FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

Le labyrinthe de cendres [PV Stella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Dim 5 Mar 2017 - 16:58








Il me fallut un moment pour empaqueter toutes mes affaires. J’avais rassemblé tout ce qui allait m’être utile, sans trop m’alourdir. Matériel de premier secours, vêtements d’hiver, nourriture, … Je m’étais même permis le luxe de prendre un petit lacrima de feu, de quoi tenir chaud pendant les nuits qui promettaient d’être glaciales.

Mes préparatifs de mission terminés, je me fis une tasse de thé, que je pris le temps de boire tranquillement, profitant de mes derniers instants conforts avant de repartir. Le petit appartement dont j’avais fait l’acquisition à Yuyama, au deuxième étage d’une petite demeure en pierre, était l’un des rares endroits où je me sentais en sécurité. Je commençais même à m’y plaire.

Ce bien avait pour moi une valeur toute particulière. Il marquait la fin de quelque-chose. J’avais longtemps considéré le conglomérat comme une terre d’exil. Au fond de moi, je considérais toujours que mon petit village des marais brumeux, loin au sud, était mon véritable foyer. Et que pour le retrouver, je devais faire tomber les frontières érigées par Kusa et Opale. Ce sentiment s’effaçait pourtant peu à peu. Certes, mon objectif ne changeait pas. Mais je voyais maintenant Yuyama comme une terre d’accueil. Je m’y étais fait des amis et des souvenirs. J’avais ma place ici.

Mon regard erra sur les quelques étagères de la pièce, sur lesquels étaient entreposés des bibelots ramenés de mes différentes missions. Je ne pus m’empêcher de sourire en apercevant une petite pièce de puzzle en or, souvenir d’une de mes premières missions à Wave Stream. Tant d’efforts pour récupérer cette chose, dont, toutes ces années après, j’ignorais toujours l’utilité.
Il était temps de me mettre en route. J’avais loué un transport, une voiture magique, qui m’attendait la sortie de la ville, pour atteindre les terres désolées d’Aschenwald. Pour une fois, ma mission n’avait rien à voir avec Kusa et Opale. C’était simplement une requête d’un citoyen du conglomérat. Une requête particulièrement dure cela dit. De ce que j’avais compris, deux chasseurs de trésors avaient trouvé une structure gigantesque, un labyrinthe végétal qui n’avait visiblement rien de naturel, dans la lugubre forêt recouverte de cendres se situant non loin de la frontière nord de Kusa. L’endroit était truffé de pièges et de monstres en tout genre, et les deux explorateurs s’étaient perdu de vu. Apparemment, le labyrinthe avait changé de forme alors qu’ils étaient à l’intérieur, les séparant. Seul l’un deux était sorti, l’homme à l’origine de la requête. Celle-ci était simple. Sauver sa partenaire, et si possible découvrir les mystères cachés dans cet endroit. La mission payait particulièrement bien, assez pour que l’on juge utile de me la recommandé. J’avais accepté, voyant là l’occasion de faire une pause bienvenue dans mes missions d’habitues centrées sur les intrigues entre les trois factions.

Je n’étais pas seul, pour une fois. La quête étant particulièrement risquée, un autre mage, une certaine Stella, une puissante magicienne maitrisant une magie de soutient, était également sur le coup. Je ne l’avais pas encore rencontré, mais nous étions censés nous retrouver à l’entrée du labyrinthe, le plus tôt possible étant donné l’urgence de la mission.

Après quelques minutes à arpenter les rues froides de Yuyama, qui s’enfonçait doucement dans l’hiver, je trouvais mon chauffeur. Celui-ci était visiblement peu loquace. Le genre de type qui ne posait pas question tant qu’on le payait. Ma foi, c’était une bonne méthode pour s’en sortir au conglomérat, aussi ne lui en tenais-je pas rigueur. J’embarquais dans le petit véhicule, et commençais mon voyage.

***

Mes pas laissaient une empreinte dans le sol, comme si je m’enfonçais dans une fine couche de neige. Mais ce n’en était pas. C’était des cendres. Tout ici était gris, que ce soit le sol, ou le ciel dans lequel flottaient des particules émises par les volcans avoisinant. L’atmosphère était froide et lugubre, privée de luminosité. Malgré cela, des arbres poussaient, formant une forêt à l’apparence surnaturel.
Mon transport m’avait abandonné quelques heures auparavant, la progression dans cette région n’étant possible qu’à pied à cause du relief et du manque de visibilité. Je m’enfonçais maintenant dans cet endroit volcanique dont émanait une impression de fin du monde, suivant tant bien que mal les indications qu’on avait griffonné sur ma carte. Il était difficile ici de se repérer, et je fis demi-tour plusieurs fois avant de trouver le bon chemin. Au bout d’un temps qui me parut interminable, je trouvais enfin le campement des deux chasseurs de trésor. Un petit feu y brulait, autour duquel étaient attroupé deux personnes. Je reconnus Stella à la description que l’on m’en avait faite, une jeune femme aux cheveux argentés attachés par une broche en forme de fleur dont pendait un ruban, et aux yeux d’un violet intense.

L’autre personne, un homme d’une trentaine d’années portant une barbe brune mal taillée, et portant sur lui un ensemble d’accessoires impressionnant, alliant couteaux, pioche, corde, et même une petite arbalète, devait donc être le chasseur de trésor, un certain Juan Eyck.

J’étais donc la dernière personne à arriver. Derrière le petit camp se dressait une étrange arche composée d’immenses racines, au-delà de laquelle s’étendait une sorte de couloir végétal dont émanait un courant d’air froid, portant en lui un tel sentiment de puissance et de danger que je ne pus m’empêcher de frissonner. Je supposais que c’était là l’entrée du labyrinthe. Je n’osais imaginer ce que nous allions trouver dedans. Remettant cette terrifiante question à plus tard, je m’avançais vers le petit feu.

« Bonjour ! Vous êtes Stella et Juan je présume ? Je suis Arno. »

Je marquais une pause, puis repris.

« Bon échanger des mondanités, ce n’est pas trop mon truc, mais si vous avez des questions à propos de moi n’hésitez pas. Sinon, entrons dans le vif du sujet. Le temps est compté si je ne m’abuse. »





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Stella Merss

avatar

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Dans la lune ou au ciel.

Feuille du Mage
Surnom: [Louve Blanche]
Magie: Sky Dragon Slayer
Points de Puissance:
0/900  (0/900)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Dim 5 Mar 2017 - 18:44

Yuyama, ma ville, ma terre natale. J'ai toujours aimer voyager pour découvrir Fiore et ses secrets, mais chacun de mes voyages me renvoient inéluctablement à Yuyama, comme si mon corps était lié à cette terre. Aujourd'hui matin, je fais mes dernières préparations pour une mission de rang S en dehors des frontières du Conglomérat, une mission bien au-delà de mon rang, la réussir me rapporterait une énorme somme de Jewels, 600 000 à se partager avec un autre mage. Je n'ai pas spécialement fait attention à qui il était, je ne sais même pas son prénom. De toute façon j'allais le savoir bien assez tôt ! Traverser les frontières ne s'annonçait pas facile, mais j'avais ma petite astuce.

