FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

Twisted Hide and Seek[PV Ten]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Lun 20 Fév 2017 - 21:36





Arrivant enfin au sommet du col boisé, je m’asseyais un instant pour observer la vue. Celle-ci était fort agréable, et je l’aurais apprécié d’autant plus si je n’étais pas en territoire ennemi. Ce n’était certes pas mon premier travail à Kusa, mais le sentiment d’oppression constant que l’on ressentait lorsque l’on risquait sa vie à chaque instant n’avait rien d’agréable.

Je me permettais néanmoins un certain relâchement et m’adossais à un arbre, contemplant le couché de soleil sur la ville montagnarde d’Oak. La cité, perchée sur une colline verdoyante, comportait de nombreuses tours et fortifications assez anciennes, surplombés par une imposante forteresse. Ces constructions donnaient à la ville un certain charme. Le cadre environnant, de vastes collines et des petites montagnes, ne faisait que renforcer cette air rustique.
J’observais la route en pierre à l’entrée de la ville. Il ne semblait plus y avoir de passage à cette heure. Impossible donc, de rentrer discrètement avec la foule. Et mon brouillard ne risquait pas de m’aider. Le temps étant parfaitement dégagé, cela aurait paru louche. Je me résignais donc à attendre le lendemain, et sortis mon diner avec entrain. Celui-ci n’était composé que d’un gâteau dense au gout médiocre et de viande séchée. De la nourriture légère et calorifique, mais peu appétissante à la longue. Je mordis néanmoins dans mon repas, en continuant mes observations.

Je me situais quelques kilomètres à l’Ouest de la ville, sur un col peu fréquenté. D’après ma carte, je devais être sur la même montagne que les anciens dortoirs de Thunder Light, néanmoins ceux-ci se trouvaient plus au Sud. J’espérais cette information exacte, n’ayant nulle envie d’avoir à expliquer ma présence ici à une horde de mages noirs de la coalition. Ma mission changeait de l’ordinaire. Ce coup-ci, il n’était pas question de contrebande, d’intrigues, ou pire d’assassinats, missions qui me laissaient toujours un goût amer. La mission était bien plus compliquée. Un espion du conglomérat avait disparu sans laisser de trace. Il n’avait pas fait de rapport, n’était pas venu à l’un de ses points de replis, et ne donnait plus signe de vie. Et il n’y avait nulle mention d’une quelconque exécution par un mage noir, hors ceux-ci ne se privaient généralement pas de venter leurs « prouesses ». Il y avait donc une chance pour qu’il soit encore en vie quelque part…

Et c’était bien cela le problème de cette mission, je n’avais aucune idée d’où je mettais les pieds, ni de ce que j’allais trouver. J’avais horreur de ça. Tout planifier, c’est ce qui m’avait maintenu en vie jusqu’à maintenant. Et là, j’allais me jeter dans la gueule du loup sans la moindre information hormis le nom du disparu et sa dernière résidence. Arriver à Oak et poser des questions partout était le meilleur moyen de me faire tuer. Pour couronner le tout, l’agent disparu était censé posséder une liste d’une bonne partie des mages de Thunder Light actuellement à Oak et de leurs pouvoirs. Et forcément, la ramener faisait aussi parti de mes objectifs.
L’homme que je cherchais, était un certain Kayato. Tout ce que je savais sur lui, c’était qu’il avait environ la trentaine, des cheveux blonds, des yeux verts, et une cicatrice sur la joue gauche. Je savais également que l’homme n’était pas un mage. C’était souvent le cas, chez les espions. Ils attiraient ainsi beaucoup moins la suspicion, les mages de Kusa ayant tendance à superbement ignorer les hommes dénués de pouvoirs magiques.

Je resserrais mon manteau autour de moi. L’air était froid à cette altitude, bien que moins glacial qu’à Yuyama. Par chance, il n’avait pas encore neigé. Je n’avais cependant pas la possibilité d’allumer un feu pour me réchauffer. C’était là le meilleur moyen de me faire repérer. Je sortis ma couverture de voyage de mon sac et m’enroulais dedans de mon mieux, profitant de ma dernière nuit tranquille avant de plonger en territoire ennemi.

***

Les larges portes de la ville me faisaient face. J’avais remonté la route non sans appréhension, et m’apprêter maintenant à passer les gardes contrôlant l’accès à la cité. Ceux-ci scrutaient chaque arrivant du regard, comme si leurs intentions pouvaient se lire sur leurs têtes. Bien évidemment, une telle surveillance n’était en rien efficace, et au mieux servait à rassurer ou intimider la population.  J’avais opté pour une approche directe. C’est donc capuche baissée et d’un pas assuré que je m’engouffrais dans la ville. Le stratagème sembla payer, les gardes m’accordant à peine un regard.
C’est alors que je compris mon erreur. Dans l’autre sens, toute personne quittant la ville était méticuleusement fouillée. Ce n’était donc pas rentrer dans la ville qui posait problème, c’était d’en sortir. Ne pouvant rien y faire pour l’instant, je continuais mon chemin.

Je pris quelques heures pour explorer la ville. Celle-ci n’avait que trois entrées, et ses artères étroites formaient un vrai labyrinthe. Si je devais fuir, le plus simple restait encore de courir vers le mur de la ville et d’utiliser ma magie pour le franchir. Parcourant les allées à la recherche de la maison du disparu, je ne pus que noter la pauvreté apparente de la cité. Ici aussi, la guerre avait durement frappé l’économie, et la misère était présente. Et le régime de terreur imposé par les mages noires n’arrangeait pas les choses.
J’eus soudain la désagréable certitude d’avoir atteint mon but. Devant moi se trouvait une maison montagnarde sur un étage, dont l’intérieur avait manifestement brulé. Une odeur de cendre flottait dans l’air, et les murs noircis de la demeure encadrait un reste de porte calciné. Je jetais un coup d’œil aux alentours, puis, une fois la voie libre, m’infiltrais dans la maison en ruine. Il ne restait hélas pas grand-chose à trouver. Je notais néanmoins que les restes de meubles étaient renversés. Quelqu’un avait dû fouiller la maison et, de rage de ne rien trouver, avait tout détruit. Cela plus le barrage à la sortie de la ville, laissait présager le pire des scénarios. Kayato avait été démasqué, et il se trouvait encore dans les enceintes d’Oak, caché quelque part.  J’allais devoir trouver l’espion avant Kusa, et réussir à sortir d’ici. Et je n’avais pas le moindre indice sur la façon dont j’allais le trouver…

***

Assis devant un ragoût composé d’agneau et de pommes de terre, je m’efforçais de concevoir un plan. J’avais pris place dans une petite taverne à l’ambiance agréable, mais aux clients peu nombreux. J’allais évidement avoir l’air louche si je restais ici trop longtemps. Mieux valait trouver une histoire à raconter pour justifier ma présence ici. Un mensonge étant souvent plus efficace lorsqu’il comprend une part de vérité, je décidais que si l'on me posait la question, je ne cacherais pas le fait que je suis un mage. Je me contenterais de me faire passer pour un mage noir de Kusa en mission. Une histoire bancale, mais je n'avais pas vraiment le loisir d'inventer mieux. Dans le même temps, je devais trouver des indices sur la localisation de l’espion, et là-dessus je n’avais absolument pas de piste. J’allais devoir interroger des gens, et cela le plus discrètement possible. Et peut-être fouiller les nombreuses ruines de la cité, lieu parfait pour se cacher. Je poussais un énorme soupir en finissant mon repas. Cette mission allait de mal en pis, et ce n’était pas près de s’arranger.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Mar 21 Fév 2017 - 19:29




