FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez| .

[Abandonné]Un Aller Sans Retour [ RP Solo : Flashback ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hinekureta Raphael

avatar

Masculin Messages : 93
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Si je dis: ''Derrière toi, dans ton lit.'' - Tu te retournerais?

Feuille du Mage
Surnom:
Magie: Magie de l'Harmonie
Points de Puissance:
0/0  (0/0)


MessageSujet: [Abandonné]Un Aller Sans Retour [ RP Solo : Flashback ] Ven 10 Jan 2014 - 23:36

Un aller sans retour

En route vers Pergrande.

Attention au départ!

Le sac souleva une immense volée de poussière lorsqu'il toucha les planches du navire. Autour, tout le monde s'activait et courrait dans tout les sens, le départ était imminent. Le samouraï avait déposé ses effets sur le pont, afin de ne pas rater le départ, et surtout le magnifique levé de l'astre divin qui leur faisait face, leur désignant de tout son éclat la sortie du port de Cliver. Le soleil illumina le sourire du voyageur en kimono rouge, mais aussi les vêtements bleus du capitaine, juste derrière lui. Ce dernier ôta la pipe de sa bouche, camouflée par une petite moustache taillée de près, et respira profondément. Il avait bien raison, respirer une dernière fois l'oxygène terrestre, avant de gouter un long moment à souffle marin, légèrement plus salé. C'était un vieille homme d'une cinquantaine d'années, dont quarante passé sur les eaux, un bon amis qui conduirait son passager jusqu'en Pergrande, la destination finale. Les matelots respectaient le chef du navire, il avait vogué sur toutes les mers et bravés des tempêtes, chaque sortie, bien que longue, était un véritable plaisir pour les jeunes dompteurs des mers. Ses années d'expériences en éclairaient plus d'un, une sagesse dont peut de grand marins pouvaient se vanter, hormis les pirates aux aventures trépidantes. Il se prénommait Jack, surnommé aussi Jack La Carte, pour la simple bonne raison qu'il n'en avait pas besoin. Ce type ingénieux les gravaient dans sa mémoire, et ne s'aidait que de sa tête et une boussole pour diriger son beau navire, l'Hippocampe, un trois mats à la beauté sans égale. Et c'était cette charmante créature des mers qu'allait emprunter le maitre de la Guilde de Wave Stream. Le passager v.i.p se retourna vers le capitaine avec un grand sourire, signe que l'on pouvait quitter le port. Il n'en fallut pas plus pour animer le doyen d'une passion sans précédent, qui se mit à brailler des ordres tout en riant. Oui, il était temps de partir et voguer vers une sorte de nouveau monde.
Escale à Seven.
Combien de jours avaient passés? Aucune idée, et même, aucune importance, sur l'Hippocampe, le temps n'est qu'une futilité. Le bateau glisse sur l'eau et se laisse porter par le vent avec constance et grâce, on ne demanderait qu'une chose, c'est que son voyage ne s'arrête jamais. Bien que le navire se nourrisse de l'amour de son équipage et de ses passagers, les hommes doivent se reposer sur des vivres qui commencent déjà à manquer. Un arrêt à Seven est inévitable, mais permettra aux hommes de se ressourcer une nuit ou deux avant le prochain départ. Amarré et rampe abaisser, les matelots purent reprendre des forces, bousiller leur foie, et déconner avec la gente féminine. Raphael et Jack furent les dernier à descendre, non pressés mais tout de même assuré qu'ils allaient chacun trouver un bon lit douillet, et potentiellement une compagne d'une nuit pour le plus jeune des deux. Ils se souhaitèrent à chacun une bonne nuit, agréable et possible, et prirent des chemins différents.
Le madoshi se balada tranquillement sur les quais, savourant l'air frais et tonifiant de la nuit, le chemin éclairé par la lumière argenté de la lune. Il n'y avait personne au dehors, tout le monde s'était activé pour rentrer chez soi, ou dans un lieu convivial, réchauffant et amusant que l'on appelait plus communément un bar. L'homme passa devint l'un d'entre eux, des rires et du verre brisé, on semblait bien s'y amuser. Il sourit, mais détourna le regard et continua sa route, pas pour ce soir, une autre fois peut être. Refusant certes les joies de la fête, cela lui permit surtout de ne pas manquer la visite de la ville, et le calme apaisant des rues enjolivées pour de multiples fleurs multicolores. C'est peut pour cela aussi qu'il se permettait ses petites escapades hors de la guilde sans prévenir, pour aspirer au calme et retrouver sa famille. Il avait prit cette habitude en tant que membre, mais c'était sa toute première sortie du genre avec le rôle de Guild Master, il espérait que cela ne sèmerait pas trop le trouble. Il serait juste absent un mois, et demi tout au plus, sans doute se disaient-ils que, de toute manière, il reviendra très vite, et en forme qui plus est. Tant d'interrogations, mais il était déjà loin de Fiore, et la course du navire, bien qu'à l'arrêt, était déjà entamée. Et si il ne s'inquiétait pour pas grand chose en fait de compte? Il n'y avait aucune raison à ce que son voyage soit bousculé et allongé par un quelconque élément perturbateur. Au final, il s'endormit sur le rebord du lavoir de la place centrale, résultat de sa narcolepsie. Heureusement, il se réveilla de bon matin, avant tout le monde, et sans avoir perdu quelconque effets. Oui, pourquoi se tracasser en fin de compte. Que pourrait-il lui arriver de désastreux?
Quand la mer vous berce...
Encore une belle journée ensoleillée, la route vars Pergrande par la mer du Nord était vraiment calme. Le passager devant ensuite se rendre à l'autre bout du royaume, tout à l'Est, avait bien fait de prendre au plus court par les eaux pour ensuite traverser le pays à pied. Ça lui permettrait en plus de cela de passer par un grand nombre de lieux remarquables. Le bonheur du voyageur a ce que l'on dit! La brise légère accompagnait le navire qui glissait encore une fois sur une eau calme, les éléments leur voulaient vraiment de bien à première vue. Le cadre était vraiment idéal pour faire bronzette sur le pont, et c'est enfin que Hine' se retrouva torse nu à se dorer la pilule, dans un calme de cathédrale. Mais pourtant un navire est toujours en mouvement! Les gens s'y activent et font du bruit! Pas vraiment, c'était si calme que... Ils prenaient tous la pause au soleil. Le voyage le plus cool que l'on puisse imaginer.
Il ne restait qu'une demi-journée de traversé selon le capitaine, une dernière ligne droite à ne rien faire, si ce n'est admirer le paysage. Mais on ne pouvait vraiment pas revivre une journée calme, les divinités en décidèrent autrement...
''Capitaine! Capitaine! Obstacles à tribord!''

