FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

[Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: [Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial] Mar 11 Oct 2016 - 10:50



   
Entretien sur les toits

   
Crocus, la ville fleurie. Voilà bien quelques années que je n’avais pas mis les pieds ici. La dernière fois, si je me souviens bien, se déroulaient les Grands Jeux Magiques. Grand évènement attirant les regards de tout le royaume, dont le mien. J’avais fait la découverte de cette cité en compagnie de mon amie, par le passé. Nos yeux brillaient à l’idée de parcourir les moindres rues enjouées de Crocus, découvrir quelle fleur irait le mieux avec le teint de la demoiselle etc… Une véritable quête en soi. Une mission qui restera uniquement dans mes souvenirs, malheureusement. Essuyant brièvement mon nez après avoir humer le doux parfum des fleurs dorées, je levais lentement les yeux au ciel pour y voir un soleil majestueux. Posé sur son trône parmi les nuages, il nous observait de ses rayons chaleureux.

Tout en posant au sol un sac que je portais sur mon épaule, je commençais à m’étirer quelques instants. La sensation de tirer sur mes muscles tendus me donnant l’impression d’avoir rouillé durant le voyage. La route entre Yuyama et Crocus était plutôt longue, j’ai eu l’occasion de voir le paysage sur le chemin. Mais traverser la distance qui séparait les deux en moins de deux jours était un véritable défi en soi. J’ai été forcé de me servir de la magie pour alimenter le carrosse semi-automatique, ce dernier aspirant mon énergie tel un siphon sans fin. Ereinté, je massais tranquillement ma nuque alors que je me remémorais le « pourquoi » j’étais ici. Une mission m’a été confiée, bien qu’elle me semble des plus étranges. Cela faisait bien deux ans que j’avais rejoint les Risings Wolfs, deux ans où j’ai pu fidèlement les servir comme un agent.

Il serait difficile de douter de ma loyauté, puisque j’espérais au moins apparaître comme un élément de confiance à leurs yeux. Pourtant me voilà à délivrer un paquet des plus suspects. Non pas que je trouve la tâche ingrate, loin de là. Mais pour être amené si rapidement à Crocus, le colis se devait d’être d’une importance extrême, voir capitale. Or je n’ai pas eu la sensation d’être suivi sur la route, je n’ai même pas été attaqué par d’éventuels brigands. Quelque chose ne tournait pas rond avec cette mission, mais les ordres restaient des ordres. Le groupe protecteur des pays du Nord de Fiore ne pouvait être devenu stupide du jour au lendemain. Derrière l’acte devait se cacher une raison, et j’étais bien déterminé à le découvrir.

Même si avant cela je n’hésitais pas à m’arrêter aux bains chauds. Je n’étais pas pressé au point d’oublier ce qui faisait le charme de la vie, selon moi : se détendre dans un bain apaisant et réconfortant. Serviette pliée sur le sommet de ma tête, j’avais spécialement attaché mes cheveux vers l’arrière pour ne pas trop les mouiller. Tandis que j’ai pu délicieusement me détendre dans l’eau. Je pouvais sentir chacun de mes muscles se relâcher, la fatigue disparaissant avec le temps. J’aurais presque pu m’endormir si entre temps je n’avais pas pris le plaisir de discuter avec l’un des habitants de la cité, partageant une coupe de saké. De nombreuses choses furent dites : la vision de la capitale vis-à-vis du conflit à venir entre les groupes, la famille royale n’entreprenant aucune action etc… Je récoltais avec un sourire les informations qu’avait à offrir l’homme, ce dernier ayant sûrement envie de vider son sac avant de libérer un poids dans son cœur.

