister à l’envie de se mettre dessus, l’Ouest frappant l’Est au sein de l’ancienne capitale. Comme à Kaiso en x988, Rising Wolves était désormais sur le qui-vive, prête à enrayer l’hémorragie, quitte à devoir faire un garrot bien serré autour le cou de certains...

Le Wicked Red Hood rasait les murs des quartiers Nord de Crocus, évitant les rues pas assez vides ou bondées pour ne pas se faire remarquer. Dès qu’il le put, il tourna dans un labyrinthe de ruelles plus ou moins tranquilles, en périphérie de la cité. Ici, peu de foule pour le déranger. Seulement des oiseaux, des chats et quelques types louches dont il ne souciait pas. A vrai dire, le jeune homme avait l’habitude de déambuler dans ce dédale. Malgré le passage de Rising Wolves des coulisses aux projecteurs, il préférait ne pas s’exposer. Chose compréhensible, surtout lorsque l’on est censé être rendu à l’état de squelette au milieu d’une fosse commune. En outre, les affaires de la meute demeuraient nimbées d’une brume savamment entretenue. Dans un système politique prônant la liberté et l’indépendance avant toute autre chose, il aurait été malvenu d’exiger trop de transparence. Et puis, Rising Wolves restait fidèle à ses traditions, en un sens… D’autant plus que le groupe possédait un rôle de protection plus que de direction. Voilà donc pourquoi certaines rencontres restaient dissimulées sous le drap opaque du secret.

Le mage de glace passa un pont aux airs charmants. La fraîcheur de l’eau qui glissait langoureusement dans le canal sous celui-ci le fit s’arrêter un instant. Il huma l’air odorant qui circulait à travers toute l’ancienne capitale, même si celui-ci avait tendance à devenir écœurant avec la chaleur de l’été. Le soleil dardait ses rayons agressifs sur la rivière artificielle qui les réfléchissait jusque sous la capuche du jeune homme. Pourtant, la magie préservait ses traits dans l’ombre, peu importe l’intensité lumineuse environnante.
Autrefois, Crocus donnait une impression de joie franche, de vie. Désormais, ce sentiment était teinté de fausseté. Un poids, une sorte de spleen dégueulasse imprégnait, aux yeux de Liam, la ville. Tout semblait surjoué, malhonnête. Un malaise absolu traînait dans les rues, venant parfois se lover dans les tripes des passants. Si, par habitude, Stratolens ne ressentait plus que rarement ce sentiment, il avait mis du temps à s’en défaire…  

L’eau coulait avec un chuintement discret, comme si, elle aussi, désirait rester discrète. Le jeune homme alluma une cigarette et tira une longue bouffée de fumée qui lui attaqua les poumons. Il faisait chaud, beaucoup trop chaud pour ça. Il ne savait même pas pourquoi il avait sorti le petit cylindre de son étui. Avec un regard dégoûté, il  le jeta dans l’eau du canal et passa une main sur son front humide de sueur, bien qu’englouti par les ténèbres de sa cape.
Le mage de glace reprit son chemin. Peu après avoir passé le pont, il se posta là où il avait donné rendez-vous à ses contacts.
Ce jour-là, Rising Wolves traitait avec Kusa.
Liam s’adossa à un mur ombragé et attendit.

Au bout d’une dizaine de minutes, une silhouette se profila à travers l’air ondulant sous la chaleur. Sur les pavés, une fille de petite taille approchait. Cheveux rouge flashy et yeux rose bonbon, elle aurait fait une bonne lumière de détresse dans la nuit. Habillée d’un débardeur, d’un short et d’un manteau dont les pans flottaient autour de ses hanches, elle portait également un sac.
Au fur et à mesure qu’elle se rapprochait, ses traits se précisaient. Ils avaient un quelque chose d’enfantin. Joli contraste avec le sérieux apparent de son visage.
Elle approcha un peu plus du Wicked Red Hood et s’arrêta devant lui :

— Liam Stratolens ?

L’intéressé releva la tête vers celle-ci. Elle sortit un paquet de son sac sans le lui tendre. Il était plus prudent d’agir ainsi, en effet. La méfiance était à la mode, ces derniers temps…

— Je crois que nous avions rendez-vous, fit-elle avec sa voix fluette.

Il s’agissait bien de son entrevue de la journée.
Le mage de glace hocha la tête et tendit une main à son interlocutrice.

— Enchanté. Enfin, pas vraiment, mais c’est l’étiquette qui veut ça.  
Il passa son autre main sur sa ceinture, allant jusqu’à son flanc où était accrochée une bourse assez imposante pour en faire rêver plus d’un. De là, il se redressa et prit le paquet des mains de la jeune fille sans la consulter au préalable. Il le défit et tendit son contenu devant ses yeux.
Un petit sourire étira ses lèvres alors qu’il caressait le métal encore froid et appréciait les finitions de l’objet, l’observant sous toutes ses coutures. Il était de bonne facture, la Coalition avait été honnête. De toute façon, ils étaient tous honnêtes, vu ce que payait le Nord.
Soudain, le mage de glace saisit d’un mouvement brusque la marchandise dans sa main, la pointa en direction du front de la jeune fille et pressa la détente du pistolet à canon long.

— Pan, lâcha-t-il avec un ton moqueur.

Il souffla du nez.
L’arme n’était pas chargée. Seul un petit clic se fit entendre. Peu après, le jeune homme emballait de nouveau le canon magique et tendait la bourse à son interlocutrice.

— Parfait. Voilà  pour toi et tes potes. Amusez-vous bien avec. Et pas trop de conneries, hein… ? J’vous aurai à l’œil.

Petit rire éloquent. Menaçant, peut-être… ?

— Sinon, comment va la Coalition ? D’ailleurs, tu es… ?

Autant en profiter pour sonder Kusa. Liam n'avait pas besoin d'aller récupérer le chariot contenant le reste du convoi. Ses hommes s'en chargeaient sûrement à cette heure.
De l'armement qui servirait, peut-être, à tuer ceux qui l'avaient fourni.
Stratolens sourit.
Tous des bâtards. Drôle d'ironie que celle des affaires...
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Ven 16 Sep 2016 - 3:10





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Tu lui sers la main, méfiante. Tu ne veux rien laisser paraitre pour autant. S’il porte une arme quelconque, il ne lui faudrait que quelques secondes pour te tirer vers lui et t’embrocher, mais ça, tu le sais, n’est-ce pas ? L’époque où la peur demeurait enfermée en toi n’est plus, et depuis bien longtemps.

— Enchanté. Enfin, pas vraiment, mais c’est l’étiquette qui veut ça.

Plaisantin ou juste méprisant de la société, tu te le demandes. Tu esquisses un bref sourire dont tu n’as toi-même pas d’explication outre le fait que tu ne veux pas rater ta mission à cause d’un type louche.
Tu veux le regarder droit dans les yeux mais le mouvement à sa hanche attire ton attention. Il te prend le mystérieux paquet des mains. Tu ne pensais pas qu’il le déballerait devant toi. Il l’examine. Tu as entendu assez de rumeurs sur le nord pour savoir qu’il est préférable de ne pas jouer au plus malin avec eux. Chose que tu ne savais pas, c’est que le canon de ton paquet se retrouverait pointait sur ta tête.
Respire.

— Pan.

Un petit cri s’échappe de ta gorge pendant que tu sursautes. Il n’est pas chargé, il fallait s’y attendre. Tu ne peux plus passer pour professionnelle maintenant, tu as bien cru que cet homme allait t’abattre. Il a examiné le pistolet minutieusement, il le savait. Tu ne comprends pas s’il joue ou s’il s’agit d’une technique d’intimidation quelconque. Tu ne lui fais absolument pas confiance.
Tu prends la bourse qui t’est tendue, espérant faire vite demi-tour.

— Parfait. Voilà pour toi et tes potes. Amusez-vous bien avec. Et pas trop de conneries, hein… ? J’vous aurai à l’œil.


Son rire te fait froid dans le dos. Tu lui trouves quelque chose de malsain.

— Sinon, comment va la Coalition ? D’ailleurs, tu es… ?


Il a besoin de connaitre ton nom ? Il est normal d’engager une conversation après avoir simulé de faire sauter son interlocutrice. Tu ne comprends pas. Encore une fois. Il attise ta curiosité, même si tu doutes qu’il soit prêt à l’atténuer.

- Ten Handoru, réponds-tu sur le même ton qu’à un de tes supérieurs.

Tu cherches comment répondre à sa première question. La coalition ne tolère pas la fuite d’information, et même si elle a affaire à cet individu pour les affaires, tu ne sais pas s’ils lui font confiance. Un simple « bien » reviendrait à fermer la conversation, chose qui ne te convient pas. Tu sers leurs intérêts autant que les tiens, après tout.
Tu attaches la bourse à l’intérieur de ton manteau, si tes armes sont accrochées à tes jarretelles, ta gemme est retenue par une sangle au niveau de tes hanches. Le sac ne t’est plus d’aucune utilité. Il ne servait qu’au paquet.

-De là où je suis, ça chante des louanges sur sa progression. Ce qui doit être vrai.

Tu te décrispes légèrement, tu n’as pas menti. Mais la manipulation des troupes au sein de la Coalition est bien connue. Tu ne cherches pas non plus à savoir ce qui s’y passe réellement. Elle est première nation et le restera. Tu n’en doutes pas, tu sers leur cause pour continuer de vivre dans un pays puissant, pas dans un pays asservi. Tu viens de Dark Dragon, il est normal que tu aies continué avec les autres mages. La Fédération d’Opale ne t’intéresse pas, tu n’as aucune idée de la vie là-bas.

- Je me fiche du reste, je sers les armées, c’est tout.

La carte de la franchise n’est plus une surprise chez toi. Et Liam ne doit pas être un type facile à berner. Tu gardes une expression neutre en lui parlant, ton vide d’autrefois. Même si tu l’as appris avec le temps, seuls les imbéciles trouvent l’air innocent à une poupée.

-Et le conglomérat ? Les affaires vont bien, visiblement, déclares-tu en sortant un chiffon rose avec les initiales « T.A. ».


Tu éponges ton front machinalement. Les habitations ne t’empêchent pas de recevoir les rayons du soleil, plutôt agressif aujourd’hui.
Il te parait logique de prendre des « nouvelles » également, elles déboucheront bien sur autre chose.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Ven 16 Sep 2016 - 16:41

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man



— Ten Handoru, affirma la jeune fille avec une assurance protocolaire.

