FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

Heaven ★ Story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:45



Histoire


Heaven Yume

La seule chose que le pouvoir ne peut pas asservir, c'est le Temps.

Qu'est-ce que l'amour lorsque l'on a découvert la puissance et la gloire ?
Les hommes se la sont octroyée à travers les siècles, croyant pouvoir défier les dieux.
Ils se sont battus pour cela, détruisant jusqu'à leur humanité.
Ces cendres rougeoyantes, est-ce à cela que le monde est voué ?
Cette histoire, c'est la tienne.
Elle est encore inachevée, mais je compte sur toi pour écrire une belle fin.



Chapitre 1 – Le royaume




Heaven, les Étoiles sont si belles... Est-ce par jalousie que les hommes tentent de gâcher leur éclat avec leurs armes impitoyables ?
Depuis quand mon cœur appartient-il à ces terres ? Je ne m'en souviens plus. C'est un royaume magnifiques aux plaines verdoyantes. On ne manque de rien, nous avons du blé, des écus, nous vivons en sécurité. Les habitants de ce pays sont heureux, pourquoi les hommes ont-ils décidés de briser cette paix ?
Te souviens tu ne notre rencontre, Heaven ? Si tu ne t'en souviens pas, ce n'est pas grave, je l'ai aussi oubliée.
Tu étais riche, la fille du roi, la seule héritière. Tu étais heureuse et jolie, avec ces longs cheveux argentés et ces yeux améthyste. Ton père était un bon roi, c'était un plaisir d'être à son service en tant qu'écuyer.
Tu étais encore une petite fille. Comment as-tu ou changer ainsi ? Pourquoi ce monde est-il aussi sombre lorsque le voile se dissipe ?

Chapitre 2 – La fin d'un monde


Tout est allé très vite. Le frère du roi a assassiné son frère en utilisant une manière bannie par les anciens : La magie.
C'était un pouvoir si grand qu'il était interdit dans ce royaume. Il terrorisait la population.
Il y eut des émeutes suite à cette évènement, tout le monde soupçonnait tout le monde. Toi, dans ton coin, tu demeurais cachée à mes côtés. Tu tremblais de peur. Tu avais été témoin du meurtre de ton père a à peine dix ans, et tu étais terrifiée à l'idée de finir ainsi. Tu connaissais la vérité, et ton oncle pouvait bien se débarrasser de toi s'il comprenait.
Celui-ci a menacé le peuple avec sa magie et a pris le pouvoir. Tout a vite basculé. C'était un mauvais roi, avide d'argent et de gloire, le contraire de ton brave père. Il taxait les pauvres et mettait les riches à la cour.
Tu le haïssais, Heaven.
Il a épousé ta mère de force, la jolie Eden et lui a donné deux fils. Pendant tout ce temps tu es restée au palais dans l'ombre, avec la hantise de la mort, protégée par la seule présence de ta mère. C'est sûrement elle qui t'as sauvée, mais tu n'avais pas ta place au milieu de tous ces gens riches et orgueilleux. Ton oncle te méprisait, ta mère de fuyais, les nobles se retournaient sur ton passage en murmurant. Dès que ton regard croisait les leurs, tous ces gens qui t'avais chérie dans ton enfance te souriaient avec hypocrisie.
Tu t'es forgée une fierté, e les voir te ridiculiser ainsi t'engageais, et tu méditais de sombres vengeances en ma présence.
J'étais ta bouée de sauvetage, la seule lumière dans ce monde et nos liens se sont resserrés à ce moment-là. Tu les haïssais, tu haïssais ce monde. Tu voulais leur faire payer. Au fond de la fille de glace au sourire froid se trouvait cet enfant traumatisé par le décès de son père avide de vengeance, forcée de grandir trop vite.
Tu as pris des cours d'escrime en cachette, et en défoulant toute ta rage dans des coups tu jurais d'obtenir justice un jour. Tu deviendras l'une des plus grandes escrimeuses que ce monde n'ai jamais connu.
Tu ne souriais que rarement, te voir esquisser un sourire était un réel rayon de soleil pour moi. Tu as ruminé ta vengeance pendant au moins trois ans. Pendant ce temps tu as grandi, embelli. Tu es devenue grande et fière.
Mais tout ne s'est pas passé comme prévu...