Ce n’est qu’au moment où le soleil se couchait que je quittais mon havre de paix, reprenant mes habits habituels avant de remettre la main sur le sac en cuir. Mon colis ne pesait pas lourd, pas même qu’il ne dégageait d’odeur particulière. Un véritable mystère. Je devais rencontrer quelqu’un sur les toits de la ville. Peut-être sera-t-il en mesure de m’éclairer sur la situation. Sauter de toitures en toitures ne fut pas compliqué, le tout étant de ne pas glisser sur une tuile recouverte de mousse et donc de tomber. Arrivant quelque peu avant l’heure prévu, je pouvais lever les yeux en direction du magnifique croissant de lune se profilant entre les nuages obscurs de la nuit. Bien que les rues en-dessous de mes pieds étaient éclairées par divers lampadaires, seule la lune éclairait mon visage contemplatif. Mes yeux furent néanmoins attirés par l’arrivé d’un nouveau personnage dans le cadre, une cape rouge couvrant la majeure partie de son visage. Restant à la fois stoïque et neutre, je faisais face à l’homme en déposant le sac par terre, prenant un ton professionnel.

▬ Êtes-vous le contact ? Voilà le colis, transporté depuis Yuyama. Vérifiez si tout est en ordre.

Je ne me souviens pas avoir entendu de récompense particulière, alors il n’était pas sûr que la personne en face de moi allait m’offrir quelque chose en retour. Après, si je pouvais me contenter de quelque chose se serait bien un passage agréable dans les rues de Crocus.
Revenir en haut Aller en bas

Erial Alternost

avatar

Masculin Messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2016

Feuille du Mage
Surnom: Wicked Red Hood
Magie: Ice Make
Points de Puissance:
648/2000  (648/2000)


MessageSujet: Re: [Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial] Mar 11 Oct 2016 - 22:44

Entretien sur les toits
— feat. Ocelot R. Kemiel
Lies are just a backdoor way to find the truth beneath another dead man


Rising Wolves avait toujours été une organisation diffuse.
N’ayant rien à voir avec les classiques guildes du passé, dont les membres se regroupaient dans un même quartier général, le groupe relevait plutôt de la nébuleuse dont chacun des trois pôles se situaient à Yuyama, à Magatham et à Crocus. C’était un avantage du point de vue de la défense. La meute, dispersée, couvrait le Nord tout entier sans jamais se concentrer en une même place forte. Ainsi, en cas de guerre ouverte, il serait plus difficile d’éradiquer la totalité des loups.
Cela dit, d’un autre côté, les relations humaines en étaient affectées au sens où nul ne pouvait connaître la totalité de ses camarades.
Pourtant, les dirigeants se devaient d’en savoir un peu plus… D’autant que chacun avait décidé de s’offrir une équipe personnelle qui recevrait directement leurs ordres.

— Hein ? Sérieux ?

Le mage était perplexe devant la requête de Liam. Il tenta de le dévisager à travers l’ombre projetée par sa cape et se gratta la tête, gêné.  Son supérieur ricana sans répondre. Fallait bien lui mettre la pression, un peu.

— J’ai l’air de déconner ? le menaça-t-il.

Concrètement, oui. Mais bon, ce qui est fantastique avec l’autorité, c’est qu’elle permet d’étouffer tout libre-arbitre. Contradictoire avec les idéaux du Nord mais nécessaire pour sa direction, pour éviter l’anarchie et la débandade au sein de Rising Wolves.

— Non mais… Je veux dire… Enfin…

— « Blablabla », ta gueule. J’t’aime bien, mais joue pas sur mes nerfs.

Malaise.

Et puis, avoue que c’est marrant, fit Liam en se radoucissant.

Il posa une main paternelle sur l’épaule de son camarade qui sourit. Puis Stratolens lui intima gentiment de s’exécuter. Ce qu’il fit.
Quand il disparut de son champ de vision, le jeune homme soupira. Il gardait ce côté joueur, mort ou non. Et ça finirait par avoir raison de lui. A moins qu’autre chose ne l’envoie à nouveau bouffer les pissenlits par la racine avant. M’enfin, il aurait vraiment fallu être poissard pour crever deux fois avant d’atteindre soixante ans…
En sortant de la petite rue dans laquelle il avait convoqué son ami, Liam s’alluma une cigarette. Il était tôt, le soleil se frayait à peine un chemin à travers le dédale constitué par Crocus. Et pourtant, cette lumière lui donnait déjà l’impression d’être une sorte de miel chaud lui collant à la peau. Les artisans préparaient leurs boutiques et une odeur de pain frais, bien qu’imbibée de tabac, lui parvenait aux narines.
Il expira un grand nuage de fumée bleutée et continua sa marche à l’ombre salutaire des bâtiments de la ville qu’il sillonnait jour et nuit.
Sa ville.