Liam fouilla dans sa mémoire. Le nom de Ten Handoru lui disait quelque chose sans pour autant évoquer un souvenir précis…
Il fouilla également dans celle d’Erial mais n’y trouva guère plus d’informations.
Tant pis.
Au moins saurait-il désormais qui était la fille à la chevelure écarlate si elle devait un jour poser problème à Rising Wolves. Un peu d’information ne faisait jamais de mal, surtout pour une organisation qui avait longtemps opéré dans l’ombre et qui continuait, malgré tout, à s’y complaire.
Ten accrocha son paiement à sa hanche avant de répondre à la partie intéressante de la question de son interlocuteur. Elle avait pris peur, quelques instants auparavant, lorsqu’il avait fait mine de la descendre avec le pistolet. Désormais, elle serait sûrement sur ses gardes. Chose qui n’était pas pour déplaire Liam. En un sens, même si la langue peut se délier moins facilement lorsque la méfiance la bloque, elle est aussi susceptible de s’y sentir forcée quand ladite méfiance s’imprègne de crainte.
Le mage de glace n’avait pas prévu son coup, ceci dit. La moquerie n’avait été qu’acte de personnalité, rien de plus.

— De là où je suis, ça chante des louanges sur sa progression. Ce qui doit être vrai.

Liam demeura interdit derrière le voile d’ombre dissimulant son visage.

— Je me fiche du reste, je sers les armées, c’est tout, conclut Ten.

Lapidaire, c’était le moins que l’on pouvait dire.
Stratolens haussa un sourcil. La voix de la gamine faisait tâche avec le ton employé. Venant d’un espèce de petit bonbon rose que l’on s’attendait à voir dégouliner de sucre, cela paraissait plus qu’étrange. Et même s’il en avait vu, des gens chelous, Erial émettait toujours quelques réserves lorsqu’il tombait sur ce genre de personnage déroutant. Malgré le fait que la fille semblait intimidée, qui pouvait garantir qu’elle ne lui sauterait pas à la gorge dans l’instant ?
Dérangeante. Elle était dérangeante. Non pas dans le sens où elle provoquait un malaise, mais Handoru déroutait le mage de glace dans sa manière d’être.
D’autant plus qu’elle ne semblait n’être aucunement intéressée dans les affaires de son pays, se plaçant elle-même en tant que simple exécutante. Il était bien beau d’écouter les dirigeants se masturber mutuellement en vantant leur fulgurante avancée, mais un esprit critique n’était pas tout à fait inutile non plus. C’était le genre de comportement qu’Erial haïssait cordialement. Les loups ne sont pas connus pour apprécier les moutons, après tout…
Il ne comprenait pas. Il pigeait pas pourquoi certains se contentaient de servir, de suivre les ordres sans jamais remettre en question l’autorité supérieure. Il ne s’agissait pas d’un éloge à la révolution mais d’une simple question de bon sens. L’homme a cette faculté de recul, alors autant l’utiliser plutôt que de se laisser porter comme une putain de méduse au gré du courant.
Manque de personnalité ? De volonté ? Peur ? Egoïsme ? Passivité pathologique ? Vide affectif ? Fainéantise intellectuelle ? Naïveté ? Absence de but ? Hypocrisie ? Je-m’en-foutisme absolu ?
Sans en donner l’impression, le Wicked Red Hood passait en revue les possibles raisons capables de pousser un individu à abandonner (ou à paraître abandonner) toute faculté de contestation.
Kusa, comme n’importe quel pays en guerre, usait de propagande. Et, en y repensant bien, Ten ne semblait pas être totalement dupe. Mais peut-être que, pour elle, tout était bien ainsi. Peut-être qu’elle se laissait consciemment manipuler, ce qui revenait, en un sens, à annuler ladite manipulation qui, par essence, s’exerce à l’insu d’autrui.
Il plissa les yeux, comme pour sonder la gamine. Comme pour voir ce qui se dissimulait derrière ce regard d’une neutralité mortifère.

— Et le conglomérat ? Les affaires vont bien, visiblement.

Liam pencha la tête sur le côté, exposant son cou où resplendissait le loup de Rising Wolves à la lumière. La rue où se trouvaient les deux jeunes gens restait toujours aussi déserte. Parfois, l’on entendait une rumeur lointaine, des bribes de conversations à peine audibles ou des miaulements.
Ten tamponnait son visage avec un morceau de tissu assorti à elle-même. Un tissu rose, en somme. Un « t » ainsi qu’un « a » y étaient brodés en lettres capitales.
En effet, la chaleur commençait à devenir gênante. Malgré son débardeur, Erial sentait une sale moiteur envahir tout son corps. Dégueulasse, surtout pour un homme spécialisé dans l’élément glace. En songeant au canal et à son eau fraîche, il soupira. Même si la rivière artificielle devait charrier toutes les saloperies de la ville, il aurait été capable de s’y baigner tant il avait l’impression de vivre dans un perpétuel sauna.
Vivement l’hiver.
Mais avant que celui-ci n’arrive, il avait une conversation à tenir avec Handoru.

— Ca doit être vrai, hein… ? Ca « doit ». Mais tu n’y crois pas, si ? Tu n’en es pas si sûre.

Une accusation peut-être lancée dans le vent. On s’en foutait, après tout. S’il avait tapé dans le mille, Liam obtiendrait sûrement plus de détails de la part de son interlocutrice, en tout cas.
Il marqua un temps de pause volontaire, histoire de montrer sa réticence à en dévoiler trop. Même si le Nord n’avait pas grand-chose à cacher, Stratolens demeurait l’un de ses dirigeants par intérim. D’autant plus que Rising Wolves restait une organisation complexe comportant de nombreuses zones d’ombre pour ceux qui ne la connaissaient pas en profondeur. Et ce n’était pas prêt de changer.

— Le Nord se porte à merveille, ouais. Le triomphe de la liberté, on va dire, histoire d’être propagandiste à en crever. Pourtant, c’est vrai. Chacun fait ce qu’il veut tant qu’il n’emmerde pas trop le monde, c’est un p’tit résumé de notre philosophie.

Résumé euphémistique qui laissait sous-entendre que ces fameux « emmerdeurs » étaient éliminés sans aucune forme de procès.

— Et nous avons de fantastiques clientes telles que toi, alors bien sûr que les affaires vont bien, poursuivit-il avec une intonation plus ambiguë.

Un petit sourire en coin étira les lèvres d’Erial alors qu’il prononçait ces mots. Le Conglomérat réfléchissait à son propre profit avant toute autre chose. Traiter avec Kusa, Opale voire Bosco ne lui posait aucun problème, tant que ces relations demeuraient purement commerciales.
Les Loups savaient se faire apprécier de leur clientèle par le biais de leurs bourses remplies. Ceci dit, ils n’avaient aucun scrupule à aller récupérer leur argent sur le cadavre de cette dernière si elle devait être supprimée pour une raison ou pour une autre.
Ainsi allait la meute. Elle oblitérait le passé, agissant dans l’immédiateté pour réaliser ses projections dans l’avenir.
Liam prit une grande inspiration qui fit se soulever ses épaules. Il croisa les bras en expirant et se pencha de sorte à ce que son visage soit à quelques dizaines de centimètres de celui de Ten.

— Pourquoi ? Le Nord t’intéresse ? Tu te ferais bien un p’tit trip polaire ? J’pensais pas qu’une fille qui ne fait que servir les armées pouvait faire preuve de curiosité…, fit-il avec un air faussement étonné.

Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Mar 20 Sep 2016 - 14:00





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost



— Ca doit être vrai, hein… ? Ca « doit ». Mais tu n’y crois pas, si ? Tu n’en es pas si sûre.

La réponse est toute faite dans ton esprit. La Coalition est puissante, il n’y a aucun doute à avoir sur ce point-là. Bien que tu ne sois pas du genre à crier victoire à tout bout de champs, c’est ton camp et tu refuses – après avoir combattu pour eux – d’émettre l’hypothèse qu’ils sont en train de se ramasser la gueule. Il ne l’a pas compris dans le même sens que toi, ce « doit » n’était pas une quelconque forme d’hésitation, tu l’as utilisé dans le sens du devoir. Ils ont intérêt à progresser. Pas pour tous ceux qui ont donné leur vie pendant la guerre, ils n’avaient qu’à la garder, eux. Tu penses à ta personne en premier, tu ne veux pas finir dans une prison parce que la fédération aura acquis un power up mystère.
Tu te doutes qu’il veut t’utiliser pour acquérir des informations, tu n’es pas dupe, sous tes airs de gamine. Ça t’énerve, tu finiras par parler si tu peux obtenir quelque chose en retour.

— Le Nord se porte à merveille, ouais. Le triomphe de la liberté, on va dire, histoire d’être propagandiste à en crever. Pourtant, c’est vrai. Chacun fait ce qu’il veut tant qu’il n’emmerde pas trop le monde, c’est un p’tit résumé de notre philosophie.


Tu fronces les sourcils machinalement, tu fais partie de la coalition parce que tu y trouves une certaine forme de liberté. N’importe qui rirait d’entendre ça. Mais tu ne t’ennuis que rarement, et même si tu leur obéis, tu y vois certains bénéfices secondaires. Le plus grand reste d’assassiner tous ceux qui t’importunent.

— Et nous avons de fantastiques clientes telles que toi, alors bien sûr que les affaires vont bien.

Et cette bourse pèse une tonne, penses-tu. La réputation du Nord n’est sûrement pas qu’une mise en scène. Il a l’air sûr de lui, peut-être est-il juste mégalo, tu n’en sais rien. Tu ne t’intéresses pas à eux, ni à la fédération, d’ailleurs. C’est une fois devant un membre que tu veux en apprendre davantage. Autrement, tu n’es pas piquée de te renseigner sur eux. Et tu ne  feras pas de recherche une fois rentrée. Comme tu ne rapporteras rien de ce que tu pourrais apprendre. Tu satisfais ta curiosité, pas celle des autres.

— Pourquoi ? Le Nord t’intéresse ? Tu te ferais bien un p’tit trip polaire ? J’pensais pas qu’une fille qui ne fait que servir les armées pouvait faire preuve de curiosité…


Tu ne peux t’empêcher de le fusiller du regard. Tu sens la provocation, et tu es prête à y répondre. Tu n’es pas qu’un vulgaire robot, même à l’époque, tu as toujours aimé faire ce qui te plait.
Pour qui se prend-il au juste ? Il t’énerve sérieusement.

-J’y crois dur comme fer, réponds-tu assurée, nous sommes les plus puissants des trois nations, ce n’est pas pour rien.


Tu croises les bras, tu veux voir si tu peux l’énerver lui aussi. Avoir un débat avec ce genre de personne peut s’avérer très distrayant, plutôt que leur planter une lame dans la gorge. Tu as trouvé quelqu’un avec qui discuter sans être lassée. C’est un bon point chez toi. Le voyage valait la peine. Et même si tu préfères rester méfiante, attendre un peu plus longtemps pour partir ne te dérange pas. Tu espères retrouver le chariot, déjà.

-J’irai visiter un de ces jours, mais tu vois, j’aime trop emmerder le monde pour me fondre dans le moule.

Tu affiches un sourire en coin. Tu aimes bien ce type. Tu préfères le considérer en tant que personne plutôt qu’allié ou ennemi. Tu accepteras plus souvent des missions avec le Nord.
Tu t’interroges tout de même sur un point, on ne te dit rien à ce sujet. C’est lui le chef ? Tu ne connais pas sa position au sein de Rising Wolf. Il faudrait vraiment que tu penses à te documenter parfois.

