FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

[ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow] Lun 16 Déc 2013 - 19:40




"L'arrivé et la première rencontre..."



» C'était ce petit sourire sadique qui étira mes lèvres. C'était celui-ci qu'on retrouvait souvent dans mes combats, c'était celui qui énervait un bon nombre de gens. Il y avait une clameur enthousiaste qui s'éleva quelques secondes plus tard dans mon esprit. Elen Lastblow était un mage noir à ne pas sous-estimer puisque ses manigances étaient toujours positives en matière de vérité mais négatives en matière de cruauté. Décor où seuls les charognes contemplaient le terrain et où seuls les pieds des mages les plus résistants pouvaient encore marcher sur cette terre. J'étais mise sur le côté avant de chercher l'Antre de ma guilde, près d'une tour qui ressemblait à un sablier de jade effilé coiffé d'une coupe de verre jaune vif. Les interstices entre les énormes blocs qui la constituaient étaient à peine suffisants pour y insérer l'extrémité des doigts et leurs arêtes arrondies offraient des prises aussi rares que glissantes. Malgré la fatigue qui nouait mes muscles, et l'amorce d'inquiétude qui m'accompagnait, je marchais au milieu d'un vent passant et coupant qui me giflait carrément la chevelure que j'avais tant mise en valeur. Je rejetais en arrière mes longs cheveux sombres. Les choses avaient bien changé. Si ma propre formation en tant que mage légal permettant de m'extirper sans peine des embûches susceptibles de se dresser devant moi, mon assurance suffisait la plupart du temps à décourager d'éventuels agresseurs. Mais dans ce brouillard de poussière qui balayait les territoires, je pouvais apercevoir un homme où seul son casque de guerrier était voyant. Mes longs cheveux noirs tombant en rideau devant mon visage, mon attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui se dégageait de mon esprit. Chuintement feutré et la mort surgirent entre ses phalanges s'il s'opposait à moi. Larmes étincelantes au tranchant parfait. Serres. Je restais dans mon positionnement en attendant son moindre mouvement. Regard agrandi, sourcils froncés et toujours ce sourire sadique qui s'étirait sur mes lèvres.

—  Que fait un bel homme égaré et en plus charmeur sur les territoires de notre guilde ?...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow] Mer 18 Déc 2013 - 10:09

Thunder Light, la guilde des secrets. La plus étrange de guildes officielles, la guilde des "solitaires". Elen avait appris beaucoup d'informations au sujet de cette guilde, la rencontre d'un des fondateurs de Thunder fut mémorable. Ce n'est pas un combat que l'on oubli facilement. Au cour de ce duel, ils avaient tout les deux parlés de cette mystérieuse guilde. Alors pourquoi revenir? Il voulait vérifier un élément qui lui avait échappé lors de sa toute première visite. Il allait tester les mages de cette guilde, voir leur niveau et leur compétence. C'est pour cette raison qu'il était revenu sur les traces de son passé, pour préparer le futur.

Un vent frais soufflait légèrement sur la plaine qu'il arpentait. Ce vent soulevait un nuage de poussière balayant tout le territoire. Son masque suffisait à le protéger de ce présage néfaste, dans le cas contraire, il aurait du se recouvrir le visage avec son écharpe. Mais d'un autre côté, cet incident lui permettait de se dissimuler légèrement, il n'attirerait pas l'attention de tout les membres de la guilde. Seulement les plus doués pourront percevoir sa présence au milieu de cette étendue de poussière. 

Il ne tarda pas à être repéré. Mais il ne s'attendait pas à tomber sur une femme. Malgré la tempête de poussière qui se levait sur cette plaine, il parvint à l'apercevoir, et il devait reconnaître qu'elle n'était pas laide. Elle est même plutôt très belle. Ses longs cheveux noirs de jais descendaient en cascade le long de son dos. Mais ce qui l'a intrigué par dessus tout, c'est le regard de cette femme. Un regard qui laisse entrevoir la trahison. D'instinct, il n'avait pas confiance en elle, de plus, son sourire, même s'il l'intriguait, lui laissait deviner que cette femme n'était pas un enfant de chœur. Il sentait que quelque chose n'allait pas, et il allait devoir rester très vigilant. Cette femme devait caché quelque chose.

—  Que fait un bel homme égaré et en plus charmeur sur les territoires de notre guilde ?... 