En repensant à ce qui l’attendait dans la soirée, il laissa ses lèvres s’étirer en un sourire en coin.

— Ah la la…

• • •


Qu’ils étaient mignons, ces gens. Là, en contrebas, à faire leur petite vie dans la lumière orangée projetée par les lampadaires. C’était amusant de les regarder s’affairer à ne pas faire grand-chose. Ils se détendaient, riaient, mangeaient, buvaient, travaillaient… Bref, rien qui pouvait rappeler la situation plus qu’instable de la zone, malgré son apparente tranquillité.
Crocus était une dame sulfureuse qui, malgré son charme fou, pouvait se révéler être une véritable mante religieuse pour ceux qui osaient épouser sa compagnie. Mais Liam connaissait ses secrets sans avoir jamais révéler les siens. Alors, elle le laissait tranquille... Pour l’heure.  
Malgré l’heure tardive, l’air demeurait doux. De la chaleur accumulée tout au long de la journée par les tuiles émanait de ces dernières. Le parfum de la nourriture et celui des fleurs flottait dans l’air alors qu’une rumeur gaie montait du réseau urbain. Parfois, Erial se sentait gardien de cette ville, espèce de héros sorti de la nuit pour rendre justice. A cette pensée, il se traitait lui-même de con, mais celle-ci subsistait, comme une volonté implantée au plus profond de son subconscient, inextricable. Grand gamin. Connard.

Soudain, une ombre le sortit de ses pensées, passant de toit en toit à la discrète lumière lancée par la lune.
Liam sourit.
Richter Kemiel. Ocelot. Un mec qui avait rejoint Rising Wolves assez tôt. A une époque où Fiore existait encore, où ce royaume ne s’était pas encore changé en un bordel sans nom.
En un mot ? Droit. Pas de bavure. Pas assez, peut-être ?
Liam l’avait observé autant qu’il le pouvait, ces derniers temps, demandant des informations à ses subordonnés. Il avait entendu quelques rumeurs, d’ailleurs, ce genre de bruit impudent qui court et qui se transforme au fil de son chemin. Chose qui avait renforcé son intérêt porté au dénommé Kemiel.
Peut-être que c’était ça qui avait poussé Liam à la convoquer ici. En savoir plus sur ce personnage. Flame et Arno avaient déjà rejoint son équipe, mais les Grimm’s Tales n’étaient pas au complet… Et ce mec pourrait peut-être apparaître comme un candidat à l’intégration de ladite équipe.
M’enfin, on verrait bien.
Liam se leva et, de quelques bonds, entra dans le champ de vision de l’autre. Blond, yeux bleus, une tenue élaborée.
Sans dire un mot, l’Ice Maker se campa en face d’Ocelot, dont le visage ne traduisait aucune forme d’émotion.  

— Êtes-vous le contact ? Voilà le colis, transporté depuis Yuyama. Vérifiez si tout est en ordre, déclara-t-il formellement après avoir déposé sa marchandise au sol.

Liam manqua d’exploser de rire sous sa capuche mais se contenta d’hocher la tête. Il ramassa le sac avec une théâtralité plus qu’exagérée et, d’un grand mouvement, en sortit le fameux paquet qu’il contenait. Il l’exposa un instant à la lumière sélène, comme un dévot faisant une offrande à quelque divinité. Alors, il finit par prononcer les mots fatidiques. Tout se jouait là. A cet instant précis, rien, non, rien d’autre n’était aussi crucial.