Twisted Hide and Seek

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

feat. Arno Morlusenn


Oak, une ville aussi miséreuse que son nom sonne poétique. Tes supérieurs ont remarqué ta fainéantise lors des missions de livraisons, tu ne vois que ça pour t’avoir envoyé dans cette poubelle agrémentée de maisons… – Tu n’aurais pas passé les portes de la ville ce matin si la Coalition ne t’avait pas « gracieusement prêté » l’assistance de deux petits mages prêts à tout pour gravir les échelons et qui auraient rapporté ta fuite au QG. En parlant de portes, – Alors que tu arpentes les rues à la recherche d’un espion semblant venir du Conglomérat, des gardes fouillent tous ceux qui sortent de la ville. Kusa fait encore dans la discrétion. Déjà que tu ne disposes que d’un portrait approximatif de l’homme, là, il doit être terré dans un coin. Pour ne rien arranger à ta mission, les taverniers refusent de te renseigner à la vue du dragon sur ton poignet.
Il est cinq heures du matin et tu es coincée dans la brise matinale qu’offre le mois de septembre pendant que Tic et Tac se débrouillent pour récupérer des informations dans les différents commerces avoisinants le centre-ville. C’est tellement plus simple d’être assise dans un chariot pendant des heures, n’est-ce pas ? Tu commences à perdre patience quand les deux boulets reviennent avec un rictus trop prononcé à ton goût sur le visage. Ils agitent un papier dans les airs en venant jusqu’au muret où tu es assise depuis tout à l’heure. Tu ne les laisses pas raconter leurs exploits et t’empares du torchon où est notée une adresse non loin de l’artère principale. Tu ne partages pas leur optimisme, s’il vient bien du Nord, votre espion n’aura laissé aucune trace de son passage. Les loups sont prudents et rusés, tu en sais quelque chose. Tu sais aussi qu’il s’agit d’une meute et qu’un des leurs viendra aider son confrère blessé. Tu ne comptes pas les laisser croire que la tâche sera facile. Vous vous dirigez vers une petite maison qui après une inspection rapide semble vide. Tic et Tac sont déçus, visiblement, mais pas toi.

-Retournez-moi tout ça. Inutile de fouiller.

Ils ne protestent pas et hochent la tête d’une façon qui veut dire « Très bonne idée ». Pourtant, tu es persuadée qu’ils ne l’ont pas compris, l’idée. Tu les observes renverser les meubles et vider le contenu des étagères et tiroirs au sol. Tu t’apprêtes à sortir du bâtiment et une fois la porte passée, l’un de tes subordonnés attire ton attention par un petit toussotement. Il te regarde en souriant, une flammèche au bout de son doigt. Tu lui réponds par un sourire encore plus malsain et il brûle une partie des murs. Les loups sauront à quoi s’attendre, maintenant. Le vrai problème, c’est de trouver où, celui qui résidait là il y a quelques heures encore, est passé.
Trop de gens se cachent derrière une capuche ici. Placarder son portrait dans la ville ne servirait à rien. Personne ne bougerait s’il n’y avait pas de récompenses, et trop donneraient de fausses informations s’il y en avait une. On reconnaît bien la ville des ex Thunder Light, aussi infecte que leurs membres. Tu as beau travailler avec eux à présent, ils ne sont pas remontés dans ton estime.
Tu proposes à Tic et Tac de retourner interroger les commerçants. Tu places un bandage autour de ton poignet cette fois, tu ne veux pas rester dehors toute la journée. Tu les envoies à l’Est, dans les auberges et tavernes « légales » et tu vas faire un tour chez ceux qui ne veulent pas de problèmes, où la marchandise n’est pas déclarée, surtout quand elle respire. Tu es habituée de ces environnements, tu sais comment ça fonctionne. La menace, quand elle est bien formulée et avec les bons éléments, s’avère fort instructive dans ces quartiers-là. L’homme que tu recherches, d’après la description, doit attirer un bon nombre de la gente féminine. Un bel homme qui marche dans les rues la nuit a dû se faire remarquer par un certain corps de métier. Celui avec lequel tu es le plus à l’aise justement…

Tu as vu juste. Il est maintenant midi et tu as obtenu quelques informations sympathiques – ainsi que des propositions d’emplois douteuses – que tu t’empresses de rapporter à Tic et Tac, assis autour d’une table bien garnie. Aussi cons qu’ils semblent être, ils savent que jouer les haut-gradés de Kusa chez les taverniers lèche-bottes peut s’avérer fructueux. Tu t’assois à côté du mage de feu et prends un morceau de pain. Tu devrais peut-être te soucier des clients autour mais ton cerveau fait l’impasse sur ce point tellement il réclame des nutriments à son bon fonctionnement. Tout en mangeant, tu expliques à tes coéquipiers ce que les femmes des quartiers louches t’ont raconté. La milice devrait apprendre à être moins bavarde avec la compagnie qu’ils ont la nuit.

- Il s’est fait remarquer et poursuivre par des trafiquants. Normalement il est blessé alors on cherche quelqu’un qui boite et qui doit se cacher dans l’une des chambres d’hôte dans les quartiers nord, tentes-tu d’articuler avec ta bouche pleine de pain trempé dans le ragoût d’agneau de la maison.

Tic et Tac sont impressionnés par tes prouesses et tu cognes celui en face de toi quand il termine ses félicitations par, « c’est bien pour une enfant ». Tous les yeux sont braqués sur toi quand la tête de ton coéquipier heurte le sol alors que ses fesses sont toujours posées sur le banc. Tu prends conscience que n’importe qui avec un tatouage de loup sous ses vêtements pourrait t’avoir entendue. Pourtant, il va être difficile de partir avec Tac qui repeint le sol avec son nez. Tu commences à réfléchir à un discours qui mettra les deux autres énergumènes en faute quand les supérieurs vous reprocheront d’avoir perdu la cible.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De ma citrouille ♥ :                                                       -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      ~    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Mar 21 Fév 2017 - 23:43



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Je me passais machinalement la main dans les cheveux. Comment diable allais-je trouver cet espion ? J’avais beau me creuser la tête pour essayer de deviner ses actions, rien ne semblait tenir la route. Avait-il trouvé refuge dans les ruines ? S’était-il caché chez un ami ? Aller poser des questions aux passants me paraissaient la plus mauvaise idée du monde. J’allais devoir trouver une autre source d’information.

Cette mission était décidément un fiasco total. Qui était le responsable qui s’était dit que m’envoyer tout seul en pleine ville ennemi pour retrouver un inconnu poursuivi par des hordes de mages noirs était une bonne idée ? Je continuais à pester un bon moment, sachant pertinemment qu’en définitive, je mènerais cette mission jusqu’au bout, quoi qu’il m’en coûte. Si cela pouvait faire avancer les choses, faire un pas de plus vers la chute de Kusa et d’Opale, je devais le faire. C’était précisément pour cela que je me battais pour le conglomérat. Faire tomber ces stupides frontières. Arrêter ces mages qui détruisaient mon monde au nom de leurs grands idéaux. Qu’ils croient donc ce qu’ils veulent, que les mages sont supérieurs, que la famille royal devrait régner , que nous sommes tous égaux, je m’en fichais royalement. Tant qu’ils n’imposaient pas leurs idées aux autres. Vivre et laisser vivre, était-ce si compliqué ?

L’entrée d’un petit groupe de personnes assez atypique dans la taverne me tira de mes pensées. Deux hommes s’agitaient et parlaient bruyamment autour d’une jeune femme à la chevelure écarlate. Cette dernière arborait une tenue pour le moins extravagante. Ses vêtements entièrement roses attiraient l’attention, et de nombreux regards se tournèrent vers elle. Quelque-chose me gênait.  Il y avait quelque chose de bizarre dans sa démarche. Trop fière, trop confiante. Était-elle une fille gâtée d’un quelconque noble local ? Non, ce n’était pas cela. Son expression était trop fermée, trop sombre. Ses deux acolytes semblaient boire ses mots. Des mages ? Je tachais d’écouter leurs propos. Fort heureusement, la taverne était peu bondée, et le bruit modéré, j’arrivais ainsi à capter quelques bribes de leur conversation. Ils poursuivaient quelqu’un. L’un des deux hommes complimenta la jeune femme pour avoir trouvé sa position. Merde, ça sentait mauvais pour moi. Je n’avais pas entendu le lieu où chercher. Si ses trois personnages étaient bien des mages noirs, je me retrouvais non seulement en sous nombre, mais en plus avec une longueur de retard.