-Je sers les armées parce que c’est ainsi et pas autrement. Mes camarades se battent eux aussi. J’ai appartenu à Dark Dragon alors j’ai suivi.

Tu respires avant de continuer ta phrase que tu as prononcée à un débit bien trop rapide pour tes poumons.

-Être haut placé permet de faire plus de chose. Tu n’es pas sans savoir comment sont traités les faignants chez nous…

Tu balances ton poids d’un pied à l’autre. La frustration doit se lire sur ton visage.
Tu n’as pas été des mieux accueillis après ton voyage à Bosco. Tu as pu t’en sortir, et même si tu fais des écarts au règlement, mieux vaut pour toi ne pas déraper une nouvelle fois.

-D’ailleurs, je suis en train de parler à un subordonné ou autre chose ?


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Dim 25 Sep 2016 - 19:31

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man


Il avait l’art de piquer et il l’exerçait avec un irrésistible pinceau imbibé de vitriol sur n’importe quelle toile avec, en filigrane, un chevalet dont la nature pouvait relever aussi bien de l’intérêt que de la neutralité.
Ca, il le savait. Il en avait conscience, c’était viscéral. Même s’il s’était calmé, même si l’artiste avait acquis une finesse nouvelle mûrie par le temps et l’expérience, l’essence de l’acte technique demeurait. Ainsi peignait-il des personnages et des sociétés plus précis, racés. Il n’y avait plus de place laissée à la superficialité, à de rocambolesques ornements destinés à camoufler le vide intellectuel de l’entreprise et son caractère pulsionnel. Ladite pulsion était désormais mise au service du jeune homme, carburant canalisé pour imprimer à son geste une juste force.
Son œuvre du jour se renforgna, ses fins sourcils se rejoignant :

— J’y crois dur comme fer nous sommes les plus puissants des trois nations, ce n’est pas pour rien, asséna-t-elle en réponse à l’accusation de doute lancée par Liam.

Ten croisa ses petits bras. Son regard était dur, étrangement dur pour son apparence. Cela renforça l’impression de gêne que ressentait Stratolens à son égard. Le mage de glace se tenait sur ses gardes. On ne sait jamais ce qui peut se passer en face de tels spécimens.

— J’irai visiter un de ces jours, mais tu vois, j’aime trop emmerder le monde pour me fondre dans le moule.

Elle se fendit d’un rictus narquois. Par réflexe, habitude ou simple calque, Liam l’imita, bien que sa bouche était à peine visible derrière les ombres projetées par sa cape.
Il avait du mal à saisir où avait voulu en venir la petite. Pour lui, il s’agissait d’une vengeance personnelle pour sa précédente provocation, et ces mots avaient été prononcées dans le seul et noble but de l’emmerder mais… Se fondre dans le moule ? C’était comme ça que Ten voyait les habitants du Conglomérat ? Comme des lâches se cachant derrière leur neutralité ?
A moins qu’il ne s’agisse que d’une simple affirmation : le fait que la gamine ait des difficultés sociales.
Après tout, elle avait l’air assez étrange pour que le bénéfice du doute puisse être accordé à toutes ses paroles. Putain de fille bizarre, encore.

— Je sers les armées parce que c’est ainsi et pas autrement. Mes camarades se battent eux aussi. J’ai appartenu à Dark Dragon alors j’ai suivi.

Dark Dragon.
Le visage d’Erial se figea. L’espace d’un instant, d’un seul petit instant, il envisagea de poser des centaines de questions à Ten. Connaissait-elle Irina ? Avait-elle connu Elen voire Takuma ? Où était Greyster ? Et Icesoul ? Et Yamiko ? La sœur de l’Ice Maker était-elle restée dans la Coalition ? Avait-elle déserté ? Comment avait-elle vécu la mort de son frère ? Parlait-elle souvent de lui ?
Sans bouger d’un iota, Alternost avait l’impression d’avoir été pris dans un tourbillon plus bordélique que l’esprit de Rei Bunkatsu où les interrogations, les contradictions et les interdictions s’entrechoquaient.
Il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas se permettre ça. Comme à chaque fois, il allait devoir rester Liam, rester la cape rouge, rester l’assassin.
Il avait su le faire pendant deux ans, il continuerait sur sa lancée ce jour-là.
Reléguer le passé au second plan.
Se détacher.
Avancer, avancer.
Avancer.

— Être haut placé permet de faire plus de chose. Tu n’es pas sans savoir comment sont traités les faignants chez nous…

La voix fluette de Ten le tira de ses pensées. Le jeune homme expira longuement, comme s’il venait d’achever un effort particulièrement éprouvant. Liam dut se remémorer ce qu’il venait d’entendre pour comprendre. La fille se balançait sur ses appuis, exprimant une forme d’énervement passable.
Elle était bloquée ou quoi ? Du moins, c’est le sous-entendu que le Wicked Red Hood put capter. Pour lui, Handoru venait d’affirmer que sa position ne lui permettait pas trop de liberté.
Ironique, en face de l’un des dirigeants du Conglomérat.
Par ailleurs, elle enchaîna :

— D’ailleurs, je suis en train de parler à un subordonné ou autre chose ?

Stratolens n’aimait pas se revendiquer chef. Sa position d’autorité ne lui plaisait pas tant que ça. Au sommet de l’échelle, il était décisionnaire du groupe et, même s’il pensait qu’apporter son point de vue terre-à-terre constituait une bonne chose, il abhorrait le fait de devoir se dévoiler, de répondre à des obligations dues à ses responsabilités.
Mais c’était ainsi. Après tout, il avait été le premier à rejoindre Aldaron dans son entreprise. Au final, cette connerie hiérarchique obéissait à une certaine forme de logique. Logique dont il aurait pu se passer, ceci dit.
Du reste, le mage de glace avait décidé de se conforter dans l’idée que les événements n’étaient pas le fruit du hasard, et que sa position de dirigeant mort-vivant sous couverture devait bien avoir un certain rapport avec une supposée destinée. « Destinée » dictée par une force neutre, cela dit. Loin de lui toutes ses saloperies religieuses. Erial avait plutôt tendance à croire en un principe, une sorte d’énergie transcendante qui donnait un rôle à chacun. Ou un truc du genre. Bref.

— On est tous subordonné de quelqu’un… Ou de quelque chose, éluda Liam sur un ton à mi-chemin entre le sérieux et le sarcastique

Pour lui, il demeurait serviteur de sa cause. De la justice, de la liberté. Rien de plus, rien de moins. Il avait beau diriger des hommes et être aux commandes, avec ses deux camarades, d’une puissante organisation, seule les principes de cette dernière importaient.

— Ca changerait quoi, en fait, que je sois un haut-gradé ? Tu m’offrirais ton corps, p’t’être ? J’en ai pas envie, d’ailleurs. Quinze ans, c’est pas trop mon délire, même si on est en temps de guerre.

Ses doigts se mirent à pianoter dans le vide alors qu’il cherchait un moyen de retourner la conversation à son avantage.

— Tu complexes ? demanda-t-il abruptement.

Le mage de glace faisait tourner le paquet remis par Ten entre ses mains, s’efforçant de ne pas montrer trop de signes de nervosité. Savoir qu’il était l’un des membres du triumvirat du Rising Wolves ne lui aurait sûrement servi à rien, mais le Wicked Red Hood avait pris l’habitude de se cacher. Moins on en savait sur lui, plus il était à l’aise.
Le loup ne marche que dans la brume…

— Tu complexes parce que tu te trouves pas assez haut-placée ? T’sais, on s’en branle, hein. Tes dirigeants sont des cons, les dirigeants d’Opale sont des cons et les dirigeants du Nord sont peut-être des cons aussi. Si tu voulais ne rien foutre, filer ou tuer un de tes alliés tu pourrais très bien le faire. Tu pourrais laisser les cons se battre entre cons. Après tout, tout le monde s’en fout d’une « subordonnée » telle que toi, non ? épilogua-t-il avec un débit de parole rapide.

… Et aboie lorsqu’il est découvert.
La langue est toujours plus rapide que l’esprit. Le son est beaucoup plus intéressant que les pensées.

Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Lun 10 Oct 2016 - 23:25





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost



— On est tous subordonné de quelqu’un… Ou de quelque chose.

Tu sens un frisson te parcourir pendant un court instant. Ce « quelque chose » dont il parle, il te rappelle des souvenirs. Tu ne sais pas s’il fait référence à une entité supérieure ou autre chose de plus farfelu mais tu ne peux t’empêcher de revoir ton passé dans cette phrase. Tu as abandonné l’idée d’un pseudo dieu il y a longtemps. Quand ce couvent a brûlé, quand tu as commis ton premier meurtre de sang-froid, au milieu des flammes. Simplement insinuer quelque chose de religieux te donne froid dans le dos. Il en sera probablement toujours ainsi, mais tu veux cacher ta gêne.

— Ca changerait quoi, en fait, que je sois un haut-gradé ? Tu m’offrirais ton corps, p’t’être ? J’en ai pas envie, d’ailleurs. Quinze ans, c’est pas trop mon délire, même si on est en temps de guerre.


Tu sers le poing, furieuse. La rage pouvait se lire sur ton visage. Tu envisages la possibilité qu’il connaisse quelque chose de toi. Que sous cette capuche où tu ne distingues pratiquement rien se cache quelqu’un qui te connait…
Tu te mets une claque mentalement, tu es en plein délire. Il sait énerver les gens, c’est tout. Tu remarques qu’il fait bouger ses doigts, tu y vois une tentative de rester calme, mais tu ne vois pas comment interpréter quoi que ce soit avec ce type.

— Tu complexes ?

Tu ne comprends pas ce qu’il veut dire. Il fait voltiger le paquet qui était dans ton sac un peu plus tôt. Tu restes bloquée sur ses précédentes paroles, il se croit tout permis et tu n’aimes pas ça. Le sous-entendu à comprendre quand tu parlais de Kusa, c’est que tu avais autrefois fait ce qu’il te plaisait donc que tu en connais les conséquences. Quant à ta question, ce n’était que de la simple curiosité, tu n’aurais pas agi autrement, au contraire, partager des informations avec un supérieur pourrait te servir.

— Tu complexes parce que tu te trouves pas assez haut-placée ? T’sais, on s’en branle, hein. Tes dirigeants sont des cons, les dirigeants d’Opale sont des cons et les dirigeants du Nord sont peut-être des cons aussi. Si tu voulais ne rien foutre, filer ou tuer un de tes alliés tu pourrais très bien le faire. Tu pourrais laisser les cons se battre entre cons. Après tout, tout le monde s’en fout d’une « subordonnée » telle que toi, non ?

La rapidité de son petit discours te fit prendre un temps pour le comprendre. Tu tiques sur le « peut-être » concernant la connerie des dirigeants de Nord, soit il en a peur, soit il en est un. Tu ne peux t’empêcher d’esquisser un petit sourire malicieux.

-Toi aussi.

Tu marques une brève pauvre et ton visage se vide de toutes émotions.

