FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

[Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mar 31 Jan 2017 - 16:37



la nuit, tous les chats sont gris



feat Owen





Les rues de Crocus étaient désertes.
Seule la lumière de l’astre lunaire éclairer les pas de la jeune fille encapuchonnée de blanc qui avançait dans la rue…
Sky Crazy, membre de la Coalition de Kusa et Gem Makeuse de son état, se rendait dans une vielle maisonnette, à la sortie de la ville, pour accomplir son travail.

Un homme d’une soixante-dizaine d’années y vivait depuis bien longtemps déjà, depuis sa plus tendre enfance selon des sources plus ou moins fiable.
Après la mort de son fils et sa belle fille lors des affrontements, il avait recueillit ses trois descendants, deux jeunes filles et le petit garçon, dernier de la fratrie.
Ce qui voulait sa mort voulait ses terres et compter sur le fait que les enfants étaient trop jeunes, trop faible et trop peureux pour les revendiquer…

La mage noire s’était assez renseignée, les missions dans les territoires partagés étaient des risques de pièges à ses yeux…
Ses bottines claquèrent doucement contre les pavés de la rue.
La notion de bien ou de mal n’exister plus à Crocus, chacun essayer simplement de survivre de manière plus ou moins normal…
Il était prévisible que la population n’avait plus confiance dans les mages, entre ceux qui tue, vol, et torture…
D’un autre côté la cité avait  été  l’un des points important des combats…
Heureusement pour elle, Sky n’y avait pas était affecter sinon elle aurait eu du mal à y retourner sans perdre son calme…

L’ex-fée s’arrêta devant une petite bâtisse simple et manger par le lierre…
Elle contempla les fenêtres où elle ne vit pas de lumière autre par que ce qu’elle pensait être la pièce principale…
Elle se doutait, au vu des ses informations, que le vieil homme ne se défendrai pas, et même, qu’il l’attendait…
Son poing tapa furtivement sur la porte de bois, attendit une ou deux seconde et entra…

Elle apparut telle une illusion, un être clair, pur, blanc. Entièrement cacher par sa cape et sa capuche, Crazy devait avoir l’air d’un ange, de l’innocence et de la pureté…
Le vieillard était assis à une table, le regard baissé vers la bougie allumé, seul objet sur la table.
-C’est aujourd’hui n’es pas ?

Elle hocha la tête sans la révéler et s’assit sur une chaise en face de sa future victime.
Elle posa son sac sur la table, Ruby et Crystalia en sortirent.
-je m’attendait pas a ce que la dame en noire soit une gamine si blanche…

Il fait un trait d’esprit, la gamine ne cilla pas.
La bleue entendit un bruit très léger mais suffisamment fort pour que ses sens d’assassin se réveillent…
La dragonne se mit automatiquement en position défensive avec son sabre à demi sorti du fourreau.
-Vous êtes pas seul bien sur…

Le vieux se leva et regarda la jeune femme armée.
Elle sentait sa peine, son regret et son choix…
La fatalité…
Il n’allait pas rejeter cette mort mais il avait fait en sorte qu’il y ai quelqu’un dans la maison…
Et elle était presque sur que la présence n’était pas celle des enfants…
-Ce n’est personne, lâcha-t-il, je me suis juste assuré de la protection des enfants…je ne voulais pas qu’on les attaque… j’ai utilisé le reste de mes économies pour ça…

Le sabre retomba dans son fourreau avec un bruit aigu si courant au frottement du métal.
Elle se retourna vers lui et murmura
-Ce n’était pas mes projets… je ne fait pas couler inutilement le sang…

Elle s’avança d’un pas et finit sa phrase
-Quel genre de mort voulez vous ?

Son visage semblait las, fatigué et peiné…
Il était bien plus que rare de trouver de telles victimes, calme, conciliante et raisonnable…
A ce moment là, on accepte bien souvent de céder à leurs caprices en tout genre…
-Dehors, murmura-t-il, là où ils me verront pas…

La jeune fille hocha la tête, prit les devant et sorti de la pièce, ses chats sur les talons, suivit par l’homme.

Arrivé dans une petite ruelle proche de la maison, elle lui fit signe de s'asseoir à terre et fit apparaître trois armes.
Il ferma les yeux quand elle lui planta le couteau vert dans le bras qui l’endormit.
Ensuite, en traversa la peau du futur macchabée, elle l’empoisonna grâce aux pouvoir de l’améthyste
Elle patienta un peu avant d’être sur de sa mort et, à ce moment la, elle lui poignarda le cœur de son poignard de diamant … sa signature.

Elle fit disparaître ses outils, la lune comme seule témoin de son méfait.
Elle se releva, alluma une cigarette et se rendit devant l’ancienne demeure du mort.
Elle savait que ces pauvres gosses avaient bien assez soufferts comme ça mais son métier était tel qu’il était…
Peu de gens pourrait le faire sans devenir fou…
Devenir un assassin c’était devenir l’annonceur de la mort des gens …
Sky sortit son carnet noir et nota le nom de sa victime, l’heure et le lieu du décès, comme d’habitude.
Elle en profita pour sortir une feuille et écrire rapidement quelques mots :

« Votre grand père vous aimait de tout son cœur, ses dernières pensées et ses dernières décisions ont été pour vous protéger…
Je devais le tuer, vous comprendrai en grandissant qu’on a pas toujours le choix…
Elle aimait bien cette appellation…
Elle était un diamant et vide…

La tueuse entra dans la demeure, posa le mot sur la table et créa un simple couteau de diamant qu’elle enfonça dans le bois comme pour faire tenir le document, de peur qu’il s’envole.

Elle sortit sans un mot et sans un bruit, elle traîna rapidement dans les rues avant de se poser sur un banc.
Ruby et Crystalia la regardèrent… l’un lui reprocher silencieusement de ne pas s’être assez défouler sur sa proie tandis que l’autre se dégoûtait de voir leurs activité nocturnes mais aucunes des trois ne prononcèrent le moindre mots…
Elle tira quelque bouffer de cigarette en fermant les yeux…
Mission accompli







°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mer 1 Fév 2017 - 10:36



img personnage

Owen Midgeley

img personnage

Sky Crazy

Résumé


Une rencontre opportune dans la ville de Crosus. La nuit est tombée, et une discussion s'engage entre deux êtres radicalement opposés.
La nuit, tous les chats sont gris
J’étais arrivé à Crocus plus tôt dans la journée. Une annonce avait été déposée pour un travail simple, mais curieusement pas trop mal payé. J’avais donc fait la route depuis Magnolia, profitant de cette escapade pour fuir un temps l’animation de la grande ville. Je voyageais en train, payant mon billet à l’aide de mes faibles économies.

