FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

The Lantern Festival — The truce of Hostilities

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 3 Mar 2013 - 14:49


The Lantern Festival
Rp commun
"Les festivités, instants intemporels où guildes et ennemis se rassemblent dans la joie et la bonne humeur. Pouvons-nous comprendre ce fonctionnement ? Est-ce une véritable joie ou de l'hypocrisie ? Pourquoi offrir un spectacle à ceux que l'on déteste ? Ce bonheur absurde, il me dégoûte."

Cela faisait des mois que je traversais les plaines de Fiore. Je ne recherchais rien, je n'avais aucun but précis, je marchais tout simplement. Une activité étrange oui, mais c'est assez agréable de profiter du paysage. Souvent, je m'allonge par terre puis regarde le ciel, puis je pense. Je pense au passé, à ce que je pourrai faire, à ce que j'aurais pu faire... Les larmes ne coulent plus, cela ne sert à rien. Il faut avancer, donc je marche.
Quand je marche, je croise des regards, tous se ressemblent. Ils me voient, moi, portant ce manteau noir à plumes. Ils me dévisagent, la plupart comprend ce que signifie cet habit, c'est un symbole de deuil. Ils passent alors leur chemin, certains essaieront de me parler mais je les éviterai, leur lançant un simple sourire. Le sourire... C'est le meilleur moyen d'esquiver les dialogues. J'accepte de porter ce fardeau et puis, pourquoi aurais-je besoin de parler à qui que ce soit ? Elle est avec moi.

Il fallait cependant que je me trouve une destination. Je devais accomplir les volontés de ma douce défunte. Pourtant, je n'avais pas encore trouvé de solution. Ma tâche était impossible... Comment toutes les guildes pourraient s'entendre ? Ces conflits, ils existent depuis toujours et c'est quand l'un prend fin qu'un autre prend le relais. Mais il fallait que je réussisse, j'avais cette profonde volonté en moi, c'était la seule façon de me racheter. Je ne voyageais pas pour affronter des ennemis, j'allais pour m'instruire, pour apprendre, pour comprendre. Peut-être qu'en observant, je trouverais le chemin vers la paix... Tout était encore flou, pour le moment, c'était la seule chose que je pouvais faire.

C'est en fin de journée que j'entendis cette annonce :
"Oyez oyez, braves gens. Nous vous annonçons que le Festival des Lanternes débutera dans deux jours, dans notre belle capitale, Crocas ! Tout le monde est invité ! Mettez de côté vos soucis du quotidien et buvez tous de bon coeur ! En fin de soirée, le clou du spectacle : le lancer de lanternes !"

Cette fête... Je la connaissais. C'était une des grandes fêtes traditionnelles d'Earthland. Une fête qui rassemblait toutes les guildes, celles-ci oubliaient leurs différents et s'amusaient ensembles. Je n'avais malheureusement jamais pu y assister, j'en garde même un mauvais souvenir. La plupart de temps, quand le festival avait lieu, ma famille d'accueil m'enfermait dans une pièce pendant qu'elle s'y rendait. Je restais donc assis, entendant la musique et les rires des personnes, mais je ne pouvais voir. Et puis, même dans la famille d'Inori, nous étions bien trop éloignés de la capitale pour nous y rendre. Mais à cette époque, cela m'était égal... J'échangerais bien toutes les fêtes au monde pour remonter le temps.

Mais cette fois, j'avais la possibilité d'aller à Crocas, dans deux jours... Vu la distance qui me séparait de l'imposante ville, c'était largement faisable. Je n'y allais pas pour m'amuser, je voulais voir de mes propres yeux comment se comportaient ces guildes. Faisaient-elles réellement cette trêve, elles qui se détestaient tant ? Je voulais le savoir.
Ainsi débuta mon périple vers Crocas. Durant celui-ci, je pus m'informer sur la ville et le festival plus en détail. J'appris d'ailleurs qu'il fallait arriver en costume traditionnel, en kimono... Non, c'était hors de question. Tout d'abord parce que je refuse de retirer ce manteau et aussi parce que je serais totalement ridicule, du moins j'imagine. Je resterais cacher dans la foule, on ne remarquerait rien. Il paraissait également que la ville était magnifiquement décorée et fleurie, Inori adorait les fleurs... Une sorte de hâte se dessinait en moi, j'étais intrigué.

Enfin j'y étais, pile le jour des festivités. Tout comme on me l'avait décrit, c'est une belle ville. Fleurie comme le veut la saison, des bâtiments neufs, bien entretenus, tout comme ses rues. A vrai dire, je connaissais surtout la capitale pour son arène même si là encore, je n'avais jamais pu voir un tournoi... Ce n'est pas plus mal. Ces guildes ne faisaient que s'affronter de façon "officielle" pour une fois, en quoi était-ce différent des conflits officieux. Au moins, ils ne blessaient personne d'autre que leur propre personne. Mais ne parlons plus de ça, concentrons-nous sur la fête.
Nous étions en milieu d'après-midi, tout le monde était au travail pour finir les installations. On aurait pu croire à une gigantesque fourmilière en action, où chaque minute compte. Je me faisais bousculer plusieurs fois par des ouvriers qui semblaient avoir mis leur vie en jeu, je me poussais alors et allais m'asseoir à un café, en attendant que tout soit près. Il était bientôt l'heure, la nuit approchait.

Nous y étions donc. Dès que le dernier rayon de Soleil eu disparu, la ville prit feu dans un océan de lumière de mille couleurs. Des centaines de lanternes venaient éclairées la longue avenue. Tout le monde applaudissait, les confettis volaient dans le ciel. Le calme qui régnait dans la ville depuis un moment s'était changé en un vacarme d'applaudissements. Tous se rassemblèrent au bords du trottoir, essayant d'avoir les meilleures places possibles. Oui car la première activité de la soirée était une parade de chaque guilde de la région. Nous allions donc assister au passage côte-à-côte des plus grandes guildes rivales d'Earthland, celles qui d'habitudes se cracheraient à la figure.

J'étais curieux de voir comment cela allait se passer. Cette joie qui se dessinait sur les visages des gens, je ne la comprenais pas. C'était absurde.
*Inori... Cela t'aurait-il plu à toi, ces lumières ?*
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 3 Mar 2013 - 20:43

La fête des lanternes, était aujourd'hui. Chaque année j'attendais ce jour avec impatience, c'était une fête magnifique. Elle se déroulait à Crocas et pour l’occasion la ville était rempli de fleur. La capital était encore plus rempli que d'habitude et le soir quand le ciel était entièrement noir on assistaient au lâché de lanterne.

Depuis des mois je me préparais à la fête des lanternes, j'avais acheté mon kimono plusieurs semaine à l'avance et ce matin j'étais prête à partir à sept heure. Je me regardais dans le miroir pour voir de quoi j'avais l'air avec mon kimono et sans vouloir me vanter Je me trouvais assez belle: mon kimono était d'un blanc immaculé, des fleurs au pétale bleu le décorait. Au dessus de ma
poitrine gauche figurais la marque de Fairy Tail, bleu aussi mais du
même bleu que mes yeux, aussi clair que le ciel. Mes cheveux châtains étaient attachaient en chignon par un ruban en soie bleu et je portais des sandales de bois clair au pied. A la main je portais un éventail blanc qui tout comme mon kimono était décoré par des fleur bleus.


Maintenant je pouvais partir, d'un pas assuré je me rendit à la gare et je pris le premier train pour Crocas. Durant tout le trajet j'essayais de m'imaginer le ciel rempli de lanterne, mais ce que je me représentais n'étais jamais assez beau. Enfin le wagon s’arrêtât, j'étais arrivais.