voilà qui réveilla le navire et son équipage, presque tout les hommes se pressèrent à la barrière dans un grand bruit. Sans suivi un long silence le retrait de certains, et d'autres pourtant non malades rendaient le déjeuné. Raphael, intrigué, quitta son transat et s'approcha de la proue de l'Hippocampe. Une fois sur place il se pencha sur la barre, et avant que la vue n'agisse, le nez prit les devants. Une odeur de pestilence aussi opposé que le repas qu'il avait préparé à midi, sa bonne viande conservée et délicieuse faisant maintenant place à de la chair en lambeau, entamée par des mouettes voraces et violentes. Ça et là, des cadavres suivaient le courant, tranchés, broyés, fléchés, embrochés, brûlés... Alors que le public quittait la salle, le voyageur resta devant ces images atroces. Des morts dans l'océan, au large de Pergrande. Il leva les yeux vers la terre lointaine de son pays natal, qui semblait avoir bien changé. L'homme reporta son regard sur le chemin macabre. Des hommes en majorités, peu de femmes, mais surtout beaucoup de personnes âgées, et quelques enfants, rien ne pouvait justifier une pareille hécatombe. Dans cette histoire, le madoshi de Fiore reconnu quelques rares visages, le rapport entre ces derniers: la magie. Raphael releva la tête et quitta l'effroi spectacle, fixant la terre mère d'un regard criminel.
''Pergrande a bien changé à première vue...''

Il se retourna, fixant la poupe du bateau, imaginant la Fiore lointaine, la Guilde, ses amis, tout le monde.
''J'espère revenir au plus vite.''



Désillusion.


Work in Progress...
Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné]Un Aller Sans Retour [ RP Solo : Flashback ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La forteresse du Val sans Retour
» L'erreur de nos soupçons est souvent sans retour. (Manon)
» L'île de Gorée
» Il fuit, le temps, et sans retour
» Histoire d'un aller et retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Autres lieux-