Dans le sommeil agité qui m’occupa pendant le trajet, j’arrivais à rassembler des bribes de souvenirs. Certes, c’était encore flou, mais je comprenais un peu mieux tous les évènements qui s’étaient déroulés depuis mon éveil. Je fus réveillé par le brutal crissement des freins de l’appareil, qui entrait alors en gare. Remettant mes idées en place, je récupérais mon sac et descendais sur le quai.

C’était la première fois que je mettais les pieds à Crocus. J’avais entendu des rumeurs concernant cette ville éloignée qui était en territoire partagé. Les gens semblaient différents ici. Je ne sentais plus l’animation joyeuse de Magnolia. Tout était plus terne, taciturne, et les gens semblaient errer, n’interagissant que très peu entre eux. Comme pour me rassurer, je haussais les épaules. Un travail, c’était un travail, et après tout, je ne devais pas rester très longtemps selon l’annonce.

Je suivais alors le plan qui était fourni avec l’annonce. J’espérais être le premier, pour ne pas rater l’occasion de gagner un peu d’argent. Je vagabondais donc dans les rues, arrivant en fin d’après-midi devant ladite maison. Elle était petite, vieille, située à la sortie de la ville. Je toquais à la porte, réajustant mon sac, me demandant sur quel type de personne je pourrais bien tomber.

Un homme d’un âge avancé m’ouvrit alors la porte.

« Bonsoir, je peux vous aider ? » Me dit-il simplement, d’une voix légèrement fatiguée.

« Alors, euh, normalement oui, je viens pour l’annonce ! » Lui répondis-je, en lui montrant le papier en question. « Elle est toujours valable ? »

Le visage de l’homme parût soulagé.

« Ah… Enfin. Je pensais que personne ne viendrait. Vous êtes un mage donc ? »

C’était une question bien compliquée. Mes récentes réminiscences m’engageait à lui dire que oui mais, malheureusement, je ne savais pas encore trop ce que je pouvais faire et ce que je ferais de cette magie, que je ne contrôlais pas encore. Pour faire court, je hochais la tête. Il avait senti mon hésitation.

« Oh… Je vois. Bon ne vous en faites pas, je ne vais vous demander d’aller affronter qui que ce soit. » Il marqua une courte pause. « En vérité, je veux simplement que vous vous occupiez de mes petits-enfants. »

Je ne pus cacher mon air surpris. Il avait fait appel à un mage pour simplement s’occuper de ses descendants ? C’était étrange, et un peu louche.

« Ah… Et bien, je ne savais pas qu’il s’agirait d’un travail comme ça… » Je réfléchis un instant. Le travail était plutôt bien payé si ce n’était que ça, et je ne voulais pas avoir fait le trajet pour rien. « Mais… c’est d’accord. Vous avez d’autres détails ? »

Sa mine sembla triste un instant, presque nostalgique, puis il se reprit.

« Alors… Oui… En quelques sorte. Je me dois d’être franc avec vous. Des gens convoitent mes terres. J’ai longtemps refusé de leur céder, pensant qu’elles reviendraient à mon fils, mais il n’est plus là pour prendre la relève. Il ne reste que les enfants comme légataires à présent. » il marqua une courte pause, et je l’écoutais attentivement. « Je sais qu’ils vont envoyer quelqu’un pour moi. Je suis vieux, et je suis fatigué de me battre sans cesse avec eux. Je ne vous demande pas d’affronter cette personne. Je vous demande simplement de vous assurer que les enfants ne risquent rien. »

Je compris alors un peu mieux pourquoi la paie me semblait si élevait. Il y avait tout de même un risque pour que je me retrouve en face d’un assassin, et que je sois en danger également. Toutefois, il s’agissait d’enfants innocents, et je ne pouvais pas me résoudre à laisser tomber comme ça. Je réfléchissais donc un instant, avant de lui donner ma réponse.

« C’est d’accord. Si votre choix est arrêté, alors je m’assurerai que les enfants n’auront rien. Mais s’il vous arrive quelque chose, comment vont-ils se débrouiller ? » Ne pouvant pas m’empêcher de penser à quoi faire par la suite.

« Ne vous en faites pas. Une lointaine amie à moi est là-haut avec eux. S’il m’arrive quelque chose, elle s’en occupera. » Me dit-t-il, d’un air convaincu.

« Très bien. Si c’est convenu, je m’assurerais qu’ils n’aient rien. » Terminant ainsi notre conversation.

Durant le début de la soirée, je fis connaissance avec les enfants, et avec son amie éloignée. Un léger sentiment de malaise hantait désormais la maison, tous ayant conscience de la fin proche du vieil homme. Nous parlâmes assez peu, et la nuit tomba. Je rejoignais alors tout le monde à l’étage, dans la chambre, alors que l’amie du vieil homme s’occupait des enfants. Je m’installais donc contre le mur, jetant un œil par la fenêtre. Le temps était clair, et la Lune était dégagée.

Il fallût une paire d’heure pour que quelqu’un ne vienne enfin à la porte de la maisonnette. Me déplaçant avec vigilance pour ne pas me faire voir, je me réveillais en douceur la connaissance du vieil homme, lui intimant de ne pas faire de bruit. Elle hocha la tête, et je reculais doucement. J’entendis des voix en dessous de moi, mais pas suffisamment distinctement pour savoir de quoi il en retournait. Je restais attentif, retournant prêt de la fenêtre pour apercevoir d’éventuels renfort que pouvait avoir l’assassin. A ce qui me semblait, il était seul.

C’est alors que l’amie de l’homme fit tomber une légère statuette de bois. Elle la rattrapa sur le rebond, évitant de faire davantage de bruit. Je lui intimais une nouvelle fois de garder le silence, espérant que l’assassin ne nous ait pas repérés.

Un instant passa encore, puis le son de chaises raclant le sol se fit entendre. Je me relevais doucement, apercevant par la fenêtre l’homme qui s’éloignait, accompagné d’un étrange assassin. Une fille, jeune, qui paraissait pourtant si innocente. Les apparences étaient trompeuses. Moi, je ne tenais plus en place. Je m’assurais que nous étions à présent seuls puis je dis doucement :

« Je vais les suivre, afin de m’assurer qu’elle ne revienne pas. Restez cachés cette nuit. »

L’amie du vieil homme hocha la tête, puis je descendis prudemment les escaliers. Je sortis, fis un tour de la maison pour m’assurer qu’il n’y avait pas de dangers, puis je suivais l’étrange duo, restant assez loin derrière eux pour ne pas me faire repérer.

Dans une ruelle, légèrement plus loin, j’observais l’assassin qui mettais fin aux jours du vieil homme. Comme un rituel, elle sembla l’endormir puis elle lui planta deux coups de couteaux. D’abord un, puis un autre avec une lame brillante, en plein cœur. Je fus toutefois soulagé, le vieil homme n’avait pas eu l’air de souffrir. Il avait mérité une mort paisible.
Mérité ? Déjà, il n’avait jamais mérité de mourir. Il avait recueilli ses petits enfants orphelins et s’était battu pour conserver ses terres. Une colère froide envahit ma poitrine et, sans réfléchir, je suivais l’assassin. Elle déambula dans les rues un temps, avant de s’assoir et allumer une cigarette, comme si elle venait simplement de finir sa journée de travail.