-Tu es un con. J’ignore si dans ton bureau il y a des tas de filles prêtent à te servir, chose dont je doute, mais tu viens de passer à côté d’obtenir des informations dont je dispose.


Tu avances d’un pas vers lui, plus pour apercevoir son visage que par défi. Il fait noir et c’est bien dommage. Il n’est pas très discret avec sa cape rouge, d’ailleurs. Tu n’as pas peur cette fois, même si tu le penses plus puissant que toi.

-Je suis très bien dans mon rôle de subordonné, j’ai eu le temps de m’amuser à vivre comme une petite fille pendant la première année de guerre, ça m’a suffi.


Tu ne cherches pas à te défendre, tu n’apprécies pas que l’on te juge de la mauvaise façon. Moins tu as de responsabilités et plus tu peux passer de temps à vadrouiller sur le territoire de la Coalition. Tu es revenue pour tes camarades, pas pour faire bonne figure. Il n’y a aucun mérite aux félicitations des dirigeants de ton camp. Ce sont des abrutis à tes yeux.

-Qu’est-ce que tu vas faire ? Me menacer à nouveau avec ton nouveau jouet sans munitions ? Je le fais fondre si j’en ai envie, comme tes vêtements.

Est-ce vraiment une bonne idée de jouer avec les nerfs de quelqu’un que tu ne connais pas ? Ta conscience t’en empêcherait volontiers, simplement, tu l’as achevé avant de t’avancer vers ce qui est peut-être un psychopathe. Ton manque de réflexion tu tueras un jour.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Sam 22 Oct 2016 - 1:15

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man


Il espérait l'avoir perdue dans son discours. Il espérait avoir retourné la situation à son avantage en reportant l'attention sur la situation de Ten. Cette dernière sembla connaître une sorte de fatal system error avant de réagir, souriante.

— Toi aussi, lâcha-t-elle simplement.

Le peu de sentiments que l'on pouvait lire sur son visage de poupée s'effaça. Flippante, comme poupée. Le genre que peu de gens aimeraient voir dans leur chambre durant la nuit.

—Tu es un con. J’ignore si dans ton bureau il y a des tas de filles prêtent à te servir, chose dont je doute, mais tu viens de passer à côté d’obtenir des informations dont je dispose.

A ces mots, elle s'approcha. D'instinct, Liam eut envie de reculer, comme pour protéger Erial. Pourtant, il se retint. Il ne devait pas afficher sa faiblesse, surtout au vu de la tournure que prenait progressivement l'échange.
Si elle venait à voir son visage, il s'assurerait que cette vision serait la dernière pour la gamine. Mais, à moins de retirer manuellement sa capuche, Ten se trouvait incap ble de tirer sa réelle identité hors de sa chape d'ombre protectrice.

— Je suis très bien dans mon rôle de subordonné, j’ai eu le temps de m’amuser à vivre comme une petite fille pendant la première année de guerre, ça m’a suffi.

Liam ne répondit pas, se contentant de la toiser de derrière le voile noir qui cachait son regard. Il attendait de voir jusqu'où elle irait. Il était inutile de la pousser à bout, ç'aurait été contre-productif. En outre, il en souhaitait pas qu'elle revienne sur cette histoire de dirigeant. Peut-être finirait-il par lui avouer, mais, pour l'heure, il n'en ressentait pas l'envie et cherchait à tout prix à se protéger. L'anonymat s'imposait comme son meilleur atout dans sa vie depuis deux ans, aussi futile pouvait-il être dans de telles situations. Moins on en savait sur lui, mieux il se portait.
Soudain, la petite Ten passa à l'offensive :

— Qu’est-ce que tu vas faire ? Me menacer à nouveau avec ton nouveau jouet sans munitions ? Je le fais fondre si j’en ai envie, comme tes vêtements.

Erial se contenta de sourire. Il savait pertinemment qu'il s'agissait de la seule partie de son visage que l'on pouvait distinguer avant que les ténèbres magiques de sa cape engloutissent ce qui ce trouvait au-dessus.
Il se contenta de sourire devant le cran de cette gamine. Son cran, son inconscience, sa connerie. Soit elle était un mage puissant, soit son crâne était aussi vide que son expression.
Gênant, ça aussi.
Liam ne savait toujours pas sur quel pied danser. Pourtant, il prit rapidement une décision.

— C'est une menace à mon encontre ? Moi, le mec qui t'a donné assez d'argent pour remplir toute ta chambre de bonbons... ? Allons, t'es bien malpolie, va.

Autant jouer la confiance.

— D'ailleurs...

Sans prévenir, le jeune homme se pencha violemment en direction de la fillette. Un sourire plus large s'afficha sur son visage alors à une poignée de centimètres du sien, bien que toujours dissimulé derrière une couche opaque de noirceur.
Le sourire s'effaça et il vint chuchoter à l'oreille de Ten :

— N'oublie pas qui nous sommes. Nous sommes avant tout des assassins. Les menaces, c'est nous qui les faisons.

En vérité, pas vraiment. Le temps où Rising Wolves se présentait comme un groupe diffus de coupe-jarrets était révolu depuis leur sortie de l'ombre. Pourtant, le Wicked Red Hood avait du mal s'y faire. Prisonnier de son obsession pour l'anonymat, il avait tendance à se rattacher aux anciennes valeurs de l'organisation et trouvait assez impersonnels ses agissements en tant que membre du triumvirat assurant la protection du Nord.
Il ne précisa pas à Ten qu'il aurait pu la changer en glace pilée malgré l'étouffante chaleur de l'été. Contrairement à elle, manifestement, il avait le souci du secret et réfléchissait avant de parler. Donner un indice sur sa magie n'est jamais bon.
Il se redressa et, d'un index réprobateur, poussa l'ex-Dark Dragon au niveau de son sternum, la remettant à sa place comme un vulgaire chiard ayant manqué de respect à ses parents.

— J'vais pas te montrer mes muscles pour te prouver ce que j'avance, j'imagine que t'es pas conne au point de me forcer à te faire une démonstration. M'enfin  bref. J'ai touché un point sensible, on dirait, "subordonnée" que tu es. Sinon, j'ai pas de bureau et pas de harem personnel, malheureusement. On est un peu pauvres, tu sais, c'est pas facile tous les jours. Par contre, les infos, c'est pas ce qui manque. J'ai pas forcément besoin de toi. A moins que tu aies quelque chose de spécial à me proposer ? Auquel cas, on peut toujours trouver un arrangement... Que dirais-tu de me parler de ton passé à Dark Dragon et de laisser mon "nouveau jouet" tranquille ? En échange, tu pourras me poser quelques questions, si tant est que mon humble personne t'intéresse.proposa-t-il.

Et le voilà qui avait cédé. Connard.
Malgré tout, malgré sa volonté d'avancer à tout prix, Erial ne pouvait résister à l'appel des spectres de son passé. Cette sorte de masochisme exercait une force bien trop puissante sur sa personne. Même après deux ans passé six pieds sous terre, il ne pouvait se résoudre à oublier ceux qu'il n'avait pu arrêter lors de sa première vie.
Dark Dragon présentait à ses yeux un attrait morbide et, quand bien même il s'agissait d'un acte de faiblesse que de déterrer ces vieux démons, l'Ice Maker ne laisserait pas cette occasion passer pour obtenir de renseignements sur ces derniers. Ses cibles prioritaires.
Après tout, arriverait-il jamais à se détacher complètement du passé s'il ne sectionnait pas ses dernières attaches à celui-ci... ?

Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Ven 28 Oct 2016 - 2:19





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Son sourire te fait penser à ce que tu imagines lorsque tu lis un livre d’épouvante. « Dissimulé sous une capuche aux couleurs du sang, on ne distinguait que ses crocs. » C’est la description la plus précise que tu peux faire de lui. Peu importe que tu t’approches ou que tu te concentres, le tissu semble être imbriqué sur un masque de ténèbres.

— C'est une menace à mon encontre ? Moi, le mec qui t'a donné assez d'argent pour remplir toute ta chambre de bonbons... ? Allons, t'es bien malpolie, va.


Oui, c’était une menace. Mais, comme il l’ignore, tu es trop fourbe pour tenter quoi que ce soit en face de lui, sans avoir d’échappatoire. Tu ne peux pas t’énerver à ses propos, il t’a assez fait agir comme une petite fille capricieuse et criarde.

— D'ailleurs...

Tu réprimes un petit cri quand il se penche vers toi. Tu ne sais pas s’il veut te terroriser ou s’il te nargue en sachant très bien que tu cherches à voir son visage.
Devrais-tu t’inquiéter de voir son sourire disparaitre ? Ou au contraire cela ne rend-il pas la chose plus intéressante ?  

— N'oublie pas qui nous sommes. Nous sommes avant tout des assassins. Les menaces, c'est nous qui les faisons.

Etrangement tu n’as pas peur, au contraire tu prends cela comme un défi. Jouer au chat et à la souris, sauf qu’il y aurait deux chats et que la souris n’y échapperait pas. Votre discussion se base sur celui qui dominera l’autre, clairement. Bien que pour le moment, personne ne gagne réellement, sauf s’il le pense.
Il s’écarte à nouveau et te pousse là où tu te tenais il y a quelques minutes. Tu n’aimes pas que l’on te touche, le contact humain te déstabilise, tu essaies de ne pas le montrer.

— J'vais pas te montrer mes muscles pour te prouver ce que j'avance, j'imagine que t'es pas conne au point de me forcer à te faire une démonstration. M'enfin  bref. J'ai touché un point sensible, on dirait, "subordonnée" que tu es. Sinon, j'ai pas de bureau et pas de harem personnel, malheureusement. On est un peu pauvres, tu sais, c'est pas facile tous les jours. Par contre, les infos, c'est pas ce qui manque. J'ai pas forcément besoin de toi. A moins que tu aies quelque chose de spécial à me proposer ? Auquel cas, on peut toujours trouver un arrangement... Que dirais-tu de me parler de ton passé à Dark Dragon et de laisser mon "nouveau jouet" tranquille ? En échange, tu pourras me poser quelques questions, si tant est que mon humble personne t'intéresse.


Cette proposition te surprend. Pourquoi voudrait-il des informations sur Dark Dragon ?  La guilde en elle-même n’a plus aucun intérêt, il s’agit probablement des anciens membres. Quelqu’un qu’il connait peut-être, un adversaire, une connaissance. Inutile de rechercher une ressemblance quand tu ne connais pas son visage, et dans sa personnalité, tu ne vois personne qui lui corresponde. Tu ne connaissais pas beaucoup de monde là-bas. Des visages sans nom et des noms sans visage, accompagnés de quelques rumeurs qui ne t’intéressaient pas à l’époque. Evidemment, tu as retrouvé ces étrangers que tu appelles « compagnon » à la coalition, donc, à part le renseignement sur le statut de certains, tu ne lui seras pas d’une grande aide.

— Qu’est-ce que tu veux savoir ? Demandes-tu avec nonchalance.

Tu n’as pas hésité à lui répondre, ce marché te parait équitable. Ce n’est pas comme si tu allais offrir leur tête sur un plateau, après tout. Il n’y a rien de mal à vouloir satisfaire ta curiosité et personne n’en saurait rien, n’est-ce pas ?