Pour cette mission j'ai prévu une valise pour voyager léger. Cette valise en cuir brun contenait le minimum vital pour une mission d'une durée de 4 jours ; si la mission devait duré plus longtemps, il me faudrait alors me débrouillée.

Je ferma à clé la porte de ma chambre avec ce même entrain et ce même sourire qui m'anime depuis ma naissance. Une charrue tirée par deux montures bien vives m'attendait devant ma maison pour m'enmmener à la frontière de la Coalition de Kusa. Une fois là-bas, un passeur m'attendrait pour me faire passer la frontière.

J'étais suffisamment bien cachée à l'intérieur d'une caisse qui devait transporté de la marchandises. Nous étions plusieurs "clandestins", mais je ne connaissais aucune de ces autres personnes, ni leurs buts et c'était mieux ainsi. Le voyage fut rude et long, mes os étaient compressés à l'intérieur de cette caisse. J'enchaînais les crampes et les bosses à la têtes ou aux genoux dû aux secousses. A un moment la charrue s'arrêta soudainement et la caisse où j'étais cachée s'ouvrit. La lueur du jour m'aveugla et je ne vis pas la personne qui avait ouvert la caisse. La panique me saisit donc l'estomac, l'espace de quelques secondes ! Etait-ce un garde de Kusa ou le Contrebandier ? Peut-être même des brigands ! J'eu de la chance car l'homme qui ouvrit la caisse était le Contrebandier. Il était chauve et ses rides marquaient son visage, indiquant son âge avancé, ses lèvres dessinèrent malignement un sourire et il me tendit sa main que je saisis pour me redressée. Alors que mes membres se réveillèrent, mes os craquaient de plus belle et une râle de douleur se fit entendre.

***

"J'espère que le voyage aura été agréable, Mademoiselle." - D'un ton très ironique qui ne me plaisait guère.

"Non, non et non ! J'ai mal, j'en ai marre, j'ai faim, j'ai soif et je transpire, tellement il faisait chaud dans cette foutue boite ! Je suis une mage, tu aurai du me traiter avec un peu plus de respect !"

Ma voix était sec et rauque, mes lèvres sèches et je toussai tout en parlant. J'enjamba la séparation pour poser pied à terre et je pris un grand souffle pour gonfler mes poumons d'air tout en observant la forêt qui m'entourait. Je fis cette fois délibérément craquer mes os et je fixa l'homme de mes yeux violets, très mécontente du voyage.

"Oh, c'est qu'elle se permet de râler en plus la Mage !" Il jeta ensuite ma valise à mes pieds.
"Ça fera 5000 Jewels"

J'ai baissé la tête dans un réflexe vers ma valise qui traînait au sol, au milieu de l'amas de cendres. Je la ramassa dans un geste vif et l'épousseta, ainsi que ma ravissante tenue blanche qui se salissait très vite.

"Va te faire foutre ! Je t'ai déjà payer avant le voyage !"

"Ouai, mais vois ça comme un dédommagement pour avoir salis ma charrue. Si tu n'as pas la somme, tu peux me donner ton Lacrima à ton cou."

Rétorqua t'il de son sale sourire ironique. Chacune de ses paroles étaient gorgées de venins et il me dégoûtait au plus haut point. C'était un vieux singe et les vieux singes, ils sont malins, j'aurai dû prévoir ce sale tour. Je me décida donc à lui payer ce dédommagement en Jewels sonnant et trébuchant bien qu'il ne me restera plus rien pour le voyage de retour. Ce n'était pas mon plus grand soucis pour l'instant.

"Bon voyage la Mage, au plaisir de refaire affaire avec toi !!" cria t'il en repartant avec sa charrue.

"J'espère que tu vas te faire prendre par les gardes de Kusa ! Sale Vieillard !"

Me voilà livrée à moi même, à l'orée d'Aschenwald. Cet événement me perturba pour le reste de mon voyage à pied car il m'avait blessée à cause de ses remarques. Perdue dans mes pensées, je tomba plusieurs fois dans ce lit de cendres qui ne demandait qu'à me plongée dans un sommeil, duquel je ne me réveillerai jamais. La marche à pied n'étant pas mon point fort, ce fut un véritable calvaire qu'il me fallu endurer toute seule, sans personne pour écouter mes plaintes.

***

Lorsque je vis finalement un feu de camps, j'aperçu un homme assis là, entrain de contempler les flemmes. Derrière j'aperçu vite le Labyrinthe, ma destination. Je me présenta vulgairement à lui :

"Stella Merss, Mage du Conglomérat du Nord, je suis là pour effectuer votre mission. Un autre Mage devrait arriver sous peu. Enchantée."

J'avais pas envie de sourire après ce qu'il m'était arrivé. Je me suis alors assise près de lui et je me suis présentée de façon plus détaillée. Arriva alors un homme plus grand que moi, il se présenta et en plus de cela il connaissait mon nom, ça ne pouvait être que lui le mage que j'attendais.

"En effet, je suis Stella. Ravie de te rencontrer Arno."

Il était pas vraiment amical lui ...  mais le voir arriver me rassura en quelques sortes. Je fis donc mon plus beau sourire et bondit d'un coup, d'un seul vers lui.

"J'ai faim et soif, tu as quelques à manger ou à boire Arno ? S'il te plait.."

M'accrochant presque à lui, d'un air suppliant. Sans attendre sa réponse, je commença à lui raconter à quel point mon voyage avait été horrible, sans lui laisser de répit pour en placer une. Lorsque je commença à lui décrire l'extorsion que m'avait infligé le Contrebandier, mes yeux se mirent presque à pleurer. J'étais au bord des larmes. Bien sûr je ne lui détailla pas les remarques désobligeantes qui avaient été dites, j'ai mon amour propre ! Je changea même la réalité des choses en lui racontant que finalement, je l'avais fais fuir par ma force, ce satané vieillard de Contrebandier.

"T'es sûr qu'on est aussi presser que cela ? On peut pas attendre un peu avant de commencer ? Mes jambes ne me portent plus Arno."
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Dim 5 Mar 2017 - 22:56









Pendant toute sa tirade décousue, je regardais Stella d’un air interloqué. J’étais peu habitué à autant de spontanéité ni d’émotivité, et cela m’avait vraiment pris au dépourvu. Les plaintes de la jeune femme me semblaient complètement disproportionné par rapport à ses aventures, même si celles-ci n’avaient visiblement pas été de tout repos. Je me frottais la nuque d’un air embarrassé, ne sachant pas trop quoi répondre, tachant de trouver une réaction appropriée pour calmer la magicienne au bord des larmes. Je captais au passage le regard surpris de Juan. Il devait certainement se questionner sur notre capacité à résoudre son problème en cet instant.

Je décidais finalement de poser une main que je voulais rassurante sur l’épaule de ma coéquipière, avant de lui répondre.