© Code de Anéa pour N-U



Dernière édition par Heaven Yume le Ven 1 Nov 2013 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:48



Histoire
Chapitre 3 – Fuite


Il y eut quelque chose d'étrange dans l'atmosphère, tu l'as tout de suite senti. Tu semblais pensive. Quelque chose de terrible... Allait arriver.
Des pas précipités dans le couloir. Des cris aigus. Puis des armes qui s'entrechoquent, des bruits de pas assourdissants, une clameur sourde. Un hoquet discret, un bruit mat.
Puis un silence de mort. Tu es sortie en courant de notre repère, ignorant ma mise en garde.
Je t'ai entendue hurler, Heaven.
Du sang, sur le carrelage. Une odeur métallique. Une robe blanche tachée de rouge, des cheveux d'or éparpillés. Un corps délicat tombé sur le plancher glacé, toi, penchée dessus, les yeux embués de l'arme.
Ils l'avaient tuée. Ils avaient assassinés ta mère.
Les opposants à ton oncle l'avaient achevée sans scrupule.
À mon approche, tu t'es reprise. Ton regard s'est fait froid, et dur.
Mais j'étais sûr d'y avoir décelé du chagrin et de la haine. De la tristesse, non pas pour le décès d'une quasi-inconnue qui t'avais ignorée et fuie une grande partie de ta vie, mais pour cette ère nouvelle qui allait débuter. Pour ce qui allait suivre. Quitter ta ville natale te faisais mal au cœur. Tu savais ce qui allait s'ensuivre, et tu avais peur, Heaven...
Tu as prononcé trois mots, dénués de vie :

- On y va.

On a couru jusqu'aux écuries, avons pris des chevaux et sommes partis. Nous avons galopé à bride abattue à travers la lande sans nous arrêter. Mais je voyais bien que tu n'étais pas dans ton état normal. Tes yeux étaient voilés, et tu semblais quitter terre peu à peu.

- Heaven, qu'est-ce que...?

Je suis tombée de mon cheval, ne pouvant plus lutter contre la force invisible qui m'attirait à toi.


Chapitre 4 – Rêve


Elle m'attirait, dans une nuée d'étoiles, un gouffre sans fin. Je voyais les cendres et le nouvel arbre, le passé et l'avenir. Tout se brouillait dans un tourbillon silencieux et noir.
Une jetée sur la mer, l'écume des flots sombres, un ciel nocturne sans étoiles, une plage au sable doré, ni chaud, ni froid, la brise glaciale remuant les arbre ne le touchait pas. Aucune sensation, aucune douleur. J'ai levé les yeux vers l'horizon. Tu étais au bout de la bande de sable et de roches, entre les vagues scintillantes. Tes cheveux argentés volants dans le vent invisible, ta silhouette de profil, tes bras immobiles le long de ton corps. Tu portais une robe blanche dont les jupons délicats se soulevaient au gré du vent.
Tu avais le regard fixe, perdu dans la contemplation des eaux troubles. L'eau était le reflet de ton cœur...
On aurait dit que tu m'attendais.

Je me suis approché

- Où sommes-nous ?
- Dans un endroit infini... Un endroit où le temps n'existe pas.

Tu as levé tes yeux vers moi, m'as enlacé de tes bras fins.

- Tu es dans mon rêve... Ici, c'est moi qui régis les règles...

Tu es descendue dans les rochers, pieds nus sur la roche noire et froide. Tu t'es assise, et as lancé un regard pour m'inviter à te rejoindre. Tes cheveux valsaient dans le vent, leur éclat était semblable aux étoiles filantes dans le ciel d'été.
- Présent, passé, futur. Nous pourrions rester ici pour toujours, loin du danger, a –t-elle soupiré.
- Ton peuple a besoin de toi. Je sais bien qu’ici le temps passe différemment, mais…

Elle s’est mise en colère passagère, son regard violet lançant des éclairs.