— Je ne m’intéresse pas à ceux que je ne connais pas personnellement.

Le manque d’émotion dans ta voix peut s’expliquer parce que tu réfléchis à ce que tu lui demanderas. Tu ne t’en fais pas pour tes collègues, ils savent se défendre si Liam voulait leur régler leur compte.
Tu avances vers lui encore une fois, là où tu te tenais avant qu’il ne te renvoie en arrière. Tu inclines légèrement la tête en la baissant pour voir si cette cape possède les propriétés que tu lui supposes.

— Je vis avec une de mes camarades du nom de Sky et j’ai un penchant masochiste pour être proche d’un certain Ryuku.

Peu importe l’angle d’où tu le regardes, tu ne peux rien distinguer. Foutue cape.
Tu te remets droit et écartes la main comme pour attraper quelque chose.

— Pour le reste, pose-moi tes questions ou donne-moi une description.

Tu souris à l’idée de pouvoir à ton tour te renseigner sur sa personne. Une enfant qui ne peut attendre de déballer ses cadeaux. Tu tiens à demander quelque chose d’abord, une pensée qui t’a interpelée quant à sa capuche magique.

— Pourquoi tu tiens tant à rester caché ? Tu aurais pu enlever ta capuche après avoir su qui j’étais, non ?


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Dim 13 Nov 2016 - 23:48

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man

Ten marqua un petit temps de pause avant de répondre à la longue tirade de l'Ice Maker.

— Qu’est-ce que tu veux savoir ? lâcha-t-elle simplement.

Liam se pencha un peu plus vers la gamine, comme attiré par la perspective de trouver des réponses à ses questionnements intérieurs. Le marché qu'il lui avait proposé était risqué, digne d'un hardi parieur. Mais le jeune homme ne s'handicapait plus vraiment de morale. S'il fallait mentir, il n'hésiterait pas. Après tout, le Wicked Red Hood était un personnage joueur. Et ces jeux avaient tendance à s’avérer malsains, ces derniers temps.

— Je ne m’intéresse pas à ceux que je ne connais pas personnellement.

Les propos de la jeune fille s'accompagnèrent de quelques pas en la direction de son interlocuteur. Elle revenait à sa place d'origine, comme si sa prise de parole lui avait donné l'impression de rééquilibrer le rapport de force. A vrai dire, c'était peut-être le cas. Malgré son assurance affichée, Liam dépendait désormais de Ten... Et de ses réponses.

— Je vis avec une de mes camarades du nom de Sky et j’ai un penchant masochiste pour être proche d’un certain Ryuku.

L'enchaînement des deux noms lui fit l'effet d'un électrochoc. D'abord, le premier. Sky. Erial ne connaissait pas trente-six personnes portant ce prénom. Sky. Sky, comme la petite chieuse de Fairy Tail ? Comme cette gamine candide qu'il avait dû protéger ? Comme cette gamine dont il avait dû protéger la candeur ? Il refusait d'y croire. Ca ne pouvait pas être elle. S'il y en avait au moins deux dans le pays, alors Ten parlait de la deuxième. Pourtant... Pourtant, l'Ice Maker ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'il s'agissait de la Sky qu'il connaissait. Celle à qui il avait donné une leçon de magie. Celle qui l'avait insupporté. Celle qui l'avait inondé de niaiserie de valeurs qu'il désavouait. Celle qui, pourtant, il avait cherché à préserver. De Greyster. Et de Yamiko.
Venons-en, à Yamiko. Ryuku, de son prénom. Un personnage aussi sympathique que poli. Vraiment. Charmant. Un homme calme, posé, à l'air réfléchi et absolument banal.
Ou pas.
A vrai dire, Ryuku, Liam aurait pu s'entendre avec lui. Il avait cet humour douteux et immoral qui seyait à merveille à l'Ice Maker. Néanmoins, si les relations se décidaient à partir d'un simple trait commun, alors tout le monde s'apprécierait mutuellement. Eh oui. Dommage que Yamiko ait été un bâtard de première catégorie, appartenant à Dark Dragon et s'attaquant au mignon petit duo formé par les deux Makers. Etrangement, il n’aurait pas choqué le mage de glace s’il avait de nouveau débarqué avec un cadavre frais sur le dos. Mais, peu importe. Au même titre que les autres, le Dark Ripper était devenu une cible prioritaire à ses yeux. Et pour ça, pour ça et par la faute du temps distordant sa représentation des faits, Stratolens désirait le buter. Ce God Slayer, qui semblait tant fasciné par le cul, il ferait en sorte à ce qu'il se retrouve la tête dedans. Littéralement. Quitte à devoir, par la plus grande des mégardes, sectionner son cou...
Derrière les ombres de sa capuche, Erial fronça les sourcils, une veine commençant à pulser sur son front. Il voulait en savoir plus. Etait-ce réellement cette Sky dont parlait Ten ? Et si oui, que foutait-elle avec un déchet tel que Yamiko ? Il devait en savoir plus. Relations. Localisation. Habitudes. Statut actuel.
Bordel.
Ten venait de lui offrir un amuse-gueule.
Liam allait se frayer un chemin jusqu'au buffet, même si les moyens à utiliser devaient se révéler plus que douteux.

La gamine, qui s'était penchée, se redressa. Durant toute cette partie de l'échange, avait tenté de percer les ténèbres enveloppant le visage d'Alternost. Sans succès, évidemment. Comme ça devait être frustrant...
Puis, elle fit un geste de la main pour appuyer les propos qui suivirent.

— Pour le reste, pose-moi tes questions ou donne-moi une description.  

Il allait falloir la jouer fine. Ne pas trop s'emballer au vu des informations déjà prodiguées. Pour Erial, il aurait été très facile, à ce stade, de spolier toute sa couverture. Ainsi s’efforça-t-il de détendre son visage.

— Pourquoi tu tiens tant à rester caché ? Tu aurais pu enlever ta capuche après avoir su qui j’étais, non ?

Ah. Evidemment. Après tout, elle était prévisible, cette question. Sauf dans le cas où son interlocutrice aurait été trop intimidée et prudente pour ne pas oser le lui demander, il semblait évident qu’elle l’aurait interrogée là-dessus. Quoi de plus intrigant que ça chez lui, au final ?
Dans tous les cas, ce n’était pas comme s’il allait lui répondre la vérité.
Et puis, ce n’était pas la priorité. Il trouverait bien le moyen d’arranger un mensonge.
Les lèvres pincées sans qu’il puisse s’en empêcher, le Wicked Red Hood resta silencieux durant quelques longues secondes, fixant les yeux couleur guimauve de la petite, comme pour sonder directement sa mémoire, comme pour lui arracher tout ce qu’elle savait. En vérité, l’Ice Maker songeait plus à comment il allait arranger ses prochaines répliques.
Finalement, il pencha la tête sur le côté, tentant de se donner un air dubitatif. Plus ou moins convainquant, grâce à l’enchantement qui camouflait son visage.

— Sky… J’connais pas. Enfin, ou alors, j’ai pas son nom. Tu me ferais une description ?

Le simple fait de douter filait à Erial la boule au ventre. Ca ne pouvait pas être Sky. Pas cette Sky. En une paire d’années, les choses n’avaient pas pu changer de la sorte. Cette petite conne devait être restée comme elle avait toujours été : mièvre, faible, emmerdante.  Rien de plus, rien de moins.
Bordel, qu’il l’espérait.
Si même cette gamine avait fini par être happée par Dark Dragon, où pouvait bien aller le monde ? Ca n’avais strictement aucun sens, pourtant, au fond de lui, le mage de glace sentait que la prochaine réponse de Ten allait être fatale à ses espoirs.
Icefield était-elle donc si merdique au point de laisser ces derniers îlots d’innocence sombrer sous l’océan de cynisme et de perversion qui inondait le monde ?
L’ex-Fairy Tail fronça les sourcils sous sa capuche. Il fallait qu’il en ait le coeur net. Certes, peu importe ce que lui répliquerait Ten, il ne pourrait pas faire grand-chose mais… Savait-on jamais.
Du reste, il ne fallait pas que sa nonchalance trompeuse soit découverte à cause du temps qu’il passait à réfléchir.

— Quant à l’autre… Tu me parles du Dark Ripper, c’est ça ? Oui, c’est un ami à moi, lâcha Liam sans pouvoir s’empêcher d’employer un ton cinglant. Mais ça fait un bout d’temps que j’ai plus de ses nouvelles, c’est bien dommage. Que fait-il en ce moment ? Contrairement à moi, lui, ça doit pas le gêner de rentrer dans du quinze ans comme toi, fais attention à ton petit cul.

Un sourire énigmatique s’afficha sur le visage d’Erial alors qu’il tapotait l’épaule de Ten. Il n’avait pas l’intention de lui vomir toute son animosité à la gueule, ç’aurait été con. La petite se serait renfermée et aurait sûrement menti. Il préférait entretenir le flou autour de sa personne. Elle ne connaissait ni son nom, ni sa position, ni sa personnalité. Autant dire que cette prétendue amitié n’était pas si improbable que cela, bien qu’elle était en réalité absurde.
Le Wicked Red Hood s’étira. Rester quasi-immobile contre un mur à parlementer avec l’ex-Dark Dragon par une telle chaleur n’était pas très confortable. Même si, en réalité, ce geste-là aussi était calculé.

— J’cherche deux femmes. Les deux ont les cheveux blancs. La première a les yeux bleus. C’est une archère, et elle est du genre hautaine. Sûrement sexuellement frustrée. La seconde porte un cache-oeil en forme de fleur particulièrement chelou, j’imagine que ce détail suffit à faire le tri. Bref, t’as pas dû les rater, si tu les as déjà croisés. Ca doit pas être des “subordonnées” comme toi, n’est-ce pas ? fit-il avec le ton d’un client commandant un menu au restaurant.

Le jeune homme avait pris soin de ne pas évoquer Icesoul, ne voulant pas éveiller les soupçons. Après tout, si Ten allait ensuite parler de sa rencontre aux autres mages mentionnés, ceux-ci pourraient peut-être faire un lien et conclure sur la réelle identité de Liam Stratolens.
De même, il s’était appliqué à rester vague quant à Greyster et Irina. Il prenait déjà un risque en parlant de la première sachant que la gamine avait un lien indéterminé avec cet autre taré de Yamiko. Pourtant, putain, il aurait pu en dire des choses, le père Alternost. Sa langue le démangeait tant il avait envie de cracher son venin sur les personnages évoqués.
Soudain, il claqua des doigts en direction de Ten.

— Ah et puis, pour répondre à ta question, dis-toi simplement que j’suis sensible au soleil. La génétique a fait un doigt à mes yeux.

Sempiternel ton ironique. Sa turpitude.
Ca ne serait pas suffisant s’il voulait que son marché tienne encore.
Parade.
Il allait devoir dévoiler quelque chose s’il souhaitait obtenir ce qu’il voulait.