Je sorti et me dirigeait vers un café, je choisis une table à l'extérieur et je m'assis. Je me rendit alors compte que c'était dans ce café que Flame et moi étions devenu amie, je me demandais si j'allais le voir à la parade. En tout cas je l'espérais. J'entendis la cathédrale sonner dix heurs, le maître avait dit que nous devions nous retrouver à dix-huit heurs pour préparer le défilé, j'avais huit heurs devant moi avant de devoir rejoindre mes camarades. Je décidait de me promener dans la capital.

J'avançais regardant partout les yeux brillant, le regard émerveillé. Il y avait des fleurs partout, leur parfum emplissait l'air. Les gens eux aussi était vêtu de kimono, plus beau les uns que les autres. Je parcourait les rues les une après les autres, m'extasiant devant toutes ces splendeur. Demain il n'en resterait plus rien, je le savais et je ne pourrais plus voir quelque chose de semblable avant l'année prochaine.

Soudain à l'angle d'un boulevard j’aperçus Flame, j'étais sur le point de l'interpeller quand je remarquais qu'elle était en compagnie de membre de sa guilde et je continuais mon chemin un peu déçu de ne pouvoir lui parler. Je jetais un coup d’œil sur l'horloge d'une boutique et je m'aperçut qu'il était déjà dix-sept heurs et demi, je me dirigeait alors vers le point de rendez-vous de la guilde.

Je regardais à peine devant moi continuant à observer les maison, les fleurs et les kimono des autres. Soudain je percuta quelqu'un et je tomba, je tourna la tête et j’ouvris la bouche pour m’excuser mais les mots restèrent bloqué dans ma gorge. Nos regard se croisèrent et dans ses yeux bleu si clair qu'ils paraissaient blanc je lu de la haine. De la haine contre le monde entier, je la regardais attentivement, elle possédait une longue chevelure blanche, elle avait la peau pale et était vêtu d'un kimono noir agrémenté de fleur fané blanche. Elle était belle, mais son regard cruel gâchait les traits fin de son visage.

Elle aussi m’examinât plusieurs instant puis son regard s’arrêta sur mon cou, à l'endroit où était ma marque de naissance, elle semblait stupéfaite. La jeune fille resta immobile, puis d'un seul coup elle fonçât sur moi et me plaquât au mur avant que j'ai le temps de réalisais ce qu'il ce passait.

Elle me dit d'une voix emplit de haine :

-Toi, c'est ta faute !

Je ne savais pas qui elle était mais, elle, elle avait l'air de me connaître. Dix-huit heurs sonnât, j'étais en retard et je risquais d'être retenu ici longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Lun 4 Mar 2013 - 10:25

Une enveloppe venait d' arriver dans la boîte aux lettres. Je me jetai dessus. L' enveloppe à la main, je retournai dans ma chambre. Je la déchirai car je n' avais aucune envie d' attendre. A l'intérieur, il y avait un papier coloré. Rien de le regarder me faisait mal aux yeux.


Spoiler:
 

J' étais toute excitée. Je venais d' acheter un kimono. Cette fois-ci, il était jaune avec des motifs fleuris orange. Ma ceinture était une vraie plaie à mettre. Finalement, Flame était venue m' aider. J' y avais glissé mon sabre. On ne sait jamais au cas où quelque chose se passerait !

Je m' étais dépêchée de prendre le premier train pour arriver en première.Quand je descendis du train, j' aperçut des personnes de différentes guildes. Je comptai des personnes de Wave Stream Fairy Tail mais aucun signe de Dark Dragon pour le moment. Je portais; sur la jambe droite de mon kimono le T de Thunder Light brodé en doré. On voyais déjà où se trouvait le festival. Il y avait des banderoles accrochées partout qui portaient le nom de la fête. On n' avait qu' à suivre la musique entraînante. Les stands étaient si, nombreux je voulais tous les essayer. Alors que je me jetais sur le stand de tir à la carabine. Je trébuchais sur quelqu' un...

- Excusez moi !
- [...]

Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

avatar

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
157/1700  (157/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Lun 4 Mar 2013 - 14:49

La fête des lanternes, enfin ! Ca faisait plusieurs semaines que je parlais de ça à la guilde, et je crois qu'ils étaient tous contents que ce soit enfin le jour J. Ils auront enfin la paix. Enfin... un petit moment.
J'étais dans ma chambre, en face du miroir, pour vérifier que mon kimono était bien mis. Il était orange clair, avec des fleur des sakura de cette couleur là dessus. La ceinture était également de la même couleur ainsi que le ruban qui accroché mes cheveux en queue de cheval haute. J'avais aussi un éventail orange, avec les mêmes motifs que le kimono. Il ne manquait qu'une seule chose : mon katana. Bon c'est vrai que ça faisait un peu bizarre, mais c'était en quelque sorte ma marque de fabrique, il ne me quittait jamais.
En sortant de la chambre, j'entendis Arashi râlait dans sa chambre : impossible pour elle de mettre sa ceinture. Evidemment, je l'aidais. Puis, je passais devant le bureau de Master Celcius. je lâchais un grognement : il avait refusé de venir à la fête des lanternes, et ce n'était pas faute de lui avoir demandé. Au moins une fois par jour depuis une semaine ! Bon d'accord, cinq fois par jour depuis un mois...
Mais passons, la plupart des membres de Thunder Light était maintenant présent dans le train vers Crocas. Un heure et un lieu de rendez-vous avait été fixé : c'était à 18h15 près d'un café.
Une fois sur place, on se sépara en petit groupe. Mais je délaissais vite le mien pour aller au lieu de rendez-vous. Mais être toute seule à s'ennuyer pendant plusieurs heures... pas question ! J'étais mieux à flâner dans la ville à regarder les préparatif, et à aider si besoin est.
Je jetai un oeil vers la montre : 17h55. Il était peut-être temps que j'aille au point de rendez-vous. Mais quelque chose attira mon attention. C'était Azuki ! Avec une autre fille à la chevelure blanche qui ne semblait pas lui vouloir que du bien. Je me précipitai et écartai la fille d'Azuki.

- Hep hep hep, c'est jour de fête aujourd'hui ! La bagarre, ce sera pour plus tard !

Tout le monde s'était tourné. La blanche préféra partir, sage décision. Je me tournai vers mon amie et lui sautai au cou :

- Azuki ! Je suis contente de te voir ici !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°







Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️


Dernière édition par Flame Honotora le Jeu 9 Mai 2013 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Lun 4 Mar 2013 - 17:41



Un ciel illuminé !

Le grand jour approché enfin ! La fête des lanternes, une fête qui a lieu tout les ans à Crocas. Durant mon enfance je n’avais pu qu’observer ce phénomène de ma chambre et depuis je rêvais d’y participer.
La guilde devait défiler dans les rues de Crocas mais malheureusement pour moi, étant récente dans la guilde je ne pouvais pas défiler. Mais cela ne me dérangeais pas du tout.

Le train allait bientôt partir alors je devais me préparer. J’enfilai avec beaucoup de difficulté un kimono beige composé de petites fleurs jaunes et bleues. Un long ruban rose pâle servi de ceinture à ce magnifique kimono.
Mes cheveux coiffaient en chignon qui laissait paraître quelques mèches, tenaient grâce à un ruban rouge.
Je tournai sur moi-même en me regardant dans le miroir. Tout était parfait, je pouvais y aller.