La jeune femme rose administra une formidable claque à l’un de ses coéquipiers, qui s’écroula de manière grotesque sous le regard amusé et étonné des clients. Je fixais pour ma part la main de la fille en rose. Là, à l’intérieur de son poignet, une marque de mage était clairement visible. Il n’y avait plus de place au doute, ces gens étaient mes concurrents. Profitant de la confusion ambiante, je rabattis ma capuche sur ma tête et sortis de la taverne.
Je n’avais plus qu’à attendre que le petit groupe de mage sorte à son tour pour les suivre. Je détestais cela. Si j’échouais, je me retrouvais à un contre trois. Et même si je réussissais, j’arriverais en même temps que mes adversaires. Ils étaient néanmoins ma seule piste tangible, et je ne pouvais pas la laisser filer. M’adossant au bâtiment, je vérifiais que mes dagues coulissaient bien dans leurs étuis. Hors de question d’utiliser ma magie pour les traquer, une brume même fine ne manquerait pas d’attirer l’attention. Je n’avais plus qu’à faire une bonne filature à l’ancienne, et profiter de la première occasion pour les devancer. Au moins, la petite troupe semblait fort bruyante, ce qui allait à coup sûr me faciliter la tâche. Restait à espérer qu’aucun d’eux ne possède une magie de détection. J’avais confiance dans mes capacités, mais tenter de fuir d’une ville remplie de mages noires étaient une expérience dont je me passerais volontiers.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Jeu 23 Fév 2017 - 19:05




Twisted Hide and Seek

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

feat. Arno Morlusenn


Tu ne cherches pas à attendre que ton camarade se rétablisse. Tu es persuadée qu’à cause de ces deux-là, la moitié de la ville sait que vous recherchez un espion et quelqu’un a déjà dû le prévenir de votre arrivée. La tâche ne sera pas aisée s’il sait qu’il doit se méfier d’une jeune femme aux cheveux rouges suivis de deux types aux airs simplets. Tu ne peux pas te teindre les cheveux à la seconde mais tu peux au moins abandonner tes acolytes. Et c’est avec un air des plus compatissants que tu t’excuses et demandes à Tac de veiller sur Tic en déclarant que tu réussiras la mission pour lui. Des larmes leur monteraient presque aux yeux. Tu t’en vas de la taverne et retires ton bandage au poignet qui ne sert pas à grand-chose tant il est transparent. Ce n’est plus Kusa contre le Conglomérat, c’est toi contre ta dignité.
Il te faut quelques minutes pour décider de ton trajet, les artères principales ne te semblent pas la meilleure idée alors tu optes pour les ruelles un peu moins bondées. Tu fais le tour de quelques bâtiments et entames une descente dans les profondeurs d’Oak, où chaque poubelle semble contenir quelque chose de suspect. Un peu plus et tu en serais mal à l’aise, c’est dire. Les quartiers Nord ne sont pas les plus miteux. Ils rappellent le centre-ville, les propriétaires tiennent à leurs biens. « Les chambres d’hôtes là ou là, un hôtel en haut de la rue, hébergé chez monsieur et madame Untel. » Tu ne sais pas où aller. Il te faut un habitué des lieux, quelqu’un qui sait tout ce qu’il se passe sans même qu’on ne lui raconte, quelqu’un qui se fera une joie de te renseigner, couteau sous la gorge.
Tu t’adosses au mur de brique au tournant de la ruelle d’où tu viens et te laisses glisser jusqu’au sol. Tant pis si c’est crasseux, il te faut réfléchir à quelque chose. Tu crains que quelqu’un dans la foule soit en train de te suivre. Ce n’est pas ton problème pour l’instant. Tu as trois possibilités, en prenant en compte la cupidité des gens de cette ville, la dernière semble la plus probable. Héberger chez monsieur et madame Untel. De bons samaritains… Prêts à venir en aide aux personnes blessées… A les protéger de ta Coalition… Grands cœurs naïfs… Tu souris, fière de ta trouvaille. C’est du grand toi, cette idée. On n’avait pas parlé de ta dignité juste avant ? Au diable ta dignité et ton amour-propre ? Les valeurs, ça n’a jamais été ton truc.
Tu reprends la bande de coton froissée qui dépasse de la poche de ta salopette et l’enroule autour du dragon qui périt sur ton poignet. Ce n’est pas une bonne idée de le laisser visible avec ton plan. Tu sors le poignard de son étui. Réfléchis une seconde à ce que ton père dirait s’il te voyait prendre ce risque pour une mission. Au diable ton père ? La famille non plus, ça n’a jamais été ton truc. Tu le tiens l’arme fermement contre ta jambe la moins exposée aux passants, celle qui fait face à la ruelle. Tu hésites à mettre un quelconque morceau de tissu dans ta bouche, ça ferait trop suspect. Tu peux endurer n’importe quoi, non ? Alors tu glisses la lame sur ton mollet, tu appuies moyennement, il ne faudrait pas que tu entailles le muscle. Tu sers les dents à mesure que tu sens ta chair se séparait. Ça fait mal, c’est sûr. Ca saigne aussi, assez pour attirer l’attention. Parfait. Tu enfournes le poignard dans ta poche, tu ne vas pas perdre plus de temps à le ranger correctement. Puis tu avances dans la rue, à quatre pattes jusqu’au mur adjacent pendant que l’air sèche l’humidité de tes yeux. Ça pique, pas vrai ? Tu adoptes un visage tiraillé par la fatigue et la douleur, tu cherches une âme bien veillante pour te ramasser. Si au moins tu ne t’es pas trompée et que ton espion ne se soigne pas seul dans une chambre où il a payé le supplément « discrétion ». Tu n’as qu’à attendre une petite heure et tu utiliseras ton quartz pour te soigner, au moins tu te seras reposée… La santé mentale aussi, ça n’a jamais été ton truc.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De ma citrouille ♥ :                                                       -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      ~    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Jeu 23 Fév 2017 - 22:11







Je n’attendis guère longtemps avant que la mage rousse sorte de la taverne. Elle était seule. Avait-elle abandonné ses camarades ? Cela n’avait pas de sens… Hélas pour moi, je ne pouvais rentrer dans la taverne pour les interroger. L’attention était portée sur eux, jamais je n’arriverais à isoler l’un des deux hommes. Et quand bien même y arriverais-je, je ne souhaitais pas me montrer pour l’instant. J’aurais tout le loisir de montrer les crocs plus tard. Pour le moment, je devais retrouver mon allié, et sans me retrouver avec une armée à mes trousses. Je n’avais plus qu’à suivre la jeune femme. Une piste peut fiable était toujours mieux que rien. J’attendis qu’elle prenne de l’avance avant de lui emboiter le pas.

Elle mit quelques minutes à se mettre en route. Se doutait-elle que je l’épiais ? Je devais être prudent si je ne voulais pas tomber dans un piège. Comme pour confirmer mes soupçons, elle emprunta un itinéraire sinueux et peu fréquenté s’enfonçant dans les lugubres ruelles de la ville. Je vérifiais machinalement la présence de mon pistolet à ma ceinture. Le contact rassurant avec l’arme ne changeait pas la réalité. Si l’on me trouvait ici, s’enfuir tiendrait du miracle, et finir la mission deviendrait impossible.

J’eu toutes les peines du monde à suivre la mage aux cheveux écarlates. Obligé d’attendre qu’elle traverse une ruelle pour m’y engouffrer, je devais courir pour rattraper le retard, puis vérifier discrètement qu’elle ne m’attendait pas au tournant. Quelques personnes que je croisais me regardaient avec curiosités, mais ne semblaient pas vouloir m’arrêter. J’essayais de ne pas sombrer dans la paranoïa en voyant en eux de potentiels mages ennemis.  Le quartier semblait plus prospère que celui dans laquelle j’avais déjeuné. Mon allié aurait-il pu se cacher dans un hôtel ? Cela me paraissait improbable, ces établissements étant dans les premiers à être fouillés lorsqu’on cherchait quelqu’un.
La cible de ma filature marchait moins vite qu’avant, me laissant plus de marge pour la suivre. Elle semblait douter de sa direction. Cela signifiait-il que nous nous approchions ?