— Par contre, ce que j’peux te dire, c’est que, oui, je suis l’une des trois personnes dirigeant le Conglomérat. T’es très perspicace, dis-moi. Alors, tu vas te pisser dessus maintenant ou tu vas continuer cet échange, ma foi, fort instructif ?

Remise en jeu des gains.
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Lun 21 Nov 2016 - 12:29





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Tu sens qu’il te regarde droit dans les yeux. Tu ne peux distinguer que son sourire et, même sans son regard pour confirmer, il n’y a rien de très sain là-dedans. Après une courte pause, il pencha la tête sur le côté. Un faux air incrédule sur son… sourire. On ne peut pas parler de visage avec ce type.

— Sky… J’connais pas. Enfin, ou alors, j’ai pas son nom. Tu me ferais une description ?

Quoique, tu ne vois pas comment il pourrait connaitre ta colocataire. Ni de maintenant, ni de Fairy Tail, elle ne se serait pas entendue avec ça. Encore moins maintenant, de son pauvre manque de tact, elle aurait tenté la carte de la stupidité. Le provoquer directement, sans réfléchir. Tu pèses tes mots avec lui, tu les choisis, les calculs. Tu as l’impression d’être dans un jeu où la moindre erreur annulerait la partie. Et ce serait extrêmement dommage.
Tu peux voir sa lèvre s’abaissait légèrement, et en reproduisant cette même grimace, tu devines qu’il fronce les sourcils. Tant que cette conne ne s’est pas attirée d’ennui…

— Quant à l’autre… Tu me parles du Dark Ripper, c’est ça ? Oui, c’est un ami à moi. Mais ça fait un bout d’temps que j’ai plus de ses nouvelles, c’est bien dommage. Que fait-il en ce moment ? Contrairement à moi, lui, ça doit pas le gêner de rentrer dans du quinze ans comme toi, fais attention à ton petit cul.

Tu tentes de sonder cette moitié d’expression alors qu’il te tapote l’épaule, d’un geste que tu ne pourrais qualifier. Tu as beau hésité sur la véracité de ses propos, c’est vrai que c’est deux-là pourrait s’entendre. Du moins, sur certains points, leurs discussions seraient épiques.
La dérision doit s’afficher sur ton visage comme un panneau « Je ne parlerai pas de ce type ». Sans compter que tu jouerais avec la mort à donner des informations sur lui sans connaitre la personne à qui tu les donnes. Il est loin de n’avoir que des amis dans ce monde.
Tu essaies encore d’apercevoir son visage quand il s’étire. Sans succès. Encore. C’est frustrant quand même, bien que tu admires le coup de la cape. C’est un objet magique, mais, combien de magie te faudrait-il pour lui faire fondre dessus ? Tu y as pensé, ce ne serait pas drôle.

— J’cherche deux femmes. Les deux ont les cheveux blancs. La première a les yeux bleus. C’est une archère, et elle est du genre hautaine. Sûrement sexuellement frustrée. La seconde porte un cache-oeil en forme de fleur particulièrement chelou, j’imagine que ce détail suffit à faire le tri. Bref, t’as pas dû les rater, si tu les as déjà croisés. Ca doit pas être des “subordonnées” comme toi, n’est-ce pas ?

Tu connais la première. Lors de l’expédition, deux années auparavant, dans les sous terrains de Crocus. Elle y était aussi, une mage de glace si ta mémoire est bonne. Tu l’as peut-être croisé à la coalition, c’est vrai, mais tu ne pourrais rien apporter sur elle. L’autre ne te dit rien. Tu auras des recherches à faire en rentrant.
Si tu trouves un lien entre ceux-là, tu pourrais remonter à quelque chose sur lui. Son visage, une description. Tu voudrais revenir le voir et lui crier la couleur de ses yeux, lui qui veut tant les cacher.
Il claque des doigts face à toi, tu avances un peu la tête, tu attends une réponse, toi aussi.

— Ah et puis, pour répondre à ta question, dis-toi simplement que j’suis sensible au soleil. La génétique a fait un doigt à mes yeux.

Toi aussi, tu lui ferais bien un doigt. C’est une explication pitoyable, mais tu t’en contenteras. Tu n’es pas du genre à tout rapporter à tes supérieurs. Le rapport indiquera que tu as pris l’argent, point. Ca il l’ignore, il ne te connait pas.

— Par contre, ce que j’peux te dire, c’est que, oui, je suis l’une des trois personnes dirigeant le Conglomérat. T’es très perspicace, dis-moi. Alors, tu vas te pisser dessus maintenant ou tu vas continuer cet échange, ma foi, fort instructif ?

Tu souris. Tu aurais pu l’apprendre autrement par la suite mais qu’il te le dise lui-même tu fais sentir victorieuse. Cette information vaut peut-être un peu moins que ce qu’il cache sous sa cape mais elle est suffisante pour te faire parler.
Tu étires encore un peu ton sourire, les bras croisés sur ta poitrine. C’est ton tour.

-Déjà, j’ai dix-neuf ans. La génétique a fait un doigt à ma croissance.

Tu veux au moins clarifier ce point pour parler de Ryuku. Tu n’es pas une pauvre petite fille esclavagée. Dans un sens… Non.
Tu reprends un air à demi-sérieux. Le problème dans ce genre de discussion, tu dois doser les informations que tu donnes. Faire plaisir à ton interlocuteur et, dans un même temps, ne pas donner ton camarade en pâture aux loups.

-Ryuku doit trainer quelque part en ce monde pour approfondir un nouveau pouvoir ou quelque chose comme ça. Je n’ai pas bien suivi. Les discussions constructives avec lui, ce n’est pas très facile. Tu le connais… Laisses-tu en suspens l’histoire d’une poignée de secondes. Il aime parler avec ses poings.

Tu n’attends pas pour passer à Sky, elle, il n’y a pas grand-chose qui pourrait lui nuire. Elle se met toute seule dans les problèmes.

-Et Sky c’est une ancienne mage de Fairy Tail. Elle s’est retrouvée à Dark Dragon après avoir perdu la mémoire, je la connaissais à l’époque où elle agissait comme une gamine niaise donc je l’ai hébergé. Maintenant elle empeste le tabac et le whisky.

C’est assez bien résumé. Pauvre Sky, tout de même. Tu n’espères plus qu’elle retrouve la mémoire, elle ne se pardonnera pas tout ce qu’elle a fait. Tu as le sentiment qu’il la connait, comme toi, avant qu’elle ne devienne un légume, avant que lui devienne dirigeant du conglomérat. Tu voudrais lui demander s’il la connait, même pour une réponse vague, ce n’est pas comme si elle pouvait te dire de qui il s’agit.
Tu te mords la joue en inspectant une dernière fois les visages que tu as connus à Dark Dragon puis tu affirmes, les points sur les hanches :

-Je vois de qui tu parles pour la mage de glace mais je ne la connais pas et l’autre, elle a dû m’échapper à Dark Dragon.

Tu n’as que ça à lui donner et tu as l’impression, parce qu’il a parlé en même temps d’elles, qu’il y a quelque chose à creuser pour l’une des deux. Dommage.

-Comment tu connais le taré cannibale évoqué précédemment ? Ça m’intéresse.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Lun 28 Nov 2016 - 22:54

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man

La gamine sourit. Un rictus qui s’étira alors qu’elle croisait les bras, comme pour clore la prise de parole du jeune homme, comme pour lui dire « c’est à moi de parler, maintenant ».
Erial n’y voyait aucun inconvénient. Moins il en disait, mieux il se portait. Ce petit jeu lui plaisait, malgré sa dangerosité. Il retint un soupir. Avec les informations qu’il lui avait données, Ten, si elle se démerdait, aurait déjà pu deviner son identité. D’un autre côté, Liam n’était pas sûr qu’elle n’avait que ça à faire. Quoique… Les gens ont une vie si ennuyeuse qu’ils sont bien capables d’en arriver à un tel niveau de harcèlement.
L’Ice Maker ne put étouffer un petit rire lorsque la fillette reprit sa petite blagounette à sa sauce. Elle était plus vive qu’il n’y paraissait, la petite. Enfin, la « petite » de dix-neuf ans. Ah, la pauvre bougresse, ce devait être dur pour se bourrer la gueule afin d’oublier ce que lui faisait subir le père Ryuku. Liam manqua de lui sortir cette réplique en l’accompagnant d’une allusion grivoise, mais il n’en fit rien. Provoquer était bien drôle, et cela collait à son personnage…  Cela dit, l’heure n’était pas à ça. Non. L’information avant tout. L’enrober d’humour, piquant ou non, aide à faire passer la pilule, mais il ne faut pas la rendre écœurante pour autant. Le cas échéant, tout ce que le mage de glace recevrait, ce serait la bile gerbée à sa gueule par Ten. Enfin, il y avait de grandes chances pour que cela se passe ainsi.

—  Ryuku doit traîner quelque part en ce monde pour approfondir un nouveau pouvoir ou quelque chose comme ça. Je n’ai pas bien suivi. Les discussions constructives avec lui, ce n’est pas très facile. Tu le connais.

La gamine laissa ces derniers mots en suspens l’espace de quelques instants. Silence éloquent. « Tu le connais ». Le Wicked Red Hood s’amusait de son mensonge. Quoique, pour le coup, oui, il le connaissait. Seulement… Pas de la même manière qu’elle le pensait.

— Il aime parler avec ses poings, lâcha-t-elle.

La réplique le fit hausser un sourcil à mi-chemin entre l’incrédulité et la perplexité. Incrédulité, car au vu du bonhomme, ce n’était absolument pas étonnant. Perplexité, car ledit margoulin semblait entretenir une relation spéciale avec Ten. Elle parlait de lui avec un air plutôt détaché, malgré le fait qu’elle ait plus tôt évoqué un « masochisme ». Etrange. Des images plus ou moins salaces apparurent dans l’esprit d’Erial. Il se permit un rictus gêné.

— Et Sky c’est une ancienne mage de Fairy Tail. Elle s’est retrouvée à Dark Dragon après avoir perdu la mémoire, je la connaissais à l’époque où elle agissait comme une gamine niaise donc je l’ai hébergé. Maintenant elle empeste le tabac et le whisky.

Une claque. Une putain de grosse claque. Des Sky à Fairy Tail, il n’y en avait pas cinquante. Une sensation d’angoisse mêlée de trahison et de culpabilité se mit à enserrer ses tripes à la manière d’un serpent insidieux. Fatal system error. Le jeune homme aurait sûrement manqué de tomber à la renverse s’il n’était pas adossé au mur. De grosses gouttes de sueur se mirent à perler sur son front caché par sa cape.
Pourquoi se mettait-il dans de tels états pour elle ?
Parce qu’elle était tout ce qu’il n’était pas. Parce qu’il aurait voulu l’aider. Parce qu’il aurait voulu la préserver, au fond.
Avant.
Et c’était fini. Une perte de mémoire. Une simple perte de mémoire et c’est toute une personne qui s’efface. Un blanc, le néant, rien. Personnalité balayée, idiosyncrasie nulle. Sale petite conne. Qu’est-ce qu’elle avait branlé pour ça ? Et si c’était Ten qui l’avait recueillie alors…

— Je vois de qui tu parles pour la mage de glace mais je ne la connais pas et l’autre, elle a dû m’échapper à Dark Dragon.