Je m’approchais, en silence. Arrivé à sa hauteur, je la regardais, avant de lancer d’un ton neutre :

« Salut. »


Dernière édition par Owen Midgeley le Mer 1 Fév 2017 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mer 1 Fév 2017 - 15:45



la nuit, tous les chats sont gris



feat Owen




-Salut.

La jeune fille releva très rapidement sa tête caché par le voile blanc qui lui cacher les yeux pour voir qui avait prononcé ce mot…
Le  ton froid et neutre de la personne ne lui avait rien apprit, mis à part qu’il s’agissait d’un homme …
Mais dans cette voix, on entendait une sorte de nostalgie, une sorte de joie lointaine…
Dans le cas de Sky, sa voix joyeuse et aigu s’était un peu aggravé et seules des notes de mélodie joyeuse passaient de temps dans ses phrases…

Elle vit rapidement un jeune garçon, plus grand qu’elle mais avec une même finesse sculpté, son teint halée rappelle quelque chose que la mage de Kusa n’arrivait pas à saisir mais qui ne lui était pas agréable…
Les cheveux blanc mi-long du jeune homme étaient en bataille…
Ses yeux azurs, aussi profond que ceux de la Gem Makeuse, reflétaient la pleine lune de cette nuit …

Il était habillé simplement, sobrement…

La gamine se leva sans un bruit ni une parole, être debout lui ferait gagner du temps en cas de fuite…
Crystalia et Ruby bondirent se réfugier sur ses épaules…
Un homme n’aborde jamais une jeune fille dans la rue en pleine nuit…
Encore moins une mage…
Encore moins une assassin…
Encore moins une personne qui vient de tuer quelqu’un…
Encore moins quelqu’un qui tue de sang froid…
Encore moins une mage assassin qui vient de tuer avec le calme olympien des plus grands tueurs…
Elle lâcha une bouché de fumée blanche.
-Salut, répondit-elle de sa petite voix

Elle s’éloigne, elle fuit comme d’habitude, le travail n’est jamais fini que lorsqu’elle à rendu son rapport à ses dirigeants…
Elle se stoppa quelques pas plus loin, se souvenant d’une chose…
Le bruit dans la maison…
La personne en plus….

Merde ! C’était lui !

Elle se retourna d’un coup, sa cape volante autour d’elle comme une immence robe blanche de mariée…
-Tu m’as vu n’es ce pas ?

Elle savait qu’elle allait avoir du mal à s’expliquer alors autant jouer franc jeu…
Sky se rapprocha rapidement du jeune homme, inspira une bouffée de tabac qu’elle eu l’éffronderie de relacher sous le nez du garçon…
-Tu peux pas comprendre gamin… Tous ceux de ma race ont une histoire…

Elle sentit ses deux familier rapprocher leur têtes de son menton pour observé l’inconnu
-Tu as bien un nom dit moi … Si tu veux le récit d’une vie détruite alors il me faut ton identité…

Sur ses mots, elle se rassit sur le banc, en lui faisant signe de l’accompagné dans cette nuit où le bien et le mal se mélangeront…
-Once upon a amnesia, murmura-t-elle avec un air mystèrieux...










°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mer 1 Fév 2017 - 18:34

img personnage

Owen Midgeley

img personnage

Sky Crazy

Résumé


Une rencontre opportune dans la ville de Crosus. La nuit est tombée, et une discussion s'engage entre deux êtres radicalement opposés.
La nuit, tous les chats sont gris
« Salut » répondit-elle de sa petite voix

J’étais d’abord étonné de sa réponse franche. Je n’aurais même pas pensé qu’elle me répondrait vraiment. J’avais obéis à une pulsion, et elle m’avait potentiellement mise en danger. Toutefois, je la sentais légèrement perturbée, savait-elle que c’était moi qui était dans la maison avec le vieil homme ? M’avait-elle finalement repéré ? Si c’était le cas, je n’étais franchement pas bien parti. Ainsi aborder un assassin, dans une rue vide, en pleine nuit, mais qu’est-ce qu’il m’avait pris ?

Elle se leva soudain, semblant se désintéresser de moi. Elle fit quelques pas. Je sentais qu’il y avait toujours quelque chose qui la troublait. Elle s’arrêta soudain, avant de revenir vers moi.

« Tu m’as vue, n’est-ce pas ? »

Elle avait donc finalement compris. La question était : Qu’allait-elle faire maintenant ? Au vu de l’absence de maitrise que j’avais sur ma magie, un combat serait désastreux pour moi. Elle semblait d’ailleurs aussi perturbée que moi. Je répondais alors par un simple hochement de tête, la dévisageant et tâchant de me préparer au pire.

Elle s’approcha un peu plus de moi, et mes muscles se tendirent. Je regardais alors brièvement ses mains, afin de m’assurer qu’elle n’avait pas ses poignards, avant de plonger à nouveau mon regard dans le sien. Je reprenais peu à peu de l’aplomb, car la pointe de colère que je ressentais m’empêchait de m’enfuir. Je soutenais son regard, même lorsqu’elle cracha sa fumée blanchâtre à mon visage.

« Tu ne peux pas comprendre, gamin. Tout ceux de ma race ont une histoire »

Là non plus je ne répondis pas, mais mon sang ne fit qu’un tour. Avoir une histoire justifiait-il vraiment le meurtre froid d’un vieil homme ? Si elle voulait se justifier, c’était raté. Il s’agissait de l’excuse universelle. Comprendre qu’un individu en supprime un autre de sang-froid, tout simplement parce qu’il avait souffert dans sa vie. Je la regardais presque d’un air dédaigneux, méprisant ses paroles.

La suite me surprit une nouvelle fois, alors que ces deux familiers me dévisageaient.

« Tu as bien un nom dit-moi … Si tu veux le récit d’une vie détruite alors il me faut ton identité… »

Mais à quoi pouvait-elle bien penser ? Elle voulait me raconter son histoire, alors que je venais juste de la surprendre en train de commettre un homicide ? J’étais légèrement perdu, peinant à suivre son raisonnement, mais j’étais également intrigué. Je lui répondais, sur le même ton que je l’avais saluée.

« Owen. » Dis-je simplement.

Elle retourna s’assoir, m’intimant de m’approcher. Je le fis, m’asseyant sur le dossier du banc, les pieds dans le vide, lui tournant presque le dos. Je patientais quelques instants. Elle murmura quelque chose que je ne parvins pas à entendre. Un air mystérieux flottait sur son visage. Elle semblait sûre d’elle, presque nostalgique.