Cela faisait 1 mois que je n’étais retournée à Crocas mais pourtant même si cela paraissait cours, j’avais peur de croiser mes parents.
Lorsqu’enfin le train arriva dans la gare de Crocas, je fus bien heureuse de voir toutes ses personnes venues du monde pour assister à cette fête.
La ville était remplie, plein de Stand se préparer et moi les yeux émerveillaient par cette beauté, je restais là devant la gare. Pleins de musiques résonnaient dans les ruelles, les enfants riaient, les adultes parlaient, les vendeurs de lanternes criaient et moi je restais bouche-bée.

La ville que j’avais connu toute au long de ma vie paraissait changé, elle restait fleurie, joyeuse mais quelque chose était différent.
J’espérais voir les mages de ma guilde, mais ce sont des mages de Fairy tail et de Thunder Light qui se montrèrent. Tous était en groupe et rigolait, moi j’étais seul.
La solitude m’envahissait peu à peu.
Soudain je m’arrêtai net, mes jambes tremblantes, j’aperçus mes parents. Je voulais aller les rejoindre mais quelque chose d’autre attira mon regard, une femme portant la marque de Fairy Tail se faisait menaçait par une fille aux cheveux blancs comme la soie.
Je voulus l’aider mais une mage de Thunder Light fut plus rapide que moi.
Lorsque je repris mon chemin mes parents avaient disparus.
Je continuais à marcher, sans plus vraiment porter attention aux gens qui m’entouraient lorsque soudain une main m’agrippa le bras…mon souffle se coupa.
-Louan, c’est bien toi ? Demanda une femme.
-Oui…bafouillais-je, oui c’est bien moi…maman.
La conversation s’arrêta là car au moment où j’avais prononcé le mot « maman », cette dernière se jeta sur moi et m’enlaça.
La peur que j’avais éprouvé peu de temps avant se transforma en soulageant et ne joie.
La fête ne faisait que commencer !



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Mer 6 Mar 2013 - 7:23



The Lantern Festival — The truce of Hostilities







Kowai rajusta les plies de sont kimono une dernière fois. Elle se regarda sous tous les angles. Elle trouvait son kimono magnifique, mais ne lui allait pas aussi bien qu'avant. Ce kimono lui allait mieux quand elle avait les cheveux blancs. C'était ce qu'elle pensait, mais le kimono la mettait en valeur. La mage de Wave Stream était vêtue d'un kimono noir sur lequel était brodé des fleurs mauve pâle, voir rose et jaune. Sur les manches du kimono, il y avait aussi des fleurs de cerisiers qui y était brodé. L’obi de son kimono était mauve foncé. Kowai eut du mal à le mettre seule mais elle avait réussi après plusieurs heures de tentative infructueuse. Mais elle était contente du résultat. Elle sortait ce kimono pour les grandes occasions, depuis ses 17ans. Kowai détacha ses longs cheveux noirs et passa un coup de brosse, histoire d’être présentable. Le résultat était potable selon elle.

L’ancienne albinos alla récupérer un sac noir avec quelques bordures, dans lequel elle y avait glissé un carnet à dessin, des fusains, de l’argent et une dague. Kowai laissait toujours une dague dans un de ses sacs. C’était une de ses habitudes de mage. Elle le glissait sans vraiment sans rendre compte. Bref. Elle se dirigea vers le hall. Kowai s’arrêta une dernière fois devant le miroir. Après quelques secondes d’hésitations, elle repartit dans sa chambre et prit une barrette avec des fleurs rouges qu’elle accrocha dans ses cheveux. La jeune mage se posta devant le miroir et se regarda. Les fleurs sur sa barrette étaient de la même couleur que ses yeux. Rouge sang. Tout allait bien ensemble. Elle était contente. La jeune femme se dirigea vers le couloir et mit ses zori (sandales japonaises ou utiliser Google). La jeune femme sortit de chez elle et ferma la porte avec ses clés. Les clés atterrirent dans son sac et elle se mit en marche vers la gare.

Elle arriva bien vite à la gare. Kowai prit le premier train pour Crocas. Elle appuya sa tête contre la vitre du train et regarda le paysage défiler. L’ancienne albinos sentit le train démarrer et commençait la route vers Crocas. Après plusieurs dizaines de minutes, elle commençait à somnoler. La jeune femme tenta de luter contre cette envie de sommeil, mais elle finit par s’endormir. Un sommeil léger et sans rêve la prit, contre sa volonté. Mais ce sommeil lui faisait du bien. Elle se réveilla par la suite en sursaut. Le train venait de s’arrêter. Le temps était vite passé. Kowai avait l’impression qu’elle s’était endormie il y a même pas trois seconde. La jeune femme se leva, un peu fatigué et se dirigea vers l’extérieur de son wagon et descendit du train.

La jeune femme vit qu’elle avait encore du temps. Elle se dirigea vers le café le plus proche. En évitant de regarder les personnes droit dans les yeux, elle arriva à un café et commanda une tasse de thé ainsi qu’un gâteau pour accompagner le thé. Pendant qu’elle était en train de patientée, elle décida de faire un croquis des personnes présentes dans le café. Kowai sortit son carnet à croquis et un fusain et commença à tracer des traits. Après plusieurs minutes, sa commande arriva. Elle remercia la serveuse et but une gorgée de thé. Puis, elle continua à dessiner. La jeune femme commença par dessiner une petite fille qui manger des biscuits sous le regard attendri d’une vieille femme. Kowai fut elle aussi attendrie par cette scène qu’elle trouvait attendrissante. Après ce petit croquis, elle but et mangea en vitesse. La jeune femme paya l’addition et sortit. La jeune femme commença à marcher dans les rues. Elle réfléchissait là où elle pourrait aller. Lors des évènements, il y avait plein de stand. Et elle était dans un endroit où les stands commençaient à s’animer.

Kowai commença à se sentir serrer. Le monde commençait à affluer. La jeune femme se sentait un peu mal à l’aise parmi tant de monde. La jeune femme était la seule à avoir les yeux d’un rouge aussi vif que le rouge du sang parmi cette foule. La jeune femme baissa le regard et continua à marcher en regardant le sol. Elle ne se sentait pas normale avec ce regard. La plupart des gens dans la foule avec les yeux marrons, certains avaient les yeux bleus, d’autre vert mais personne avec des yeux aussi … Remarquant ? Vif ? Elle ne savait pas comment les décrire. Elle les aime bien mais les autres ne les « aiment » pas trop. Lors des fêtes ou des festivals, elle restait avec sa famille. Cette fois-ci, elle était seule. C’était le premier festival qu’elle allait depuis quelques années. La jeune demoiselle n’y pensait pas trop.

Mais il y a quelques temps, elle avait été conviée au festival. Kowai avait hésité pendant plusieurs heures et finit par décider d’y aller. La jeune mage avait fouillé dans ses affaires et finit par retrouver le kimono qu’elle portait à ses dix huit ans pour les grandes occasions. Le kimono lui allait aussi bien qu’à l’époque. Rien n’avait changé, à part la couleur de cheveux et son visage. Les traits de son visage s’étaient légèrement endurcis avec le temps.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Sam 27 Avr 2013 - 17:07

Yuro ALPHA
Le Festival des lanternes





Le festival des lanternes. Enfin, la jeune magicienne du sable l'avait attendu pendant si longtemps. Elle avait toujours rêvé d'y participer, mais chaque année elle se dégonflait, c'était des guildes qui s'y rassemblait, pas des mages solitaires comme elle l'avait été il y a peu. Mais cette année c'était différent, elle faisait partie de Thunder Light, rien ne pouvait l'empêcher de participer à ses festivités désormais.