Il me fallut un énorme effort de concentration pour ne pas sursauter. La mage rose s’était assise au tournant de la ruelle, et j’étais tombé nez à nez avec elle. M’avait-elle attendu ? Non, elle ne me regardait même pas, elle semblait concentrée sur autre chose. Je profitais de ma chance pour poursuivre ma route le plus naturellement possible, surpris qu’elle n’est pas remarquée mon manège. Bon sang, j’étais stupide ! Mon erreur d’attention avait bien failli me coûter la vie. Toutes ces missions ne m’avaient donc rien appris ? Il était hors de question de continuer d’observer ma cible maintenant, elle finirait fatalement par noter mes passages répétés. Je n’avais plus qu’à chercher à partir d’ici. Et où étais-ce ici d’ailleurs ? J’étais perdu. Déjà que j’arrivais à me perdre à Cliver alors que je connaissais la ville, alors dans une ville étrangère après avoir serpenté dans des ruelles, c’était trop m’en demandé.
Je m’arrêtais deux rues plus loin sur un banc pour réfléchir. Qu’aurais-je fait à la place de l’espion ? Probablement aurais-je tenté de fuir la ville. Passer les portes étant exclu, je me serais tourné vers des solutions moins orthodoxes. Les égouts ? La ville ne semblait pas en posséder… Des tunnels de contrebande peut-être ? Cela dit, si l’espion avait réussi à fuir nous le saurions déjà. Il m’avait fallu plusieurs jours pour venir, cela faisait donc quasiment une semaine que mon allié étant en cavale. Il se pouvait même qu’il soit déjà mort, égorgé par un bandit en négociant un droit de passage, par exemple. Je devais au moins apprendre la vérité avant de repartir, mais les risques que je prenais ne valaient à mon goût pas le coup, étant donné les faibles chances de réussite de cette mission. Avoir rejoint l’équipe d’un des plus hauts placés du conglomérat avait été une mauvaise idée finalement. Loin d’être une promotion, ce nouveau poste ne m’apportait que le droit d’accomplir des missions suicides… Et tout le monde s’attendait à ce que je réussisse.

Tout cela ne me menait à rien, au point où j’en était, j’avais meilleur temps d’interroger les passants, et advienne que pourra. Je pris avant cela le temps d’acheter des victuailles à une échoppe proche. Mes réserves avaient été sérieusement entamées à l’aller, et fuir ne me servirait à rien si c’était pour ensuite mourir de faim.  J’en profitais pour questionner le marchand.

« Vous n’auriez pas vu un homme blond avec une cicatrice sur la joue passée par ici par hasard ? Je recherche mon frère voyez-vous. Il est un peu fou depuis qu’il a pris le sort perdu d’un mage pendant la guerre, il vivait chez ma mère mais il s’est enfuit la semaine dernière. Il perd souvent la mémoire, et il part n’importe où lorsqu’on ne le surveille pas. »

« Cela ne me dit rien. Avec tous les clients que j’ai-je ne retiens pas tout le monde, désolé. »

Je ne sus dire s’il me répondait franchement où s’il n’avait pas gobé mon histoire. Je ne perdis pas d’avantage de temps et entrepris d’interroger le plus de monde possible avec mon mensonge grotesque.
Il me fallut quasiment deux heures pour que mes efforts finissent par payer. J’avais très certainement attirer l’attention de tout le quartier entre temps. Mon salut vint sous la forme d’un jeune garçon d’une douzaine d’années.

« Comment avez-vous dit que votre frère s’appelait déjà ? »

Je tentais le tout pour le tout.

« Il s’appelle Kayato.  Il est un peu plus âgé que moi et a les yeux verts. »

« Oui, c’est bien son nom ! Mes parents ont accueilli un homme de ce nom la semaine dernière. Il tenait des propos incohérents à propos de poursuivants voulant le blesser, mais personne n’est venu. Il avait une sale entaille à la jambe. Il est tombé inconscient. Il est en convalescence chez moi. »

Je n’en revenais pas ! Ce crétin avait donné son vrai nom ! Blessure ou pas, c’était une erreur de débutant. Cela dit, je n’allais pas m’en plaindre, si cela me permettait de retrouver sa trace.

« Pourrais-tu m’amener à lui ? J’aimerais m’assurer qu’il va bien. »

Le gamin eu un mouvement de recul, soudain prit de doutes.

« Et qu’est ce qui me dit que vous n’êtes pas l’un de ses poursuivants ? »

« Une bonne question effectivement. Dis-lui que son frère Arno Azana est venu le chercher. J’attendrais ici le temps qu’il te confirme qui je suis. »

Le nom de famille de mon ancienne capitaine, chargée de superviser ses rapports. C’est elle qui avait donné l’alerte. S’il avait un tant soit peu de jugeote, il ferait le lien. Le gamin sembla satisfait par cette réponse et se mit à courir vers sa maison. Bien entendu, je me mis à sa poursuite dès qu’il ne prêta plus attention à moi. La chance m’avait enfin souris, j’avais encore une chance de récupérer l'espion et de me tirer d’ici avant que l’on ne remarque ma présence.





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Lun 27 Fév 2017 - 9:28




Twisted Hide and Seek

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

feat. Arno Morlusenn


Tu dois vraiment apprécier de gésir dans ton sang, dis-moi. Cela fait pratiquement deux heures que tu attends. Deux heures à contempler ta plaie qui commence à coaguler salement. Les passants défilent devant toi, tu essaies d’amadouer ceux à qui tu trouves un air innocent par un regard faible et enfantin. Tu ne peux pas t’être trompée. Tu préfères réfléchir à une histoire crédible pour ta blessure plutôt que de songer aux milliers de bactéries pullulant les rues qui se frayent un chemin dans ton corps. Tu t’es faite attaquer par un vilain monsieur qui a voulu t’entraîner avec lui dans un bâtiment lugubre. Ouais, ça passe. Tu pourras te relever sans trop de mal, ce n’est que superficiel, tu en rajouteras un peu « pour la forme ». Si quelqu’un vient t’aider à te relever un jour.
Tu continues à grimacer pendant une poignée de minutes avant que la chance ne te sourie enfin. Tu le vois qui s’approche de toi méfiant et compatissant à la fois, alors tu fais une moue plus peinée encore. C’est bien, viens mon garçon. Tu fermes les yeux progressivement, mais d’où te viennent ces talents de comédienne ?

-Vous allez bien, mademoiselle ? Demande-t-il penché vers toi.

Tu l’examines de la tête au pied, méfiante également. Une jeune fille blessée telle que toi ne laisserais pas le premier venu lui venir en aide. Elle resterait sur ses gardes, n’accorderait pas directement sa confiance. Insinuerait quelques théories sur la présence du garçon à ses côtés avant qu’elle ne cède parce que, de toute façon, elle n’a pas d’autre choix. Tu en rirais presque, c’est trop simple. C’est bien cela qui t’inquiète.

-Oui, oui… Murmures-tu la voix tremblante.

Il baisse les yeux. Il pense « Je ne peux pas la laisser-là ». C’est innocent à cet âge-là. Douze ou treize ans maximum. L’époque où l’on s’intéresse aux héros de guerre, où l’on adule la résistance, celle où sauver une mouche prise dans une toile nous fait nous sentir puissant et honorable. C’est pathétique. Toute forme d’héroïsme l’est à tes yeux. Tu ne comprends pas ce principe de gaspiller sa vie pour celle des autres, on a sa propre peau à sauver déjà. Tu sauverais ta petite sœur évidemment, comme ton père te sauverait toi, mais les inconnus, ça se laisse crever.