« Très bien, nous allons donc attendre. Rentrer dans ce labyrinthe en étant éreinté n’ai en effet pas la meilleure des idées, je suis désolé, j’ai mal analysé la situation. J’ai quelques vivres, prenons donc le temps de manger. »


Sur ces mots, je posais mon sac prêt du feu, et m’asseyant à côté de celui-ci, entrepris de sortir quelques victuailles. J’avais ramené du jambon, ainsi que de quoi faire un gruau épicé assez potable. Je n’avais malheureusement rien de frais, mais cela devrait faire l’affaire. Je commençais ainsi ma cuisine assez sommaire. Tant qu’à faire, j’entrepris d’en apprendre plus sur mon employeur temporaire, ainsi que sur mon étrange coéquipière.

« Puisque nous sommes bloqués ici un moment, autant discuter. J’aimerais en savoir plus sur ce que nous allons trouver dans ce labyrinthe, ainsi que sur la personne qui est toujours perdu à l’intérieur. Aussi, essayons de faire plus ample connaissance. Nous allons risquer nos vies ensemble là -dedans, et nous sommes pour l’instant tout sauf une équipe. »

Juan me regarda d’un air inquisiteur, me jaugeant, comme s’il évaluait ma capacité à l’aider dans cette mission. Après un court silence pesant, il se redressa et entrepris de me répondre.

« Vous faites bien de prendre les menaces de cet endroit sérieusement. Nous l’avons découvert il y a de cela quelques semaines, après avoir suivis de nombreuses rumeurs sur un trésor datant d’un conflit vieux de deux siècles. Nous avions suivis une piste, selon laquelle aurait eu lieu ici des combats entre de puissants mages, dont l’un des dix mages saints de l’époque, un certain Worlod. J’ignore ce qui est vrai ou faux dans ce récit, mais l’on raconte que de nombreux artefacts magiques de grandes valeurs ont été laissés ici, et que la magie déployer lors de ce combat était si puissante qu’elle hante ces lieux aujourd’hui encore.

Ma partenaire et moi pensions que tout cela n’était que baliverne, et nous nous sommes avancés dans ce labyrinthe lugubre. Tout allait bien au début, il n’y avait que quelques pièges on ne peut plus prévisibles et des bêtes sauvages. Mais quelque-chose à mal tourné. Les murs ont bougé. Les racines se sont déplacés comme si elles étaient vivantes, et nous ont séparés. J’ai entendu ma coéquipière hurlée, puis plus rien. Je n’ai pas réussi à la rejoindre. J’ai erré dans les couloirs pendant des heures, pour finalement me retrouver à mon point de départ. Cela fait maintenant deux jours que ces évènements ont eu lieu.

Je ne sais pas quel mal est à l’œuvre ici, mais il y a quelque chose de malsain là-dedans, qui me glace le sang. Mais je ne peux pas laisser ma partenaire mourir, et c’est pour cela que j’ai besoin de vous. Reposez-vous si vous le devez mais ne trainez pas plus que nécessaire. J’ai peur qu’il ne lui soit déjà arrivé malheur. »


Juan se tut. Génial ! Il n’avait aucune information valide, rien mise à part « d’étranges plantes se déplaçant toutes seules ». Pourtant il y avait bien une menace là-dedans, tout en moi me le hurlait. On allait devoir y aller en aveugle. Encore une mission sans préparation. Je détestais cela. Je me passais machinalement la main dans les cheveux, en essayant de trouver un plan. Pour cela, j’avais besoin d’en apprendre plus sur Stella. Je me retournais donc vers la jeune mage, en espérant qu’elle ai retrouvé son calme. J’en profitais pour lui tendre un bol du gruau maintenant chaud, accompagné d’un bout de jambon.

« Tiens Stella, voilà de quoi manger. Si cela ne t’ennuie pas, pourrais-tu me faire une description de tes capacités ? Si nous devons faire équipe, j’ai besoin de savoir de quoi tu es capable. J’ai cru comprendre que tu maitrisais une magie de soutien, mais je n’en sais pas d’avantage. »


Je ponctuais ma question d’un sourire amical, bien qu’un peu forcé. Aller dans un traquenard pareil accompagné de parfaits inconnus ne me plaisait pas, mais j’allais devoir faire avec.




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Stella Merss

avatar

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Dans la lune ou au ciel.

Feuille du Mage
Surnom: [Louve Blanche]
Magie: Sky Dragon Slayer
Points de Puissance:
0/900  (0/900)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Lun 6 Mar 2017 - 20:00

Lorsque ce beau garçon aux cheveux clairs posa sa main sur moi, ce fut comme un choc qui me calma instantanément. Je posa d'abord mon regard sur cette main qui avait pour but de me réconfortée puis sur son visage. Sa main semblait me dire ; "ça va aller, je vais te protéger Stella", mais son visage était dénué du moindre sentiment.  A ce moment, une question me vint à l'esprit : "Est-il vraiment humain ?". Me considérait-il à présent comme un poids mort ? Quand je repense à mes actes, je sais qu'ils sont stupides et pour ne rien arranger je parle toujours sans réfléchir. Je ne peux pas garder ma langue dans ma poche ! Dans le futur, c'est un défaut que j'aimerai changé. Je me dois de faire des progrès.

[« Très bien, nous allons donc attendre. Rentrer dans ce labyrinthe en étant éreinté n’ai en effet pas la meilleure des idées, je suis désolé, j’ai mal analysé la situation. J’ai quelques vivres, prenons donc le temps de manger. »]

« Ne t'excuse pas voyons ! Tu es motivé et c'est très bien ainsi. Même si pour ma part, je pense que tu n'as pas mal analysé la situation. Tu ne l'as pas analysée du tout.»

Mal analysé la situation ? Tu n'as rien analyser tu veux dire ?! Non mais attends, il est arrivé soudainement et a directement enchaîner avec un ; Allons-y ! C'est ça un mage de rang supérieur ? Déjà que j'ai une petite réputation dans le domaine pour être d'une extrême imprudence, mais alors lui, il court vers la mort. Bon, je ne dois pas voir tout négativement, s'il est intellectuellement diminuer, cela veut dire que sa magie doit être redoutable ! Avec un peu de chance, je pourrai rester tranquillement dans mon coin pendant qu'il défonce tout les monstres.

Perdue dans mes pensées, j'ai vaguement écouter ce qu'il se disait autour de moi, me contentant de fixer le vide avec un grand sourire qui s'emparait peu à peu de mes lèvres et qui se décomposait en un rictus mal aisant.

[« Nous allons risquer nos vies ensemble là -dedans, et nous sommes pour l’instant tout sauf une équipe. »]

Je n'avais rien à ajouter là-dessus, aucune remarque n'aurait fait avancé la discussion. Non, il n'y avait jusque là, encore rien à ajouter. Cependant cette remarque eu la bienfaisance de me faire sortir de mes pensées pour me concentrer sur le moment présent. D'un bref regard autour de moi, scrutant mes deux nouveaux camarades, je me rassis près du feu tout en plaçant mes deux mains proches de celui-ci pour me réchauffer. Ici, tout est gris, lugubre et cette forêt prenait une allure de conte pour faire peur aux enfants. Durant quelques secondes, je me mis à observer l'entrée du labyrinthe comme si j'entendais quelques choses à l'intérieur. Un silence pesant se mit en place puis l'homme se redressa et prit la parole. Je leva ma tête vers lui, buvant ses paroles.