Elle se contemplait devant son miroir. En avait-elle trop fait ? Il est vrai que son kimono était très complexe et il faut le dire il lui avait coûté les pieds de la tête. Il était cour, de couleur rouge foncé, une multitude de fleurs de cerisiers étaient dessinées sur le kimono, il était légèrement plus cour vue de derrière que de devant et un long filet de tissu rougeâtre dépassait sur chacun des côtés. Sa coiffure était assez recherchée, elle finissait en boucle sur le haut de sa tête, c'était mignon. Elle sourit se regardant encore un peu. Elle se dirigea finalement vers la porte, qu'elle prit minutieusement le temps de barrer à double tour.

Elle partit donc en direction de la gare, plusieurs mages de sa guilde s’y trouvaient déjà. Ils avaient l’air de l’attendre? Non, c’était le train qu’ils attendaient, pas elle. Enfin… Elle se dépêcha, il ne restait que quelques petites heures avant d’être arrivé. L’excitation était à son maximum. Quelques minutes plus tard le train arriva, laissant embarquer les mages un à un, y compris Yuro. Elle prit place dans un banc. Et ferma les yeux. Le train … Elle détestait le train, c’était incorrigible à chaque fois qu’elle en ressortait elle avait des vertiges et était déboussoler. La pauvre, c’était dure d’être une dragon slayer! Elle s’endormit, il était tard mais après tout et elle avait le sommeil facile. Se fût un mage de sa guilde qui vint la réveiller.

-Merci dit-elle à un de ses compagnons de guilde.

Bizarrement elle n’avait pas de vertige. De la chance? Bizarre, mais bon elle n’allait certainement pas chercher le pourquoi du comment. Elle devait en profiter!

''Bon, bon, je ferais mieux de me trouver un endroit assez pour admirer le festival'' Pensa-t'elle, la mage regardait tout autour d'elle ne faisant pas vraiment attention où elle mettait les pieds. Sans le vouloir, elle bouscula même quelqu'un. ''Qu'elle tête en l'air je fais!''

Spoiler:
 

.
[/list]



Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

avatar

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
275/1700  (275/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 28 Avr 2013 - 14:46


Crocas. Le festival des lanternes. Un festival que l'on dit magique et très chaleureux. Quand on y va, on passe toujours un très bon moment et on repart toujours avec des étoiles dans les yeux. Alors pourquoi un mage noir du nom de Fuyuki Icesoul se trouve-t-il à cet événement ? Même lui ne le sait probablement pas. La rumeur du bonheur provoqué par cette fête avait légèrement intéressée le Dragon Slayer. Il voulait juger par lui même. Et pour mieux se fondre dans la foule, il portait lui aussi un kimono. Oui étrange mais quand on ne veut pas se faire repérer, on met toutes ses chances de son côté. Il portait un kimono bleu sur lequel on voyait des sakura bleu clair avec une doublure rouge et une ceinture violettes rayées ainsi qu'un éventail du même genre. Il avait également mis sur sa tête un masque de renard blanc avec des traits bleus *image à la fin*. Au milieu de toutes les personnes en kimono et avec des masques, il passait assez inaperçu. Il était aux alentours de 18h mais il était encore trop tôt pour que le festival commence. Fuyuki soupira, il n'aurait pas dû venir si tôt. Il ne pouvait que flâner à travers les stands. En approchant d'un stand de tir à la carabine, une masse percuta le mage noir et il faillit s'écraser de tout son long sur le sol. Heureusement, il avait réussi à se rattraper à un lampadaire juste devant lui. Si on voyait le bon côté des choses, si cette personne ne l'avait pas percuté, il se serait pris le lampadaire qu'il n'avait pas du tout remarqué à cause de la foule.

- Excusez moi !

La personne en question avait les cheveux roux et portait un assez beau kimono jaune aux motifs fleuris oranges. Il remarqua sur la jambe droite du kimono le T de Thunder Light. Et zut, de toutes les personnes présentes aux festivals, il fallait qu'il tombe sur une mage d'une guilde comme celle-là. Il l'a regarda un instant, puis ce détourna sans rien dire. Valait mieux s'éloigner et se fondre un peu plus dans la masse.


Le kimono en question:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°







Merchiii Namida >w<


Dernière édition par Fuyuki Icesoul le Dim 24 Nov 2013 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Mar 30 Avr 2013 - 13:12

[Ne perdons pas espoir !]


Aïe Aïe Aïe ! Je venais de me prendre une personne de plein
fouet. Je frottais ma tête douloureuse. Je relevais la tête. Personne.
Face à moi il y a avait un lampadaire. De mieux en mieux maintenant
je parle toute seule. Mais pourtant j'étais sûre qu'il y avait quelqu'un !

Je promenait mon regard aux alentours espérant trouver cette personne.
mon regard atterrit sur un stand. Pas n' importe quel stand le stand
de beignets !
Je me précipitais dessus. Je sortis mon portefeuille
et j' en sorti un billet de 5 joyaux. La personne qui tenait le stand
était une petite femme d'une soixantaine d'années me vit débouler.
- Deux beignets à la framboise s'il vous plait !

Au début elle parut surprise et ensuite elle me tendit un paquet avec la monnaie.
- Merci au revoir ! Tout en croquant dans un beignet, je rangeais mon porte-feuille.

- Et l'autre c'est pour qui ?
Surprise, je me retournai brusquement. J' avais toujours le beignet dans
la bouche.
Revenir en haut Aller en bas

Ryû Kôki

avatar

Masculin Messages : 531
Date d'inscription : 01/04/2013
Localisation : dans son hamac au bord du lac, un livre dans les mains

Feuille du Mage
Surnom: Red Lightning
Magie: Dragon Slayer de la Foudre
Points de Puissance:
966/1100  (966/1100)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Lun 6 Mai 2013 - 17:05


Comme chaque année je rejoignis Crocus afin de participer au festival des lanternes. Laissant mon sabre à la guilde et accrochant une broche marquée du T de Thunder sur mon haori, Je me transformai en éclair afin d’apparaitre quelques minutes plus tard à la gare de Crocus. Bien que les autres membres eurent pris le train, j’arrivai quelques minutes avant eux et en profitai pour observer la gare : par ci par là, j’entraperçu des mages émérites des autres guildes mais alors que le train entrait en gare, je vis passer une jeune femme brune. Sous le charme, je la suivi du regard quelques secondes avant qu’elle ne disparaisse à la sortie de la garde.

Lorsque les autres mages de ma guilde me rejoignirent, je suivis tranquillement Arashi et assistai à une scène pour le moins étrange,mon amie et un homme portant un masque venaient d’entrer en collision. L’homme masqué disparu promptement sans attendre qu’Arashi s’excuse ou tenter de l’aider à se relever. Cet homme me laissa une drôle d’impression, un vague sentiment de déjà-vu, un écho dans ma magie. Pendant que je réfléchissais, je vis passer la jeune femme de tout à l’heure. Prenant mon courage à deux main je m’en approchai, rouge comme une pivoine et bégayant comme jamais auparavant :

- B...bonjour, à qu...quelle déesse ai-je l’honneur d’adresser la parole ?

Elle parut génée et je me maudis interieurement d'avoir parler ainsi, devenant plus rouge encore (enfin cela avait été possible) je tentai d'ouvrir la bouche mais elle me pris de vitesse:

-...

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Jeu 9 Mai 2013 - 0:11

Comme tout les matins je me suis réveillé dans ma chambre à Dragon Sky, je ne rêvais malheureusement pas me dis-je en soupirant intérieurement. Aujourd'hui j'allais a Crocas pour assisté au Festival des Lumières. Je n'étais pas vraiment excité à l'idée d'y aller, toute cette joie me dégouttait mais tout Fiore s'y regroupait chaque année et c'était le meilleur endroits pour continuer mes recherches.