- Ça, je le sais !

Ses yeux se sont voilés.

- Trop bien, même… a-t-elle murmuré à mi-voix.

Je l’ai serrée dans mes bras, les yeux clos.

- Et ici, rien n’est réel.

J’ai rouvert les yeux, balloté par ma monture. Ton peuple t’attends.

© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:48



Histoire


Chapitre 5 – La Rébellion




Tu as appris que de terribles émeutes ont suivies le décès d’Eden, ta mère originaire d’un royaume lointain. Je crois d’ailleurs que c’est d’elle que tu tiens ton pouvoir. Le peuple a voulu se rebeller, mais le roi a ordonné de tuer tous les mutins. Il y eut des pertes terribles, et le roi, dans son palais de verre continue d’imposer son pouvoir et de réduire son peuple en esclavage.
Nous avons erré plusieurs mois, courant toujours plus loin lorsque l’on te démasquait.
Nous dormions en plein air, sous la voûte étoilée. Tu n’avais d’autres bagages que ton sabre et ton don de médium. Tu voyais le futur, pour être plus exact, tu voyais toutes les possibilités d’avenir. Elles te submergeaient, t’écrasaient et leur dure réalité te hantait.
Les Étoiles t’indiquaient le sombre destin de l’humanité, elles aussi, et emplissaient tes rêves de leur éclat. Où que tu ailles, tu voyais des signes omniscients tu futur de ton peuple.
Ce sont les cris déchirants de son peuple qu’elle entend dans le néant, ce peuple qui l’a haïe et méprisée. Ils hantent ses rêves et la pourchasse sans relâche. Derrière ses yeux pâles se cachent les pleurs de son peuple et la honte d’avoir fui.
C’est la hantise de se dérober à son devoir qui la traque, même lorsque le jour réchauffant son cœur pointe à l’horizon.

Après des mois à errer dans la poussière du désert de ce royaume où tout nous était hostile, à fuir les hommes du roi qui te recherchaient dans le seul but de te tuer, tu as décidé d’agir.

Nous avons mobilisé le peuple, ceux victimes d’injustices. Ils ont commencé par refuser, se moquant de toi, la princesse déchue, jeune et fougueuse. On te disait incapable de manier ce sabre que tu portais fièrement à la ceinture, et tu t’es mise en colère.

Il t’a défiée. C’était un grand jeune homme, blond, les yeux d’un gris profond. Damien. Il était beau et fort, et je l’ai haï jalousement. Il prétendait avoir dix-sept ans. Je ne ‘lai pas cru. Il était bien trop juvénile pour cela, et j’y mettais de la mauvaise volonté.
Tu as accepté ce combat, ta fierté de princesse des glaces reprenant le dessus. Le combat fut long. Tu étais douée, c’était la première fois que je pouvais le constater, la première fois que ton entrainement te servait dans une situation réelle, j’en étais ému de te voir te battre avec autant d’ardeur et de vie. Tu frappais sans relâche, concentrée et désireuse de gagner. Ton orgueil était en jeu.

J’ai vu au ralenti la flamme brûlant au fond de tes yeux, le coup final porté au garçon, l’épée se libérant de son poing, valsant un instant pour se planter dans la poussière. Tu avais gagné, rétabli ton honneur souillé par des paroles ignobles.
Ce fut aussi le début de la Rébellion.
Le début de l’Espoir.
Damien rejoint alors le mouvement, ainsi que tous ses sbires qui l’avait accompagné fidèlement. Il avoua n’avoir qu’une quinzaine d’années, et devint un fidèle rebelle de notre association.
La Rébellion, qui ne comptait que nous deux, devint un réseau organisé s’accroissant de jours en jours, réalisant de réguliers attentats contre le Gouvernement.
Le temps de la révolte était arrivé.