(« Vous faites bien de prendre les menaces .... J’ai peur qu’il ne lui soit déjà arrivé malheur. »)

Ses dires étaient selon moi très intéressant et intriguant. Suite à ce discours j'avais envie d'en découvrir plus sur ce mystérieux labyrinthe ! Cette aventure s'annonçait d'ores et déjà palpitante. J'aurai aimé qu'il puisse nous donner plus d'informations mais cela se comprenait à ses dires qu'il avait peur et qu'il était sous le choc. Je pense qu'il nous cache des choses, peut-être ne croit-il même pas à ce qu'il à vu et qu'il n'ose donc pas nous dire toute la vérité ?

Arno tendit un bol que je pris avec plaisir tout en le remerciant. Je l'écoutais en mangeant ce gruau et quelque chose n'allait pas...

« Arno ... Arno ... ce gruau est véritablement mauvais. Je suppose que je vais devoir m'en contenter. Je te pardonne, mais il faudrait revoir tes talents de cuisinier à la hausse. »

Chaque bouchées était une torture qui me faisait grimacer de dégoût. Je n'oubliais pas pour autant sa question.

« Je suis LA Dragon Slayer Céleste. Effectivement c'est une magie de soutient, je suis capable de différents miracles... C'est une magie très prisée, tu devrais être honoré de ma présence ! Quant à toi, puis-je en savoir plus sur ta magie ? Est-elle comme je le pense, très puissante ? De quoi es-tu capable, Arno. »

Ma prétention n'a donc aucune limite ? A cet instant, je ne le regardais pas de haut ou quoi que ce soit d'autre de dégradant, non. Je ne faisais que m'auto congratuler et m'auto convaincre qu'il était assez puissant pour que nous réussissions cette mission sans encombres. En tout cas, pour ma part, je ne doutais pas de mes performances.

Ensuite, mon regard se posa sur ce Juan... Cette fois j'attendais la vérité et rien que la vérité, je lui fis donc découvrir mon regard le plus sévère, tout en arquant mes sourcils vers le bas.

« J'ai l'impression que vous nous cachez des choses Juan. Si vous avez autres choses à ajouter, il ne faut pas hésiter ! Plus nous aurons d'informations, plus nous serons aptes à sauver votre amie. Même si ces informations vous semble étrange ou n'avoir aucun intérêt. Enfin, j'ai déjà une théorie sur ce qu'il à pu vous arriver.

Ce labyrinthe n'est pas ordinaire, mais vous affirmez qu'au début rien ne sortait de l'ordinaire. Ensuite, tout d'un coup, les murs se sont mit à bouger. Nous avons là deux incohérences, mais ce ne sont pas les seules ! Oh non.

Si ce lieu est le théâtre d'un affrontement entre deux mages, pourquoi y a t'il des pièges ?! Ils ont obligatoirement été poser par quelqu'un n'est-ce pas ? Avant nous et avant vous, quelqu'un est déjà passé et dans ce cas, pourquoi avoir posé des pièges ?

Revenons au début si vous voulez bien. Quelques choses cloche avec ses pièges ordinaires, de plus les murs n'ont pas pu se mettre à bouger tout seul. Vous avez du auparavant déclencher un mécanisme. Ou une créature magique en est le coupable.

Autrement dit Juan, voilà ce que je pense. Vous êtes un menteur et il n'y a personne de coincer dans ce labyrinthe. Vous êtes le coupable et votre but est de piéger des mages en leur promettant une immense fortune. Les pièges viendraient donc de vous ! C'est pourquoi vous allez nous accompagner dans ce Labyrinthe pour que je puisse garder un œil sur vous. Cela ne vous dérange pas Juan ?

Ma deuxième théorie est beaucoup moins tirée par les cheveux, mais est tout aussi plausible. Décrivez-nous tout les pièges qui auraient été susceptible de déclencher le mécanise de rapprochement des murs. Nous devons absolument éviter de tomber dans le même piège que vous ! »
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Lun 6 Mar 2017 - 22:26







« Arno ... Arno ... ce gruau est véritablement mauvais. Je suppose que je vais devoir m'en contenter. Je te pardonne, mais il faudrait revoir tes talents de cuisinier à la hausse. »

La remarque me blessa dans mon amour propre. Mon gruau m’avait toujours suffi lors de mes missions, je considérais cela comme un repas de voyage acceptable. Il n’était pas si mauvais… si ? Stella grimaçait pourtant de dégoût à chaque bouchée du repas que je venais de préparer… Autant pour mon beau geste. Je me retins de lui répliquer une pique puérile à propos de faire sa bouffe elle-même. Il n’en aurait résulté qu’une dispute stérile, sinon néfaste. Je pris donc sur moi et laissais passer.

Au bout d’un certain temps, la jeune femme daigna répondre à ma question.  

« Je suis LA Dragon Slayer Céleste. Effectivement c'est une magie de soutient, je suis capable de différents miracles... C'est une magie très prisée, tu devrais être honoré de ma présence ! Quant à toi, puis-je en savoir plus sur ta magie ? Est-elle comme je le pense, très puissante ? De quoi es-tu capable, Arno. »

La modestie n’étouffait visiblement pas la magicienne, et son air supérieur me tapa légèrement sur les nerfs. Pour qui se prenait-elle ? On ne faisait pas un concours, il n’y avait aucun intérêt à parader et à se venter ici. A moins que ce ne soit pas moi qu’elle cherche à convaincre, mais elle-même… Manquait-elle en réalité de confiance en elle, pour éprouver ainsi le besoin d’affirmer sa supériorité à tout va ? Ou était-elle juste une enfant gâtée ? Je pariais plutôt sur la deuxième option. La magie des Dragons Slayer était aussi rare que puissante, mais ses utilisateurs avaient tendances à être un peu trop orgueilleux et téméraires.

Ma magie… Que devais-je lui répondre ? Ma magie n’était pas particulièrement puissante, et sa force résidait principalement dans ma mobilité et ma capacité à prendre l’ennemi par surprise. Rien d’aussi tape à l’œil que ce à quoi elle semblait s’attendre.

« Je peux faire apparaître de la brume et la manipuler. Rien d’aussi extraordinaire qu’une magie de dragon slayer, je le crains.» éludais-je à moitié.

Stella risquait de me prendre d’autant plus de haut maintenant, mais je m’en fichais. Ce n’était pas à moi de corriger son sale caractère. Du moment que tout le monde jouait son rôle dans cette mission, cela m’allait bien. Si je devais la brosser dans le sens du poil pour cela, alors soit.

Je pensais un instant avec amusement à mes débuts dans Wave Stream. A l’époque, j’aurais tout fait pour prouver que j’étais le premier, comme si la force brute était un vrai signe de pouvoir… Cela ne remontait qu’à trois ans en arrière, et pourtant cela ne me semblait être qu’un lointain souvenir.