Peu après être arrivé à Dark Dragon, j'avais commencé à rechercher mon père, durant l'une de mes mission à Magnolia j'avais appris que mon père été mort, poignardé au cœur. J'avais également appris qu'il était marié et qu'il avait eu une autre fille qui était avec lui pendant ses dernier instant. J'aurais du m'en douter, pire, je m'y attendais, mais quand j'ai sut que je n'étais pas sa seul enfant et qu'il s'était marier ! J'ai sentie la colère s'emparer de moi, et sa « fille » elle n'a rien fait alors qu'il mourait, elle était avec lui et pourtant elle n'a rien fait. Depuis je suivais sa trace, pour lui faire payer cet erreur.

J’espérais obtenir des information à son sujet en allant au Festival et avec un peu de chance, je pourrais peut-être même la croiser. En continuant à réfléchir à ça j'ai commencé à m'habiller.
J'ai enfilé un kimono noir décoré de fleur blanche fanée, j'ai caché dessous des armes armes de toutes sortes et je suis partit. J'ai traversé Dragon Sky indifférente au regards qui me suivaient, en à peine quelques minutes je suis arrivé à la sortit de la ville et je me suis diriger vers la gare la plus proche. Pendant le trajet en train j'ai réfléchi à qui j'allais rendre visite en premier, je décidais finalement d'aller d'abord voir mon informateur pour lui demander si il avait retrouver la trace de ma « demi sœur ».

Dès que je fus arrivé à Magnolia je me dirigeais vers son habitation, je toquais calmement à sa porte et il ne mit que quelques minutes à m'ouvrir. Je lui expliquais rapidement la raison de ma venu et il me dit qu'il savait qui était celle que je recherchais. D'après lui c'était une jeune fille nommé Azuki, c'était un mage et elle faisait partie de Fairy Tail. Je lui demandais si il pouvait me décrire son apparence, mais malheureusement il en fut incapable. J'allais partir quand il ajouta qu'elle possédait sûrement la même marque de naissance que moi étant donné que je la tenait de mon père, il était fort probable qu'elle aussi en est une. Je le payait et sortit rapidement, je regardais l'heure qu'il était : 17 heures 45.

Je pensais soudain à la parade des guildes, Azuki défilerais peut-être avec sa guilde. Je me dirigeais vers l'endroit où elle devait commencer quand quelqu'un me percutât. Je me relevais encore un peu sonné et je regardais qui m'avais foncé dedans pour le lui faire payer. En face de moi je vis une jeune fille brune qui se relevait elle aussi, je supposas que c'était elle qui m'avait heurter. Je continuais à l'examiner quand nos regards ce croisèrent. Elle avait les yeux bleu clair, au bout de quelques minutes n'en pouvant plus je détournais le regard pour la regarder plus en détaille. Je remarquais une tache étrange sur son cou, je la regardais avec plus d'attention et je me rendis compte que cette marque avait la forme d'un phénix. Elle était identique à la mienne.
Le rouge me montât aux yeux, je me précipitais vers elle et je la plaquas contre le mur. Je lui hurlais d'une voix rempli de colère :

-Toi, c'est ta faute !

J'allais la faire parler sur la mort de mon... de « nôtre » père quand une rousse arriva. Elle me fit lâcher Azuki et me dit :

-Hep hep hep, c'est jour de fête aujourd'hui ! La bagarre, ce sera pour plus tard !

Tout le monde ce retournât vers nous, j'aurais pu la mettre à terre d'un seul geste mais je n'était pas venu pour me battre. Je m'écartais d'elles et je repris ma route, maintenant que j'avais enfin retrouvé ma demi sœur et je ne comptais pas la lâcher de sitôt. Ce n'était qu'une question de temps avant que je ne la retrouve, maintenant je savais à quoi elle ressemblait et cette fois personne ne l'aiderais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Ven 10 Mai 2013 - 16:28

Qui a dit que le festival des lumières n'était qu'une fête banale ? Pour Kolora, c'était toute autre chose. Voir la rue, et même la ville autant décorée relevait complètement du miracle. Jamais ses yeux n'avaient vu une pareille chose. C'était un véritable spectacle qui s'offrait à elle, comme si de minuscules étoiles étaient tombées du ciel ce soir là pour s'inviter au coeur de Crocas.
Elle en oublia presque de marcher correctement sans regarder partout, et manqua à plusieurs reprises de manger le sol. Etant de petite taille et assez menue, son kimono faisait plutôt un effet de vieux poncho trois fois trop large. Ceci dit, il était très joli, et l'on apportait pas beaucoup d'importance au fait qu'elle marche presque dessus. Le kimono qu'elle portait était d'un blanc étincelant, faisant ressortir ses cheveux écarlates ainsi que ses yeux sang. Quelques petites fleurs de cerisier roses venaient décorer le kimono, pour ne pas ressembler non plus à une infirmière. Elle avait attaché la mèche qui traînait au milieu de son visage avec une fleur, représentant son élément magique. Vue comme ça, elle n'avait pas l'air d'une mage, mais plutôt d'une gamine inoffensive qui venait simplement voir les lumières briller ce soir là.
Ses petits pieds trottinaient sur les pavés de Crocas, restant tout de même à l'écart de grosse foule. Elle se déplaçait rapidement, se faisant discrète.
Il y avait énormément de stands à ciel ouverts avec de la nourriture qui donnerait envie à n'importe qui. Malheureusement pour la jeune fille, ses poches étaient vides, et elle n'avait rien d'autre que sa magie sur elle. Donner un spectacle de rue pourrait s'avérer lucratif... Mais non, elle s'opposa à cette idée. Ce serait se faire remarquer. Elle passa finalement son chemin, son ventre lui hurlant de faire demi-tour.

Un attroupement dans la rue titilla son attention. Il semblait y avoir de l'action par là-bas. Curieuse, et surtout sa jalousie commençant à la piquer car eux attiraient l'attention, Kolora trottina discrètement jusqu'à la masse de badauds.
Une jeune femme avait l'air pour le moins énervée en apercevant une autre. " Sûrement une histoire d'amour qui a mal tourné, elles se bagarrent pour leur copain... " pensa Kolora. Elle commença à rire, prenant un malsain plaisir à voir l'autre se faire hurler dessus. C'était plutôt... amusant. Mais ses dernières éclats de rire s'arrêtèrent lorsqu'elle aperçut que la dite furie possédait la marque Dark Dragon.
Kolora, se sentant d'un coup vulnérable et surtout mal perçue, camoufla immédiatement le signe qui pourrait trahir son appartenance d'une guilde mal vue. Elle restait immobile, priant pour que personne ne l'ait remarquée. Générer un combat ici s'avérait une forte mauvaise idée, et la jeune fille aurait vite fait de s'enfuir en prenant ses jambes à son cou.
Elle recula à toute vitesse, s'emmêlant les pieds dans son kimono, et écrasa les passants qui avaient le malheur de se trouver sur son chemin. Elle bredouilla des pardons perdus entre quelques plaintes.
Revenir en haut Aller en bas

Isalia Whitestorm

avatar

Féminin Messages : 3106
Date d'inscription : 17/05/2012
Localisation : Above

Feuille du Mage
Surnom: La fille du vent
Magie: Maître du vent.
Points de Puissance:
1280/1700  (1280/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 12 Mai 2013 - 10:21

Event ~ Isalia Whitestorm



La pluie ruisselait sur le toît, je l'entendais. J'étais fascinée par toute cette pluie. On a sonné à ma porte. Je me suis levée en courant. J'ai ouvert.