© Code de Anéa pour N-U



Dernière édition par Heaven Yume le Ven 1 Nov 2013 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:49



Histoire
Chapitre 6 – Le départ

J'ignore combien de personnes comprenait la rébellion. Nous étions un réel réseau organisé, des milliers de combattants étaient dispersés dans le continent, c'était impressionnant, à quel point ton peuple désirait être libre.
Trois ans avaient passés Je me souviens bien de ce jour qui a amené à tous ces évènement décisifs de ton avenir.
Nous étions de passage à Archan, une ville à la frontière du désert. Le climat était chaud et sec, nous étouffions sous nos capes sombres.

Nous sommes allés acheter de l'eau pour retraverser le désert et rejoindre la Rébellion. Entrés sans la boutique, nous avons fait l'erreur de nous découvrir. Ici aussi nous étions recherchés. Enfin, surtout toi, Heaven. Tout le monde connaissais ton visage. Pas un coin de rue n'était pas placardé d'affiches abordant tes traits, suivi d'une somme généreuse pour ta capture. Tu étais dangereuse pour le roi et celui-en avait conscience.

Le marchand s'est mis à trembler à notre approche.

- Heaven Kase...

Je lui ai mis mon épée sous la gorge pour le faire taire, et lui ai ordonné de nous servir.

- Je... Je... ne... veux... pas avoir de...

Il s'est mis à hurler, au moment où nous nous y attendions le moins. J'ai dû le bâillonner et le frapper. Nous sommes sortis en courant avec des barils d'eau, à la recherche de nos montures. C'était trop tard. Ils nous avaient déjà repérés.

- Heaven ! On se tire. Vite !

Nous nous sommes enfuis le plus vite possible. Déjà, des sabots martelaient le sol derrière nous. Des flèches sifflaient autour de nous.

- Plus vite !

Ils nous traquaient. Nous risquions de mourir, si l'une de ces flèches nous transperçait. Elles étaient empoisonnées.

- Qu'est-ce qu'on fait ? On ne peut pas les amener à la planque !

Tu es descendue de ton cheval, et a sorti ton épée recouverte de signes runiques gravés par le mage de la Rebellion, un précieux allié. Il t’a recommandé de n’utiliser le pouvoir des enchantements qu’en cas d’extrême urgence. Son utilisation était limitée, et il ne pouvait le renouveler sans cesse.

- Araknar

Il n’a suffi que d’un seul mot pour faire trembler le sol et engloutir l’ennemi. Une partie des écritures Elfiques ont disparu sur ton sabre, que tu as rangé dans son fourreau avant que l’on se tire au plus vite de cet endroit maudit. Il pouvait y avoir des survivants qui pourraient nous localiser et réduire en ruine nos plans.


- Nous ne pouvons plus attendre. La garde royale nous a poursuivie jusqu’aux limites du désert.

Le silence s’est fait dans la grande salle, excepté quelques murmures stupéfaits.

- Prévenez les autres unités. Nous lançons la Grande Offensive dans trois jours.

Tu t’es levée, et tu as regagné ta chambre dans un claquement de talons, laissant un auditoire paniqué. J’ai tenté de te suivre, mais ta porte restait close. Désespérément close.

Chapitre 7 – Dernière bataille


Il n’était plus le temps des attentats, des petites expéditions punitives.
Là où l’on irait, que trouverait-t-on ? La mort guettait chacun d’entre nous, mais nous étions fiers de défendre la Liberté. Nous avons infiltré les plus grandes villes du royaume. Pour ta part, tu tenais absolument à mener l’offensive à la capitale et à attaquer le palais royal. Seul toi pouvais combattre ton oncle.
Ce matin-là, à l’aube, lorsque je t’ai vue, prenant l’air frai du matin, tu avais radicalement changé. Tes cheveux argentés avaient étés coupés courts, à la hauteur du lobe de tes oreilles. Plus jamais je ne les verrais comme ils étaient avant.