A ma grande surprise, la belle magicienne aux cheveux argentés braqua ses yeux violets sur Juan, et entama une longue tirade, l’accusant de comploter et de nous cacher des choses. Je n’avais d’ordinaire rien contre la méfiance, qui était un excellent moyen de vivre vieux. Néanmoins elle me semblait ici mal placée. Le pauvre bougre n’avait pas grand-chose à gagner en nous dupant. Certes, Kusa offrait une prime pour ma tête, et peut-être était-ce aussi le cas pour Stella. Mais je doutais franchement que Juan ai les moyens, ni la volonté de nous arrêter. Dans un endroit aussi isolé et dévasté, cela ne faisait pas sens. Il y avait des moyens bien plus faciles d’arriver à de telles fins. De plus, les incohérences qu’elle semblait trouver n’en était pas. Qu’y avait-il de bizarre à ce qu’il y ait des pièges sur un ancien champ de bataille ? Ces lieux comprenaient souvent des runes toujours actives, ou plus simplement des pièges à loup et autres chausse-trappes, méthode simple et barbare mais terriblement efficace.

La jeune femme avait visiblement étonnamment réfléchi à la question, montrant une certaine profondeur sous son caractère impulsif et hautain. Je n’approuvais cependant pas ses conclusions. Si la quête avait été validée par le conglomérat, c’est que Juan était fiable. Le Nord n’acceptait pas n’importe qui.

Quant à essayer de comprendre ce qui déclenchait les pièges, c’était une sage décision. La tâche pouvait se révéler ardu avec de la magie à l’œuvre, le simple fait de pénétrer dans un cercle de runes pouvant suffire à activer un mécanisme.
Le petit discours de Stella finit, Juan rouge de colère, réagit vivement, expédiant visiblement toute la colère et la frustration qu’il avait emmagasiné les derniers jours.


« Evidemment que je viens avec vous dans le labyrinthe ! Que crois-tu jeune fille, que je vais vous regarder sauver ma partenaire pendant que je me tourne les pouces ? Quel genre de mages êtes-vous pour vous retourner contre votre employeur sans la moindre preuve ? Faites votre travail, je vous ai payé pour ça ! Je ne sais pas ce qu’il y a là-dedans, c’est le principe de l’exploration. Ce que je sais, c’est que ma coéquipière est en danger de mort et que vous êtes là assis par terre à raconter des inepties. Je vais rentrer dans ce putain de labyrinthe, j’ai suffisamment attendu. Vous avez le temps qu’il me faut pour rassembler mon équipement pour mettre au point un plan d’action. Après ça, je me mets en route, avec ou sans vous. »


Sur ces mots, il se leva, nous tourna le dos, et entrepris de vérifier dans chaque poche de sa veste en cuir la présence de différents outils dont l’utilité était pour moi un mystère. Je ne pus m’empêcher de pousser un profond soupir, tout en passant machinalement ma main dans mes cheveux. Je me serais bien passé de ce genre de complications. Je me tournais finalement vers Stella.

« Un peu plus de tact, c’était trop demandé ? Maintenant on va être obligé de le suivre en aveugle. »

Je marquais une pause, puis décidais d’allégé mes propos. J’étais énervé, mais m’en prendre à elle ne ferait qu’aggraver les choses. Elle n’était de surcroît pas la seule fautive ici, la réaction de Juan étant démesurée, bien qu’aisément compréhensible au vu de sa situation. Je me passais la main sur la nuque, embarrassé.

« Désolé… Ce n’est pas grave, c’est fait maintenant. Reste derrière moi dans le labyrinthe, ma magie me permet d’éviter la plupart des pièges, et si quelqu’un doit être blessé, mieux vaut que cela ne soit pas notre soigneur. Je devrais pouvoir me repérer à l’intérieur en y répandant de la brume, mais je ne peux pas couvrir toute la surface, la structure à tout l’air d’être gigantesque. »

Sur ces mots, j’entrepris de vérifier mon propre équipement, le fonctionnement de mes armes, et mon matériel de survie. C’était un geste futile, mais rassurant, servant plus à me donner confiance qu’à réellement me préparer à ce qui nous attendait.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Stella Merss

avatar

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Dans la lune ou au ciel.

Feuille du Mage
Surnom: [Louve Blanche]
Magie: Sky Dragon Slayer
Points de Puissance:
0/900  (0/900)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Mar 7 Mar 2017 - 19:49

(« Evidemment que je viens avec vous dans le labyrinthe ! Que crois-tu jeune fille, que je vais vous regarder sauver ma partenaire pendant que je me tourne les pouces ? Quel genre de mages êtes-vous pour vous retourner contre votre employeur sans la moindre preuve ? Faites votre travail, je vous ai payé pour ça ! Je ne sais pas ce qu’il y a là-dedans, c’est le principe de l’exploration. Ce que je sais, c’est que ma coéquipière est en danger de mort et que vous êtes là assis par terre à raconter des inepties. Je vais rentrer dans ce putain de labyrinthe, j’ai suffisamment attendu. Vous avez le temps qu’il me faut pour rassembler mon équipement pour mettre au point un plan d’action. Après ça, je me mets en route, avec ou sans vous. »)

Il n'a fait que crié ce que l'on savait déjà. Il n'a pas une seule fois démenti ma théorie, rien. Et maintenant, sous le coup de sa colère, nous allions devoir braver les dangers de la zone sans préparation ! De mieux en mieux. Je ne lui fais toujours pas confiance et d'autres questions resteront en suspens pour le moment. Il détient mon payement et je ne peux pas risquer de la courousser encore plus, s'il venait à être innocent.

Alors qu'il se leva pour s'activer, je fis de même. J'ai commencé à ouvrir ma valise pour vérifier son contenu et j'ai ensuite fais quelques étirements pour m'échauffée pendant que Arno me parlait.

[« Un peu plus de tact, c’était trop demandé ? Maintenant on va être obligé de le suivre en aveugle. »]

Je n'ai rien répondu, continuant d'étirer mes muscles en le regardant. Il avait raison et il y a juste quelques secondes, cette même remarque me venait à l'esprit. J'ai foiré, vachement foiré. Lorsque j'eu finis mes étirements, j'épousseta mes fesses et après avoir ravaler ma salive, je plongea mon regard dans le sien.

« Je m'excuse Arno. Je regrette. »

Non seulement je le pensais, mais cela se voyait à mon regard et s'entendait à ma voix que je regrettais ce que je venais de faire. Les excuses ne servaient à rien, si ce n'est le calmer. A présent je devais montrer par mes actes de quoi je suis capable !

[« Désolé… Ce n’est pas grave, c’est fait maintenant. Reste derrière moi dans le labyrinthe, ma magie me permet d’éviter la plupart des pièges, et si quelqu’un doit être blessé, mieux vaut que cela ne soit pas notre soigneur. Je devrais pouvoir me repérer à l’intérieur en y répandant de la brume, mais je ne peux pas couvrir toute la surface, la structure à tout l’air d’être gigantesque. »]

Il s'excuse ? Ensuite il se propose pour me protégée ? Quel garçon étonnamment plaisant. Aurai-je à faire à un gentleman ? Ou évite t'il juste de rétorquer pour éviter une discussion inutile et ennuyante ? Je ne sais pas. J'espère qu'il est un gentleman et non un fuyard qui évite constamment la confrontation.