C'est là que tout à commencé. J'avais hâte d'y être. J'avais trainé des heures dans les boutiques à la recherhce du kimono parfait, de la plus jolie broche et aux bijoux les mieux assortis. Au moment où je me décidais à acheter, je reposais le tout en me disant qu'il y aurait mieux ailleurs.
J'ai eu du mal à trouver. Je voulais un modèle unique. Magnifique. Pourquoi ? Je ne sais pas.
Maintenant j'ai enfin réussi à enfiler le kimono. Enfin réussi à trouver une coiffure, des bijoux.
Et la broche à cheveux. J'avais toujours rêvé d'acheter une aussi jolie barrette, artisanale. Elle avait été fête à la main et je l'avais achetée dans un petit magasin dans le village où j'étais partie remplir une mission.
Je comtemplais une denière fois le reflet du yukata dans le miroir. Il était rouge avec des motifs floraux argentés, l'ourlet était orné de petites perles de cristal. Le Obi était d'un blanc lumineux, aux motifs dorés. J'étais fière du résultat.

Je jetai un coup d'oeil à la pendule. J'avais rendez dans quatre heures avec le maître et le reste de la guilde, du moins ceux qui avaient souhaité se rendre à la fête. En attendant, il me fallait partir à la gare et me rendre à Crocus, il me resterait du temps pour flâner avant la grande parade.

Je suis arrivée à la gare. J'avais le coeur léger. J'étais si heureuse d'assister enfin à cette fête tant attendue !
Je suis sortie. J'ai marché un peu jusqu'au belvèdère de Crocus. En contrebas, la fête avait déjà commencé. Nous étions dans l'après midi, il faisait plutôt beau. Je voyais les stands colorés. Des petites lanternes multicolores étaient accrochées, délicates et légères, à chaque stand. Elles n'étaient pas encore allumées, mais, lorsque le ciel commencerait à décliner, après la parade, chaque petites lanternes s'allumeraient, et Crocus s'illuminerait de lampions d'espoir, de bohneur ou de souhaits.
J'avais tellement hâte.

J'ai flâné dans les stands pendant quelque heures, cramant mon argent gagné par une mission faite avec Azuki récemment. J'étais à l'heure dans mon loyer... autant en profiter.
Il y avait de si jolies choses artisanales ! Les gens étaient si gentils à Crocus.
J'ai regardé l'heure sur une grande pendule de la devanture d'un stand d'horlogerie. Toutes les montres de sa boutique indiquaient des heures contraires, sauf celle ci d'après l'homme au cheveux grisonnant qui la gérait.
Il me restait donc un quart d'heure avant le rendez vous, et la grande parade.

Soudain, tandis que j'admirais un pendentif en forme de croissant de lune incrusté de cristaux, un homme aux longs cheveux bruns accrochés en queue de cheval accompagnée d'une superbe fille aux cheveux roux m'aborda.
Il semblait être mage de la guilde rivale de Thunder Light. Depuis que j'avais rencontré Flame, mon avis sur ces gens avait changé.

- B...bonjour, à qu...quelle déesse ai-je l’honneur d’adresser la parole ?

Il avait dit ça en rougissant et en bagayant. Personne ne m'avait jamais abordé ainsi auparavant. Je me sentis soudain gêné. Le garçon était plutôt beau, au passage. Une légère ressemblance avec... avec qui déjà ?
J'ai souris.

- Isalia. Isalia Whitestorm.

J'ai tendu ma main avec un sourire. La femme rousse derrière le jeune homme souriait, au bord de la crise de fou rire. Je poursuivis, rayonnante :

- Et vous ?

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°





Ma couleur c'est cerisier-déconfit-au-clair-de-terre-de-pétrichor-ombragé et c'est #cc0033.

Qui suis-je :
 


Dernière édition par Isalia Whitestorm le Ven 24 Mai 2013 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ryû Kôki

avatar

Masculin Messages : 531
Date d'inscription : 01/04/2013
Localisation : dans son hamac au bord du lac, un livre dans les mains

Feuille du Mage
Surnom: Red Lightning
Magie: Dragon Slayer de la Foudre
Points de Puissance:
966/1100  (966/1100)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 12 Mai 2013 - 18:15


- Isalia. Isalia Whitestorm. Puis elle ajouta en me tendant la main. Et vous ?

Mon cœur faisait tellement de bon à l’intérieur de ma poitrine que je me sentais pousser des ailes. M’inclinant sur la main qu’elle me tendait, je mimai un baisemain avant de murmurer :

- Ryû Kôki pour vous servir…

Je fus alors coupé par un éclat de rire provenant de derrière moi, me retournant un peu énervé, je me préparais à envoyer paitre la personne qui avait osé se moquer de moi lorsque me retournant je vis une personne ne m’étant pas inconnue et tentant de ne pas s’étouffer avec les restes du beignet qu’elle avait acheté quelques instants auparavant:

-Arashi ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?! Vociférai-je en la fusilant du regard avant de me retourner afin d’expliquer la situation à Isalia:

-C’est l’une de mes amis et estimées collègues… Donc, si ma compagnie peux-vous sembler acceptable, je vous propose de passer avec moi quelques instants pour faire une ballade. Qu'en pensez-vous? fis-je un sourire aux lèvres en lui présentant mon bras dans une petite révérence…


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°






Dernière édition par Ryû Kôki le Mar 14 Mai 2013 - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Isalia Whitestorm

avatar

Féminin Messages : 3106
Date d'inscription : 17/05/2012
Localisation : Above

Feuille du Mage
Surnom: La fille du vent
Magie: Maître du vent.
Points de Puissance:
1280/1700  (1280/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Mar 14 Mai 2013 - 20:36

Event ~ Isalia Whitestorm




- Ryû Kôki pour vous servir…

Il accompagna ses paroles d'un baisemain qu'il mima. J'étais très flattée. Je devais être toute rouge aussi. Il était vraiment très beau, avec ses cheveux d'un brun très sombre attachés en queue de cheval par un ruban blanc, et ses superbes yeux bleus. Avec cette luminosité, ils paraissaient presque turquoise, océan.
Des yeux bleus verts ...
Je fut tirée de ma rêverie par un éclat de rire. La jeune femme rousse avait un rire joli rire cristallin. Elle semblait amusée par la situation, et par son ami qui m'avait abordé.

-Arashi ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?! s'exclama-t-il. Il ne semblait pas très enchanté par la présence débordante de son amie.

Il se tourna vers moi pour la présenter.

-C’est l’une de mes amis et estimées collègues…

Celle ci ria de plus belle Je hocha la tête, amusée.

- Donc, si ma compagnie peux-vous semble acceptable, je vous propose de passer avec moi quelques instants pour faire une ballade. Qu'en pensez-vous?

Il me présenta son bras. Je souris. Il ne me restai que malheureusement moins d'une dizaine de minutes. Je pris son bras et lui répondis :

- Avec grand plaisir. Mais je crains que nous disposions que de peu de temps.

Je me tournai vers lui, et lui proposai :

- Que diriez vous de dîner avec moi après la grande parade ?

-...

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°





Ma couleur c'est cerisier-déconfit-au-clair-de-terre-de-pétrichor-ombragé et c'est #cc0033.

Qui suis-je :
 


Dernière édition par Isalia Whitestorm le Ven 24 Mai 2013 - 19:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ryû Kôki

avatar

Masculin Messages : 531
Date d'inscription : 01/04/2013
Localisation : dans son hamac au bord du lac, un livre dans les mains

Feuille du Mage
Surnom: Red Lightning
Magie: Dragon Slayer de la Foudre
Points de Puissance:
966/1100  (966/1100)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Mar 14 Mai 2013 - 22:09



Lorsqu’elle prit mon bras en acceptant mon invitation, mon cœur fit un nouveau bond dans ma poitrine. Malgré une remarque de sa part m’informant du peu de temps qu’il m’était possible de passer avec elle, je me sentais léger et plus encore lorsqu’elle proposa que nous dinions ensemble :

- Que diriez-vous de dîner avec moi après la grande parade ?