- Il est temps, m’as-tu dit.

En quelques jours, tout avait changé. Ton avenir aussi. Et ce, pour toujours. On ne pourrait plus jamais revenir en arrière.



Notre Rébellion avait soulevé le peuple et nous avions pris d’assaut le palais royal. Même la magie n’avait pas suffi à contenir toute cette foule en colère et assoiffée de liberté.
J’ai vu dans tes yeux glacés cette lueur d’espoir briller encore plus fort que d’habitude. Tu guidais la Révolte avec assurance. J’étais fier d’être ton ami, ton serviteur et ton frère.
Je t’admirais, Heaven. Forte et belle, comme toujours.
Le peuple a défoncé les portes massives du palais royal. Il s’est rué dans le château, a fouillé, pillé, chaque pièce à la recherche du tyran, protégé par la magie des derniers mages du côté du Soulèvement.
Mais le roi s’était déjà enfui, lâche, incapable d’affronter son peuple, incapable de mourir comme un roi digne de ce nom. Il n’avait jamais été digne de porter ce titre, d’ailleurs.

Ainsi, nous avions gagné, Heaven ? Avions nous réussit à empêcher les cendres et la ruine pour ce pays ?

Ils nous ont eus, Heaven. Soit libre, rétabli l’honneur de ton pays. Il nous faut fuir, avant qu’ils ne te tuent. Ce n’est pas toi qu’ils auront, mais moi, je crois. Je l’ai vu dans tes yeux, mais tu n’as rien dit. Soit libre, forte et courageuse, comme tu l’as toujours été. Redresse l’honneur de ton peuple. Tu le pourras un jour.
Ces cheveux noirs te vont très bien. Même si j’ai été très étonnée de cette couleur. Tu as renié tes origines, ton sang royal, mais ce n’est qu’une teinture, une couleur qui cache ta vraie nature. Je t’aime. Mais c’est trop tard.



© Code de Anéa pour N-U



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:51



Histoire

Le journal s’arrêtait là. Net.
J’ai feuilleté plusieurs fois les pages humides, ai retourné dans tout les sens l’enveloppe,
à la recherche d’un sens caché.
Rien. Désespérément rien.
Je vais écrire la suite de cette histoire. J’espère qu’elle se terminera bien.
Pour toi.



Chapitre 8 – La Traque




Il était revenu, lui, et le peu d’homme qui lui restait. Il utilisé un sortilège interdit pour que la population soit contre nous. Il ne durait pas longtemps mais je ne savais pas exactement combien de temps. En attendant, mon oncle faisait tout pour m’éliminer avant le réveil de son peuple.
Celui-ci avait pris possession du palais. Il nous fallait sortir et nous enfuir, mais jusqu’où irait-on ? Chaque couloir, chaque pièce présentait un danger.
Mais à l’inverse de lui j’avais grandi ici. Je connaissais chaque recoin, chaque passage était imprimé dans ma peau. J’étais mince, fine et souple, je maîtrisais le combat au corps à corps et maniait l’épée. S’il le fallait, je saurais me défendre.
J’avais mes avantages, mes cartes moi aussi.
Tu étais un quasi inconnu aux yeux du roi. Tu allais donc te déguiser en soldat et m’attendre sur la colline avec de quoi survivre à travers le continent lorsque nous nous enfuirons. En pensant à mon avenir, même incertain, mes yeux se sont emplis de larmes.
J’ai secoué la tête. Ce n’était pas encore sûr.
J’étais seule dans ce palais à présent. Il m’attendait, quelque part, mais en attendant, j’étais seule.

La panique de jamais sortir d’ici est montée à ma gorge, me prenant par surprise et glaçant mon sang dans mes veines. Je ne pouvais compter que sur moi-même.




Courir. Ramper. Se faufiler. J’empruntais des passages, j’attendais le bon moment pour sortir. Ce palais était un labyrinthe, un piège mortel, un dédale sans fin.
Quand en sortirais-je ?