« Et qu’est-ce qui te fais penser que j’ai envie de l’entendre, ton histoire ? » D’un ton légèrement sec, mais neutre.
Revenir en haut Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Ven 3 Fév 2017 - 13:21



la nuit, tous les chats sont gris



feat Owen





-Owen

Sa voix est froide, distante, baigner par la haine et la colère…
La jeune demoiselle avait remarqué ses regards méprisant…
Elle savait que le point de vue de l’autre sera totalement différent du sien…
Tuer, donner la mort était devenu une habitude pour elle, un mode de vie …
Ceux qui croyait encore un tant soit peu en l’humanité devaient surement se révolter de voir de telles méthodes…
Sky avait choisi de se dévoiler pour survire…
Ouvrir un peu sa mémoire pour pouvoir alimenté un début de curiosité chez son interlocuteur…Ou de la pitié dans le pire des cas…
Il est humain de vouloir comprendre, les humains détestent l’incompréhension…

-Et qu’est-ce qui te fais penser que j’ai envie de l’entendre, ton histoire ?


Elle hoche les épaules, c’était un coup de poker qu’elle jouait encore une fois…

-Qu’es que tu crois ? que les méchant sont tous noires et les gentils tous blancs ? Tu te trompes, il y a du gris partout

Elle se pencha en avant

-Même en toi…

Elle se leva, continuant de fumer sa cigarette…

-C’est humain de vouloir savoir, de vouloir comprendre… Pourquoi ? Comment ? Quelle cause ? Quelles conséquences ?

Elle tourna face à lui avant de le regarder droit dans les yeux…

-Tu es curieux, je le sens, tu veux savoir comment on y arrive comment on vit ainsi et comment on peut en arriver là …

Elle marqua une pause.

-Comment on peut tuer un innocent, comme moi ce soir…

Sky avait souvent choisit la technique de jouer l’idiot pour éviter les problèmes, ou de foncer tête baisser dans le mur…
Sauf aujourd’hui, elle se sentait d’humeur à bluffer, à montrer ce que son cerveau lui disait. Elle n’était pas stupide bien que sa vision du monde était corrompu…
L’équilibre fébrile des trois nations reposer sur ces « batailles » verbales où les membres des différents camps devaient s’affronter…
Ce jour ci, Sky avait accepté son rôle et allait jouer…
Et elle ne perdrait pas…







°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Ven 3 Fév 2017 - 15:29

img personnage

Owen Midgeley

img personnage

Sky Crazy

Résumé


Une rencontre opportune dans la ville de Crosus. La nuit est tombée, et une discussion s'engage entre deux êtres radicalement opposés.
La nuit, tous les chats sont gris
« Qu’est-ce que tu crois ? que les méchant sont tous noirs et les gentils tous blancs ? Tu te trompes, il y a du gris partout »

« Même en toi… »

Je ne pus m’empêcher de sourire à cette évocation. Bien sûr que tout n’était pas blanc, ni noir et qu’il fallait nuancer les différences qu’il pouvait y avoir entre les situations. Même moi, même si je ne comprenais pas pourquoi, j’étais effectivement loin de n’avoir rien à me reprocher. A la différence près que je n’avais jamais agi sciemment, ne reprenant mes esprits que pour constater mes actes. Ça ne m’excusait en rien, mais j’étais loin de pouvoir tuer quelqu’un de sang-froid.

Je l’observais se lever, fumant toujours sa cigarette, avant de continuer.

« C’est humain de vouloir savoir, de vouloir comprendre… Pourquoi ? Comment ? Quelle cause ? Quelles conséquences »

Je ne pus m’empêcher de tiquer légèrement. Je ne souhaitais pas qu’elle se justifie. Enfin, je ne savais plus vraiment ce que je voulais. Je l’avais suivie par instinct, et je ne pouvais plus vraiment reculer. Je la laissais finir, toujours assis sur le dossier du banc.

Elle se tourna alors, plongeant ses yeux bleus dans les miens. Je maintins mon regard également. Je souhaitais savoir où elle voulait en venir. J’étais curieux de connaitre le dénouement de cette situation.

« Tu es curieux, je le sens, tu veux savoir comment on y arrive comment on vit ainsi et comment on peut en arriver là… »

Elle marquait un point. En y réfléchissant, seule la curiosité m’avait alors poussé à la suivre, me mettant délibérément en danger. Je m’étais piégé moi-même, et maintenant, je devais assumer cette situation.

« Comment on peut tuer un innocent, comme moi ce soir »

La situation devint un peu plus claire. Elle me défiait, non pas à un affrontement physique, mais plutôt à un combat sur le plan idéologique. Nous semblions différents en tous points. Elle était froide, et n’avait plus l’air d’avoir réellement foi en quelque chose. Sa voix était vide, comme si elle arpentait maintenant le monde de manière mécanique, survivant plus qu’elle ne vivait. Les muscles de mes mâchoires de contractèrent, puis je me calmais, la regardant toujours dans les yeux.

« Si c’est de la provocation, ça fonctionne. Je ne vois pas quelle partie de votre histoire personnelle pourrait justifier un acte aussi lâche » Je marquais une courte pause, puis je continuais. « Et ne croyez pas que ne pas vous en prendre à ses enfants était une quelconque forme de clémence »

Je m’étais laissé emporter. En effet, je ne comprenais pas. Je ne comprenais pas que l’on puisse prendre la mort de quelqu’un comme ce vieil homme à la légère, alors qu’il n’avait rien demandé.

« Votre tâche n’a même pas été si difficile que ça finalement. Il savait qu’il n’aurait aucune chance contre un assassin »

Comment pouvait-on se supporter après un tel acte ? Comment pouvait-on faire ça sans se mettre à vomir ?

« Et a quoi peut bien vous servir cet argent que vous gagnez ? Vous semblez tellement éteinte, vide, et votre existence semble dénuée de sens. » Je marquais à nouveau une petite pause. « Rien ne vous empêche de gagner de l’argent autrement, si de toute façon vous ne ressentez rien »

La colère froide qui m’envahissait alors m’avais permis de tenir ce discours devant la personne même qui avait froidement abattu mon employeur. Je ne pouvais plus faire machine arrière à présent.



Revenir en haut Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Lun 6 Fév 2017 - 9:18



la nuit, tous les chats sont gris



feat Owen




[b]- Si c’est de la provocation, ça fonctionne. Je ne vois pas quelle partie de votre histoire personnelle pourrait justifier un acte aussi lâche, dit-il en marquant une courte pause. Et ne croyez pas que ne pas vous en prendre à ses enfants était une quelconque forme de clémence

Le garçon s’énervait, Sky avait réussi à le faire sortir de ses gonds…
C’était souvent bien trop facile avec quelqu’un qui ne partage pas nos idéo …
Sky avait lancé le jeu, il allait falloir rester digne et se montrer à la hauteur de son duel…
[b]-Votre tâche n’a même pas été si difficile que ça finalement. Il savait qu’il n’aurait aucune chance contre un assassin

Elle secoua la tête, pas bien dur ? ce n’est qu’une question de point de vue…
Il fallait avoir une sacrée santé mentale pour ne pas devenir fou comme certains membres de Kusa…
Mais Sky avait de la chance, elle n’était pas seul, il y avait Ten dans sa vie… Sans ça, surement qu’elle serait bien plus violente pour équilibrer son manque d’expression faciale…
[b]-Et a quoi peut bien vous servir cet argent que vous gagnez ? Vous semblez tellement éteinte, vide, et votre existence semble dénuée de sens. (Une nouvelle pause) Rien ne vous empêche de gagner de l’argent autrement, si de toute façon vous ne ressentez rien.