-Vous êtes blessée… Constate-t-il en suivant des yeux la coulure de sang sur les pavés.

Tu luttes pour ne pas esquisser un sourire. Cela te prendrait moins d’une seconde pour faire la même chose le long de son coup. Il te l’offre sur un plateau dans cette position. C’est toi qui es pathétique.
Tu écartes ta jambe du garçon en étouffant un cri pas franchement crédible. Tu déclares avec un sourire forcé :

-C’est rien, retourne voir tes parents avant qu’ils ne s’inquiètent.

Mords à l’hameçon, sale gosse.

-Mon père ne me laisserait pas abandonner une jeune fille blessée !

Une fois planté, ou l’on accepte de sortir de l’eau ou l’on se vide de son sang, n’est-ce pas ? C’est l’avantage de ton apparence, pour la plupart des gens, jeunesse rime avec innocence. Tu te recules vers le mur et prends appui sur celui-ci pour te relever. C’est plus douloureux que tu ne l’aurais pensé. Peu importe, il te tend une main pour t’aider. Tu ne refuses pas et te laisses presque tomber sur lui. Du haut de ces douze ans, il ne fait qu’une dizaine de centimètres de moins que toi.
Il a l’air si fier de lui pendant qu’il te promet que sa maison n’est pas très loin. Ton bras autour de son coup, prête à l’étouffer si besoin est. Tu passes le trajet à le regarder. Toi qui, d’habitude, éprouves empathie et remord pour les enfants, tu ne ressens rien envers celui-là. Peut-être parce que tu penses qu’il est foutu. Arriveras-tu à éliminer ses parents sous ses yeux ? Ça, c’est une autre paire de manches. Vous marchez encore une dizaine de minutes. Tu voudrais lui poser une tonne de questions qui émanerait à l’espion mais tu as peur qu’il trouve ça suspect. Il n’en parle pas non plus, il ne te fait peut-être totalement confiance. Il n’est pas que stupide. Tu es tirée de ta rêverie quand il se met à crier « Là ! ». Une maison pittoresque du coin sans être aussi sale, les parents de cet enfant n’ont décidément pas adopté le mouvement de Kusa ou plus anciennement, de la guilde noire. Il se déplace plus vite encore qu’avant.
C’est une fois devant la porte qu’il t’abandonne :

-Attends là, j’arrive.

Tu t’exécutes et prends appui contre l’arche en pierre de la porte. Tu en profites pour sortir ta gemme de soin et la glisse le long de ta plaie. Il n’y a plus qu’à attendre maintenant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De ma citrouille ♥ :                                                       -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      ~    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Lun 27 Fév 2017 - 22:22






Maudit, j’étais maudit. Ce foutu gosse venait de ruiner mes espoirs de quitter cette ville pacifiquement. Je le détestais en cet instant. Pourtant sa conduite était exemplaire. Il faisait preuve d’un altruisme et d’une niaiserie insupportables. Que croyait-il ? Qu’en aidant les gens, ils allaient l’aider en retour ? Le monde ne marchait pas comme ça. Lorsque l’on était soi-même au fond du gouffre, personne ne venait aider. On était seul, et c’était avec sa propre force que l’on devait s’en sortir. Ce genre de geste en apparence bienveillant que faisait le marmot ne servait en réalité qu’à rendre la personne aidée faible et dépendante.

Bon d’accord, j’exagérais un peu, je n’étais certainement pas objectif. Mais il faut dire que son petit élan de gentillesse m’avait mis dans un sacré pétrin. Sérieusement quelle poisse !  Après ce qu’il venait de se passer, j’avais bien le droit de maugréer un peu. De tous les endroits dans la ville où mon jeune « guide » aurait pu habiter, il avait fallu qu’il passe dans CETTE ruelle devant CETTE personne.

J’avais suivis le jeune garçon pendant plusieurs minutes tandis qu’il serpentait à travers la ville, si bien qu’il m’avait fallu quelques secondes avant de reconnaître l’endroit. Nous étions de retour à mon point de départ, l’allée dans laquelle s’était assis la jeune femme en rose. Elle n’avait pas bougé. Elle était là, par terre, dans une imposante flaque de sang. Comment s’était-elle blessée ? S’était-elle fait attaquer par quelque ivrogne belliqueux ? Si elle était vraiment une mage noire, cela ne faisait pas de sens. Quoique… il suffisait d’une erreur d’inattention pour prendre un coup, et cela peu importe son pouvoir magique. Elle était livide, signe d’anémie qui n’avait rien d’étonnant vu son état. Si la blessure n’était pas mortelle, l’hémorragie pouvait tout à fait la tuer. Cela m’aurait bien arrangé pour être honnête. Non pas que la voir souffrir me fasse plaisir. Je n’étais pas un sadique, et je ne prenais jamais plaisir à tuer. Mais je ne pouvais nier qu’avoir un adversaire en moins sur ma route m’aurait soulagé.

Je ne pus m’empêcher malgré tout d’éprouver de la compassion pour cette jeune fille visiblement en sale état. Elle était de Kusa, certes, mais elle souffrait de la même manière que n’importe qui d’autre, et cette entaille devait faire un mal de chien. Je réfrénais néanmoins cette émotion. Cette pensée était dangereuse, elle pouvait me faire hésiter au moment de passer à l’action. Ce genre d’erreur pouvait me coûter la vie.

J’avais regardé avec consternation le gamin porter secours à mon ennemi. Il l’avait passé son bras part dessus sa petite épaule et l’avait aidé à marcher en titubant jusqu’à sa maison. Le jeune garçon devait être fier de lui. Se rendait-il seulement compte qu’il venait de condamner quelqu’un à mourir ? Que ce soit la jeune mage, l’espion ou moi, il était certain que nous ne nous sortirions pas tous de l’indemne. J’espérais juste que ses parents et lui ne feraient pas parti des dégâts collatéraux.

Après quelques minutes de marche lente et fastidieuse, le petit posa son hôte à l’entrée d’une petite demeure fort sympathique, et se précipita à l’intérieur. Je m’arrêtais à l’angle de la ruelle d’avant pour réfléchir. Je n’étais qu’à une dizaine de mètres de mon objectif.

Je n’avais plus de temps à perdre. Si le gamin racontait mon histoire à Kayato, ce dernier risquait de sortir en se croyant en sécurité, pour se retrouver nez à nez avec l’ennemi. Nul doute qu’elle l’éliminerait à vue. Malgré son apparence innocente et enfantine, elle était un mage de Kusa, et ils ne faisaient généralement pas dans la dentelle.

Résigné, je dégainais mes dagues de ma ceinture. Pas question d’utiliser mon pistolet ici, les risques d’une balle perdu étaient trop élevés. Une attention que j’allais probablement regretter, mais je n’y pouvais rien.
J’avais encore une chance d’éviter un combat aussi dangereux qu’inutile. Si j’arrivais à tout noyer dans le brouillard, je pouvais peut-être gagner suffisamment de temps pour récupérer ma cible et fuir. Je souhaitais éviter l’affrontement autant que possible. Se battre contre un mage dont on ne connaissait pas les pouvoirs était du suicide. On pouvait facilement mourir en un seul sort si la magie du gars d’en face avait le malheur de contrer la sienne. Je ne savais honnêtement pas ce que je ferais le jour où je me retrouverais contre un mage maniant une magie mentale où pire, une magie contrôlant le vent. Et je n’avais aucune envie de le découvrir.

Je laissais le flux de magie traverser mon corps pour se répandre autour de moi. Petit à petit,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il allait me falloir plusieurs minutes pour englober complètement une maison aussi large, et ça allait me demander beaucoup d’énergie. Le moment était cependant mal choisi pour lésiner sur les moyens. Au moins, une fois la brume levée, je n’aurais plus qu’à me [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à l’intérieur. Ressortir avec l’espion, en revanche, allait être une autre paire de manche. Au mieux, ma brume limiterai la vision de l'ennemi à quelques mètres, mais cela ne ferait pas une grande différence à l'intérieur de la maison. Elle me permettrait néanmoins de déployer tout mon arsenal de sort si le besoin s'en faisait sentir.