Le vent ébouriffe mes cheveux. Je suis dans le parc du palais. Il faut que j’atteigne la grille. Je me mets à courir. Il fait froid, mes membres sont engourdis après ma fuite dans les souterrains du château. Il y a un garde, juste devant moi. Je me précipite dans un buisson, mais trop tard. Il tourne la tête vers moi. Il m’a repérée.
C’était peut-être un soldat qui luttait pour la Rébellion. A présent, il est contre nous, contre son gré. Il se met à hurler, à prévenir les autres. Ses yeux sont fantomatiques. J’ai peur. Il est complètement déshumanisé.
Je me remets à courir. Il a ameuté une douzaine de gardes. J’atteins la porte. Fermée. Il ne me reste plus qu’à grimper. Ma tête tourne, mes pieds ne me portent plus mais je tiens bon, fière et droite. J’escalade la grille, les doigts gelés.
Je suis arrivée en haut. Je me laisse glisser à terre. Je voudrais rester sur le sol pour toujours. Cesser de fuir. Mais je ne peux pas. Ils arrivent. Alors je recommence à courir.
Je vois ton écharpe rouge au loin. Elle m’appelle. J’augmente mon allure, pleine d’espoir. Je suis poursuivie. Ils me rattrapent. Je saute sur la monture que tu m’as préparée et je m’élance. Je quitte ces terres, pour toujours car lorsque je reviendrais, tout aura changé. Je n’ai pas eu le courage d’affronter mon oncle, je suis encore trop faible. Un jour viendra.
Je pars. Sans regret.





© Code de Anéa pour N-U



Dernière édition par Heaven Yume le Ven 1 Nov 2013 - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Heaven ★ Story Ven 1 Nov 2013 - 16:52



Histoire
Chapitre 9 – Le sang

Nous chevauchons dans la lande, des bruits de sabots martèlent le sol derrière nous. J’ai épuisé le pouvoir des runes, elles ont toutes disparu de ma lame. Il ne nous reste plus que la fuite.
Nous arrivons jusqu’à la frontière de ce royaume, après des heures à tenter d’échapper à la garde royale. Les montagnes Rouges. Elles n’ont rien en commun avec leur nom, elles sont noires comme le charbon, tranchantes comme le verre. Nous sommes au pied du plus grand massif montagneux du pays. Je crains que l’on ne doive poursuivre à pied.
Je n’ai pas vu d’où la flèche venait. J’ai entendu un lointain sifflement sans m’en préoccuper, pensant avoir quelques minutes de répit. J’ai vu ton cheval se cabrer, atteint au flanc gauche. Tu es tombé. Tu ne t’es plus jamais relevé.
J’ai sauté de ma monture, qui s’est enfuie à son tour. Tu étais tombé sur un rocher, visible aux yeux de l’ennemi, il fallait que je te déplace, que l’on se cache, mais c’était trop tard.
Une seconde flèche est partie, puis une troisième, puis une pluie entière. Je me suis réfugiée instinctivement derrière un rocher, à l’abri, mais tu n’as pas eu le temps de réagir, assommé par ta chute.
Trois flèches t’on transpercée, cruelles, atteignant ton ventre, ton épaule et ta poitrine. Je me souviens du sang rouge comme le foulard que tu abhorrais fièrement autour de ton cou, la couleur de la Rébellion qui s’est répandu autour de toi. Tu étais condamné. Je me suis précipité à ton chevet, les yeux embués de larmes et ne pouvant m’empêcher de culpabiliser. L’avenir que j’avais prévu se réalisait, sous mes yeux. Inévitable.
Il a sorti l’enveloppe d’une main tremblante, a effleuré ma joue de ses doigts ensanglantés.

- Tiens bon ! Je vais te sauver !