Elle hocha les épaules et se rassit à côté de son adversaire…
Que pouvait-il comprendre ce petit ? Il était assis là et vitupérait sur elle sans aucune retenue… elle se sentait insultée … Qui était-il pour affirmer qu’elle ne ressentait rien ? Crazy avait eu des problèmes dans sa vie, certes, et elle essayait de guérir… à sa façon…
La jeune mage comprenait étrangement la façon de penser du blanc… Tuer les gens n’était pas sa première ambition, certes, mais elle y était contrainte par plusieurs choses... Elle ressentait souvent de la peine pour les innocents mais tel était son rôle, propager la mort…

Et l’argent… en voilà un grand sujet… cet argent lui servait tout simplement à faire ce qu’elle empêcher aux autres : vivre…
Ten lui avait proposer de déménager et la bleue avait choisi d’économiser …
-Tu sais ce que c’est un catabase ? dis-toi que j’en ai vécu un, j’étais une héroïne, je suis allée au fond de l’enfer, le seul problème c’est que j’ai pas réussi à remonter

Elle lâcha sa cigarette qui tomba au sol, elle l’écrasa de sa bottine…
-Et qui te dit que j’ai pas de sentiments ? demanda-t-elle. Je suis inexpressif, nuance... Et j'ai quelques personnes pour qui je dois continuer à vivre...

Sky avait bien sur penser à Ten et à ses chats...
Elle étira un peu ses muscles avec un craquement au niveau de ses articulations…
Cette personne était vraiment soit trop naïve, soit trop confiante se dit-elle.
En quelque mouvement elle fit apparaître un couteau de couleur smaragdine …
Ce n’était pas de l’émeraude mais ça, seul la Gem Makeuse pouvait le savoir.
La lame glissa rapidement sous son cou, histoire simplement de lui faire supposer que sa fin était arrivée…
Elle attendit quelques secondes avant de reprendre la parole
-T’es trop bête ou trop sûr de toi mon vieux, ça te perdra…

Elle retira son arme de la jugulaire du jeune homme et joua avec en la faisant tourner entre ses longs doigts fins.
Elle fit glisser sa capuche, dévoilant son doux visage d’enfant…
-Tu me vois ? avant j’étais comme toi… Satan était un ange au commencement…

Elle prit une autre cigarette et l’alluma.
Elle soupira en expulsant la fumée blanchâtre…
-Enfin dans mon cas, Satan a oublié qu’il avait été un ange…

Elle avait un peu insisté sur le mot qui caractériser si bien l’amnésie… l’oubli…
-C’est pire quand tu ne sais pas qui tu as était tu sais… L’amnésie, c’est un bouclier qui clos une vie…

Elle pencha la tête vers lui, le regard remplis d’une discrète lassitude
-Mais qu’es que tu pourrais bien y comprendre gamin ? Tu crois encore à des idéo stupide car t’as pas encore beaucoup vécu, crois moi…










°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Lun 6 Fév 2017 - 12:01

img personnage

Owen Midgeley

img personnage

Sky Crazy

Résumé


Une rencontre opportune dans la ville de Crosus. La nuit est tombée, et une discussion s'engage entre deux êtres radicalement opposés.
La nuit, tous les chats sont gris
Je la regardais se rassoir à côté de moi, reprenant mon souffle après le discours que je venais de lui tenir. Mais qu’est-ce qui m’avait pris ? J’avais délibérément provoquer un assassin, surement un mage d’ailleurs, sans même avoir assuré mes arrières ni savoir me défendre. Mais qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez moi ? Coupant court à ma réflexion, elle reprit la parole.

« Tu sais ce que c’est un catabase ? dis-toi que j’en ai vécu un, j’étais une héroïne, je suis allée au fond de l’enfer, le seul problème c’est que je n’ai pas réussi à remonter »

Mon discours enflammé manquait indubitablement de précision. Je ne connaissais finalement pas cette fille, ni son histoire. Mais son argumentaire ne trouvait toujours pas foi à mes yeux. Elle mettait une nouvelle fois son passé au premier plan. La seule responsable, c’était elle. Juste elle, et personne d’autres. Elle ne faisait que se chercher des excuses. Elle fit une courte pause, alors que je la regardais avec une légère lueur de mépris dans le regard. Elle écrasa sa cigarette du pied, puis elle reprit.

« Et qui te dit que j’ai pas de sentiments ? demanda-t-elle. Je suis inexpressive, nuance... Et j'ai quelques personnes pour qui je dois continuer à vivre... »

Quelqu’un d’inexpressif au moment de donner la mort est quelqu’un qui souffre forcément de grosses lacunes en termes d’émotions. Soit ça, soit nous étions finalement bien différents l’un de l’autre. Ce gouffre m’énervait. Le fait de ne pas comprendre m’énervait. Ses justifications m’énervaient. Je ne vis alors pas le soudain mouvement de la fille à côté de moi. Elle avait commencé par étirer ses muscles, pour ensuite faire apparaitre une lame à la couleur verte qu’elle plaqua contre ma jugulaire. Elle allait vraiment mettre fin à la conversation de cette manière ?

Je sentis alors un étrange sentiment au niveau de mes mains. Je baissais discrètement et rapidement le regard, pour constater qu’une lumière enrobée de brume noire avait un instant englobé mes deux poings, comme si mon corps réagissait à un instinct de survie primaire. Je me calmais, faisant disparaitre rapidement la lumière, espérant que la jeune fille, trop occupée à me mettre sa lame sous la gorge, n’avait pas remarqué se léger détail.

« T’es trop bête ou trop sûr de toi mon vieux, ça te perdra… »

A nouveau, elle marquait un point. J’avais fait une erreur. Une erreur grossière. Je ne pouvais pas me battre parce que je ne maitrisais rien, et je l’avais suivi. J’avais le choix maintenant entre essayer de me défendre et risquer de causer à nouveau des dégâts, ou simplement la laisser faire. De toute façon, contrairement à elle, personne ne m’attendait. Je vivais juste pour moi.

Soudain elle retira sa lame. Elle voulait simplement me faire peur ? C’était à moitié réussit. Elle joua un peu avec puis elle sa capuche, dévoilant son visage d’enfant. C’était donc elle qui m’appelait gamin ? Je ne pus m’empêcher de sourire devant l’ironie de la situation.