Charmeur? Il dut réprimer une envie de rire. Il n'avait encore rien dit. Décidément, cette discussion allait devenir intéressante. Il laissa un instant s'écouler, il écoutait calmement le murmure du vent, il cherchait en réalité la présence d'un autre membre. La théorie de l'embuscade n'étant pas totalement écarté après la venue de cette mystérieuse fille, il valait mieux surveiller ses arrières. Mais les alentours étaient désert, pas l'ombre d'un être vivant. Après avoir analysé les environs il lui répondu avec un léger sourire :

-Je vous adresse les mêmes compliments. Et pour répondre à votre question, sachez que je connais bien cet endroit, autrement dit, je ne fais que passer. Et puis-je savoir, si ce n'est pas trop demandé, ce que vous faites au milieu d'une telle tempête?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow] Mer 18 Déc 2013 - 12:56




"Méfiance..."



» Ces instants de provocation ne duraient jamais longtemps. D'un haussement de tête, je chassais de mon regard l'homme qui se tenait face à moi. Je regardais ce masque qui obscurcissait mon esprit et me plongeait avec jubilation dans mon travail de mage légal. Je scrutais les abords coupants de ses contours, prenait de la hauteur quand c'était possible, descendait ensuite mes mains avec pression pour finalement rigoler. Le bruit mat de la lame mordant suffisamment l'air fut suivi par des éclats tumultes de mes pouffes. Cette lame était ma larme griffeuse, un de mes arts cachés dans ma manche en cas d'attaque. Quel exploit de rencontrer un bel homme, c'était un moment exceptionnel et je me retenais à applaudir. Je salua, bras levés au-dessus de ma tête, lorsque le calme fut revenu de sesdires, recula de quelques pas, se composant une attitude pleine de noblesse, teintée d'une certaine condescendance à l'égard de mes rivaux. Les yeux fixés sur le monstre, j'essayais de retrouver mes mouvements l'harmonie qui les avaient baignés la veille. Elle avait dit en clair que la guilde mystérieuse que j'avais intégrée se considérée comme étant puissante.

—  Je vous adresse les mêmes compliments. Et pour répondre à votre question, sachez que je connais bien cet endroit, autrement dit, je ne fais que passer. Et puis-je savoir, si ce n'est pas trop demandé, ce que vous faites au milieu d'une telle tempête ?

» Couper un Roi à la hanche nécessitait certes de la précision et une bonne coordination musculaire mais surtout de la force brute, et l'emploi de cette force dissimulait toutes les autres capacités. Toujours dans un ralenti de l'action, je jetais un regard venimeux à celui qui avait osée provoquée mon regard. Pendant que je m'avançais peu à peu vers lui, ma silhouette fine et déliée attirée le regard du sol. Même la terre valait de l'or quand mes pieds hautains refoulaient le territoire. Peau blanche, yeux sombres, pommettes hautes, regard oriental, longue natte de cheveux noirs et brillants se dégradants vers le violet. Pour moi, la vie n'était qu'un temps. Je conduisais la discussion au sommet d'une colline herbeuse dont le vert pâle était éclaboussé par les taches blanches de rochers affleurants. Au-dessus de nos têtes, un vent d'altitude jouait avec de rares nuages argentés, nous bousculant en silence sous l’œil impavide d'un chaud soleil de midi. Je souris narquoisement lorsqu'une délicate fragrance monta à mes narines. Je sentais cette chaleur de cadavre, comme si les pions de l'échiquier des mages légaux étaient tous tombés face à l'échiquier où les pions noirs demeuraient maintenant le territoire des pions blancs. J'étais comme une diablesse face à un diable. Intéressant... Une fois en face de lui, je m'approcha de ses douces prunelles de mercenaire avant de pencher ma tête sur le côté s'attendant à avoir une réponse d'un baiser de sa part. Avant ceci, je balbutia quelques mots en réponse à sa question :

—  Je prépare le calme avant la tempête... Et vous. Que faites-vous ici, bel homme... ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow] Ven 20 Déc 2013 - 15:45

Comment cette femme pouvait-elle appartenir à une guilde officielle? Même si Thunder Light a de lourds secrets, ce type de mage ressemble plus à un membre d'une guilde noire. Elle transpirait la trahison, à tel point qu'il devenait méfiant à chacun de ses gestes. Il avait beau s'efforcer de l'analyser, pour trouver une raison à cette étrange nature mais elle n'était pas une femme quelconque. Même s'il avait du mal à l'admettre, la personne qui se tenait en face de lui n'était sûrement pas un simple mage en apprentissage. Cette rencontre allait devenir à la fois intéressante et dangereuse. S'il ne voulait pas perdre cet affrontement il devra toujours garder un œil sur elle. Elle préparait sûrement quelque chose.