Enjoué, je répondis un sourire sur les lèvres et avec une petite inclinaison du buste :

-Et bien ma chère, rien ne me ferai plus plaisir, et chaque instant passé avec vous tiendra pour un millénaire au paradis pour moi. Si vous me le permettez, je vous propose de flâner dans le parc d’ici à ce que vous me quittiez.

Elle me laissa la guider sous les frondaisons des arbres du parc. Profitant de cette petite ballade je lui racontai rapidement les divers endroits que j’avais pu voir au cours de mes années de voyages avec ma famille d’adoption, tout en l’admirant à la lumière des quelques lampadaires. Son yukata me rappela les pétales d’une rose avec leurs reflets roses et rouges même les motifs argentés soulignait la beauté de ma compagne, son obi blanc jouant avec la lumière par ses arabesques dorées ressemblait aux ailes d’un papillon. Ses longs cheveux d’un noir de jais coiffés en un chignon sophistiqué à peine retenu par une belle broche à cheveux. Je me sentais apaisé et heureux, oubliant le souvenir de la correction qui me fut infligée il y a quelques jours et dont pour l’instant je ne gardais qu’une plaie sur la poitrine, douloureuse en temps normal mais qui à l’instant présent, semblait couverte d’un baume apaisant. La laissant parler aussi, je me fis oreille attentive au moindre son, à la moindre émotion pouvant transparaitre afin de savoir ses goûts. Alors j’aperçu une horloge, d’après ce qu’elle m’avait déjà dit, elle devait se trouver à six heures à un certain endroit alors je la laissais partir à regrets. En vue de notre petit diner de tout à l’heure je couru jusqu’au stand de bijoux où je l’avais abordée et grâce au vendeur repérai un joyau d’orfèvre ayant attiré l’œil du nouvel astre de ma vie. Une coquette somme fut échangée mais j’étais heureux d’avoir un cadeau pour ma belle, d'autant que cet argent serait rapidement regagné… Préférant prendre un peu d'avance, j'utilisais un sort de déplacement rapide afin de me transporter au lieu de rendez-vous, un café où les membres de Thunder Light devaient se rassembler à 18h15.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Jeu 23 Mai 2013 - 0:49

Yuro ALPHA
Le Festival des lanternes





Habituellement Yuro se serait excusée envers la personne qu’elle avait bousculée, malheureusement la foule la trimbalait un peu plus loin. Tourna la tête elle ne put apercevoir que la couleur de cheveux de celle qu’elle avait poussé sans le vouloir, elle était blonde, sa tête ne lui était pas inconnu, une mage de Thunder Light ? Possible après tout on trouvait des mages un peu partout ici, y compris des mages de Thunder Light. Elle finit par s’enlever de cette troupe de gens en folie, on aurait presque crut un groupe de fille poursuivant leur plus grand idole, seulement, il n’y avait personne de connut ou de célèbre en vue. La mage aux cheveux noires poussa un long soupire, elle se devait de s’excuser à cette mage, oui, c’était mal polie de ne pas le faire.

Elle revenu sur ses pas, qui sait elle serait peut-être encore la, du moins dans les alentours. Effectivement notre mage sentait encore son odeur et celle de beignet….

Miam des Beignets. Pensa celle-ci, elle détourna rapidement le regard et aperçut un Stand de beignet, génial ! Elle pensa rapidement sa main dans ses cheveux et replaça son kimono qui était plié, s’approchant du Stand elle aperçut une blonde, mais bien sûr ! C’était elle ! Elle sourit en apercevant que la jeune femme tenait un paquet, il devait sans doute contenir un beignet, mais pourtant elle en avait déjà un dans la bouche. Son odorat la trompait-elle ?

Non impossible s’était un beignet, un beignet aux framboises. De sa voit la plus douce elle dit :

-Et l’autre c’est pour qui ?

-….

.
[/list]

Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Ven 24 Mai 2013 - 20:11






The Lantern Festival
The Truce of Hostilities

Le vent fouettait son visage. La neige fondait, et les feuilles du printemps renouveau ponctuait les tons mornes d'un peu de verdure. Il haïssais le printemps. De trop douloureux souvenir remontait à la surface lorsque que le ciel se teintait d'un bleu profond.
C'était le même bleu nuageux que le jour où il l'avait abandonnée dans la forêt. Mieux ne valait pas y penser.

Il avait entendu parler de cette magnifique fête des lanternes. Il ne voulait pas y aller, mais il était malgré lui attiré par cet événement,
La reverrait -il ? Qu'advenait il d'elle ? Que se passerait t-il ? Trop de question dans réponse se bousculait sans répit dans sa tête.

Il y était finalement allé. Le cœur lourd, - certe -, mais il n'avait pas réussi à résister à cet envie étrange qui lui passait sans aucune raison valable dans sa tête.
Il avait toujours gardé un cœur d'enfant. Il avait grandi trop vite, et derrière ce masque de glace si dur et si froid, dans ses yeux océans ont pouvait y lire une si grande souffrance... La souffrance de n'avoir jamais eu de père à ses côtés, la souffrance d'avoir perdu tout ces êtres si chers à ses yeux.
Plus que tout, il fallait qu'il la revoie.
Il fallait qu'il sache si elle avait retrouvé la mémoire.
Car, son sort ne durerait pas pour toujours... Il en avait bien conscience.

La fête commençais, tandis que le soleil déclinais à l'horizon. De là où il était, on pouvait voir des petites lumières s'allumer, les unes après les autres... Bientôt, des vœux et des rêves s'ajouteront aux lanternes avant leur longue ascension dans le ciel …

Je descendit alors dans les rues pleines de monde. Des gens en kimono d'été magnifique, certains avec de très beaux masques ornés de dorures brillantes.
Toutes ces personnes, tout ce monde ! Deuis tout à l'heure, je passais mon temps à bousculer des gens : résultat déplorable; je connaissais à prèsent le passé d'un tier de cette foule. Par exemple, la dame aux cheveux bruns et au kimono bleu aux fleurs violettes avait été contrainte de se marier contre son grè.
Le petit garçon brun qui jouait avec ses amis et qui l'avait percuté il y a à peine cinq minutes, lui avait déjà cassé 3 vitres avec son ballon, et avait une peur bleue de sa gouvernante.
Tout ce monde...Toutes cette mémoire, ce passé. Je commençais à avoir mal à la tête. Je détestais la foule.

Je ne l'avouerai jamais, mais j'étais, malgrè quelques petits inconvéniants de mon pouvoir capricieux, ébahi par ce spectacle que je venais de découvrir.
J'avais hâte de la voir en kimono elle aussi.
D'ailleurs, je n'avais pas pensé à en vêtir un. Je devais paraître étrange.

Malencontreusement, perdu dans mes pensées, je bouscula puis écrasa le pied d'un jeune homme qui dégageait une aura étrange, comme... cristallisée !?
Trop tard. Son pouvoir commençais à faire effet, et tout le passé de l'étrange garçon se déversait en lui, en même temps qu'une douleur effroyable, une sorte de coup au coeur. Tout ce passé était empreint d'une souffrance, une souffrance semblable à la sienne... Mais plus prononcée.
Il voyait une jeune fille, très jolie. Des cheveux roses, des yeux pourpres, elle était vraiment très jolie. Et un très beau sourire...
Un déchirement palpable. Une tristesse.
"— Je vais te sauver Inori ! On va sortir d'ici !"
Faite que je sorte de sa tête ! Je vous en supplie ! J'ai crut que j'allais hurler.
Il souffrait comme moi. Sauf, que, Isalia, elle, était toujours vivante, peut être quelque part dans cette fête et de ces gens qui se fichaient eperdument du sort de deux jeunes hommes qui connaissaient une souffrance similaires. Lui aussi, avait travaillé, lui aussi...