« Tu me vois ? avant j’étais comme toi… Satan était un ange au commencement… »

Comme moi ? elle ne savait décidément pas grand-chose de moi. Moi non plus d’ailleurs mais, tout ce que je pouvais dire, c’est que je n’étais définitivement pas un saint. Des bribes de souvenirs me revenaient petit à petit, comme pour me reconstruire. Ces fondations métaphoriques étaient abruptes, brutales, et ne laissaient en rien présager que je pouvais être quelqu’un de bon, autrefois.

Je l’observais alors continuer, son discours entrecoupé par ses bouffées de fumée.

« Enfin dans mon cas, Satan a oublié qu’il avait été un ange… »

Oublié ? Mais de quoi parlait-elle alors ? J’aurais pu me douter que tous ses meurtres puissent lui faire perdre pied, de la faire changer même, mais de là à oublier qui on était ?

« C’est pire quand tu ne sais pas qui tu as était tu sais… L’amnésie, c’est un bouclier qui clos une vie… »

L’amnésie. C’était quelque chose qui me parlait déjà plus. Ainsi elle avait été quelqu’un de différent alors, comme moi je l’avais été. Seulement, nous étions des inverses. Je n’étais pas devenu comme elle, et elle n’était pas devenu comme moi… Qu’est-ce qui pouvait bien tant nous différencier ? Pourquoi deux histoires finalement aussi similaires que semblaient l’être les nôtres pouvaient créer deux personnalités aussi éloignées ? Elle me regarda avec une soudaine lassitude, avant de continuer.

« Mais qu’es que tu pourrais bien y comprendre gamin ? Tu crois encore à des idéo stupide car t’as pas encore beaucoup vécu, crois moi… »

Si nous n’avions pas le même âge, c’est qu’elle était plus jeune que moi. Pensait-elle que j’étais simplement un villageois me tenant là par hasard ? Non, l’instinct qui m’avait alors poussé à la suivre était d’une autre nature. Le besoin de comprendre, d’apprendre de ce nouvel univers. L’envie de pouvoir savoir de quoi était fait le monde, et surtout de savoir comment des personnalités situées à un extrême opposé pouvait réussir à cohabiter… Je lui répondais finalement.

« Une amnésie alors… Je vois. Je n’ai jamais considéré cet élément de ma vie comme la cloisonnant, même si les éléments que je pourrais y trouver me détruisaient. »


Je marquais une courte pause, respirant profondément, la regardant dans les yeux.

« Je veux savoir qui j’étais, et pourquoi j’en suis arrivé là. Si ce qui m’est révélé ne me plait pas, alors j’en tirerais des leçons. Je continuerais d’avancer petit à petit. Mais je ne peux pas me résoudre à oublier, je ne serais jamais complet sinon. »

Je remontais le regard vers la Lune, sa présence ne m’inquiétant plus. J’avais retrouvé mon calme et, même si je ressentais toujours une colère sourde, je choisissais de l’ignorer.

« Mes idéaux stupides définissent qui je suis. » Je la regardais de nouveau. « Mais j’imagines que tu ne comprends pas ça. Il est plus facile de ne respecter aucun code et de justifier ses actes pourtant inexcusables par un passé compliqué. »

Mon ton était finalement toujours froid, et je la défiais du regard. Je ne pouvais pas faire marche arrière et, quoi qu’il puisse advenir, je n’en avais pas envie.

« Tu sais, dans d’autres circonstances, nous aurions pu nous ressembler. » J’en étais convaincu. Mais j’avais choisis qui je voulais être et m’étais promis de m’y tenir. « A ton avis, qu’est ce qui nous différencie aujourd’hui ? »

Je souhaitais savoir ce qui se passait dans sa tête. Je voulais savoir comment elle allait interpréter et digérer cette question. C’était un pari, risqué.

« Je pense que ce sont nos choix. Je ne suis peut-être pas grand-chose, surtout selon ton point de vue, mais au moins, je suis en paix avec moi-même. »




Revenir en haut Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mar 7 Fév 2017 - 9:45




La nuit, tout les chats sont gris

Feat. Owen



-Une amnésie alors… Je vois. Je n’ai jamais considéré cet élément de ma vie comme la cloisonnant, même si les éléments que je pourrais y trouver me détruisaient.


Elle penche la tête sur le côté… De quoi parlait cet idiot ? il semblait connaitre ce fardeau…
La jeune fille  avait remarqué la nitescence qui était apparu près des mains du jeune homme, elle avait choisit de l’ignorer, cela devait être sa magie… Depuis le début elle était persuadé de parler à l’un de ses congénères
Il la regarda dans les yeux et elle se sentit étrangement gêner…
Peu de gens à part Ten et ses chats la regarder ainsi dans les yeux… Elle sentit comme une intrusion dans ses pensées, dans sa tête, dans son âme…
-Je veux savoir qui j’étais, et pourquoi j’en suis arrivé là. Si ce qui m’est révélé ne me plait pas, alors j’en tirerais des leçons. Je continuerais d’avancer petit à petit. Mais je ne peux pas me résoudre à oublier, je ne serais jamais complet sinon.


Il était comme elle finalement…
Amnésique…
Un mal presque incurable…
Il avait pourtant une tel vision du monde, si opposé à celle de la bleue…
-Mes idéaux stupides définissent qui je suis. Mais j’imagine que tu ne comprends pas ça. Il est plus facile de ne respecter aucun code et de justifier ses actes pourtant inexcusables par un passé compliqué.


Oui, Sky avait choisit de souillé la sainte plutôt que de redorer le blason d’une ordure, c’est sur mais elle ne savait pas qui elle était…
Elle avait choisit la facilité et elle le savait parfaitement…
Mais elle comprenait ceux qui choisissaient de se battre
Elle, elle avait fuit devant sa perte de mémoires
Il était resté froid, elle le regretta un peu, s’ouvrir ainsi et rester terne ne ressemblait pas à ce qu’elle imaginait des mages légaux, ou de lui…
-Tu sais, dans d’autres circonstances, nous aurions pu nous ressembler. A ton avis, qu’est ce qui nous différencie aujourd’hui ?