— Ah, super ! J’avais la dalle, putain, t’as mis le temps, lâcha-t-il.

Il mordit dans le sandwich et faillit s’étouffer tant il se retenait de rire. Il avait fait se déplacer ce pauvre gars depuis Yuyama juste ici pour son repas ! Et si ça se trouve, il s’était cru investi d’une mission de la plus haute importance… Nan, c’en était trop.
Après avoir avalé sa bouchée, le jeune homme s’esclaffa bruyamment, sa voix rauque variant au rythme saccadé de sa poitrine. Il se moqua ainsi pendant deux bonnes minutes avant d’enfin se calmer et de réussir à articuler, entre deux éclats de rire :

— Eh beh, pas besoin d’être aussi froid, Ocelot. J’crois pas être si intimidant que ça comme mec, pourtant.

Erial reprit son sérieux, sondant le regard azur de son vis-à-vis. Peut-être qu’il venait de perdre d’office tout potentiel soutien de sa part. Enfin, de toute façon, tant pis. Tôt ou tard, il aurait fait les frais de son humour douteux. Autant s’habituer dès le début.
Pour éviter qu’un trop grand malaise ne s’installe, le Wicked Red Hood fit un pas en avant et tendit une main à son camarade :

— Ah, au fait, je m’appelle Liam Stratolens. Apparemment, j’dirige le Conglomérat avec deux potes, fit-il comme s’il parlait de la pluie et du beau temps.

Loin de lui toute fierté. Alternost n’avait jamais été très orgueilleux et Stratolens ne l’était pas non plus. Sa position, il s’en foutait, mais il essayait de s’en montrer digne malgré sa personnalité peu banale.

— Bon, merci pour ton service, tu m’as bien fait rire et peut-être que tu t’es attiré mes faveurs, tiens. Voilà. Fais c’que tu veux maintenant, j’ai pas de raison de te retenir.

Liam avait pris un ton qui se voulait peu ambigu, même si le mensonge semblait évident à ses yeux. Il était temps de faire un petit test de personnalité.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial] Mer 12 Oct 2016 - 17:52



   
Entretien sur les toits

   
Un vent délicat caressait mon visage alors que je sentais certaines de mes mèches se laisser emporter, sans aucune résistance. Restant fidèle à moi-même je n'affichais aucune gêne face aux tiges de blés flottant devant mes yeux par moment, affichant plutôt une expression lavée de sentiments. Au travail, je m'efforçais de suivre un comportement précis. J'ai été éduqué de cette manière. Une étiquette devait être respectée. C'est pour cela que je ne réagissais pas plus que ça lorsque mon interlocuteur saisissait le colis avec des gestes plutôt... Maniérés. Travaillés. On se situerait davantage dans le spectacle. Néanmoins, je ne restais pas indifférent à la chute, la performance de l'homme au chaperon rouge ayant réussi à m'arracher un léger froncement des sourcils.

Un sandwich ? Pour de vrai ? J'eus du mal à cacher un rictus alors qu'un frisson me parcourait la nuque. J'ai été stupide de m'attendre à quelque chose de la part de cette mission. Délivrer un sandwich, je me demandais bien vers où se diriger le monde. Forcé de faire face aux rires saccadés par les quelques bouchées de l'inconnu, un léger sourire se dessiner sur le coin de ma bouche. Outre le ton plutôt moqueur, je ne pouvais m'empêcher d'avoir une assez mauvaise impression sur la personne étant donné que j'ai été, d'une certaine façon, rabaissé au rang de livreur de repas.

▬ Bon appétit, disais-je sur un ton sec.