Je m'arma de ma joie et de ma bonne humeur et lui afficha un très grand sourire qui déforma mon visage alors qu'il était occupé à vérifier son attirail. Brusquement, j'ai essayé de poser mon index sous son menton pour lui faire lever son regard et je lui susurra doucement en articulant, face à face, pour ne pas que Juan m'entende.

« Promets moi Arno ... Promets moi de ne pas faire comme lui. Ce labyrinthe nous allons en sortir tous ensemble ou bien nous mourrons ensemble, qui sait. Je m'interdis de laisser mon équipier mourir, je m'interdis de t'abandonner. Je te promet de donner ma vie... Peux-tu me promettre en cet instant la même chose Arno ? Puis-je compter sur toi ? »

Sur ces mots, je m'éloigna doucement de lui pour me rapprocher de l'entrée du Labyrinthe, valise en main. Seulement armée de mon sourire ravageur.
Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Ven 10 Mar 2017 - 0:09







Stella s’approcha de moi, et releva ma tête en me poussant le menton. Je sursautais légèrement à ce geste, peu habitué à ce genre de contact. La jeune femme arborait un sourire radieux illuminant son beau visage. Elle semblait sourire très souvent, et cela lui donnait un air charmant. Je ne pu m'empêcher de rougir.

La Dragon Slayer approchant encore de moi et entrepris de me murmurer à l’oreille. Ses mots tranchèrent avec l'apparente désinvolture qu'elle affichait.

« Promets moi Arno ... Promets moi de ne pas faire comme lui. Ce labyrinthe nous allons en sortir tous ensemble ou bien nous mourrons ensemble, qui sait. Je m'interdis de laisser mon équipier mourir, je m'interdis de t'abandonner. Je te promets de donner ma vie... Peux-tu me promettre en cet instant la même chose Arno ? Puis-je compter sur toi ? »

Une requête et une promesse que je ne pris pas à la légère. Je ne savais que trop bien ce que signifiaient ces mots, et pour cause. Mon meilleur ami avait donné sa vie pour sauver la mienne, à peine quelques mois plus tôt. Cet événement avait marqué mon cœur au fer rouge. Sa disparition me hantait, et la vision de son corps inerte tombant au sol ne me quittait plus. La mort était une dure réalité, que l’on aimait à oublier, mais qui venait toujours se rappeler à notre bon souvenir. Étais-je prêt à donner ma vie pour cette jeune femme que je venais tout juste de rencontrer ? Oui, sans l’ombre d’un doute.

C’était la une décision que j’avais mûrement réfléchis. C'était ma manière de rendre hommage à la mémoire de mon ami. Se battre pour la cause que nous défendions, avec au moins autant de courage qu’il en avait. Je n’abandonnerais pas mes alliés, quelqu’en soit le prix à payer. Je n’étais pas un lâche comme mon père. J’avais déjà failli à ce devoir une fois, en laissant mon ami mourir à ma place. Cela ne se reproduirait plus. Je ne souhaitais bien entendu pas ma mort, mais j’acceptais cette possibilité avec plus de tranquillité qu’auparavant. Je l’avais côtoyé à maintes reprises, et il était inéluctable qu’elle finisse par me rattraper. Avec le travail que je faisais, je ne m’attendais pas à vivre vieux.

« Je le promet. »

La jeune femme n’entendit probablement pas ma réponse. Elle était déjà en route vers l’orée du Labyrinthe, tout sourire avec sa valise à la main. Drôle d’idée que d’emmener une valise ici d’ailleurs. Mais cela n’avait pas d’importance. Cette promesse, je la faisais plus à moi-même qu’à n’importe qui d’autre.

Fixant mon sac sur mes épaules, je descendis à mon tour la petite pente cendreuse nous séparant de l’entrée de ces bois mystérieux. Juan nous attendait déjà en dessous de l’étrange arche en lianes marquant le début du lieu maudit. Arrivé à sa hauteur, je jetais un regard vers notre destination. Je mobilisais ma magie pour y répandre de la brume fine au niveau du solKasumi  (Puissant) Ce sort recouvre la zone autour du lanceur d’une épaisse nappe de brouillard, réduisant très fortement la distance de vue des ennemis., à quelques mètres devant moi. Lorsque je fus satisfait du résultat, je concentrais mes sens sur celle-ciHakkaku (Faible) Arno  concentre ses sens sur sa brume. Il peut ainsi cartographier l’intérieur de son brouillard, et y détecter les mouvements. Il fait cependant moins attention à ses autres sens, comme son ouïe et sa vue. Ce sort ne peut détecter que les formes et les mouvements, il ne peut pas détecter la magie ou la température., à la recherche d’éventuels chausse-trappes. Ma compétence ne détectait pas la magie, mais c’était toujours mieux que rien. Je regardais une dernière fois autour de moi avant de m’engager dans le sinistre labyrinthe. Le ciel gris dont pleuvait des particules volcaniques donnait à l’endroit un air apocalyptique. L’atmosphère était lourd, et les cendres en suspension me provoquaient des toussotements. Un endroit détestable, mais que j’allais surement vite regretter.

« Et bien allons-y. »


Poussant un soupir peu convaincu, je pris mon pistolet à la main droite ; on n’était jamais trop prudent ; et m’engageais d’un pas vigilant dans le labyrinthe.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Game Master

avatar

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 20/03/2014
Localisation : Cosmos

Feuille du Mage
Surnom: Mr. Propre
Magie: Omnipotence
Points de Puissance:
999999999/999999999  (999999999/999999999)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Dim 2 Avr 2017 - 18:26

Tu les regardes, ces deux mages venus pour t'apporter leur aide. Du regard, tu les as jaugés, l'oeil inquisiteur, examinateur. le premier est arrivé alors que tu nettoyais tes armes. Un dénommé Arno, assez direct, avec l'envie de rentrer dans le vif du sujet rapidement. Le second est une seconde, Stella. Mignonne, et avec elle, la fragilité d'une femme. Plus tempérée que l'autre. Un duo plutôt complémentaire au premier regard.

Ton regard se porte sur l'entrée du labyrinthe. Cette fois, vous ne pouvez pas vous rater. Tu ne peux pas échouer. Si tu échoues encore, tu condamnes ces deux-là avec toi. Et tu ne peux pas te permettre ça. Risa est encore bloquée dans ce foutoir, et toi, tu ne sais pas par quel moyen tu es sorti. Mais cette fois, ce sera la bonne. Après tout, tu as des mages avec toi.