Je restais figer la où j'étais, me faisant le plus discret possible. Je n’avais plus qu’à attendre, et espérer que la jeune mage restée au pied de la porte se rende compte de mon manège le plus tard possible. Mon pouls s’accélérai, et mes mains se mirent à trembler légèrement à cause de la peur et de l'adrénaline, tandis que les interminables secondes s'écoulaient.






°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Mar 7 Mar 2017 - 17:52




Twisted Hide and Seek

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

feat. Arno Morlusenn


Les pierres sont bien pratiques pour te tirer d’affaire, mais elles prennent trop de temps à agir. Seulement une trentaine de secondes s’est écoulée et voilà qu’une épaisse brume arrive sur la ville. Si tu ne pensais pas déjà à ton retour victorieux auprès de Tic et Tac, tu aurais peut-être remarqué que le brouillard n’entourait que les environs de la maison où tu te trouves actuellement. Au lieu de ça, tu passes tes mains dans ce piège si évident. C’est amusant la brume ? Oui ? Tant mieux parce que ce sera peut-être ton dernier jouet si tu continues à faire preuve de tant de naïveté. Fais quelque chose, méfie-toi, cours, n’importe quoi qui peut t’empêcher de te faire égorger par le premier type qui sortira de ce brouillard droit sur ta petite frimousse. Tu ne peux pas mourir avant d’avoir enseigné à d’autres personnes comment transformer leur conscience en un individu à part entière. D’ailleurs, si tu écoutais la tienne ?
Le garçon ne revient toujours pas, cela t’inquiète. Tu n’as pas pensé au fait que ses parents pourraient être mages, ni qu’il soit à l’origine de ce brouillard que tu ne trouves toujours pas suspect. Ils t’attendent peut-être à l’intérieur avec des renforts. Ta stratégie semblait bonne à la base. Tu n’es plus sûre de t’en sortir indemne. Surtout avec la brume qui t’encercle et dont tu te fiches complètement ! Mieux vaut en avoir le cœur net, n’est-ce pas ? Tu t’apprêtes à ouvrir la porte quand quelqu’un verrouille celle-ci. On t’a débusqué, rentre dans le tas. Avec un minimum de finesse quand même, ne va pas te suicider pour ta dignité.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Non. Tu te stoppes avant d’atteindre la poignée. Ta main prête à faire fondre le métal t’a fait prendre conscience d’une chose. Le brouillard est chargé d’énergie magique. Tu recules instinctivement et cherches une échappatoire, mauvaise nouvelle, tu ne vois rien. Activer Arma dans ce genre de situation ne ferait qu’épuiser ta magie inutilement. Tu peux faire fondre la glace et durcir l’eau, mais… Tu n’as aucune idée de ce qu’il adviendrait du brouillard en utilisant un de tes sorts. Tu t’es fait avoir comme une débutante. C’est un risque à prendre, mais tu utilises ton [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Au même moment où la porte explose devant toi, des morceaux de « glace » t’écorchent la peau. Ce sort durci ce qui se trouve autour et la brume n’est qu’un amas de gouttelettes, non ? Très mauvais choix, l’impact qu’a eu ton sort sur le brouillard t’a coûté bien plus d’énergie que prévu. Il est puissant, il sait que tu es là et t’a surement devancé. Habituellement, tu te réjouirais d’un mage qui se bat avec un élément tangible mais sans réelle forme, cela devient plus compliqué. Tu ne comptes plus du tout sur Arma dans ces conditions, pas besoin d’un tsunami en plus.
Tu sors tes deux poignards et avances dans la maison, il n’y a rien d’autre à faire de plus intelligent. Tu distingues enfin quelque chose. Des fenêtres, deux pièces, un escalier. Tu y montes, avec un peu de chance, tu les trouveras là-haut. Une fois arrivée en haut, tu utilises [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Une pente que tu veux le moins lisse possible s’étale à la place des marches, les petits pics t’auront coûté plus de magie mais tu préfères jouer la carte de la prudence. En face de toi, une porte. La paume de la main face à toi, tu invoques ton [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à nouveau. Les morceaux se forment plus gros qu’à l’entrée puisqu’il n’y d’obstacles mais seulement la brume et tu espères avoir touché quelqu’un. Il va falloir se calmer sur l’utilisation du Changeling, surtout si tu te bats contre du vide.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De ma citrouille ♥ :                                                       -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      ~    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Ten Handoru le Sam 11 Mar 2017 - 14:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Jeu 9 Mar 2017 - 23:16







La brume mit un temps horriblement long à s’épaissir. L’attente était éprouvante, presque insoutenable. Pourtant, la magicienne aux cheveux écarlates ne sembla pas broncher devant ce brouillard surnaturel. Je n’allais certainement pas m’en plaindre.

Je me concentrais donc sur mon invocation. Fermant les yeux, j’abandonnais une partie de mes cinq sens pour me focaliser sur ma magie, et sur ma brume. Celle-ci devenu suffisamment dense, je pouvais enfin me servir de mon [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Il y avait du mouvement à l’intérieur. Au moins deux personnes s’approchaient de la porte. Ils allaient ouvrir d’une seconde à l’autre. Merde ! Je ne pouvais pas laisser cela se produire, ils allaient tomber nez à nez avec la mage noire. Je saisis hâtivement mon pistolet, et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Comme toujours, la sensation désagréable de me dissoudre dans l’atmosphère m’étreignit. Malgré toutes les fois où j’avais utilisé ce sort, je ne me faisais toujours pas à cette terrible impression de perdre son corps, et la peur de ne jamais le retrouver. Pourtant, comme toujours, je retrouvais ma forme physique quelques secondes plus tard, à l’intérieur, dos à la porte. Je braquais aussitôt mon arme vers les personnes qui me faisaient face, tout en verrouillant la sortie dans mon dos.

« Pas un pas de plus, arrêtez-vous là »

Le petit garçon et une femme d’une quarantaine d’année que je supposais être sa mère, s’arrêtèrent net, leurs yeux terrifiés fixant l’embout de mon canon.

« Tu… tu as menti ! Tu n’es pas le frère de Kayato ! C’est toi qui a blessé la dame dehors ? Tu vas nous tuer maintenant ? »

L’enfant hurlais, laissant échapper une colère bien compréhensible. Quel genre d’homme étais-je pour pointer mon arme sur un gosse ? Mais je n’avais pas le temps de dissiper le malentendu, ni de leur expliquer comment ils s’étaient retrouver mêlé à un conflit qui n’avait rien à voir avec eux. Le mieux que je pouvais faire pour l’instant, c’était les mettre à l’abris, et tant pis si je devais passer un salaud. Les choses allaient très vite mal tourner ici.

« Où est-il ? Le blessé, il est ici ? »

« Il est en haut, prenez le mais ne toucher pas à mon fils » dit la mère en se mettant devant le marmot.

Je jetais un coup d’œil à l’escalier, puis baissais mon arme. Je n’avais rien contre cette famille d’innocents. Ils étaient stupides, et naïfs à souhait, mais cela ne méritait pas les malheurs qui leur tombait dessus. J’espérais juste que Kusa soit clément avec eux, mais rien n’était moins sûr. Ils avaient hébergé un ennemi chez eux après tout, et l’ignorance n’était pas une excuse.

« Enfermez-vous dans la cave et n’en sortez pas si vous tenez à la vie. »

Sans plus leur prêter attention, je m’élançais vers le premier étage. En haut du palier, une porte en bois sobre s’ouvrait sur une petite chambre dont émanais une odeur de renfermé et d’alcool. C’est là que je trouvais enfin mon allié. Le gaillard pointait vers moi un couteau qui avait dû servir à couper ses bandages. Il tenait fébrilement debout, l’épaule collée contre un mur. Pâle comme un linge et suant à grosses goûtes, il semblait prêt à s’écrouler à tout moment. Et pour cause, des bandages imprégnés de sang recouvraient toute sa cuisse gauche.