La déception laissa un petit goût amer dans la bouche d’Erial. Greyster n’était pas prioritaire sur Irina, loin de là. La tête de sa chère et tendre sœur valait toutes les autres. Mais, dommage. Il devrait se contenter de Greyster et Yamiko.  C’est alors que son vis-à-vis reprit :

— Comment tu connais le taré cannibale évoqué précédemment ? Ca m’intéresse.

En même temps que les deux autres dont t’as parlé, bouffonne. Sky, Yamiko, Greyster. Tous les quatre, ils avaient fait une petite balade au Mont Hakobe. Vraiment sympa. Akira avait mis l’ambiance avec ses petites blagues, Ryuku avait amené le pique-nique et les deux ex-Fairy Tail avaient lancé une bataille de boules de neige. Qu’est-ce qu’on avait pu s’amuser alors !
Sky. Soudain, sa situation revint à l’esprit de Liam. Si Ten l’avait recueillie alors peut-être que c’était elle qui l’avait modelée pour en faire le déchet qu’elle décrivait. Peut-être avait-elle une part de responsabilité là-dedans… Et si c’était le cas, il l’écraserait. Ses mains étaient fébriles, bien qu’il arrivait à les contrôler. Il avait envie de prendre la gamine par la gorge et d’éclater son crâne contre le mur tant qu’elle ne répondait pas à toutes ses questions. Une méthode barbare, mais séduisante. Pourtant, il garda son sang-froid.
Il fallait qu’il sache le plus de choses possibles sans montrer de failles

— Ahah, j’vois, tu lui as fait découvrir les joies de l’alcool, à ta Sky. Ca m’dit définitivement rien. C’con.

Malgré son rire apparent, les yeux gris du mage de glace, si Ten avait pu les voir, lui auraient transmis un message très simple : « fais gaffe à ce que tu réponds, chérie ».
L’Ice Maker poursuivit :

— C’dommage pour les deux autres. J’aime beaucoup ces filles. Peut-être qu’on aurait pu s’organiser une nuit torride à trois.

Il manqua d’ajouter « on nous appelle pas Conglomérat du NORD pour rien » en référence à son lien de parenté avec Irina, mais il se ravisa, ne sachant pas vraiment pourquoi une telle réplique lui était venue à l’esprit.

— Quand est-ce que t’as vu l’archère pour la dernière fois ? T’aurais au moins son nom ? J’lui donnerais bien rendez-vous… glissa-t-il avec un faux air complice.

Yamiko, désormais. Visiblement, c’est sur lui que Stratolens pourrait avoir le plus d’information avec Sky. Il allait exploiter le filon.

— Sinon, j’ai partagé un repas avec Ryuku, un jour. Un peu froid, l’repas, mais c’était franchement cool. Et puis, le froid m’dérange pas plus que ça.

Petit indice pour l’informer de la nature de sa magie. Ca la rassurerait, sûrement. Il paraîtrait ainsi plus ouvert. Sûrement.

— Un nouveau pouvoir, hein ? Eh beh, dans mon souvenir, il était déjà costaud, le mec. Plus que moi. Heureusement qu’on est potes, putain. Tu t’imagines s’il décidait de m’en coller une ?

Nouveau mensonge. Si Sky n’avait pas été avec Erial ce jour-là, on n’aurait toujours pas retrouvé son corps sous la neige du Mont Hakobe.
Ou pas, d’ailleurs. A cette époque, Alternost était beaucoup moins… Radical, dans ses méthodes. Ah, que les choses avaient changé…
Maintenant qu’il avait apporté des réponses à Ten, c’était à son tour dans le cadre de leur petit jeu de questions-réponses.  

— Tu voudrais pas me prévenir la prochaine fois que tu le voies ? J’vous paierai un verre à tous les deux.

Le mage de glace aurait bien fait un clin d’œil à Ten, mais tout demeurait dissimulé derrière sa cape.
Gestes. Sentiments.
Objectifs.
Cibles.
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Mer 14 Déc 2016 - 20:08





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Tu attendis quelques secondes pour avoir une réponse. Tu avais cessé de tout interprété avec lui. Si tu disais la vérité, tu omettais certains points ou modifiais des informations. Tu en es certaine, il fait pareil depuis le début. Comme pour te donner son rang au sein du Conglomérat, il a compris que tu n’avancerais pas sans un morceau de la carotte.

— Ahah, j’vois, tu lui as fait découvrir les joies de l’alcool, à ta Sky. Ca m’dit définitivement rien. C’con.


Menteur. Une part de toi reste persuadée que Liam la connait, de vue ou personnellement, ça reste à débattre. L’alcool, tu l’étoufferais bien avec, ta colocataire. Ça pue et ça fait des traces au sol. Tu ne l’as pas revue depuis ton retour à Fiore, mais elle n’a pas pu changer. Elle se complaisait trop bien dans sa nouvelle noirceur.
Quoique, tu as peut-être une part de responsabilité même si ça partait d’un bon sentiment, quelque chose qui n’existait pas en toi il y a deux ans. Oui, tu y es pour quelque chose. Tu changes d’appui sur l’autre pied, un poids sur tes épaules t’empêche de garder l’équilibre.

— C’dommage pour les deux autres. J’aime beaucoup ces filles. Peut-être qu’on aurait pu s’organiser une nuit torride à trois.


Il ne l’a pas qualifié de « sexuellement frustrée » précédemment ? Ton visage a dû passer d’une expression dure à une profonde incompréhension. Tu ne cherches pas à comprendre pour autant. Tu te confortes dans l’idée qu’il y a quelque chose à creuser pour l’une d’entre elles. Ou les deux, séparément.

— Quand est-ce que t’as vu l’archère pour la dernière fois ? T’aurais au moins son nom ? J’lui donnerais bien rendez-vous…

Tu l’as vu à la Coalition, tu en es sûre. Quant à son nom, il doit sonner comme « Graystre » ou Grayter » quelque chose avec Gray devant. Tu ne lui donneras pas. Tu ne sens pas un intérêt sympathique venant de lui. Tu restes fidèle à ton camp, quelque chose de difficilement concevable te connaissant. Sans parler qu’elle soit plus puissante que toi.
Ces paroles, pas ce qu’elles contiennent mais la façon dont il les énonce, te laissent gênée. D’une certaine façon. La gêne se lit généralement par de la méfiance sur ton visage. Tout se lit d’une autre manière sur ton facies de gamine.

— Sinon, j’ai partagé un repas avec Ryuku, un jour. Un peu froid, l’repas, mais c’était franchement cool. Et puis, le froid m’dérange pas plus que ça.

Glace, neige, création, enchantement, dragon, dieu. Il y a une tonne de possibilité de magies avec cette indication. Sky maitrise la création de pierre précieuse et ta camarade inconnue et une chasseuse de dieu de glace, tu te rappelles de sa façon de se battre dans les souterrains il y a deux ans. Il y a quelque chose à creuser avec ça aussi.
Tu n’aimes pas les puzzles, tu veux que tout s’assemble d’un coup. Tu as besoin d’autres pièces, plus grosses et moins trouées.
Puis tu repenses à sa phrase et couvres ta bouche. Un haut le cœur à faire rouler tes épaules. Non, un repas avec cet individu ce n’est pas « cool ». Là, tu veux t’enfuir.

— Un nouveau pouvoir, hein ? Eh beh, dans mon souvenir, il était déjà costaud, le mec. Plus que moi. Heureusement qu’on est potes, putain. Tu t’imagines s’il décidait de m’en coller une ?

En termes de puissance magique, vous vous valez avec Ryuku.
Hypothèse une : Il ment.
Hypothèse deux : Tu peux le battre et donc lui arracher sa capuche.
Tu vas prendre l’hypothèse une. Mieux vaut être trop prudente que pas assez. Tu aimerais les voir à deux ensemble. Ça pourrait être marrant, et si ta pensée est juste, sanglant aussi.

— Tu voudrais pas me prévenir la prochaine fois que tu le voies ? J’vous paierai un verre à tous les deux.

Puisque c’est si gentiment proposé… Cette idée te plait. A en parler d’abord aux concernés mais tu le sais, il ne dira pas non, que ce soit un ennemi ou un ami. Il aura quelque chose d’amusant à faire. Toi tu peux toujours t’enfuir en cas de problème. Personne n’a le temps de te toucher avec lui.

— Bien sûr. Ses amis sont mes amis, affirmes-tu avec un sourire forcé, je lui en parlerai… A la prochaine balade en forêt.

Tu pourrais lui « présenter » Sky, vérifier tes soupçons. Quelqu’un qui la connait de son passé d’ancienne fée ne peut pas rester de marbre face au déchet qu’elle est maintenant. Et elle pourrait le reconnaitre, sait-on jamais.

— Je l’ai pas aidé Sky. J’ai essayé mais je n’ai pas obtenu le résultat escompté. Qui aurait pu prévoir qu’elle assassinerait des innocents de sang-froid ?... C’est peut-être un peu de ma faute, oui. Pas pour l’alcool ou le penchant pour la taxidermie.

Tu te sens obligée de resserrer les bras autour de toi. Elle reste maitresse de ses actions. Si elle aime la boucherie c’est son problème. Bô ne méritait pas d’être empaillé…

— Il y a deux ans et j’ai oublié son nom à ton amie. Désolée.

Ce n’est pas tout à fait faux. Tu peux lui donner autre chose d’un peu vague, également.

— Il y a deux ans, il y avait un autre mage de glace aussi. Je ne connais pas son nom à lui non plus mais je crois que c’était un Dragon Slayer, avec les cheveux blancs. Il a empêché de me faire écraser par un rocher, avoues-tu.

Et tu voudrais bien le revoir, ne serait-ce que pour le remercier. Même s’il ne doit pas s’en souvenir. Il t’a sauvé la mise ce jour-là.
Ryuku a failli périr là-dedans aussi, que de bons souvenirs.
Tu aurais pu le faire fondre ce rocher, si tu n’avais pas paniqué puis rampé au sol les yeux fermés.

— J’aurai peut-être d’autres renseignements si je creuse dans ma mémoire mais savoir ce qu’il y a sous cette capuche m’empêche de me concentrer, vraiment.

Tu desserres l’étreinte autour de tes hanches et te recales sur tes deux pieds. Un grand sourire sur les lèvres.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Dim 25 Déc 2016 - 14:35

Supply and Demand
— feat. Ten Handoru
What one may call “corruption” is just a glimpse of the harsh reality Another dead man

A la proposition de l’Ice Maker, la gamine sourit de manière assez peu naturelle. Mais elle acquiesca, le posant en “ami”. Bonne blague. Au final, il ne savait pas si c’était sincère ou non. Pourtant, dans le doute, il aurait été capable de concrétiser la chose. En fait, c’était sûr. Il finirait par le faire.