Mais il partait déjà. Il quittait se monde pour un autre, un monde meilleur, emportant une partie de mon âme pour toujours.
Il m’a donné le journal. Je l’ai pris, et l’ai serré contre moi, des larmes de rages coulant sur mes joues.
La Rébellion, la liberté… Tout cela… en vain ? J’avais échoué. Ils se rapprochaient. Bientôt, ils me tueraient aussi.

- Part, Heaven ! A-t-il commencé d’une voix entrecoupée par la toux.

Il crachait du sang, noir et poisseux, mais l’espoir demeurait sans ses yeux. Il restera gravé en moi pour toujours.

- Dépêche…toi… Ton peuple…a… besoin de toi…

Il s’est arrêté. Il allait bientôt rejoindre l’autre monde.

- Je t’aime.

Es yeux vers qui m’avaient tant fasciné se sont fermés.

- Tu dois…vivre…

Il a murmuré ces dernières paroles dans un souffle de fin de vie. J’ai attendu quelques secondes, bouleversée. Je ne pouvais y croire. Le garçon que j’aimais venait de mourir, me confiant la vie, mais je n’avais pas pu lui dire l’essentiel. Je l’aimais, mais je venais juste de le comprendre.
Il était immobile, son souffle régulier disparu pour toujours, en paix au milieu des pierres tranchantes.
Des bruits de pas ont retentit.
J’ai revêtu son écharpe rouge, l’ai enroulée autour de mon cou. J’ai tracé le signe de la Rébellion sur son torse, ai déposé un baiser sur son front, telle une mère bordant son enfant pour l’aider à s’endormir.
Je comprenais mieux le nom de la montagne à présent.
Rouge, comme le sang.

Sans un regard en arrière, je me suis mise à courir.
Pour mon peuple. Je devais vivre.


Chapitre 10 – Fiore


Je leur ai échappé. Je ne peux y croire, mais j’ai réussi. D’ici, on a une vue sur toute la vallée. C’est magnifique.
Fiore. La ville de ma mère.
J’ignore comment j’ai survécu. J’ai froid, faim, ma tenue est sale et boueuse, j’ai mal partout. Mais j’ai survécu aux montagnes ensanglantées.




Il y a une guilde dans cette ville. J’ai appris que c’était une organisation où les membres manient la magie. Si j’y rentre, je pourrais progresser. Mon but n’est pas de me faire des camarades, cela rend faible de s’attacher à quelqu’un, mais je trouverais bien un intérêt à manipuler les mages de Wave Stream. Les hommes sont si faibles.
Il faut que je monte une armée. Que je regagne mon royaume.
J’ai frappé à la porte de la guilde.
Mon nom est Heaven Yume. Je suis la fille de deux grands mages de Fiore décédés lors d’une mission.
J’aurais dix-sept ans demain.
Ce n’est pas mon vrai âge, pas mon vrai nom, pas ma vraie histoire mais quelle importance ? Il suffit qu’ils y croient.
Si je parais plus faible, ils s’y méprendront et je pourrais les manipuler. C’est comme ça que ça marche.
Tout s’est passé comme prévu. C’était presque trop facile.

Chapitre 11 – La Guilde noire

Quel est mon but ? C’est ironique, je ne sais pas.
Semer le trouble, manipuler les gens, qui suis-je réellement ?
Suis-je en train de me venger du destin que l’on m’a infligé ? Je suis rentrée dans cette guilde noire, en même temps que Wave Stream et je fournis des informations à l’une, à l’autre. Une espionne, une fauteuse de trouble, je risque gros mais tout est finement calculé.
Je suis une criminelle.
Je tue, je vole, je blesse, j’espionne, je mens, je manipule, je séduis.
Je suis la pire des vermines.
Excuse-moi, Natahara.
Cette histoire se terminera bien. On ne dirait pas, mais je t’en fais le serment.

© Code de Anéa pour N-U


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heaven ★ Story

Revenir en haut Aller en bas

Heaven ★ Story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Maple story
» Stairway to Heaven
» Love et Story
» Maple Story ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP commun - dossier-