J’enlevais mon gant droit, révélant le loup bondissant emblème de notre faction. Certes, cela ne signifiait pas grand-chose, tout le monde pouvant le copier, mais c’était la seule preuve dont je disposais pour montrer mon affiliation. Ça et le fait que je lui tirais pas une balle dans le crane.

« Je suis du conglomérat, je suis là pour vous ramener. Hélas je n’ai que quelques instants d’avance sur Kusa. Une magicienne est même déjà en bas. Pas de temps pour les explications. Tu peux marcher ? »

Kayato esquissa un sourire teinté de souffrance.

« Des renforts, enfin… je commençais à désespérer… Je peux me déplacer un petit peu, mais ce n’est pas la grande forme, comme tu peux le constater. »

« Il faudra faire avec. Y a t-il une deuxième sortie à ce bâtiment ? »

« Pas que je sache, la maison est construite dans une impasse, c’est un cul de sac. »

« Merde, dans ce cas il va falloir… »

Un violent fracas résonna depuis la cage d’escalier, me coupant net dans ma phrase. La magicienne était à l’intérieur. Mon allié me lança un regard paniqué dans lequel je lis une question muette. Je lui indiquais la fenêtre d’un signe de tête. S’il réussissait à s’y suspendre et à se laisser glisser dehors, on pouvait encore se tirer de la en évitant un bain de sang. Dans son état, la petite chute risquait de rouvrir sa plaie, mais c’était un risque à courir. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans la petite pièce, limitant la vue à seulement deux mètres. L’effort m’épuisa, et des goûtes de sueur perlèrent sur mon front.

La combattante de Kusa commença à monter à l’étage à son tour. L’espion mettais un temps interminable à ouvrir la fenêtre et à s’y hisser. Il fallait que je gagne du temps. Je renversais le lit de convalescence de mon allié, et me cachais derrière, l’arme au poing.

Cette décision me sauva probablement la vie. Des piques de glace d’une dizaine de centimètres volèrent dans la pièce, se figeant dans les murs tel des flèches. La jeune femme tirait à l’aveuglette, espérant toucher une cible au hasard. Elle se fichait visiblement de la présence ou non de civil dans la pièce. Par miracle, Kayato ne fut pas toucher non plus. Je le discernais toujours dans ma brume, à trois mètres sur ma gauche. Il enjambait l’ouverture de la fenêtre le plus discrètement possible. Je devais faire du bruit pour couvrir sa fuite, n’importe quoi.

« Dis-moi mage de Kusa, ton pays vaut-il vraiment la peine de mourir pour lui ? Tu es seule, et blessée. Personne ne pourrait légitimement t’en vouloir si tu renonçais maintenant. Pars, tu peux encore éviter un bain de sang, dont le tien fera assurément parti. »

Je criais mon baratin, espérant cacher les grognements de douleurs de Kayato. Je révélais de ce fait ma position approximative, mais je n'étais plus à ça près. Sans attendre de réponse, je ponctuais ma tirade de deux coups de pistolet dans la direction de la mage. Cela avait peu de chance de toucher, mais cela la forcerait probablement à se mettre à couvert.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Ten Handoru

avatar

Féminin Messages : 774
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Comme si je le savais

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Changeling
Points de Puissance:
930/1700  (930/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Mer 5 Avr 2017 - 17:55




Twisted Hide and Seek

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

feat. Arno Morlusenn


-Dis-moi mage de Kusa, ton pays vaut-il vraiment la peine de mourir pour lui ? Tu es seule, et blessée. Personne ne pourrait légitimement t’en vouloir si tu renonçais maintenant. Pars, tu peux encore éviter un bain de sang, dont le tien fera assurément partie.

Balivernes. Il n’est pas le premier crétin à vouloir sauver ton âme de pêcheuse, mais il est le premier à être si peu crédible. Il y a quelque chose dans sa voix qui trahit ses paroles. Le manque d’innocence. Les loups ne sont pas moins souillés que les dragons.
Pan. Pan.
L’instinct de survie a pris le dessus sur le bon sens et, même s’il s’agit probablement du pire sort que tu puisses utiliser maintenant, tes bras se croisent en face de ta poitrine. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Un vieux réflexe face aux coups de feu. Le bouclier magique se forme autour de toi et les projectiles s’écrasent en grosse goutte de métal sur le parquet. S’il n’y avait que ça… Dans le court laps de temps où le bouclier s’est déployé, des gouttelettes d’eau se sont formées pour devenir de plus en plus grosse autour de la protection magique. Te voilà trempée, ma chère. De toutes petites vagues partent depuis tes pieds jusqu’au lit ou est réfugié ton ennemi. Tu bouillonnes tellement que l’eau dans tes cheveux pourrait devenir vapeur. Refaisons ensemble les différents cycles de l’eau ! Sans crier gare, tu t’écris :

-À quel moment un gamin décide que, plus tard, il fera mumuse avec du brouillard pour se battre ?!

C’est plus fort que toi. Tu as enfin découvert une magie qui contrôle un élément intangible avec laquelle tu ne peux pas rivaliser. Souris, tu te coucheras moins bête ce soir.
Pas le temps de jouer à comprendre l’adversaire, un cri de douleur précédé d’un bruit de chute remonte de la fenêtre.

-Et je cours après l’espion le plus nul de l’histoire de Fiore !

Tu te ridiculises, tu sais ça ? Tu regrettes d’avoir abandonné Tic et Tac, maintenant ? Tu n’as pas le temps de penser à un quelconque renfort, tu te heurtes sur le mur des couloirs à vouloir aller trop vite. Les escaliers, c’est surfait, tu descends la pente que tu as créée quelques minutes plus tôt sur les fesses. Tu cherches le premier tournant autour de la maison jusqu’à arriver dans la ruelle adjacente.
Pas d’espion. Personne. Même pas Monsieur Brouillard.
Réfléchis, ils sont cernés. Des gardes tout autour de la ville… Des murs impossibles à franchir avec une jambe blessée…
Un point de passage. Des tunnels, peut-être une brèche dans l’un des murs. Un garde corrompu, connaissant le Nord, tout est possible. Qui, mieux que les rebelles, pourraient savoir où aller avec un ennemi ? Tu souris, tu vas berner quelques individus.
Sans plus attendre, tu retournes à la maison des bons samaritains. Tu as explosé la porte, ce n’est pas compliqué d’y pénétrer à nouveau. Le brouillard n’étant plus, un avantage. Le petit garçon qui t’a secouru plus tôt et sa mère regardent les dégâts, effarés. À leur place, tu aurais fui depuis longtemps.

-Je suis désolée pour votre maison.

Tu adoptes un air grave, sincèrement triste. Tu sais qu’un enfant tient énormément au lieu où il a grandi.

-Je suis une amie de Kiba, même s’il ne t’a probablement pas donné son vrai nom. Je l’ai perdu, il… Il… Cet homme l’a enlevé.

La maîtresse des lieux hoche la tête, compatissante. C’est si facile, avec ton apparence, de faire gober les pires mensonges aux innocents. Le petit semble plein d’admirations à ton égard.

-S’il vous plaît, dites-moi où ils peuvent s’enfuir de cette ville sans être remarqués.

Tu joins tes mains sur ta poitrine, tes talents de comédiennes ne sont plus si étonnants à présent.
Il te faut moins de dix minutes pour ressortir avec les indications menant à, quelques rues plus loin, une bouche d’égout servant de passage vers les bois. Tu cours, tu bouscules les passants, tu prends des murs dans les virages. Il te faut ces hommes. L’espion ET son bon samaritain.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De ma citrouille ♥ :                                                       -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      ~    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten] Jeu 13 Avr 2017 - 18:06







Mes tirs ne firent pas mouche. J’en eu la confirmation à peine quelques secondes après avoir tiré, lorsque la mage de Kusa me répondit d’un ton sarcastique.