— Je l’ai pas aidé Sky. J’ai essayé mais je n’ai pas obtenu le résultat escompté. Qui aurait pu prévoir qu’elle assassinerait des innocents de sang-froid ?... C’est peut-être un peu de ma faute, oui. Pas pour l’alcool ou le penchant pour la taxidermie.

Il ne savait pas vraiment pourquoi, à ce moment précis, il n’avait pas réduit la gamine à l’état de tas de chair congelé. Peut-être parce que, derrière la voix de Ten, il pouvait percevoir une certaine… Pitié ? Quoique, et encore… Le Wicked Red Hood s’imaginait Sky butant à tour de bras comme il pouvait désormais le faire. Ca lui foutait des frissons. Ca lui donnait une impression d’échec. Comme s’il avait quelque chose à voir avec ça. En réalité, il n’avait jamais été très proche d’elle. Il l’avait juste protégée. Une fois. Et il pensait que cette expérience lui aurait ouvert les yeux sur la réalité des choses. Connard. A quoi ça servait, si, au final, elle avait tourné comme ceux contre lesquels Erial avait voulu la mettre en garde ? Bordel de merde. Ca le rongeait. Culpabilité qui venait le torturer, comme d’habitude. Sa faute, toujours sa faute. Non pas qu’il aimait se placer en martyr mais les affres de la vie lui avaient imposé ce sentiment qu’il recevait comme un juste châtiment.
Et c’est précisément pour ça qu’il ne ferait pas de mal à Ten. Pas avant d’avoir retrouvé Sky. Pas avant qu’elle lui soit inutile.
La fille aux cheveux roses avait adopté une posture plus défensive. Victimaire, peut-être. Liam ne savait pas réellement à quoi attribuer ça. L’instant d’après, elle lui informa qu’elle n’avait aucune idée du nom de Greyster. Dommage. Il n’en tirerait pas grand-chose, donc.

— Il y a deux ans, il y avait un autre mage de glace aussi. Je ne connais pas son nom à lui non plus mais je crois que c’était un Dragon Slayer, avec les cheveux blancs. Il a empêché de me faire écraser par un rocher.

Stratolens sourit sans pouvoir s’en empêcher. Icesoul, Fuyuki. Il l’avait rencontré des années auparavant, alors qu’il faisait encore le tapin auprès de Lastblow contre rémunération d’informations. Ah, la, la… Le bon vieux temps. Il en aurait presque été nostalgique…
Ou pas.
A vrai dire, Erial n’avait pas beaucoup de souvenir du Dragon Slayer. D’autant plus qu’il ne l’avait pas réellement côtoyé en tant qu’ennemi. Ni en tant qu’ami, d’ailleurs. Ils ne s’étaient absolument pas adressés la parole. Pourtant, lors de cette bataille sur l’île de Galuna, Liam aurait pu l’achever alors qu’il était à terre, après que l’étrange artefact les avaient tous mis hors combat…
Icesoul était ainsi une cible prioritaire, certes, mais pas autant que les autres. Au final, Alternost n’avait eu aucun contact direct avec lui. Et, si ses souvenirs étaient bons, il utilisait la glace pour se battre. Alors, si ce que Ten prétendait était vrai, il aurait autant de mal qu’avec Greyster à le défaire.
Mieux valait le reléguer en dernier sur sa liste.
Le jeune homme passa une main sur son front, celle-ci disparaissant en entrant dans les ombres de sa cape enchantée. Putain qu’il faisait chaud. Ca rendait sa pensée plus confuse, ça l’irritait. Il aurait été tellement plus simple de transpercer le coeur de Ten plutôt que de se faire chier à l’écouter déblatérer ses infos lacunaires. La voilà d’ailleurs qui reprenait une position plus confiante :

—J’aurai peut-être d’autres renseignements si je creuse dans ma mémoire mais savoir ce qu’il y a sous cette capuche m’empêche de me concentrer, vraiment.

Liam répondit au sourire qu’elle lui décocha par un rictus encore plus large. Evidemment qu’elle jouait sur ça, c’était un biais de négociation évident. Petite salope. Le sourire devint un peu plus nerveux. Elle commençait à le saouler. Il tira ses bras en arrière bandant les muscles de son dos pour s’étirer.

— Ahah...

Un petite lueur glaciale. Deux pas. Une main qui tire les cheveux roses, l’autre qui tient une dague faite de glace et qui la colle à la gorge.

— ‘fait un peu chaud, non… ? Ca te fait du bien ? chuchota le Wicked Red Hood.

Il expirait son souffle chaud sur les oreilles de la gamine. En raffermissant soudainement sa prise, il reprit :

— J’ai fini de jouer, tu deviens un peu trop insistante, chérie.

Il resta comme ça un instant, faisant planer ses mots dans l’atmosphère en attendant qu’ils fassent leur chemin dans l’esprit de son interlocutrice. Le silence est une arme tellement puissante, après tout. En une pauvre minute, on a le temps de développer dix scénarios différents et de psychoter sur ce qui va advenir.
Au bout d’un certain temps, Erial laissa explosa d’un grand rire avant de se détendre et de poser sa tête sur la frêle épaule de Ten. Le tout, sans pour autant la lâcher.

— Merci pour cette discussion fructueuse, j’ai beaucoup appris, tu sais ? Maintenant, nos routes se séparent, et j’sais que t’es déjà triste. Mais calme donc tes hormones, tout viendra en temps et en heure...

Il avait prononcé ces mots avec la même voix basse et sur un ton volontairement ambigu. De sorte à ce qu’on ne sache pas vraiment s’il plaisantait ou non et qu’on ait des doutes sur ce qu’il serait capable de faire en cas d’opposition.
Puis, brutalement, il se remit à la menacer. Putain, en réalité, il se retenait tout de même de trancher cette gorge fragile. Pour Sky. Mais il se ravisa, se contentant d’une formule de politesse :

— Passe une bonne journée, Ten. Et fais attention à notre ami commun, c’est un p’tit farceur. On s’reverra tous les trois, va ! Si j’te manque, t’auras qu’à m’envoyer un pigeon.

Et sur ces dernières paroles, il la lâcha, prenant soin de la pousser sans ménagement. Il la contourna et lança sa dague de glace en arrière, espérant qu’elle l’évite. Puis, sous un soleil qui devenait réellement insoutenable, il ramassa le paquet remis par la gamine et se détourna, n’ayant rien à foutre de ce qu’elle avait bien pu lui répondre.
En passant le pont pour traverser le canal, il se retourna et cria, tout enjoué :

— La bise, Dark Dragon !

Deux ans. De nouveaux noms.
Ca ne changeait rien.
Détruire le passé pour mieux concevoir l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial] Ven 6 Jan 2017 - 3:04





Supply and Demand


Feat. Erial Alternost


Il s’étire avec un petit rire que tu ne trouves pas rassurant venant de lui, un sourire encore plus large qu’avant. Tu n’as pas le temps de bouger à ton tour qu’il passe derrière toi, te tirant les cheveux avec une arme de glace qu’il plaque sur ta gorge. Une magie constructive avec un élément que tu peux aisément, sous cette forme de dague, réduire à de la simple flotte entre ses doigts. Tu ne paniques pas autant que tu le devrais. Si la pression à ton cou s’intensifie, tu peux compter sur ton Liquefacere. Et étrangement, tu doutes qu’il en finisse avec toi maintenant, vous vous reverrez un jour dans d’autres circonstances.

— ‘fait un peu chaud, non… ? Ça te fait du bien ?

Toujours un jeu, simplement arrivé à la dernière manche. Tu n’as pas perdu, mais tu n’as pas gagné non plus. Tu sens son souffle à côté de toi. Certaines filles paniqueraient en trouvant une connotation malsaine à la situation mais pas toi, tu n’es plus effrayée de la proximité d’un individu. Tu as appris à te détendre, ton agresseur se trouve à quelques centimètres de toi et pas à jubiler sur une tour prêt à t’assener une balle entre les deux yeux.

— J’ai fini de jouer, tu deviens un peu trop insistante, chérie.

Il n’a plus de monnaie d’échange valable à tes yeux. Il n’est pas le seul à avoir fini de jouer, ce qu’il arrive à l’un arrive à l’autre et tes mains contractées contre ta poitrine sont grandes ouvertes, prêtent à déverser sur son arme en un verre d’eau sur ton tee-shirt. Il ne desserre pas sa prise quand il se laisse aller à un rire exagéré pour ensuite venir caler sa tête sur ton épaule. Tu vois le léger stress présent en toi s’envoler. Tu ne sais pas si tu dois interpréter son geste comme une preuve de psychose ou un moyen de te faire comprendre que tu es libre de t’en aller pour cette fois.

— Merci pour cette discussion fructueuse, j’ai beaucoup appris, tu sais ? Maintenant, nos routes se séparent, et j’sais que t’es déjà triste. Mais calme donc tes hormones, tout viendra en temps et en heure...

Et probablement avec un autre de tes camarades… S’il laisse planer le doute, tu es certaine que vos routes se croiseront de nouveau. Pourquoi protesterais-tu ? Il a pourtant un nouvel excès de colère à ton égard mais tu ne peux que sourire intérieurement. Il réprime son envie meurtrière rapidement et tu te demandes ce que tu as pu dire pour lui donner une réelle envie de te blesser.

— Passe une bonne journée, Ten. Et fais attention à notre ami commun, c’est un p’tit farceur. On s’reverra tous les trois, va ! Si j’te manque, t’auras qu’à m’envoyer un pigeon.

Il te lâche, non, il te propulse loin de lui. Pourquoi autant de monde te prend-il pour une poupée à manipuler ? Il te passe devant et tu aperçois sa dague arrivait sur toi. Un petit mouvement de la main et elle s’écrase sur le sol en une petite flaque qui ne tarde pas à s’assécher. Tu le vois partir, son paquet à la main. Tu ne bouges pas et tu ne réponds pas non plus. Il lance un dernier regard vers toi et conclut votre échange.

— La bise, Dark Dragon !

Tu peux dire que tu as passé un bon moment. Tu restes plantée là quelques secondes, hausses les épaules et repars d’où tu es venue. Tu retrouves rapidement la charrette et le type agaçant. Les hommes de Liam ne l’ont pas étranglé, dommage. Il te tend une main pour t’aider à monter, tu acceptes volontiers avec un sourire satisfait sur le visage. Il lève un sourcil à ta réaction. Et peut-être à cause du temps que tu as mis à revenir.

— J’ai eu du mal à trouver, lui expliques-tu, en route.

Quand les anciens dragons croiseront ils le chef des loups ?  


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



De ma citrouille ♥ :                                                       -
     ~    
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Supply and Demand [PV Erial]

Revenir en haut Aller en bas

Supply and Demand [PV Erial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» AN FEN MANDA LONI TCHWIPPPE DEMAND RENE PREVAL
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» Kidnapè pran yon Kanadyèn lan Potoprins, yè swa.
» Etidyan Ayisyen an ap Sipote Demand Ouvrye Jounalye yo
» we demand the dissolution of the preval government!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires partagés-