Il poussa un soupir de lassitude au fond de lui. Elle n'allait pas se laisser faire, et manipuler une personne de cette envergure doit exiger un travail acharné, et rien qu'à l'idée d'envisager l'effort qu'il devra consentir pour s'amuser lui faisait perdre cette envie. Dans ce cas là, la fin ne justifiait pas les moyens qu'il devait employé. Cependant, il ne pouvait pas se résoudre à partir si brusquement, et ce pour deux raisons. La première qui lui semblait évidente, il n'était pas lâche, et ce n'est vraiment pas son genre d'abandonné un défi aussi intéressant. Et la deuxième, qu'il tentait de désavoué au fond de lui, cette femme l'intriguait.

Lorsqu'elle s'approcha de lui, il ne fit pas un geste. Immobile, tel un spectre traversé par l'éclat du soleil. Il attendait patiemment son heure. Elle s'arrêta juste en face d'Elen et approcha son regard du sien. Qu'avait-elle l'intention de faire? Le charmer? Il du réprimer une envie de rire. Ce genre de moyens n'avaient aucun effet sur lui. Il n'aimait pas les femmes ni les hommes en général. A vraie dire, rien sur ce monde l'intéressait. D'un autre côté, il n’hésitait pas à se servir de se sentiment futile, "l'amour", pour berner les femmes. Il n'y a rien de plus facile que de leur faire croire qu'on tient à elles, qu'elles représente tout pour nous. L'amour est une excuse pour ne pas accepter la réalité, jamais un homme n'aimera une femme au point de se sacrifier pour elle. L'amour n'est qu'un immense mensonge, que la plupart des personnes croient aveuglement. Les hommes et les femmes sont naïfs, la vie est cruelle, et il n'y a pas de place pour l'amour dans ce monde. 

—  Je prépare le calme avant la tempête... Et vous. Que faites-vous ici, bel homme... ?




Le calme avant la tempête? Bien, elle n'était pas stupide, comme il s'en doutait, et cette question n'était qu'un moyen détourné de confirmer sa pensée. Elle savait qu'il n'était pas là seulement pour la beauté du lieu, qu'il n'était pas le genre de mage à s’égarer dans ces plaines arrides. Si elle se doutait de ses véritables intentions, il n'avait nullement besoin de jouer la comédie. Néanmoins, il ne pouvait pas simplement tout lui dire. Non, il avait l'intention de s'amuser un peu. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Le propre de l'homme, c'est d'avoir une faiblesse, il suffisait de trouver celle de cette femme, et il pourra la manipuler telle une poupée de chiffon. Et pour commencer, il suffisait de lui faire croire qu'il était tombé dans son piège.


Il leva deux doigts vers le ciel et il les entoura tout les deux d'une barrière de lumière, qui les protégeait de toute cette tempête de poussière. Une fois qu'elle fut en place, il porta une main vers son masque et il le retira lentement. Il poussa un soupir de soulagement, comme s'il étouffait sous son masque et il lui répondit par un sourire. Même si au fond de lui, il jubilait en pensant aux multiples réactions qu'elle allait pouvoir avoir. Il lui dit ensuite d'une voix calme :

-Maintenant nous pouvons parler sans être perturbé par toute cette poussière. Pour répondre à votre question, sachez que je suis seulement de passage dans cette ville. Mais ne vous inquiétez pas, et n'ayez crainte, je ne pourrais pas vous faire de mal, j'en serais incapable. 

Pour corroborer ses dires il fit apparaître dans le creux de sa main, l'image d'une rose éclatante, qui brillait d'une lumière claire et obscure à la fois. Il lui tendit la rose tout en lui disant :

-Tenez, voici un présent en gage de ma bonne volonté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow] Ven 20 Déc 2013 - 16:52




"Amour joué"



» Un sourire amer étira mes lèvres, toujours aussi provoquant que le dernier. Je le regardais, fière de ses dires et de son adaptation envers ma propre personne, mais j'en rigolai secrètement telle une incube du sadisme. Le sol, plat, était recouvert désormais d'une lueur ténébreuse. Mes membres jonchaient les herbes et y dessinaient des ombres aux motifs étranges. L'ensemble baignait dans une lumière qui, vive sans être crue, dissimulait autant qu'elle révélait. Je contemplais furtivement le regard de l'homme en face de moi. Mon visage se transforma en regard bilieux, maudit et vipérin. La voix forte et affirmée était la mienne. Mes traits altiers, ma chevelure noire semblable à une crinière tressées, cette tenue de cuir, ce regard obscure chargé d'une fierté qu'un rien transformait en dédain, me suffisait amplement à le rendre fou de mon charisme. Un silence de mort s'installa que moi même apprécia par la suite d'un hochement de tête durant laquelle ma tête se rapprochait de plus en plus des lèvres physiquement douces auprès des miennes. Cette communication à distance dépend-elle réellement de l'Art de notre prochain Amour ? Les points de vue divergent.