J'ai reculé, la tête embrumée. Et j'ai couru. J'ai pris peur.
Pourquoi ? Je ne savais pas.

Je me suis arrêté pour faire le point. Il fallait que je la retrouve. J'ai fait volte face, sentant une énergie magique qui ne m'était pas étrangère. Et zut.
Kolora.
Si elle me voyais, j'allais foutre en l'air ma soirée encore plus qu'elle ne l'était déjà. J'ai rentré la tête dans mes épaules, me suis tourné vers un stand de bijoux, en espérant qu'elle ne me remarquerait pas. J'ai baissé la tête vers un pendentif en forme de croissant de lune incrusté de cristaux. Pourquoi je n'étais pas venu en kimono ?! Elle alalit me repérer avec une facilité extraordinaire. Encore fallait t-il qu'elle daigne m'aborder.
Après tout, notre conversation de la veille était loin d'être terminée.
J'ai senti un mouvement de recul derrière moi, me semble t-il. Si mon instinct de me trompait pas...
Je crois que j'étais repéré.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Dim 26 Mai 2013 - 14:41

Notre petit God Slayer était allongé dans sa chambre d’hôtel, il lui restait encore un peu de temps avant de devoir partir de Crocas, il resta donc dans sa chambre pour lire un petit peu et profiterait des autres jours pour visiter la ville.

Grire était totalement absorbé dans sa lecture quand des bruits venant de l’extérieur le sorti de son livre, il se rendit à sa fenêtre pour voir ce qu’il pouvait ce tramer, lorsqu’il ouvrit celle-ci il remarqua que la ville préparait un événement particulier, les villageois installèrent des stands, ils étaient tous fous de joie et semblait faire ceci très rapidement. Grire fut très intrigué et il descendit à l’accueil du lieu où il logeait pour demander des informations, on lui indiqua qu’il s’agissait de la fête des lanterne qui avait lieu chaque année à la capitale, c’était devenue un moment de trêve pour les guildes, le petit mage ne semblait pas connaître la fête, mais cette événement lui paraissait plaisant et il avait l’intention de ce joindre aux autres personnes.

Il remontât dans sa chambre pour trouver une tenue à mettre pour les festivités, il chercha pendant une petite heure et prit finalement une chemise blanche avec un pantalon noir, il descendit et alla se poser dans le parc pour attendre le début de la fête.

Grire attendit que beaucoup de personnes arrivent et que les activités se lance pour ce joindre à la foule, beaucoup de personnes étaient présentes, c’était la première fois qu’il voyait une foule pareille, il se frayait des chemins pour accéder aux stands et passé des petits moments agréable.

Après une petite heure, il s’assit à un banc puis il pensa que ce n’était pas très amusant de passé la soirée seule, il resta donc assis sur un banc enfermant les yeux.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Jeu 13 Juin 2013 - 22:16

Ouvrant de grands yeux, Kolora s'attira la foudre de quelques passants qu'elle bouscula en tentant tant bien que mal de prendre la poudre d'escampette. Finalement, ce fut une mauvaise idée de venir ici. Elle y rencontrait beaucoup de mages, et y craignait quelques altercations. A ce rythme là, faire partir d'une guilde était un inconvénient. Réajustant son kimono pour bien y camoufler sa marque orange vif, elle buta dans les pavés à plusieurs reprises. Il était difficile de marcher sans regarder où l'on met les pieds.
Elle attrapa sa pince où y était accrochée une fleur de sa création, et l'arracha carrément d'un coup de main sec de ses cheveux. Les pétales se mirent à s'assombrir, pour finalement faner et tomber par terre. Ils disparurent d'un coup.

Elle alla s'adosser contre un lampadaire qui se trouvait plus loin, soufflant un peu après sa course folle. Elle devait ressembler à une cinglée, avec son vêtement en vrac, ses cheveux transformés en une masse rouge, et le visage pivoine à force d'avoir cherché à prendre la fuite le plus rapidement. Elle tourna la tête, observant. Elle lâcha un rire nerveux en s'apercevant que personne ne l'avait suivie. Décidément, c'était à se demander si elle n'était pas paranoïaque. La peur qu'elle avait éprouvée pour rien il y a quelques secondes lui déclencha un fou-rire, qui attira le regard interloqué de certains passants.
En s'essuyant les yeux encore remplis de larmes de ses éclats de rire, une silhouette lui parut familière. Kolora hocha un sourcil, ne sachant pas tellement. Ce type aux cheveux bruns, elle l'avait déjà croisé quelque part. Elle se gratta le menton deux secondes, pensive. Il n'était que de dos. Mais elle semblait déjà le connaître.
La jeune fille se colla à son lampadaire, lorgnant le garçon. Elle laissa ses ongles crisser sur le fer du poteau, et s'engagea. Kolora trottina jusqu'au stand où il se tenait, faisant semblant de s'intéresser à ce qu'il se trouvait sur l'étalage. Tout en regardant, elle lui glissa quelques « pssst » sonores pour attirer son attention et lui montrer qu'elle était là.

Revenir en haut Aller en bas

Jude Sakkaku

avatar

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Là où ils ne me forceront pas à être, je suppose.

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Runes spé Mémoire
Points de Puissance:
1497/1700  (1497/1700)


MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities Sam 22 Juin 2013 - 15:19






The Lantern Festival
The Truce of Hostilities

La jeune fille aux cheveux rouges s'est approchée de moi, tentant d'attirer mon attention. Elle faisait mine d'admirer l'étal devant elle. Je l'avais bien remarquée. Après tout, qui pouvait ne pas la voir, cette petite avec des cheveux rouges sang ! Je lui ai jeté un coup d’œil discret. Il fallait avouer que son kimono assorti à ses cheveux rouges, malgré la coiffure ébouriffée (Je ne comprenais d'ailleurs pas pourquoi elle avait décidé de laisser ses cheveux ainsi, mais bon, ça faisais un style...) donnait une impression de douceur à la jeune fille. Le kimono était malheureusement un peu large et elle paraissait fluette et petite avec.

Elle me regardais avec ces grands yeux pleins d'innocence mais qui ne l'était pas autant. Cette fille respirait la jeunesse et la pureté, mais elle semblait aussi sombre que les autres membres cruels de la guilde noire.
Je me demandais quel âge elle avait. Elle paraissait bien jeune pour avoir rejoint cette guilde, mais à présent, plus grand chose provenant d'elle pouvait m’impressionner... Je m'étais déjà fait avoir plusieurs fois auparavant, en la croyant naïve et facilement manipulable. Je m'étais bien trompé. Il ne fallait jamais faire confiance à quiconque ayant rejoint cette guilde. J'ai reporté mon attention sur le bijou en argent du stand, hésitant à lever la tête. J'ai poussé un soupir.
J'ai fait volte face vers elle en souriant. Je l'ai dévisagée quelques secondes.

- Joli kimono, aie-je marmonné sans réfléchir avant de me retourner vers le stand.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The Lantern Festival — The truce of Hostilities

Revenir en haut Aller en bas

The Lantern Festival — The truce of Hostilities

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Lantern Festival — The truce of Hostilities
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» FESTIVAL du jeu a istres
» Festival des Harmonies
» [Projet] Festival Vespéraeen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Crocas-