-À quel moment un gamin décide que, plus tard, il fera mumuse avec du brouillard pour se battre ?!

La question était rhétorique et n’appelait pas vraiment de réponse. Elle trahissait néanmoins une certaine colère et une frustration chez mon adversaire. Tant mieux. Un ennemi impulsif était plus prévisible et donc plus facile à combattre. Je perçus néanmoins une autre émotion dans la voix de la magicienne. Une certaine joie, comme si au fond tout ceci l’amusait.

Un bruit sourd, suivit d’un cri et d’un juron retentirent du côté de la fenêtre. Mon allié venait de tomber en bas, et visiblement pas aussi souplement que je l’aurais souhaité. Si le bougre s’était encore d’avantage blessé, il risquait de ne plus pouvoir marcher du tout. Et je me voyais mal quitter cette ville en le portant sur mon dos.

-Et je cours après l’espion le plus nul de l’histoire de Fiore !

Sur ce point elle n’avait peut-être pas tort. On ne peut pas dire que ce Kayato était un cadeau. J’essuyais d’un revers de manche l’humidité et la sueur s’accumulant sur mon front. Mes forces diminuaient rapidement. Je devais couper mon sort de brume au plus vite. Mon allié étant en bas, je n’avais aucune raison de m’éterniser ici.

Je transformais une fois de plus mon corps en brume, puisant un peu plus dans mes réserves magiques, et rejoignis l’espion en bas. Il était à moitié affalé par terre, et visiblement souffrant. Sans le ménager, je passais une de ses mains par-dessus mon épaule et entrepris de le déplacer. Je le tirais d’avantage que je ne l’aidais à marcher, et j’aggravais certainement de ce fait sa blessure, mais il fallait mettre rapidement le plus de distance possible entre la magicienne et nous. Je ne connaissais d’ailleurs toujours pas sa magie. Maîtrisait-elle la glace ? Si c’était le cas, on était foutu. Tôt ou tard elle se rendrait compte qu’elle pouvait tout simplement condenser ma brume et la faire tomber, réduisant ma seule protection à néant. Il fallait à tout prix éviter un affrontement direct. D’autant que le temps jouait désormais contre nous. Des renforts risquaient d’arriver à tout moment pour épauler la combattante écarlate.

Je traînais donc au pas de course mon protégé sur plusieurs ruelles, prenant un itinéraire le plus aléatoire possible, et dissipais au passage mon sort de brume, devenu inutile. Au bout de plusieurs intersections, lorsqu’il devint improbable que la magicienne soit toujours sur nos talons, je me permis de poser l’espion par terre, dos au mur d’une petite maison en pierre, dans une allée peu fréquentée. Hors d’haleine, je m’affaissais à mon tour et pris de longues minutes pour retrouver mon souffle.

-Putain de merde, ma plaie s’est rouverte ! s’écria Kayato en observant sa plaie, dont les bandages étaient imbibés de sang.

-Du calme, j’ai de quoi faire un soin de fortune dans mon sac, on va réparer cela au mieux avant de repartir.


J’essayais de paraître calme malgré les circonstances. S’il n’arrivait pas à marcher, il était mort, et nous le savions tous les deux. Je sortis quelques outils de premiers secours de mon sac, et entrepris de refaire ses bandages. Les points de sutures qu’avait fait sa temporaire famille d’accueil avaient sautés, et on n’avait pas le temps de le recoudre. Sa plaie était gorgée de sang et de pue. Une sale entaille d’une dizaine de centimètre à la verticale le long de sa cuisse. Je m’affairais du mieux que je pu sur la blessure.

-La liste, celle des mages noirs et de leurs pouvoirs, ton rapport d’espionnage, ou est-elle ?

-Je n’ai pas été assez bête pour l’écrire ! Je la connais par cœur. Sors-moi de la et tu sauras tout. Mais ne compte pas sur moi pour te la donner maintenant. Je ne vais pas te donner une raison de m’abandonner. Je ne veux pas mourir ici. Sauve-moi et tu auras ce que tu veux.

Je maudissais un instant son égoïsme. Certes personne ne voulait mourir, et je ne pouvais lui en vouloir d’essayer de sauver sa peau. Et je n’abandonnais de toute façon jamais personne, c’était la une promesse que je m’étais faite, celle de ne pas reproduire les erreurs de mon père. Mais malgré toute ma bonne volonté, ses chances de survies étaient faibles, et s’il mourrait, j’aurais fait tout cela pour rien.

-Soit, alors dis-moi quoi faire pour la suite. Par où quitte t’on cette fichu ville ? Tu dois bien avoir un plan de secours non ?

-J’en avais un mais cela ne va pas te plaire. Il y a un passage par les égouts qui débouche sur la rivière en contrebas, côté Ouest, à l’orée des bois. C’est un chemin de contrebande, et j’étais censé m’échapper par la lorsque l’on m’a repéré. Mais le salopard de passeur qui devait me faire sortir m’a vendu, et je me suis fait prendre en embuscade avant d’atteindre les égouts. C’est là que j’ai été blessé. C’est la seule sortie que je connaisse, mais nos adversaires la connaissent probablement déjà.

Super. Cela signifiait que nos ennemis y étaient probablement déjà. La jeune femme aux cheveux écarlates avait dû alerter la garde maintenant, et on allait devoir se frayer un chemin à travers une horde de soldat.

-Si l’affrontement est inéluctable, allons-y préparés. J’ai encore quelques atouts dans ma manche. Je peux créer des illusions pour faire diversion, et nous permettre d’avancer. Je ne pourrais cependant pas maintenir un brouillard aussi large que précédemment pendant très longtemps, cinq à dix minutes tout au plus. Et encore, c’est sans compter que je devrais utiliser mes autres sorts pour combattre.

Je fis rapidement l’inventaire de mes munitions. Je n’avais plus grand-chose, tout juste deux chargeurs. Douze balles. Pas de quoi se frayer un chemin à travers une petite armée.

-Tu as une arme ?

-Non. Je n’ai pas particulièrement eu le temps de me préparer comme tu peux le voir.

Je me frottais nerveusement la nuque. Cette mission allait mal finir. J’avais encore quelques tours dans mon sac, mais cela risquait de ne pas suffire. Nous étions acculés, il fallait risquer le tout pour le tout. Le temps jouait contre nous, la blessure de Kayato ne ferait que l’affaiblir de plus en plus.

-On va aller dans ces foutus égouts, en prenant la première bouche non surveillée que l’on trouve. J’ai une boussole, on aura au moins une idée de la direction. Je souhaite économiser ma magie autant que possible, donc pas de brume pour nous cacher, à moins d’y être contraint. Lorsque l’on arrivera au barrage ennemi, je les occuperais avec des illusions et des tirs. Fonce tout droit le plus vite possible. Je pourrais te protéger avec ma magie, mais cela utilisera probablement mes dernières réserves. Si tu passes ne m’attend pas, et cache toi le plus loin possible. Tu ne ferais que me gêner en restant.

Je rechargeais mon pistolet, aidais l’espion à se relever, et me mit en quête d’une bouche d’égout, non sans une certaine peur au ventre.

Nous trouvâmes une entrée du glauque sous-terrain sans trop de difficultés. Faire descendre Kayato fut une autre paire de manche. Il fallut que je le porte à moitié lors de la descente de l’échelle en métal rouillée, tant il était faible physiquement. Nous primes ensuite la direction de l’Ouest le long des lugubres tunnels empestant les eaux usées, vers ce qui était notre seule échappatoire.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Twisted Hide and Seek[PV Ten]

Revenir en haut Aller en bas

Twisted Hide and Seek[PV Ten]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hide & Seek {Kyle}
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» hide and seek.
» IV,1 - hide and seek (gargaria)
» Japan Expo 16 du 2 au 5 juillet 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coalition de Kusa :: Grandes villes :: Oak :: La ville-