Allait-il m'offrir ce tendre baiser ? Allait-il s'offrir à la vipère ? D'un côté, il était incontestable que seul une femme avec autant de valeur et de haut niveau a la possibilité de contacter un beau regard. Au point de vu de la carrure de cet homme, il ne chassait pas du tout en meute. Il était plus redoutable qu'un haut guerrier, presque autant qu'une goule. Il ne s'intéressait heureusement que très peu aux hommes et à leurs activités. Il représentait le danger pour Fiore. Un danger plus sérieux encore que la menace des mages noirs, car c'était un danger insidieux qui les menaçait de l'intérieur. Il fallait aussi savoir que je n'avais aucun goût aux hommes sans soins d'esthétiques. Mais cet homme là m'attirait pas pour l'amour, non, j'étais bien trop fidèle à mon époux, mais j'étais plutôt captivée par sa puissance dans l'âme. Je suis une femme élite d'une armée impériale dont j'en suis la souveraine et l'impératrice. Cela ne reflète aucun doute. L'amour est une dimension, un univers, mais personne ne l'habite entre ce "monstre" et moi. Il avait à peine retiré son masque que je dédaigna son visage. Il avait la beauté physique... L'âme noire. Mais était-il un aveugle, qui, en touchant une porte, croit heurter un mur ? J'étais la colonne vertébrale de la discussion ; un grand Océan face à lui. Il n'était qu'une épine à mes pieds. Toutes les tentatives pour ôter cette épine ont échoué. S'agissait-il d'un homme méfiant de ma personne ? Jamais un guerrier ne m'avait résisté. Soit il était homosexuelle, soit il était un véritable acariâtre. Il faisait parti de ces rares personnes qui ont réussi à accoster l'archipel de mon charisme.

—  Maintenant nous pouvons parler sans être perturbé par toute cette poussière. Pour répondre à votre question, sachez que je suis seulement de passage dans cette ville. Mais ne vous inquiétez pas, et n'ayez crainte, je ne pourrais pas vous faire de mal, j'en serais incapable.

» Trêve d'accroire à ma personnalité. Il avait suivi l'unique voie possible : celle de la victime forte mais défensive face à une beauté mortelle. La seule qui pouvait conduire à son anti-perte. Paradoxe très humain de l'Art de l'Amour, la création de quelque chose de durable s'avère être extrêmement difficile. L'humain était un voleur de cœur ? L'homme se montrait alors séducteur sur les bornes. Alors que la destruction était à la portée du premier baiser, je recula lentement mon visage en caressant la chaire ferme de son visage. Le maître de ma soit-disant guilde m'avait surnommé une des Sentinelles les plus redoutables de la légion. L’acquisition de connaissances sur nos origines constituait l'un des objectifs de ce sujet. Mon homme et moi connaissons tout, et eux connaissent que le silence et le mystère en formulant quelques hypothèses à nos sujets. Déterminer si le monstre représentait un réel danger à mon égard ou bien il était vraiment invulnérable à ses dires. Je suis peut-être la plus autoritaire de ma guilde et il fallait bel et bien qu'il tombe sur ma rencontre. Je dévoila un léger rapprochement avant d'avoir glissé mes longs ongles teintés de prune sur sa joue droite après les avoir mit à l'intérieur de mes lèvres pour y apporter un certain hymen dans mon jeu d'envoûtement. Sa chaire était bien ferme et je jouais la carte de la séduction. Par la bonté de mon âme je lui dévoila quelques gestes séducteurs mais il continua à discutailler par la suite :  

—  Tenez, voici un présent en gage de ma bonne volonté.  

» Quel sentiment adultère. Il m'avait offert une rose bien rouge sanglant. Parfait... Je retira délicatement mes ongles de sa peau. J'y répondis avec quelques remerciements... à ma sauce.  

—  Quelle attraction me faites vous part en ce moment même. Vous êtes très romantique et en retour, j'aimerai déposer mes lèvres sur les votre afin de goûter à la pudeur d'un guerrier hautain qui possède une carrure colossale. Me feriez-vous l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow]

Revenir en haut Aller en bas

[ABANDONNE]"La Vipère et le Mal" [PV : Tanaka Flore & Elen Lastblow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sophia E. de Roumanie - Colombe le jour et Vipère la nuit.
» Fiche de Kazuho Tanaka
» Tanaka Koki présentation
» Je vous abandonne à votre triste sort
» Toi qui entre ici, abandonne tout espoir... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Oak-