Ce qui s'apparentait à un petit sourire sur mes lèvres n'avait rien d'amical, ce révélant être plus froid qu'autre chose. Le capuchonné finissait son assiette avant de m'adresser de nouveau la parole. Je fus surpris d'entendre mon nom ressortir d'une façon aussi... Naturelle. Qui était-il ? Comment connaissait-il mon nom alors que je ne m'étais même pas présenté ? Je faisais attention de ne pas laisser transpirer ces doutes sur mon visage tandis que mon corps se redressait légèrement, mon dos paraissant bien plus droit alors que je relevais les épaules. Je ne disais rien, laissant le silence faire le porte-parole entre l'homme et moi. Il était difficile d'essayer de sonder le personnage face à moi, surtout lorsqu'on prend en compte que son visage était couvert. Je soupçonnais la magie d'en être la cause principale, mais mes pensées furent coupées lorsqu'il se rapprocha en tendant la main. Mon regard brilla un instant lorsque ma main serra la sienne naturellement, tandis que j'apprenais enfin son nom.

Liam Stratolens. La même personne aux commandes des Risings Wolfs ? Impassible, je gardais les doigts de l'homme dans le creux de ma main alors que je plongeais mes yeux brillant d'un zeste de curiosité à son égard. Je contemplais la noirceur occasionnait par son capuchon, donnant l'impression de parler avec uniquement une bouche. Ainsi donc, je me retrouvais à faire face à l'un de mes supérieurs sans en être réellement prévenu par avance. Plutôt rude de la part des commanditaires, à moins que cela ne soit Liam lui-même qui ait organisé cela ? J'avais cru comprendre qu'il était sûrement le plus extravaguant des trois dirigeants, dans le sens où il agissait de manière... Imprévisible. Peut-être ma façon de pensée était bien trop tordue, mais la possibilité ne pouvait être écartée. Relâchant la main de Liam, j'entrouvrais légèrement mes lèvres afin de laisser s'échapper quelques mots à son attention.

▬ Ocelot Richter Kemiel, enchanté. Cela aurait été un honneur, si j'avais su plutôt.

Une pointe de sel accompagné ma parole alors que je continuais de regarder l'homme au visage caché. Cela pourrait paraître futile de voir quelque chose qui restait sombre, mais je me m'étais aussi à la place de Liam. Ne serait-ce pas irrespectueux de regarder ses propres chaussures face à quelqu'un ? Je pouvais au moins porter cette peine, et paraître transparent à ce niveau-là. La suite de la discussion sonnait... Etrange. Liam affirmait en avoir terminé avec moi, que je pouvais prendre "ses faveurs" et repartir avec. Fronçant les sourcils, je caressais mon propre menton avant de réfléchir quelques instants. Avions-nous réellement fini avec cette histoire ? Etais-je vraiment libre de tourner le dos à une telle occasion ? Ce n'est pas tous les jours où Liam Stratolens se trouve devant soi. Rabaissant ma main, je regardais le capuchonné avant d'essayer de tirer quelque chose de cette conversation.

▬ Je suis curieux, pourquoi vous contenter d'un sandwich alors que vous auriez pu demander mieux ?

Je changeais subitement de sujet alors que je grattais ma tempe, feignant une réflexion inutile alors que je détournais mon regard vers le ciel sur un air des plus... Intrigué.

▬ Je veux dire, cuisiner un meilleur plat n'aurait pas été si dur. Est-ce si compliqué de nos jours pour que les dirigeants puissent satisfaire leur faim ? Si c'est le cas vous m'en voyez désolé.

Courbant légèrement l'échine afin d'accompagner mon excuse, je redressais la tête avant de reprendre une position plus détendue. Bras croisés, je regardais Liam bien curieuse. Je n'étais pas stupide, je savais pertinemment que si j'essayais de poser des questions je n'aurais probablement pas de réponses. De nos jours il est si facile de feindre la vérité que c'est le mensonge qui se charge d'en prendre la place. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais à Crocus, ce soir, en face de Liam. S'il avait quelque chose à dire, ce serait éventuellement maintenant qu'il le dise. Même si pour être tout à fait honnête avec moi-même, je n'attendais rien de tout ça en un sens.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial]

Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné]Entretien sur les toits [Pv Erial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires partagés-