« Si on aurait pas eu des visions du monde si différente.. Peut être serions nous amies. »
Cette phrase… elle venait du passé de la jeune file…
Qu’es qui avait fait qu’elle avait prononcé ces mots ?
Ces mots, cette voix aigu… Elle le savait, c’était elle-même qui avait dit cela
Pourquoi était-elle si essoufflée ?
Une sensation de froid lui fit contracter ses muscles…
Et un visage apparut.. une jeune demoiselle totalement de couleur Incarnadine …Ten…
Son passé venait de lui faire signe devant cet homme…
Ses yeux s’était un peu perdu à chercher dans chaque coins un reste de semblant de souvenir…
Son flash disparu rapidement, la laissant avec un sentiments étrange… la paix …
Ce souvenir lui paraissait lointain … surement était ce sa rencontre avec sa meilleure amie au vu des mots qu’elle avait entendu
Elle resta paralysé, les yeux un peu agrandit et la respiration plus rapide…
Voici bien longtemps qu’aucune bride de mémoire n’était venu à elle… elle devrait en parler avec Ten rapidement…
-Je pense que ce sont nos choix. Je ne suis peut-être pas grand-chose, surtout selon ton point de vue, mais au moins, je suis en paix avec moi-même

Elle ne tremble pas, ne bronche pas…
Elle était en paix avec elle-même du certaines manière…
Elle avait déjà pensé a sa  résipiscence… Personne ne pourra jamais pardonner ses actes certes, mais elle savait qu’elle aurait assez de force d’assumer ses actes et qu’elle serait montrer foi en ses « remords » si le paradis existait…
D'ailleurs, les hommes ont créé les dieux car il voulait se débarrasser de leurs responsabilités et pour craindre quelque chose…
Elle hocha les épaules calment

-Intéressant ta façon de parler gamin….

Elle savait qu’avec son air d’adolescente et son corps de fillette, cette situation était ironique… mais elle donnait à ce garçon moins que son vrai âge, peut être la croyait-il plus jeune que lui…
Elle lui lança un regard en coin… ce mec  l’intéressait, il était tellement comme elle… Amnésique…
Ten lui avait raconté leur passé, deux mages opposé de tout, même par leurs idées et vision du monde, mais qui avaient finit bien plus amies que l’on aurait pu l’imaginer …
-Tu me parle comme si j’avais pas de cœur… C’est moche.

Elle tira encore sur sa cigarette …
-J’ai choisit de devenir une ordure dans le doute vu que je savais pas qui j’étais, j’ai trouvé un vielle amie qui m’avait pas oublié et dont j’arriver à me souvenir un peu… Elle était mage noire, je m’étais converti avant mais je suis resté pour elle…

L’arme de jade toujours entre ses doigts, la jeune demoiselle la lança en l’air et la rattrapa entre deux doigts.
-Y a eu la guerre, elle est partie et je l’ai attendu car elle est mon seul repère… Tu comprends ça j’espère, sans mémoire on est seul et démuni de repère… Bref,  et maintenant il est trop tard pour faire machine arrière…

Elle se pencha vers lui et susurra
-Comme toi avec moi…

Elle se remit droite avant de poursuivre …
-Bref, si je suis comme ça c’est par amour pour mon amie…Je la laisserai jamais seule …

Elle tapa rapidement dans ses mains, en évitant de se blesser avec son poignard.
-Et tu sais, c’est pas improbable qu’on devienne amis… On se ressemble déjà beaucoup … Et puis j’ai pas toujours étais ça … Avant j’étais mage de Fairy tail je crois… Donc y a pas que du mauvais en moi… Et aussi je pourrait aider a retrouver quelque souvenir… à ma façon…






HRP:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mer 8 Fév 2017 - 9:18

img personnage

Owen Midgeley

img personnage

Sky Crazy

Résumé


Une rencontre opportune dans la ville de Crosus. La nuit est tombée, et une discussion s'engage entre deux êtres radicalement opposés.
La nuit, tous les chats sont gris
Je remarquais alors l’étrange réaction de l’assassin en face de moi. Mes paroles avaient elles faits mouche ? Elle semblait plongée dans une étrange léthargie, presque muette devant moi. Elle avait les yeux dans le vide, perdue dans ses pensées. Elle en sorti soudain.

« Intéressant ta façon de parler gamin… »

Gamin. Encore une fois. Je devais réellement sous-estimer son âge. Même après son léger passage à vide, elle semblait toujours aussi sûre d’elle. Elle semblait me dévisager doucement. Ma colère, elle, ne s’était pas éteinte, mais si j’étais beaucoup plus calme qu’auparavant. Elle aussi semblait s’être légèrement apaisée.

« Tu me parle comme si je n’avais pas de cœur… C’est moche. »

Pas de cœur ? Finalement que pourrais-je croire d’autre. C’était elle qui cachait ses sentiments, qui les refoulait. Je ne faisais qu’interpréter les signes qu’elle me donnait, certes avec un manque d’objectivité évident, mais rien ne laissait présager qu’elle avait un cœur. Je l’observais tirer une latte sur sa cigarette avant de poursuivre.

« J’ai choisi de devenir une ordure dans le doute vu que je ne savais pas qui j’étais, j’ai trouvé un vielle amie qui m’avait pas oublié et dont j’arriver à me souvenir un peu… Elle était mage noire, je m’étais converti avant mais je suis resté pour elle… »

Une mauvaise rencontre et elle finissait mage noire ? Non, elle l’avait dit. Elle l’était déjà avant, ça n’avait fait que la conforter dans sa décision. Elle semblait influençable, malgré tout ce qu’elle voulait bien laisser paraitre. Je continuais de l’observer. Peut-être que, finalement, j’avais eu de la chance. Je ne m’étais lié à personne depuis mon éveil et je n’avais pas vraiment subit d’influence. En même temps, et visiblement contrairement à elle, je n’aimais pas user de la magie. Pour certains, il s’agissait simplement d’un outil utilitaire, mais pour moi, c’était effrayant.

« Y a eu la guerre, elle est partie et je l’ai attendu car elle est mon seul repère… Tu comprends ça j’espère, sans mémoire on est seul et démuni de repère… Bref, et maintenant il est trop tard pour faire machine arrière… »

Comprendre ça ? Pas vraiment non… Je n’avais plus de repères, mais j’avais essayé d’en créer de nouveaux, petit à petit. Elle avait donc placé sa confiance dans la mauvaise personne, et elle semblait totalement en dépendre. Le problème était que, si cette personne était un mage noir, ça pouvait facilement expliquer pourquoi la jeune femme semblait tant se complaire dans cette voie. Je m’étais trompé. Effectivement, elle ne faisait même pas ça pour elle. Mais elle ignorait qu’en réalité, elle avait le choix.

« Comme toi avec moi… »

Effectivement, il était trop tard pour faire marche arrière. Même si notre discussion était maintenant plus cordiale, je ne savais toujours pas comment toute cette histoire allait se terminer. La nuit était encore longue… Elle se redressa, puis reprit son discours.