Tu ouvres la marche, dégageant les lianes de l'entrée de ce lieu maudit, y faisant un premier pas. Ce chemin, tu le connais, tu y es passé et repassé pour sortir de là. Ce que tu ne sais pas, c'est ce qui arrivera lorsque vous vous retrouverez face aux premiers pièges. Et là, c'est leur rôle à ces mages de se rendre utile. Parce qu'avant de cherche le trésor, vous devez retrouver Risa.

« Faites attention aux lianes, elles bougent seules si vous y touchez, et vous pouvez vite vous retrouver la tête en bas. Au fur et à mesure qu'on avancera, vous entendrez sûrement des voix. Ne vous y fiez pas, c'est traître. Il parait que ce sont les voix des gens comme Risa et moi qui ont tenter de s'aventurer dans ce dédale. Un peu plus loin, il y a des monstres qui grouillent. Méfiez vous d'accord. »

Un frisson te parcourt l'échine lorsque tu évites une première liane et que des cris te parviennent aux oreilles. Parce que ces cris sont ceux que quelqu'un que tu connais bien. Risa.

« C'est la voix de ma coéquipière ! »

Oubliant tes propres conseils, tu t'élances au pas de courses dans ce monstre végétal appelé labyrinthe.
Revenir en haut Aller en bas

Stella Merss

avatar

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Dans la lune ou au ciel.

Feuille du Mage
Surnom: [Louve Blanche]
Magie: Sky Dragon Slayer
Points de Puissance:
0/900  (0/900)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Ven 21 Avr 2017 - 16:31

Arno avait prit l'initiative de passer devant, comme éclaireur, en s'aidant de sa brume. Quant à moi j'étais prête à utiliser ma magie contre les pièges pour aider mes deux compagnons. Je marchais prudement, un pas devant l'autre, cette prudence témoignait de ma peur envers ce labyrinthe. Tu sais, cette peur qui te noue les intestins, cette peur qui te fait t'agenouiller, cette terreur qui pousse ta raison à te crier "Fais demis-tour bordel !". J'ai fais une promesse à Arno et à mon employeur et quelle genre de personne deviendrai-je en m'enfuyant ? Le genre de personne qui ne peut plus voir son reflet dans un miroir tellement la vision de ce dernier lui est dégoutant ! Hmpf

Je fis soudain un grand sourire, plaçant mes mains dans le dos puis marchant gaiement pour enjoliver l'ambiance, je pris la parole ;

"Il est plutôt joli ce labyrinthe. Un petit coup de peinture, un coup de plumeau pour la poussière et quelques décos, ce serait presque un rêve. En tout cas ne vous tracassez pas, tout ira bien, j'en suis sûr !"

Était-ce pour me rassurer moi ou les autres ? De toute façon, les paroles restent des paroles, de par mes actes, je prouverai mon utilité au groupe. Mes mains se resserrent tout en frôlant le mur continuellement. Depuis l'entrée du donjon, je marquais les parois avec une pierre, afin de retrouver notre chemin. Soudainement un cri se fit entendre et notre employeur se mit à courir comme un veau de course pour retrouver cette voix. Tout en continuant de courir à ses côtés, je continua à marquer le mur.

"Vite, allons l'aider ! Faites attention à vous et si nous venions à être séparer, souvenez-vous, regardez le mur, j'y ai mis des marques."

Plus nous avancions, plus il faisait obscur, mais suivre Arno nous permettait de savoir à peu près où nous allions. Les cris nous conduisirent jusqu'à une salle où ne passait aucun soupçon de lumière. L'obscurité total.
A peine avions-nous franchit le seuil de cette salle que des runes magiques sur le sol s’activèrent, créant une puissante lumière qui m'aveugla quelques secondes. Lorsque je ré ouvris les yeux, cette luminosité nous permis de voir une salle qui s'étendait, qui s'étendait, qui s'étendait, encore et encore. Elle semblait interminable.

Lorsque soudain une liane épineuse me saisit la jambe. Surprise et effrayée, je me mis à hurler de toute mes forces et cette liane me frappa avec une grande violence contre le mur de droite. Ce coup fut si terrible qu'une traînée de sang, mon sang, tâcha la pierre. Preuve de la redoutable puissance de cette chose. La liane me lâcha à deux mètres du sol et le chute fut tout aussi dure car un "crac" se fit entendre aisément. Non seulement j'y avais sûrement laisser une partie de mon crâne, mais aussi un bras. Étalée par terre, j'étais toujours consciente cependant il était impossible pour moi de bouger tellement le choc fut atroce. Mes oreilles sonnaient et je souffrais le martyr.

La liane se retira dans l'obscurité et un murmure obscur tout droit sortit des enfers nous avertîmes ;

"Les intrus périront."

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Arno Morlusenn

avatar

Masculin Messages : 101
Date d'inscription : 06/08/2015

Feuille du Mage
Surnom: Mist
Magie: Fog Magic
Points de Puissance:
451/1700  (451/1700)


MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella] Mar 25 Avr 2017 - 19:41







Le labyrinthe devint de plus en plus sombre à mesure que nous avancions, la lumière du soleil, déjà filtrée par le nuage de cendre, ne parvenant pas à percer la canopée. Je progressais lentement, à l’affut du moindre danger. Mais l’endroit était étonnamment calme. Trop, en vérité. Une telle forêt aurait dû regorger d’insectes, d’oiseaux et de petits gibiers. Ici, on n’entendait rien, et ce silence pesant me terrifiait.
C’est Stella qui brisa cette ambiance étouffante, en s’exclamant d’un ton enjoué.

"Il est plutôt joli ce labyrinthe. Un petit coup de peinture, un coup de plumeau pour la poussière et quelques décos, ce serait presque un rêve. En tout cas ne vous tracassez pas, tout ira bien, j'en suis sûr !"

La jeune magicienne ne cessait de me surprendre. Ses paroles laissaient transparaître sa propre nervosité. Son optimisme étant cependant le bienvenu, d’autant que c’était la une qualité dont je manquais cruellement. Etais-je devenu si défaitiste au cours de ces dernières années ? Ou n’étais-ce que du pragmatisme dû à l’expérience ? Je répondis à la tirade de Stella par un sourire crispé.

Ma nouvelle coéquipière avait eu la bonne idée de marquer notre progression à divers endroits, nous assurant une retraite plus facile. Au moins, nous ne nous égarerions pas lors de notre retour. C’était valable uniquement si ce labyrinthe ne changeait pas de forme, et j’avais peur que ces lianes mouvantes puissent modifier notre chemin. D’instinct, elles m’évoquaient la magie de la nature, une forme de magie permettant de faire pousser et manipuler les plantes à sa guise. Mais il y avait ici quelque chose de malsain. De corrompu. Juan nous avait d’ailleurs mis en garde contre ces lianes surnaturelles.

Un cri de femme retenti depuis les profondeurs du dédale. Le sang de notre employeur ne fit qu’un tour et il s’élança à bras-le-corps vers la source du cri en hurlant.

« C'est la voix de ma coéquipière ! »

Il courait tout droit, sans se soucier le moins du monde d’éventuelles pièges. Merde, et c’est lui qui nous faisait des discours sur la prudence ! N’ayant guère de marge de manœuvre, je lui emboitais le pas, en prenant soin de marcher au même endroit que lui pour ne pas m’empaler sur d’éventuelles chausse-trappes.