« Bref, si je suis comme ça c’est par amour pour mon amie…Je ne la laisserai jamais seule … »

C’était finalement assez triste comme histoire. Ça ne partait même pas d’une mauvaise intention. Elle était perdue, et elle s’était raccrochée au premier repère qu’elle avait pu trouver. Malheureusement pour elle, ce n’était visiblement pas un vrai cadeau… Elle continuait de jouer avec son poignard, semblant légèrement pensive, avant de taper brutalement dans ses mains. Elle conclut alors sa tirade :

« Et tu sais, c’est pas improbable qu’on devienne amis… On se ressemble déjà beaucoup … Et puis j’ai pas toujours étais ça … Avant j’étais mage de Fairy Tail je crois… Donc y a pas que du mauvais en moi… Et aussi je pourrais aider à retrouver quelque souvenir… à ma façon… »

De l’aide ? A sa façon ? Je dois avouer que j’étais curieux de savoir où elle voulait en venir. Son brutal changement de ton m’avait surpris. Fairy Tail… C’était un nom connu, mais je ne me rappelais pas exactement… En fait, c’était assez flou. Cette guilde avait je crois disparu, laissant la place à Undine Tears à Magnolia. Quand à devenir ami…

« J’avoue que je ne sais pas vraiment où vous voulez en venir. Vous me menacez, puis vous proposez de m’aider… » Je marquais une courte pause.

Je plongeais une fois de plus le regard dans le sien, avant de poursuivre.

« Quand à devenir ami… Ecoutez, je ne sais pas ce que vous pensez de moi mais je n’aurais pas la même attitude que vous lorsque vous étiez perdu. Je me reconstruis, petit à petit. J’ai créé mes propres repères et je veux m’y tenir, je pense que vous comprenez ça ? » Encore une fois, je marquais une petite pause.

« Je ne peux donc pas vraiment être ami avec quelqu’un qui a un comportement aussi contraire à mes valeurs. »

J’avais toujours mon regard plongé dans le sien, mais ce n’était plus un air de défi qui brillait dans mes yeux. Presque de la douceur, de la compassion pour elle. Elle avait réussi à éveiller ma curiosité.

« Mais… Je reviens sur ce que vous avez dit. Vous comptez m’aider à votre façon ? J’avoue que je suis intrigué… »

Je souhaitais en savoir plus, tout simplement. Je ne ressentais pas le besoin d’être aidé, enfin pas particulièrement, mais je voulais en connaître plus, et comprendre ses intentions.


Revenir en haut Aller en bas

Sky Crazy

avatar

Féminin Messages : 954
Date d'inscription : 12/12/2013
Localisation : au lycée o.o

Feuille du Mage
Surnom: [Diamond]
Magie: Gem Make
Points de Puissance:
691/700  (691/700)


MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen Mer 1 Mar 2017 - 11:15




La nuit, tout les chats sont gris

Feat. Owen






Il n’avait pas tort… la bleue se contredisait sans cesse mais c’était ainsi qu’elle était…Quand on arriver à l’intéressé alors elle ne démordrait pas…
Mais elle savait que le pauvre jeune homme devait être un peu perdu devant cet esprit assez bordélique…
-Quand à devenir ami… Ecoutez, je ne sais pas ce que vous pensez de moi mais je n’aurais pas la même attitude que vous lorsque vous étiez perdu. Je me reconstruis, petit à petit. J’ai créé mes propres repères et je veux m’y tenir, je pense que vous comprenez ça ?

Elle comprenait et acquiesça…
A vrai dire, elle avait dit cela en pensant à Ten…
Et avoir un autre ami aurait peut-être pu la re-sociabiliser car ce n’est pas parmi les gens de Kusa qu’elle trouvera quelqu’un de fiable ou de confiance.
Elle aimait bien parler avec ce mec, et même si il rejeter l’idée, ils  venaient indirectement de tissaient un lien ensemble…
- Je ne peux donc pas vraiment être ami avec quelqu’un qui a un comportement aussi contraire à mes valeurs.

Les valeurs maintenant, à quoi ça sert vraiment ?
Se résigner, s’enchainer à une conduite propre et claire à avoir…
Sky aimait la liberté de sa situation. Les meurtres étaient toujours dur à supporter pour elle parfois mais elle avait fini par réussir à ne plus les prendre trop à cœur après l’assassinat effectué…
Pour le reste, elle avait une conduite plutôt normal…
Owen fixa les yeux de la jeune fille avec un air étrange … De la pitié ?
Crazy ne supportait pas se sentiment, elle ne voulait pas faire ressentir cela... A quoi ça servait dans un monde au bord de la destruction ?
-Mais… Je reviens sur ce que vous avez dit. Vous comptez m’aider à votre façon ? J’avoue que je suis intrigué…


Il refaisait preuve de curiosité…
La bleue se leva et contempla le ciel
Crystalia et Ruby bondirent de ses frêles épaules, atterrissant sur le banc…
Le chat aux yeux bleu resta assise près de la place où était installée sa maîtresse tandis que le nekomata approcha du mage blanc. Sky ne la voyer pas, mais senti son familier qui tenter de rejoindre discrètement le jeune homme.
-Ruby assis !

Pof !
La Makeuse soupira, ce chat était vraiment trop prévisible…
Elle tendit sa main vers la voute céleste et ses milliers de petites lumières brillante… La jeune demoiselle lâcha une bouffer blanche qui entoura l’astre lunaire d’une sort de allo mystique.
-Mon nom, mon prénom … Mon identité … Tout est si lier à lui que tu comprends que je suis aussi insaisissable…

Sky, le ciel…
Crazy, la folie…
L’amnésie, le néant …
-Si j’avais pas tué un innocent ce soir, mais une ordure, genre un proxénète de petites filles… Alors tu m’aurais jugé autrement alors que je serai restée une assassin… mais ce n’était pas moi ce soir, ça aurait était un autre… C’est la vie, c’est un cycle...

Il arrivait régulièrement à la jeune fille de choisir d’autre cible or elle avait besoin d’argent actuellement…
-Appelons pas ça une amitié alors … mais un entente cordiale et pacifique…

Elle soupira, lâcha la fin de sa cigarette et l’écrasa avec la point du pied…
Elle fit tourner son arme dans sa main
-Tu sais j’en ai pas l’air mais mes pouvoir son assez impressionnants… Je peux utiliser ma magie pour faire remonter un souvenir, ou une parcelle, une émotion, une image, un son, une scène… Bref, c’est assez approximatif … Je veut pas le faire sur moi-même car je veux pas utiliser ma magie pour ça… ça doit revenir naturellement à mes yeux…

Elle se retourna calment et fixa ses yeux…
Elle lui lança l’arme doucement sur le jeune homme
-C’est du jade, pique toi avec et la mémoire resurgira temporairement…

Elle rabattit sa capuche
-t’es vraiment trop naïf de parler avec une assassin sans connaitre son nom, ça te perdra gamin …

Elle se retourna d’un mouvement
-Ruby , Crystalia !

Les deux animaux bondirent sur ses épaules
-Que tu le veuille ou non, nous sommes maintenant liés Owen…

Elle s’éloigna doucement, blanche comme la lune.
-Adieu Owen…





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nul n'est méchant volontairement



De Ten-Nee-Kami-Sama ♥



   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen

Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné]La nuit, tous les chats sont gris Ft. owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris...
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires partagés-