"Vite, allons l'aider ! Faites attention à vous et si nous venions à être séparés, souvenez-vous, regardez le mur, j'y ai mis des marques."

J’acquiesçais d’un signe de tête en continuant ma course. Je fis avancer ma brume avec nous, pour déceler notre chemin. J’eu du mal à me concentrer sur celle-ci en maintenant l’allure, mais nous finîmes par déboucher sur une vaste salle dont nous ne pouvions apercevoir le bout tant l’obscurité était présente. Les cris venaient de quelques dizaines de mètres devant nous, mais nous ne pouvions voir ce qu’il se passait. Je répandis ma brume dans la salleKasumi  (Puissant)  Ce sort recouvre la zone autour du lanceur d’une épaisse nappe de brouillard, réduisant très fortement la distance de vue des ennemis. La puissance magique nécessaire pour maintenir ce sort dépend de la taille et de l’épaisseur du brouillard., à ras du sol, et fermais mes yeux, qui ne me servaient de toute façon pas à grand-chose ici, pour me concentrer sur les formes détectées par mon brouillard. Les murs semblaient être fait de pierre ici, envahies par la végétation. Nous nous trouvions dans des ruines de ce qui avait dû être une immense bâtisse, dont j’étais bien incapable de deviner l’utilité. De nombreuses formes grouillaient au sol. Des lianes, des débris, et … un puissant éclair de lumière m’interrompit dans mes recherches, me perturbant malgré mes yeux clos.

Je les entrouvris pour voir ce qu’il s’était passé. Juan avait pénétré la salle, activant des runes magiques posées au sol. Ma magie était incapable de percevoir ce genre de menaces. La pièce toute entière était maintenant éclairée, révélant un spectacle terrifiant. Des lianes se mouvaient partout au sol, soudainement actives. A une trentaine de mètres devant nous, une femme, probablement Risa, se démenait au sol contre des ronces qui l’avaient saisi à la jambe, et dont les épines pénétraient profondément sa chair, la faisant hurlée de douleur. L’étrange salle semblait continuer encore loin au-delà, jusqu’à ce qui ressemblait à une sorte d’autel en pierre gravée.

Des ronces s’étiraient vers nous à une vitesse alarmante. Je mobilisais ma magie, et me concentrais sur ma défense, transformant mon corps en brumeAsagiri (Puissant) Ce sort permet de transformer le corps du lanceur, et les objets qu’il transporte (vêtement, armes), en brume. Sous cette forme, il peut éviter les dégâts physiques, mais ne peut lui-même pas attaquer. . Une liane me passa au travers pour finir sa course contre un mur. Juan esquiva les attaques et dégaina une petite machette, avec laquelle il entreprit de se frayer un chemin jusqu’à sa coéquipière. La porte par laquelle nous étions rentrés était désormais bouchée par des ronces entremêlées. Nous étions piégés.

Stella hurla. Je me retournais vivement, pour apercevoir une liane la saisir à la jambe et la balancer violemment contre un mur. La magicienne s’effondra au sol. Je me précipitais vers elle l’arme à la main, pestant contre ma négligence. J’aurais dû la protéger. Stella était la seule personne du groupe à pouvoir soigner, si elle se faisait blesser trop gravement, je ne pourrais rien faire. Je mis quelques coups de dagues dans les lianes nous séparant, sans grand effet notable étant donné la quantité de plantes présentes. Hélas, je ne pouvais transformer ces plantes en brume, cela ne marchait pas avec les êtres vivants. Soudain, les plantes se rétractèrent, nous laissant un temps de répit. Une voix profonde et omniprésente envahi la salle.

"Les intrus périront."

Je cherchais sa source du regard, mais ne vit rien. Juan avait rejoint sa coéquipière et avait entrepris de la dégager des lianes. Celles-ci était étonnamment calmes, comme si notre assaillant rassemblait ses forces avant de nous attaquer de plus belle. Je profitais de ce répit pour m’approcher de Stella et constater les dégâts. La Dragon Slayer saignait là où les plantes épineuses l’avaient saisi. La violence du choc me laissait aussi penser qu’elle avait peut-être une côte cassée.

« Ça va ? Tu peux te soigner ? »

J’aidais Stella à se redresser avec précautions, en observant les alentours. Les lianes revenaient doucement, sinuant au sol tel des serpents. La voix retentit à nouveau.

« Il n’y a rien à voler ici, nul trésor de valeur. Tout ce que vous trouverez en ces lieux, c’est la mort. L’artefact n’est pas fait pour être utilisé par des humains. Il est trop dangereux. Ceux qui le convoitent périront.»

Pour un ennemi souhaitant juste notre mort, l’entité parlait beaucoup. C’était étrange. J’étendais ma brume à travers la salle pour tenter de la localiser, au prix d’une importante quantité de ma magie. Mes efforts finirent par payer. Au fond de la salle, vers l’autel, dissimulée par une imposante colonne en pierre, se tenait un être humanoïde. Sa forme évoquait celle d’une femme, mais quelque-chose n’allait pas. Ces pieds et ses mains semblaient recouverts de lianes, à un tel point que celles-ci semblaient avoir fusionnées avec elle. Je ne pouvais pas la voir d’ici, mais ce que je percevais dans la brumeHakkaku (Faible)
Arno  concentre ses sens sur son brouillard. Il peut ainsi cartographier l’intérieur de son brouillard, et y détecter les mouvements. Il fait cependant moins attention à ses autres sens, comme son ouïe et sa vue. Ce sort ne peut détecter que les formes et les mouvements, il ne peut pas détecter la magie ou la température.
me laissais formuler une hypothèse. Notre assaillant était probablement une dryade.

D’ordinaire, ces créatures étaient inoffensives, et leur magie bien moins malsaine. Quelque chose avait dû se produire ici. Peut-être était-il possible de discuter avec elle ?

Mais les lianes revinrent à la charge, coupant court à mes élans diplomatiques.

« Attention ! »

Sortant mes deux dagues, j’entrepris de stopper les ronces en abusant de mon corps de brume pour esquiver. J’espérais ainsi gagner un peu de temps pour que Stella se soigne, mais mes forces diminuaient rapidement. Je laissais le brouillard envahissant la pièce se dissoudre, économisant un peu de magie.

« Stella, si tu peux lancer une attaque de zone pour dégager tout ça, c’est le moment ! »

Sans attendre sa réponse, je me concentrais sur mon combat, coupant tant bien que mal les innombrables lianes nous assaillant. Celles-ci nous encerclaient, nous acculant de plus en plus contre le mur. J’avais complétement perdu Juan et sa coéquipière de vue.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le labyrinthe de cendres [PV Stella]

Revenir en haut Aller en bas

Le labyrinthe de cendres [PV Stella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Stella griffon x caniche de 6 ans (dép 29)
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» Si longtemps! [Stella]
» [Résolu] Labyrinthe disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coalition de Kusa :: Coalition de Kusa Nord :: Aschenwald-